Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

lundi 27 juin 2016 à 00h40min

Après Boudiéri dans la Tapoa, c’était au tour de Ouagadougou, la capitale, où les populations du quartier Zongo sont entrés dans un affrontement sanglant et incendiaire contre les groupes d’auto-défense Koglwéogo. La scène était horrible, indigne d’un Etat civilisé et le bilan lourd.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

Ce que nous redoutions dans notre précédente publication semble être déjà dans nos murs. D’autres affrontements seraient même encore à craindre entre Pro et Anti Koglwéogo à en croire les échos du pays. Et ces deux localités pourraient être considérées comme des zones de déclic de cette aventure de très haute dangerosité. Ce schéma de confrontation aboutira à la constitution certaine des groupes de non alignés qui ne seront ni pro ni anti koglwéogo comme il en existe partout.

Les ardeurs étant humainement incontrôlables en pareilles situations, il faut redouter des radicalisations très profondes dans chacun des camps. Cela conduira inévitablement à une démultiplication à l’interne de tous les groupes en sous-groupes. On distinguerait alors entre Koglwéogo radical et modéré, entre Anti Koglwéogo radical et modéré. Cette complication débouchera en toute logique sur des rivalités et querelles de toutes sortes, notamment de leadership, où des membres influents de chacun des sous-groupes voudraient s’affirmer, s’émanciper et ainsi prendre son autonomie. Ce serait la fragmentation amorcée.

A l’instar des groupes terroristes, on aboutira à des cellules mobilisées et regroupées de part et d’autre autour de guides, de chefs spirituels ou charismatiques. Cette étape sera celle où l’on parlera par exemple des Koglwéogo de Django, de Dongo, de Dougi ou des Anti Koglwéogo de Bongo, de Bougo ou de Baga. La nation ainsi balkanisée, elle tomberait tout simplement dans l’ingouvernabilité, encore si nation il y aura. Les appétits de l’humain étant insaisissables et insatiables, l’on ne s’étonnerait pas que des sous-groupes ou cellules glissent vers des revendications sécessionnistes, indépendantistes ou de rattachement au pays voisin.

Nous pourrions avoir tort d’écarter à l’absolu cette hypothèse car en général, les mouvements sécessionnistes ont l’art très pointu, d’embarquer les populations à leur suite en instrumentalisant leurs conditions de vie. Et lorsque dans une localité des populations dorment et se réveillent avec le sentiment d’avoir été oubliées, abandonnées, négligées, méprisées par l’Etat, c’est la porte ouverte à toutes sortes d’instrumentalisation. Le si proche Nord Mali est d’ailleurs un excellent cas d’école.

Cette ingouvernabilité au sommet pouvant naître de la crise des Koglwéogo pourrait d’ailleurs s’aggraver d’une ingouvernabilité à la base : l’instabilité et la déchirure très probables au sein de nombreux exécutifs communaux dont la mise en place s’est déroulée dans le feu et le sang, laissant derrière elle des stigmates encore vivaces et des rancœurs féroces. Notre survie collective est engagée et les plus hautes autorités de la Nation interpellées ardemment.

Arnaud Maré

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 juin 2016 à 23:56, par YIRMOAGA
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Je suis pour les koglwéogos en campagne mais pas à OUAGA. Ce sera un regroupement de sans boulot pour rançonner les citadins, puisque eux mêmes n’ont rien à protéger ? En campagne ce sont les propriétaires les acteurs ? Ils sont volontaires parce qu’eux mêmes ont leur bien en jeux ? La situation diffère de la campagne à la ville ? à moins que ça soient les barons du quartiers qui vont les prendre en charge ? Or ils préfèrent prendre des vigiles et ainsi, ils n’ont rien à foutre si y a des vols dans le secteur ?
    Que dieu donne la force et consolide la lutte des koglwéogos ?
    Y a plus la viande les soirs sur les papiers, viande du produit d’abatage clandestin des animaux volés des paysans ?
    Les braquages à visage découvert où les paysans sont dépouilles après la vente de quelque chose ? Merci Koglwéogo et a bas ceux qui les traitent de hors la loi ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 05:30, par Pathe Diallo
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    L’Etat est entière responsaqble de cette situation et plus particulièrement Simon Compaoré qui dès le départ s’est rendu sur le terrain pour encourager et supporter ces groupses d’auto-défense. Le ministre Simon devrait tout simplement rendre sa démission face à cet échec lamentatble ! Il faut un minstre de la sécurité qui soit à la hauteur, comme le colonel Auguste Denise Barry par exemple ! Si une telle mesure n’est pas prise urgemment, le Faso va vers la catastrophe.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 05:40, par Manu
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Ce que Salif Diallo et Simon Compaoré et Cie ont légitimé maladroitement et/ou politiquement de manière irresponsable se révèle être la bombe à souffrance à venir pour toute la nation. Du chef suprême des Koglwégo autoproclamé qu’il était il y a moins, avec le soutien de Salif, de 3 mois, Simon devient le symbole même du tâtonnement et l’amateurisme en matière de gestion de la sécurité. Dans une bonne démocratie, il aurait constaté en public ses égarements et ses carences et Démissionné. Mais Comme il est pouvoir pour lui même, il ne se généra pas de poursuivre sa voie au risque de bruler la nation entière. Nos politiques ne sont pas ceux qu’il nous faut. Ils sont tellement dans l’opulence qu’il ont fini par oublier la souffrance du peuple. Les exemples pullulent à travers le monde pour ne pas savoir dès leur création, que ces koglwéogo portent en leur sein le germes d’une fatalité annoncée. Il y a toujours les Balaka et Anti-balaka en RCA pour nous le rappeler. Les Intiramwé (Rwanda, Burundie), les Tontons Macoute (Haïti)...... Mais les raisons politiques électorales ont amené les autorités à caresser ces groupes d’auto-défense dans le sens des poils....et voilà ! La sécurité d’une nation ne peut être "dealée" avec des amateurs pareils. Trouvez de manière responsable la solution de l’insécurité dans nos campagne. Si ont peu se permettre de mettre autant d’argent au profit des partis politiques et autoriser des fonds pour des salariés qui jouissent déjà de tous les privilèges, on ne doit pas manquer de mettre des moyens pour la sécurité des populations.

    La responsabilité directe de Simon doit être engagée dans ces violences et toutes celles qui suivront et en lien avec ces groupe. Idem pour tout ceux qui ont publiquement soutenu cette aventure.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 07:36, par tyy
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    reportage nul. tu parle de bilan lourd et tu n’a pas de chiffre et developpement trop philosophique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 07:46, par Sheiky
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Un chien ne change pas sa manière de s’asseoir. Le moment a été mal choisi pour Simon de devenir Ministre de la sécurité. Il a voulu remettre ses habits de CDR en faisant un parallèle avec les kogw... machins. Mais il a stratégiquement échoué parce qu’il aurai du s’inspirer de l’échec des CDR qui soit dit en passant étaient plus civilisés que les kogw... Sans vouloir tergiverser sur l’utilité ou non de ces milices, nos gouvernants devaient savoir que dans un contexte de paupérisation économique et d’incivisme grandissant, toute organisation informelle avec un pouvoir informel, mais réel qui tend à se multiplier et jouant sur la force est à stopper net. Avec cela, on pense avoir affaire à des intellectuels. Des guerres civiles et des génocides sont assez nombreux en Afrique pour tolérer tout regroupement informel usant de la force "publique" qui est le privilège strict, souverain et régalien de l’Etat. A contrario, ces milices dénotent un peu de la valeur intrinsèque des burkinabé à se prendre en charge. Mais aujourd’hui, cette valeur est totalement dévoyée du fait de l’absence de leadership véritable, de repère et dans un contexte de pauvreté. Encore un mauvais héritage du long règne de Blaise.
    Le peuple a eu plus confiance au MPP pour gérer le pouvoir, mais je pense que c’est une erreur d’avoir mis tout le pouvoir entre les mains de RSS sans véritable sang neuf.
    Espérons que cette fois ils auront la vision nécessaire pour arrêter l’hémorragies.
    Notre pays ne mérite pas cela et on a les ressources nécessaire pour remettre de l’ordre tant est qu’on prennent les bonnes décisions, initiatives.
    QUE DIEU BÉNISSE LE FASO

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 07:52, par Payim
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Mr MARE, c’est très bien toute cette analyse et comparaison, mais au juste, qu’est-ce qui s’est passé exactement au quartier ZONGO ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 08:31, par Cheick Omar
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Je pense que SEM Roch Marc Christian Kaboré, Chef de l’Etat, doit reprendre les manettes et siffler la fin des tergiversations. Car, on ne sait plus à quel saint se vouer. L’Amateurisme dans la gestion de la sécurité de notre pays doit prendre fin. J’espère que le président du Faso n’attendra pas le chaos avant de tirer les conséquences de l’inconséquence de certains apprentis sorciers qui risquent de ternir le début de son mandant. D’autant qu’à l’heure du bilan, il sera seul devant le tribunal de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 08:32, par AN
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Quand on dénonçait ces Kolgwéogo beaucoup ne croyaient pas que c’était des bandits camouflés et qu’is allaient forcement évoluer vers des groupes criminels si on les laisse. Comment peut-on croire que des gents vont se lever de nos jours insister à courrir gratuitement derrière les bandits soit disant qu’il protège la population, c’est pour simplement tirer profit. Dans tous les pays où ces groupes d’autodefense se sont constituter au départ comme defendeurs de la population, ils ont fini par devenir des groupes criminels. Il faut qu’on ouvre les yeux pendant qu’il est temps.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 08:38, par TIENFO
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    L’heure est grave. Je l’ai déjà dit. Je le redis, j’insiste, je persiste et je signe. Asseyons nous et discutons. Il faut organiser des assises nationales sur la question des koglwéogo. Et autour de la table les acteurs concernés : gouvernement, assemblée nationale, partis politiques de tout bord, OSC toutes tendances confondues, syndicats, toutes personnes ou organisation syndicale, etc. Comme on ne peut pas raser un homme à son absence, évidemment il faut fortement associer les koglwéogo à ses assises nationales. Le bras de fer ne conduira nulle part. Sinon au ridicule de part et d’autre. Que chacun joue balle à terre. On parviendra à retrouver l’oiseau rare tant recherché et voulu par tous : la PAIX socle de tout développement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 09:11, par Manu
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Devant l’échec les grands hommes savent savent prendre leurs responsabilités. Et, en démocratie le geste le plus sensé en la matière est la DEMISSION. Mais Simon a les yeux trop gros et le ventre encore trop vide (malgré ses milliards qui n’a d’ailleurs accepté déclarer) pour le faire. Idem pour Salif IDallo qui a proclamé publiquement Simon le Chef suprême de Koglwéogo.

    Simon n’a aucune solution durable, je dis bien durable, pour le pays. Trop amateur, trop égo, moins sensible aux souffrances de populations.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 09:36, par J
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    En tout cas, je commence moi aussi à m’inquiéter.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:17, par madess
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    M. Maré, vous avez perdu à l’élection présidentielle, arrêtez d’enfumer les gens. Arrêtez de souhaiter le pire pour notre pays juste pour satisfaire votre égo. Mauvais perdants, oiseaux de mauvais augure, messagers du diable, faux prophètes, si vous et vos camarades n’arrêtez pas d’attirer et de souhaiter le pire pour notre pays, je crains fort vous soyez les premiers à en subir les conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:20
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Bonjour,j’apporte ma modeste contribution.c’est
    à l’Etat de dire aux koglweogos de saisir les autorités administratives et securitaire de leurs loclités,circonscriptions pour encadrement ou recadrement dans le strict respect de nos lois et reglements de notre pays ceux qui refuseront ou qui ne seront pas reconnus pas l’autorité seront traités comme des hors-la.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:28, par Rakiswiligri
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Merci internaute n° 7. Maré c’est bien mais dit ce qui s’est passé a ZONGO. Nous n’avons pas tous le même niveau d’information sur ce sujet. Eclaire nos lanternes d’abord et ton analyse suivra.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:30
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    En principe, le commissaire devait embarquer tous les protagonistes, nous avons vu qu’il a choisi sont camp. Sinon comment comprendre que deux groupes X et Y s’affrontent et on choisi d’arrêter seulement le groupe X. C’est vraiment ça la justice burkinabé. Une justice a deux vitesse.
    Vous qui êtes de bons hommes de droits, vous aurez dû déposer une plainte auprès des autorités compétentes. J’espère que vous allez dédommager les propriétaires des motos brûlés ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:33, par Razambwende
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Je penses que les Kogléwéogo sont très indispensables mais il suffit de les former. Il est inconcevable qu’un délinquant ou un voleur puisse avoir des droits même s’il tue son prochain sans pitié. La plupart des anti-Kogléwéogo sont des gens qui se reprochent quelque chose. Beaucoup sont même des délinquants à des degrés différents. Regarder comment les ressources publics sont dilapidés et réinvestis autrement en villa, etc sous le regard complice ou impuissant d’une justice sourdoine. Certains gros deal sont même gérés devant des FDS impuissants ou complices ne défendant pas avec honneur l’intégrité. MALHEUR A L’ HOMME QUI CREUSE UN TROU POUR FAIRE TOMBER SON PROCHAIN CAR IL PERIRA LUI MEME DANS SON PROPRE TROU.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:38, par Sans Aucune Rancune
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Ce n’est que le début du commencement !Nous en avons tant papoté, émis des suggestions, mais le sommet vautré dans son opulence n’a cure de nos problèmes quotidiens. Nous ne voulons point des Kolgwéogo perturbateurs de nos quiétudes. Combattre le banditisme dans nos villages est certes noble, encore faut-il qu’on remette ces bandits aux mains de nos forces de l’ordre. Si ces forces d’auto-défense se donnent tant de liberté, nous osons croire qu’elles tirent leur légitimité du pouvoir en place. Et si tel est le cas, c’était donc une milice en préparation en cas de cas. Le pouvoir doit prendre ses responsabilités. Il lui faut de la rigueur, de la vigueur pour affirmer l’Etat de droit. Remporter les élections présidentielles en un tour de bras est une chose, gouverner le pays, surtout le Burkina Faso après une insurrection et la résistance à un coup d’Etat mis en échec, en est une autre. Roch doit se réveiller !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 10:39, par madess
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    M. Maré, vous avez perdu à l’élection présidentielle, arrêtez d’enfumer les gens. Arrêtez de souhaiter le pire pour notre pays juste pour satisfaire votre égo. Mauvais perdants, oiseaux de mauvais augure, messagers du diable, faux prophètes, si vous et vos camarades n’arrêtez pas d’attirer et de souhaiter le pire pour notre pays, je crains fort vous soyez les premiers à en subir les conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 11:06
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Si nous étions mobilisés depuis trente ans comme ça contre le banditisme, nous n’en serions pas là.
    Le vol étant illégale, le propriétaire doit se défendre contre le vol. Comment ? avec tous les moyens dont il dispose.
    Des gens à Ouagadougou ont construits des mures de plus de deux mètres de hauteurs avec des fils barbelés au dessus, deux vigiles devant leurs portes (des vigiles qu’ils qualifiaient de bandits qu’on va armer et placer devant leur porte), puis une alarme. Tous ces investissements pour se protéger contre les voleurs (qui sait où il a eu l’argent pour cela). Et nous qui n’avons pas cette possibilité nous devons souffrir en respectant le droit des voleurs de voler. Merci vous êtes vraiment des intellectuels. C’est comme cela que vous avez débattus sur le droit jusqu’à ce que le siège des députés soit incendié. Merci encore !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 11:19, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Chers internautes. Si quelqu’un s’autodéfend, c’est qu’il n’a pas de défenseur et celui qui s’autodéfend n’a pas d’alternative que le sacrifice ultime de sa personne. Ceux qui pensent que les gens des compagnes doivent se laisser mourir parceque c’est la loi se trompent. Ceux qui encouragent le ministre à éradiquer les gens organisées contre le vol sont soit des voleurs qui ont perdu par les armes et se battent par les claviers, soit des ennemis du pouvoir qui l’incitent à déclencher un génocide sachant que les villages seront solidaires à leurs groupes d’autodéfense. Les memes qui encourageaient le génocide ( leurs écrits sont apocalyptiques donc ils semblent prévenir alors qu’ils en appellent) seront ceux qui tiendront le pouvoir pour responsable.
    Le grand tord des groupes d’autodéfense est l’extraterritorialité de leurs actions. Ce n’est plus de l’autodéfense mais de l’agression.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 11:23, par ziguehi
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    je ne comprend plus c vaillant peuple béni de Thomas SANKARA. Le gros probleme au burkina est les RSS. apres avoir passer tout le temps presque avec le sanguinaire de blaise compaore, les RSS se sont bien formés et ont fini par donner des lecons à Blaise compaore.
    - Blaise compaore le sanguinaire avait donne carte blanche sur toutes les lignes à DIALLO Salif le lugubre : affaire DABO Boukary, Norbert Zongo, enrichissement illicite, faux marché attribué à son frère malick diallo et j’en passe pour aujourd’hui dire qu’il est le faiseur des prsidents
    - Simon le super maire de Ouagadougou, enrichissement illicite, refection de la mairie, fraudeur des élections. pasteur sans foi.
    - Rock compaore assoifé et affamé du pouvoir, celui la meme qui a dit quand il etait président de l’assemblee que la limitation du pouvoir est antidemocratique. ils ont créé le MPP jusque pour assouvir leur besogne macabre.
    vous dites un bissa ne jamais etre président chez lees mossi, il y a eu un peul qui a été roi des mossis au des grands empires

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 11:27, par Stan
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Bonjour Arnaud Maré, et merci à tous les internautes qui ont su réagir avec probité.
    Sil vous plait, dites nous exactement ce qui s’est passé au quartier ZONGO à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 11:35
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    S’il vous plait, nous avons tous un ennemi commun "le voleur". Nous allons nous bagarrer entre nous et avec les FDS et à la fin les voleurs vont nous voler. Alors, asseyons-nous autour de la même table et discutons. Sinon ce sont les voleurs qui sortiront grandis dans cette histoire.
    Je propose d’ailleurs que dans chaque secteur et village que les populations tiennent des rencontres avec les personnes qu’ils ont identifiés pour constituer les groupes Kolgweoogo, afin de recadrer les actions à venir.
    Qu’au haut niveau, les différents Kolgweoogo et les autorités se rencontrent pour échanger autour des activités des Kolgweoogo.
    Population du Burkina Faso, comprenez que les textes de lois dans leur majeur partie ne protègent que les dirigeants qui les ont élaborés.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 11:39
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Et si les hommes de médias pouvaient nous donner des statistiques sur le banditismes au Burkina Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 12:10, par le méssagé
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Pour ma part, il est impératif que le gouvernement prenne ses responsabilités. Soit, nous choisissons d’encadrer et d’amener ses groupes d’auto défense dans la légalité, soit met un terme à leur existence. Quel est le nombre des koglweogos au Burkina ? Comment se procurent ils leurs armes ? Que font ils des sommes qu’ils perçoivent ?, voici un ensemble de questions qui taraudent bon nombre de burkinabé. Ne sommes nous en présence d’une milice en gestation ?
    Mr le ministre de la sécurité, assumez pleinement vos responsabilités. A défaut, rendez le tablier car reconnaitre honnêtement son impuissance n’a jamais été une honte.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 12:20, par le meme
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    internaute 1 a tout dit laissez vos commentaires qui ne font pas avancer le pays.
    dans tout systeme il y’a des derives ...montrez moi un corps dans ce monde ou il n’ya pas de brebis galeux, ? quelquesoit les serments les gens profitent et en abuse.
    nous n’avons pas besoin d’eux à ouaga ils seront plus utiles dans les zones ou il y’a un déficit de securité..(dans les villages reculés et des zones à risques pas à ouaga......il y’a des kolgweogos au nord depuis belle lurette mais vous ne verrez pas de bavure...
    ceux de ouaga veulent profiter d’une situation pour asseoir leur suprematie.....ce n’est pas à cause d’une betise commise à ouaga par les kolgweogos informels que nous allons discrediter les autres qui sont bien organisés et travaillent de concert avec les FDS en les fournissants des renseignements utiles.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 12:22, par sawadogo w sylvestre
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    kwg.faisons très très attention.prenons au serieu l’affaire kgw.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 12:23, par kato
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    À chaque fois que les kogweogo bastonnent les grands bandits. Vous sortez vos radars pour dire non. Combien d’honnêtes citoyens les bandits au grand chemin ont tué vous importe peu. En réalité Zongo, c’est le fief des grands bandits, kogweogo aurra du mal à s’en sortir. Nos fds ne diront pas le contraire, ils connaissent mieux ce quartier que nous tous.
    Vive kogweogo
    Vive kogweogo
    Aba les antikoweogo

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 12:42, par zz
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Je suis resté sur ma fin jusqu’à fin de la lecture de cet article. Qu’est-ce qui s’est passé à Ouagadougou avec toutes ses comparaisons dont fait cas l’article.Cette photo avec les Monsieurs armés de machette est-elle de Ouagadougou ou bien juste une illustration, et l’autre Monsieur qui regarde avec un air fatigué est-ce un blessé réel ou du montage moi je ne vois pas où il a pris le coup et je vois des traces de sang sur son habit. bref les experts éclairez moi. Mr Maré le cas Kolweogo est un problème réel mais désolé je ne vous suis pas. Pour ma part il faut que tout le monde se ressaisisse, le manque de justice est la vrai raison de tous ces travers ce manque de justice a offert à ses Kolweogo la force de s’organiser et de s’auto défendre car la justice a décampé là où il la faut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 14:02, par Nana
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Revoyez l’exactitude de l’information. Svp

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 14:13
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    le chien aboie la caravane passe. Rien que le samedi, pendant que la bataille faisait rage à Zongo, un autre groupe de kolguewego procédait à une arrestation musclée à Balkuy. J’étais témoins oculaire, il y a eut des coups de feu alors que les "accusés" n’étaient pas armés. Après des coups dans le tibia par l’arrière de leur fusils, 3 personnes ont été arrêtés et conduit à Sabtoina, dans la commune rurale de Saponé (on t’arrête à ouaga et on te conduit dans une commune rurale) et y sont toujours détenus. il parait que l’amende réclamée avoisinerait les 850 000 pour une histoire de disparition du sac à main d’une femme au marché.
    Pendant ce temps, personne n’ose lever le moindre doit. on ne sait s’il y a encore la police de ce pays. les déclarations du ministre en charge de l’intérieur ne valent que pour lui même ; de toute façon, il ne s’agit que de simples déclarations et comme on ne peut pas légiférer sur quelque chose qui n’existe pas juridiquement, allons seulement !
    Ici au faso, n’importe qui peut s’auto proclamer kolguewego, s’acheter un fusil calibre 12 et une moto cylindré supérieur 125 cm^3, et faire sa loi où il veut.
    c’est un mélange qui contient des germes de tangence. c’est ainsi dans tout pays où n’importe quel civile a droit de prononcer l’arrestation, l’humiliation, la détention, .... de qui il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 15:54, par lecorbeau
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Mr Arnaud Maré vous êtes tout simplement un homme de mauvaise foi aux intentions inavouées.Vous souhaitez probablement le pire pour ce pays et ses hommes.Mais par la grâce de Dieu votre plan satanique échouera.Pourquoi vous ne dites pas exactement ce qui s’est passé ? donnez nous des chiffres faites un bilan...A mon avis vous tentez tout simplifier d’amplifier une situation à votre faveur.Honte à vous

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 16:04, par Tanga
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    La solution à ces problèmes est tout simplement mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut pour nous gouverner. A bon entendeur salut !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 17:49, par jan jan
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    SIMON DOIT DEMISSIONNER, il n’a qu’à aller cultiver de la brasiça à son village, parce que même sa place de maire de Ouaga où il a excellé, il faut le reconnaître, n’est plus vacante, car occupé par le poulain de Rocco avec un niveau baantaré, à moins qu’il se transforme en pasteur pour occuper la place de pasteur principal dans l’église de son papa ; et là même j’aurai des doutes sur sa capacité. On dit souvent tel père tel fils mais ce n’est pas le cas de Simon fils d’un pasteur plein de sagesse et d’humilité.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 18:05, par ngoonga
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Chers internautes, SIMON n’est pas incapable, mais la situation était tellement pourrie qu’il faut du temps ; ce qui se passe actuellement rentre dans l’ordre normale des choses et des évolutions positives des peuples. Longtemps méprisé la voie de la liberté s’offre comme un esclave affranchi qui pense que tout est permis mais le rectificatif est déjà là, croyez moi. Simon relèvera le défis de la sécurité de notre Pays. croyons et c’est certain.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 19:16, par le révolutionnaire
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Dieu épargne le Burkina Faso de ces dérives. Donne nous des hommes politiques honnêtes envers leur conscience et envers le peuple. Le Kolgol-weogo sont des Burkinabè ainsi que ces jeunes gens munis de machettes pour en découvre avec les autres. Prions le Seigneur pour avoir de la sagesse dans une telle situation pour discerner le faux du vrai. Que Dieu bénisse le BF

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 19:40, par maman5enfants
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    cette photo me donne froid au dos....
    HS : J’écoutais une émission ce WE, et le Président Sankara disait en substance "les africains qui achètent les armes, c’est toujours pour les utiliser contre leurs frères africains"... HELAS, c’est si vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 20:33, par le maître
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Si Roch ne se défait pas de Simon et de Salif, sa fin sera comme le Blaso. A la différence que la fin sera le Burkina en feu. le pays est actuellement dans une déchirure sociale. Simon, s’il est sage doit démissionner car au poste qu’il est, il n’en a pas la compétence. il ne faut pas nommer quelqu’un par sentiment mais par compétence. le pays a besoin de paix et de bonne gouvernance et non de tâtonnement ridicule comme le fait Simon.
    Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2016 à 08:43
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Le commentaire du forumiste 5 est tres objectif . il ne faut pas laisser naitre des groupe dauto defense sinon cest la descente aux enfers pour des decennies . mais que doit on faire q predent ? Investir sur la securite dans tputes les localites du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2016 à 10:07, par yaboinlawan
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    M. Simon ! pardon, démissionne. Tu peux pas. M. le Président, ne vous gênez pour enlever Simon. Vous allez regretter. Il n’est pas compétent dans ce poste. N’attendez pas l’irréparable pour le faire. Le burkina n’est pas la commune de ouaga où Simon maitrisait un peu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2016 à 12:47, par Fabrizio
    En réponse à : Le Burkina va-t-il vers l’ingouvernabilité ?

    Les Kolguelweogo sont encore récupérables. A Fada, il y a des quartiers où les motos dorment actuellement dehors grâce à l’action de ceux-ci. Ils font plus de bien que de mal et d’ailleurs, les vrais koguelweogo seront fier ke l’Etat traquent les brebis galeux se disant koguelweogo. On ne s’asseoir pas à Ouaga pour dire, mettez fin à ce groupe koguelweogo. Posez vous la question, combien de commune rurales (je ne parle pas de villages) ont la police ou la gendarmerie ? Et ton village, il en a ? Je répété haut et fort, le groupe koguelweogo doit être accompagner du point de vue formation, connaissance des lois de la république etc. jusqu’à ce que la république se dote les moyen d’être une république pleine avec son appareil sécuritaire au top. Mais dans les grandes villes, de grâce, pas de Koguelweogo, ok ???

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés