Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

vendredi 24 juin 2016 à 10h10min

La 24e Assemblée générale des sociétés d’Etat se tient du 23 au 24 juin 2016 à Ouagadougou. 21 sociétés ayant au moins une année pleine de gestion soumettent, au cours de cette rencontre, leurs comptes à l’examen et à l’approbation des membres de l’instance. Pour l’exercice 2015, huit entreprises présentent des comptes déficitaires contre six sociétés à l’exercice précédent. Par contre, la contribution en termes de valeur ajoutée a augmenté de 31% par rapport à 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

A cette session de l’AG/SE, la plus forte contribution est l’œuvre de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY). La Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) enregistre le plus grand déficit.

L’obligation de rendre compte est un principe fondamental et l’une des principales exigences de la gestion publique et de la bonne gouvernance. Répondant à cette obligation, les premiers responsables des sociétés d’Etat sont en Assemblée générale pour examiner leurs états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2015. Les comptes de 21 entreprises publiques ayant au moins une année pleine de gestion seront passés à la loupe des participants. Mais, deux autres sociétés d’Etat participent également à l’assemblée générale même si elles n’auront pas à présenter de rapport. Il s’agit de la Société de participation minière du Burkina Faso (SOPAMIB) créée en aout 2013 et la Société de production de poussins d’un jour (SOPROP) créée en décembre 2014 qui portent le nombre de sociétés d’Etat à 23. Ces deux sociétés ne disposent pas encore de leurs organes d’administration et de gestion.

Faut-il le noter, les sociétés d’Etat ont évolué dans un contexte national et international difficile marquée par la crise socio-politique qu’a traversé notre pays, notamment la situation post-insurrectionnel et le putsch manqué du 16 septembre 2015, mais aussi à la baisse du cours du coton et de l’or sur le marché international. Ainsi, neuf entreprises publiques ont connu une baisse de leur volume d’activités caractérisée par la contraction de leur chiffre d’affaires par rapport à l’exercice 2014. Parmi ces sociétés, huit sont déficitaires contre six en 2014. Leur déficit s’élève à 19,239 milliards contre 11,753 milliards en 2014. La SONABEL qui est déficitaire à hauteur de 17,695 milliards contribue pour 91% au déficit global. Les autres sociétés ayant enregistré de fortes baisses sont l’AGETIB, le LNBTP et la SEPB.

Recul du chiffre d’affaires mais croissance de la valeur ajoutée

Le nombre de sociétés déficitaires est passé de six à huit de l’exercice 2014 à celui de 2015. Le chiffre d’affaires a donc reculé de 0.95% entre 2014 et 2015, soit 9,321 milliards en valeur absolue. Par contre, la valeur ajoutée qui traduit la contribution des sociétés d’Etat à la formation du Produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 36,03 milliards de francs CFA en 2015 soit un accroissement de 30,88% contre 23,36 en 2014. Cette croissance est due essentiellement à la hausse de la valeur ajoutée de la SONABHY grâce aux plus-values enregistrées suite à la baisse du cours du pétrole, mais aussi aux résultats positifs de la CNSS.

Ce sont treize entreprises qui ont réalisé un bénéfice net de 101,691 milliards de francs CFA. En intégrant le déficit, le résultat net est de 82,452 milliards en 2015 contre 62,092 milliards en 2014, soit une hausse de 32,79%.

SONABHY, SONABEL, LONAB, les plus grands contributeurs au budget national

Malgré les difficultés, les sociétés d’Etat ont pu contribuer au budget national à hauteur de 195,895 milliards en 2015 contre 195,692 milliards en 2014. Cette contribution provient essentiellement de la SONABHY pour 145,603 milliards, soit 74,32%, suivie de la SONABEL à hauteur de 24,690 milliards de francs, soit 12,60% et de la LONAB avec 16,880 milliards de francs soit 8,62%.

Sur le plan de la gestion des ressources humaines, les effectifs sont passés de 6555 en 2014 à 6981 en 2015, soit une croissance nette de 426 agents. Les charges de personnel ont, elles, augmenté de 8,44% en passant de 49,821 milliards en 2014 à 54,025 milliards en 2015.

« De manière générale, les résultats sont bons. Je suis satisfait, mais il y a toujours des progrès à faire. C’est pourquoi nous sommes là pour examiner les points de faiblesse, donner des orientations pour que l’année prochaine les résultats soient meilleurs », a souligné le premier ministre Paul Kaba Thiéba qui préside les travaux.

Allier service public, rentabilité et bonne gouvernance

Au-delà de l’examen et de l’approbation des comptes, cette assemblée générale servira donc de cadre de réflexion et d’échange sur des questions d’importance capitale, notamment celles touchant à l’environnement interne et externes des sociétés d’Etat. « L’environnement économique en perpétuelle mutation dans lequel évolue nos sociétés fait que leurs performances sont fortement tributaires de leur capacité d’anticipation. Cette anticipation requiert des mesures innovantes, résolument orientées vers le renforcement de la cohésion sociale et la recherche permanente de l’efficience », a confié le chef du gouvernement.

Depuis 1993, l’AG des sociétés d’Etat s’est tenue sans discontinuer, malgré les soubresauts socio-politiques qui ont jalonné l’histoire de notre pays. Les sociétés d’Etat sont tenues de rendre le service public, mais aussi assurer la rentabilité de leur gestion et se conformer aux règles de bonne gouvernance. La clôture des travaux est prévue pour ce vendredi 24 juin.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 juin 2016 à 11:41, par rahim ouedraogo
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Les performances de la,sonabhy sont liées certainement aux baisses des coûts du pétrole au même moment que la société a continué à vendre à des coûts élevés au burkina, donc c’est plus du vol que de la bonne gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2016 à 11:42, par Désiré
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Où en est- on avec le recrutement des D G des Sociétés d’Etat par voie de concours . Cela pourrait constituer un critère de performance et de bonne gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2016 à 14:12, par faux
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Sil est de coutume que les societes dEtat se rassemblent pour des bilans annuels,il sera de bon de ton que certains responsable de ces societes dEtat,sassument en donnant les chiffres exacts.En effet,point bsoin detre un savant pour savoir que sil ya moins value et que LEtat,compense les moins values,il est logique que si vs avez des plus values,de remettre aussi ce plus à lEtat,avant de faire le bilan.Dans ce sens,la Sonabhy est plus que deficitaire de plus de 30 milliards,malgre le prix du barril qui a ete le plus bas(29 à 40 us).je vous laisse libre de conclure vs meme

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2016 à 15:08, par un gondwanais
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Où sont ils les détracteurs du DG/SONABHY, le frère en Christ de l’autre ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2016 à 16:45, par Le Tché
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    OOOh !!!!!!!! Bon Dieu ! Comment un Etat peut-il faire cela à ces propres citoyens ?
    Depuis le debut de l’année 2015 le cours du baril n’a fait que chuter de façon drastiques, le Burkina a été le dernier pays au monde a avoir baissé le prix des hydrocarbures.
    La Sonabhy,comme par extraordinaire, fait un bond qualitatif dans la gestion,
    Ayez au moins une cervelle,ne serait-ce qu’une de hérisson, pour croire à ce VOL organisé depuis la transition.......
    Il faudrait être un imbécile,au sens latin du terme, pour ne pas réaliser de bénéfice !!
    Asta la victoria,siempre !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2016 à 18:13, par Appels à candidatures
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Le ministre du commerce a vu la pertinence de recourir à la procédure d’appels à candidatures pour le choix futur du président de la chambre de commerce. En effet ,au terme du mandat de la délégation spéciale de la chambre de commerce, le ministre a précisé par voie de presse qu’il sera procédé au recrutement par appels à candidatures pour le choix de l’exécutif de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina.Il s’avère par conséquent que le gouvernement ait bien diagnostiqué le bien fondé de ce mécanisme de choix de responsables d’entreprises d’Etat de façon démocratique sur la base des compétences avec un contrat de résultats ciblés à atteindre dans un temps déterminé. C’est le moins mauvais des systèmes qui évite la politisation à outrance de l’administration publique par des nominations politiciennes de complaisance.Voici les détails sur le cas de la chambre de commerce :
    - Le premier point porte sur l’âge du Président de la chambre consulaire. Il passe de 75 ans à 70.
    - Le second point porte sur l’alternance. Ce point prévoit qu’ « un élu consulaire ne puisse pas faire plus de 2 mandats au niveau de son poste ». Il en est de même pour la présidence.
    - Le troisième point modifie les statuts de la chambre de commerce et d’industrie. La modification est relative au mode de recrutement du directeur général. « Désormais, le directeur général est recruté après appel à candidature et après avis du bureau consulaire », a annoncé le ministre Stéphane Sanou du commerce par voie de presse suite au conseil des ministres du 22 juin 2016.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2016 à 22:13, par wendbiiga
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Internautes4,5, dites moi est ce qu’elle BF raffine le pétrole ? C’est le prix du pétrole brut qui a chuté et non les produits raffiné s. Est-ce que le BF dispose d’une raffinerie ? Même la RCI qui produit et raffine le pétrole brut n’a pas mieux fait que le BF en terme de baisse. Cherchez à mieux connaitre le domaine au lieu de raconter vos aigreurs. Si la Sonabhy est 1re c’est grâce aux ouvriers qui se tuent à la tache pour vous servir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2016 à 07:30, par Le vigilant !
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Pour la Sonabhy Cest du bleuff ! Ce qui est présente comme du succes doit masque une autre réalité . Le prix du baril a chuté de 120 dollards us a 48 dollards us et le prix chez nous est resté le même . Dite moi Mr le PM si vous êtes un bon gestionnaire où se trouve la performance ? Ne confondons pas anarqueurs à la bonne gestion. Je trouve meme que ce montant présenté est insuffisant . Il serait meme mieux de faire un audit pousse de cette boîte .

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2016 à 13:48, par ENVERITE
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Internaute 7, c’est plutôt toi qui doit faire l’effort de comprendre le sujet avant de réagir au lieu de t’en prendre aux internautes 4 et 5. A te lire on sent que tu dois être très limité, sinon tu ne peux pas dire que : "C’est le prix du pétrole brut qui a chuté et non les produits raffiné s". Prenons un exemple terre à terre pour t’aider à comprendre si tu es de bonne foi ; le sac de maïs coûte 15 000 F CFA et le sac de la farine du maïs coûte 20 000 F CFA, est-ce que si le prix du sac du maïs chute à 5 000 F CFA, le sac de la farine du maïs va demeurer à 20 000 CFA ? Non.

    Les ouvriers ont certes travaillé, mais le résultat de la SONABHY tel que présenté ne reflète pas la réalité. Lorsque le prix du baril augmente et que l’Etat maintient les prix à la pompe, on enregistre ce qu’on appelle les moins values. Exemple si le prix du marché est à 700 F CFA et SONABHY vend à 500 F CFA, il y a un manque à gagner de 200 F CFA que l’Etat rembourse à la SONABHY et qui est constaté dans les écritures comptables ; c’est ce qui s’est passé durant les précédents exercices. Pour l’exercice 2015, c’est l’inverse, les prix ont chuté sur le marché et l’Etat n’a pas fait diminuer les prix à la pompe, par exemple si à la pompe les prix devraient être à 400 F CFA et que le consommateur a acheté à 700 F CFA, il y a un surplus appelé plus values de 300 F CFA qui doit être constaté et reversé au trésor public.
    Si les moins values sont des créances, donc des produits que l’Etat rembourse à la SONABHY, les plus values sont logiquement des dettes, donc des charges que SONABHY doit reverser à l’Etat. C’est ça la vérité. Maintenant si notre Etat est géré par des irresponsables qui laissent faire autrement, c’est tant pis pour nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2016 à 13:48, par faux
    En réponse à : Assemblée générale des sociétés d’Etat : 21 entreprises au rapport

    Internaute 7,on vs parle des achats iraisonnables et le manque de transparance,in fine,des bilans truqués et chifonnés,et vous,vous nous parlez douvrier a moins que vous ne soyez un manipulateur ,je ne trouve pas ou se situe la question des ouvriers.Apres les promotions des freres en christ,voici venu ,une autre affaire quon peut surnommer la Sonabhygate qui est en cours...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés