Election du maire de Boussou : Le calme est revenu

mercredi 22 juin 2016 à 05h22min

Nous annoncions hier que la commune de Boussou, localité située à une trentaine de kilomètres de Gourcy chef lieu de la province du Zondoma était sous haute surveillance policière. Une partie de la population contestait l’élection du maire Mady Sankara, élu sous la bannière du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP). Retour sur une journée mouvementée avec le commissaire Pascal Ilboudo, Directeur Provincial de la Police Nationale (DPPN) de Ouahigouya.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Election du maire de Boussou : Le calme est  revenu

Lefaso.net : Quelle ambiance a prévalu à Boussou lors de l’élection des organes dirigeants ?

DPPN  : Nous avons été effectivement à Boussou dans la journée du 21 juin 2016 pour assurer la sécurité de l’élection du bureau du conseil municipal de cette localité. Nous tenons à souligner que bien avant, nos services ont été informés des risques de dérapage car il y avait une partie de la population qui clamait à qui veut l’entendre que si le maire n’est pas natif du village de Boussou qui est le chef lieu de la commune, il n’y aurait pas d’élection. Nous avons alors pris les dispositions en déployant des éléments de la sécurité pour assurer notre mission tout en prenant le soin d’identifier les meneurs. Le jour du vote nous avons pu sécuriser le périmètre de la mairie, ce qui a permis aux conseillers de se sentir en sécurité pour les votes qui du reste se sont terminés normalement. En ce même moment, une masse d’individus convergeait vers la mairie en scandant des menaces sur les conseillers, avec pour objectif d’envahir la salle de délibération de la mairie. Face à la menace, nous avons été dans l’obligation d’agir pour disperser les manifestants qui étaient au nombre de trois cent cinquante environ. Les éléments de la Compagnie Républicaine de Sécurité qui ont agi avec promptitude et professionnalisme dans une atmosphère très tendue ont permis de venir à bout de la situation sans bavure, c’est donc pour vous dire qu’on ne dénombre pas des cas de blessés suite à l’intervention.

Lefaso.net : Avez-vous procédé à des interpellations formelles et pourquoi ?

DPPN : Outre les motos et les vélos que nous avons ramassés après les courses poursuite, nous avons, dans le cadre de cette mission, interpellé onze personnes et après audition, nous avons relaxé certains et gardé cinq qui du reste sont les véritables meneurs que nous avons retenus dans nos locaux ici au commissariat de Gourcy. Ces individus que nous estimons dangereux incitaient effectivement les manifestants à la violence, à forcer le barrage des forces de défense et de sécurité pour s’en prendre aux conseillers dans la salle de réunion qui était sous notre protection. Nous avons naturellement et conformément aux textes en vigueur, fait nos auditions et procès verbaux puis avons rendu compte au procureur du Faso près du Tribunal de Grande Instance de Ouahigouya. Nous attendons les instructions qui viendront avant la fin de l’après midi pour les déférer où pas.

Lefaso.net : Quelle est la situation actuelle au plan sécuritaire dans cette bourgade ?

DPPN : Je puis rassurer les uns et les autres que depuis ce matin la situation est calme, donc nous pouvons dire qu’elle est favorable et nous osons espérer que tout ira pour le mieux dans les heures et jours à venir. Je profite pour rappeler et inviter les populations au respect de la loi, au dialogue pour résoudre les différends.

P.S.  : Aux environs de 16h, nous apprenions de source sécuritaire en charge du dossier que les interpellés ont été libérés sous conditions, sur intervention de certains leaders politiques et coutumiers locaux.

Propos recueillis par Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2016 à 05:04, par Adama Diessongo
    En réponse à : Election du maire de Boussou : Le calme est revenu

    Ailleurs, c’est le silence totole des autorités provinciales. Dans la povince du Koulpelogo(Ouargaye dans la région du centre-est) certaines communes ont pire mais les soient disant autorités n’en parle pas(silence complice ?). Ils’agit de la commune de Yargatenga où il ya plusieurs blessés par arme et certains seraient entre la vie et la mort, des boutiques incendiées ;
    Situation presque identique à Sangha et Soudguin.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 07:50, par oeil
    En réponse à : Election du maire de Boussou : Le calme est revenu

    Le DPPN parle d’individus dangereux qui ont été interpellés,je pense qu’il faut modérer ces propos et faire de vrais investigations au lieu d’aller semer la pagaille entre les populations.faites votre investigation au sein des grands hommes politiques de la province et vous trouverez que la population aurait en parti raison.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 12:03, par Cellou
    En réponse à : Election du maire de Boussou : Le calme est revenu

    Boussou est une commune de la province du Zondoma. Donc le DPPN ne peut pas etre celui du Yatenga. Relisez vous avant de publier chers journalistes !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 17:16, par YABSORE
    En réponse à : Election du maire de Boussou : Le calme est revenu

    bravo au DPPN. voici un exemple de prévention des crise. prise en compte des renseignements et mise en place du dispositif.
    1)des renseignements le DPPN a pu se convaincre que Gourcy , habituellement épicentre de la violence en politique ne mérite plus ce qualificatif. il en est de même pour les communes EST à NORD:EST de Gourcy.
    2) le déroulement de la démocratie interne au MPP par les primaires à BOUSSOU a donné un avant Gout qui a orienté.
    Mr de DPPN gourcy, merci car par votre proptitude, les anti-démocrates sont identifiés et sont mis à l’école pour le meilleur de tous.
    nous , responsables politiques chargés de la formation des militants ,sommes au tant responsables parce que la vitesse de croissance du parti n’a pas permis une formation adéquate des néophytes en politique d’où nous venus ces insurgés. pourtant la loi portant charte des partis nous le recommande fortement pour discipliner les militants. il faut nous renvoyer nos brebis galeuses.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés