Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

mercredi 22 juin 2016 à 05h24min

Convoqués par le préfet de Ouri pour la mise en place des organes dirigeants du Conseil municipal de la commune rurale de Ouri, ville située à quelque 30 km de Boromo (province des Balé), des conseillers MPP en sont venus aux mains. Faute d’entente militante sur les postes à pourvoir, leur fragile majorité a rapidement volé en éclats.

Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

La commune rurale de Ouri compte 19 villages. Les résultats des élections municipales du 22 mai 2016 ont donné 25 conseillers au MPP, 12 à l’UPC et 1 conseiller au CDP. Le 12 juin 2016, une mission interne de « supervision de désignation des candidats » MPP conduite par Laetare Basile Guissou arrive à Ouri pour examiner, expliquer et partager la teneur d’une directive (une sorte de code de bonne conduite militante interne) à tous les 25 conseillers MPP de la commune de Ouri.

La Directive indique que les conseillers MPP privilégient d’abord et surtout la voie du « consensus » pour désigner les candidats aux postes à pourvoir dans les futurs organes dirigeants du Conseil municipal. Toutefois, des élections peuvent être organisées si par exemple la réalité du terrain le recommande. En fait, c’est ce qu’on appelle les primaires au sein d’un parti. Du reste, quel qu’en soit le mode de désignation, la Directive précise qu’il « devient impératif » pour tous les conseillers de respecter les désignations entérinées par les conseillers eux-mêmes. Et la Directive prévient que les conseillers et même les membres de la mission de supervision encourent des « sanctions disciplinaires si des comportements contraires aux décisions communes étaient observées ».

Après donc ces élections primaires entre les conseillers MPP, les noms des militants MPP devant occuper les postes dans les organes dirigeants du conseil municipal ont été rendus publics et approuvés par tous en présence de la mission.

Et vint le jour des élections ouvertes

Le 20 juin 2016, les conseillers MPP, les conseillers UPC et le conseiller CDP de la commune rurale de Ouri ont été convoqués par le préfet pour la mise en place des organes dirigeants du Conseil municipal. Les conseillers MPP entrent dans la salle, avec dans leurs poches la feuille portant les noms des membres de leur « gouvernement local » constitué et accepté par eux-mêmes. Le MPP a la majorité. Dès le premier vote, le parti au pouvoir gagne in extremis le poste de maire de Ouri (Daouda Barry avec 25 voix sur 25). Vient ensuite le vote pour l’élection du premier adjoint au maire. Et coup de théâtre ! Les conseillers MPP vont découvrir une série de surprises désagréables tout aussi incongrues qu’inopportunes : le conseiller Robert Loué du MPP incite le conseiller Kodio Aka du MPP à se présenter contre la conseillère Bibata To elle-aussi du MPP ! C’est bien cette femme-là que les élections primaires tenues antérieurement ont retenue au poste de première adjointe au maire. Donc 2 candidatures MPP encouragées par Robert Loué sont enregistrées pour un même poste. Et comme pour confirmer que la politique est un jeu des imbéciles, au décompte des suffrages, Kodio Aka celui-là même à qui s’impose pourtant la discipline militante et les dispositions de la Directive est curieusement élu premier adjoint au maire (23 voix contre 15) ruinant ainsi l’espoir commun porté par Bibata To.

Alors que le MPP a bataillé fermement pour l’émergence des candidatures féminines, voilà que l’appétit primaire des uns et l’indiscipline contagieuse des autres annihilent la « promotion » politique des femmes leaders à la base. Ahuris, des conseillers MPP, en l’occurrence, Abdoulaye Mien, par ailleurs membre du Bureau politique national (BPN), demandent une motion de suspension de séance de cinq minutes pour concertation. Les conseillers MPPistes sont invités à vider la salle.

Dehors, les débats achoppent : « un coup d’état électoral » est en train d’être perpétré par des conseillers MPP contre ces conseillers MPP, protestent les uns ; le traitre Kodio Aka doit retirer sa candidature car cette attitude est contraire à la discipline et aux principes du parti, rappellent les autres. Le conseiller Abdoulaye Mien se montre des plus virulents. Il charge le conseiller Robert Loué d’être l’instigateur des démarches de couloirs et dit le tenir pour responsable de cette indiscipline organisationnelle et surtout de ce surprenant revirement de situation pernicieuse. Il est décidé de ne plus regagner la salle tant que promesse de respecter et de faire respecter les dispositions de la Directive n’est pas obtenue.

Aussitôt la tension gagne les MPPistes. Des voix s’élèvent. Des injures fusent de partout. Robert Loué, aidé en sous-main par Adama Tomé, se rue sur Abdoulaye Mien pour lui porter la main. Des conseillers, et même le public tassé dehors, s’interposent. Le coup effleure physiquement de justesse Abdoulaye Mien. On se pourchasse néanmoins. Les principes élémentaires de discipline du MPP sont à terre sous le regard opportuniste du parti adverse, l’UPC, qui sait le parti majoritaire désormais « vulnérable ».

Dépassé, le petit nombre de policiers est vite renforcé par une horde de gendarmes venus rapidement de Boromo. Après une trentaine de minutes perdues, tous les conseillers rejoignent la salle. Mais la politique a la vie dure. Le même Robert Loué souffle au candidat MPP (Yaya Yoin) de retirer sa candidature au profit du candidat UPC déclaré (Boureima Barry) tous candidats au poste de 2e adjoint au maire. La candidature de l’UPC est évidemment passée comme une lettre à la poste ! Toutes les candidatures MPP se dilueront ensuite progressivement et rapidement les unes après les autres dans les eaux perverses de l’UPC avec la complicité marquée de Robert Loué qui a choisi de brader la discipline de son parti pour assouvir ses appétits voraces nombrilistes. Tout a été fondamentalement chamboulé. Tout est à refaire dans la tête des conseillers et dans la tête des militants du MPP dans la province des Balé et particulièrement dans la commune de Ouri.

Indiscipline contagieuse

A Boromo, le maire MPP, Adama Yao, a « vendu » son parti à l’UPC qui, en contrepartie l’a fait roi au détriment du MPP assis, à présent, sur une coquille vide.

Sur le chemin de retour, nous sommes tombés le 20 juin 2016 dans un bouchon routier à Tita sur plus de 200 mètres et pendant 2 heures. L’élection du maire MPP y a dégénéré. La ville de Tita avait son candidat MPP ; le département de Pouni avait son candidat MPP. Conséquence ? La résidence du maire MPP élu et contesté aurait été incendiée. La police et la gendarmerie ont assiégé Tita. Force doit rester tout simplement à la loi au MPP.

Le respect du résultat des élections primaires à l’intérieur du MPP est politiquement une nécessité absolue. Et pour le démontrer, les comportements fractionnistes doivent être sanctionnés pour stopper ce bouillon d’indiscipline qui gangrène le MPP, un parti très attaché au respect des valeurs et des principes organisationnels.

Une correspondance particulière de Idrissa NOGO
(babssonnogo@yahoo.fr)

Vos commentaires

  • Le 22 juin 2016 à 18:04, par BONJOUR En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    Vous etes journaliste ou militant MPP. Si c’est le journaliste qui a écrit cet article, alors vous avez seché tous les cours

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 18:18, par Romano En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    Voilà ce qui se passe quand des commerçands affairistes font coalition pour faire la politique. Le drame est que le MPP avec sa façon criminelle de faire la politique entraine notre pays vers une situation de crise. Lorsqu’on fait des primaires de façades, on ne peut que s’attendre à la désobéissance au moment des votes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 19:21, par ka En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    Que les barons de MPP venus du CDP, sachent que l’alternance politique avec la jeunesse est là, et que rien ne sera plus comme avant. Avec ce qui s’est passé les 30 et 31 Octobre avec un peuple et sa jeunesse mûri, la violence n’a plus besoin d’être, tout se passe démocratiquement sans corruption ni violence. Aujourd’hui je trouve que l’extrémisme qui exprime la pensée de quelques-uns de notre société, et qui n’admettent pas qu’on leurs oppose une autre manière de choix comme cette femme qui mérite sa place est inadmissible. Malgré tout, l’alternance politique et la démocratie l’a emporté sur la corruption et la violence de certaines personnes qui croient que Blaise Compaoré était encore sur son trône de crimes et la corruption a ciel ouvert à Kossyam. Vive l’alternance politique dans la transparence du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 00:02, par Maam La Wooto En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    Mr No go Idrissa,y a t -il eu primaires a Boromo ou pas ?Pourquoi tu ne parle pas de l’indiscipline du Guira.Tu roule pour qui ?He iii Idrissa leguii tii.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 08:30, par LE PAUVRE En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    AU NOM D’ALLAH COMMENT UN PARTI PEUT SUSPENDRE LA MISE EN PLACE DU BUREAU MUNICIPAL ? C’EST L’AUTORITE ADMINISTRATIVE A LE DERNIER MOT A DIRE. OU VA NOTRE CHER FASO ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 08:54, par Kaïto En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    "Toutes les candidatures MPP se dilueront ensuite progressivement et rapidement les unes après les autres dans les eaux perverses de l’UPC avec la complicité marquée de Robert Loué qui a choisi de brader la discipline de son parti pour assouvir ses appétits voraces nombrilistes. Tout a été fondamentalement chamboulé. Tout est à refaire dans la tête des conseillers et dans la tête des militants du MPP dans la province des Balé et particulièrement dans la commune de Ouri".Il s’agit d’un commentaire ou d’un reportage ???Malgré tout on se dit journaliste

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 09:34, par Burbur-sob En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    Au secours, je suis perdu...!!?
    Ce papier de NOGO est-il d’un journaliste ou simplement d’un militant MPP citronné qui verse sa bile ?
    En réalité ce que vous racontez indique que les primaires du MPP ont eu lieu sans un réel diagnostic des atouts de chacun des conseillers, des forces et des capacités en présence. Ce qui me laisse penser du reste, que le maire et ses adjoints désignés, n’avaient pas la maitrise de la situation, ne sont pas si populaires et ont sans doute donc, été imposés par des forces extérieures à la commune. Par contre, selon toute apparence et selon votre description, R. Loué a des ressources à tout point de vue qui lui permettent de se mouvoir allègrement dans son propre camp et de nouer des partenariats utiles avec l’autre parti, l’UPC en l’occurrence. Vous décrivez quelqu’un qui tient tout le monde en main sans être candidat apparemment...!?
    En fin de compte, si ce Loué se comporte de la sorte, est-ce qu’il n’a pas été dribblé dans ses propres ambitions par le système ; ce qui pourrait donc expliquer qu’il applique la méthode du lépreux qui renverse la calebasse de lait parce qu’il ne peut pas en boire.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 09:47 En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    le MPP s’est créé sur la TRAHISON donc c’est normal que la TRAHISON dévient la ligne directrice du parti. même entre SIMON, ROCK, SALIF, ils se font des coups bas

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 12:00, par lecorbeau En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    "Dès le premier vote, le parti au pouvoir gagne in extremis le poste de maire de Ouri (Daouda Barry avec 25 voix sur 25)". Quand on gagne 25/25 c’est à dire 100% on ne parle plus d’in extremis Mr Idrissa NOGO.Chercher bien l’origine de ce mot dans un dictionnaire et vous comprendrez. "in extremis" veut dire que la personne à gagner de justesse.Tel n’est pas le cas ici.Et puis vu votre prise de position que vous avez étalé dans l’article j’espère que vous êtestout simplement un militant MPP et non journalisme.Sinon si un tel article émane d’un journalisme professionnel c’a fait pitié

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 13:06, par LE DAUPHIN En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    Quel torchon ! On dirait un article téléguidé. Aucune impartialité dans le traitement de l’information. Quel journaliste de trottoir !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 15:20 En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    La qualité de cet article est à la hauteur de tout ce qui se passe autour de ces élections et de façon générale tout ce qui se passe dans le Faso.
    On nous parle de discipline du parti ; de la discipline militante.

    Un peu de quand même hein !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2016 à 18:26, par le Boss En réponse à : Commune rurale de Ouri : Des conseillers MPP en viennent aux mains !

    LOUE Robert doit être démis du MPP. c’est de la traîtrise

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés