Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 22 juin 2016 à 00h48min
Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

Que pensent les citoyens des prestations des banques ? Quelle est la banque la plus populaire auprès des usagers ? Quelle est l’image du banquier auprès de l’opinion publique ? Le crédit est-il facilement accessible ? Le banquier est-il un agent de développement ou un usurier ? L’accueil dans les institutions financières est-il satisfaisant ? Quel est l’apport des banques à l’économie nationale ? Quelles sont les attentes des citoyens à l’endroit des banques ? Autant de questions que nous avons posées aux internautes dans notre deuxième sondage et dont nous livrons les résultats ici.

Vos commentaires

  • Le 21 juin 2016 à 06:25, par Bakaridjan En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Voici une mine d’informations à peu de frais collecté et mis à la disposition de nos banquiers pour améliorer leurs prestations. J’ose espérer qu’ils en feront bons usages pour nous satisfaire d’avantage.
    Félicitations aussi à l’équipe de sondage car les résultats de son étude reflète sincèrement la réalité : un banquier ça donne pas crédit par affinité mais par la consistance du dossier. Sur ce point au moins tous les banquiers sont d’accords.
    Je ne vois pas en un banquiers un escroc ou un usurier mais un point sur lequel on peu s’appuyer pour réussir. La question n’est pas forcement le banquier qui vous donne le prêt mais aussi le contractant. Celui qui s’endette pour investir verra toujours à un banquier un appui contraire à celui qui s’endette pour consommer. Si ce n’est pas au Burkina je n’ai pas des gens s’endetter pour se marier ou pour faire baptême.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 07:10, par Bayiribiga En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Très bon rapport, j’espère bien que les concernés tiendront compte des résultats obtenus

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 08:03 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Bon travail à toute l’équipe qui a réalisé ce sondage. Avec ces résultats, les banques sont invitées à revoir leurs prestations.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 08:29, par Paligba En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    "Si ce n’est pas au Burkina je n’ai pas des gens s’endetter pour se marier ou pour faire baptême "

    Bakaridjan : Je ne conseille personne à s’endetter pour se marier ou pour faire un baptême mais j’ai vu dans des pays des gens d’endetter pour se marier et même pour acheter le mouton de Tabaski. Ce n’est donc pas un monopole pour les Burkinabès.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 08:44, par Yirmoaga En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Bon travail, Mais quand à mois j’ai aussi une autre lecture de ce résultat.
    l’enquête tient compte des points de vus des personnes scolarisées et surtout vivant en milieu urbaine. j’aimerais bien avoir l’opinion de la majorité des Burkinabés qui sont ceux qui vivent en milieu rural et analphabète.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 08:53, par La Déception En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Cela fait un an et démi que j’ai monté un dossier de crédit ordinaire et déposé a la BOA. Ils m’ont fait remplir 1 million de formulaire, répondre a 1 million de questions et chez eux et a l’assurance. A ce dernier endroit même chose avec en sus 1 million d’examen médicaux. Près de 300 000Fcfa dépensé pour les examens. Et pour finir, le dossier est envoyé chez un Notaire pour faire une hypothèque de ma parcelle sur laquelle mes investissements dépassent de loin le montant du crédit que je veux prendre. C’est a ce dernier niveau que le dossier est bloqué. Des conditions inacceptables que je n’ai pas demandé. Déblocage de fond par tempérament et selon le bon vouloir de la banque.
    Depuis lors c’est le stand By. Le Gestionnaire de compte jamais disponible se comporte avec un air hautain et de suffisance comme si l’argent était son Bien propre et personnel.
    Mais c’est pas grave. Tout ça va finir un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 09:02 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Merci à l’équipe qui a fait ce travail de fonds. Voilà un travail qui profite sincèrement au bas peuple. Au lieu de passer votre temps à poursuivre les politiciens, faites des enquêtes pareilles sur l’accompagnement de l’État sur les paysans, l’apport des fonds sociaux dans l’économie burkinabè etc.
    Je reconnais que le taux de crédit est très cher au Burkina Faso.Par ailleurs, les banquiers burkinabè ont trop peur de risques et n’ont pas de compétences relatives aux activités auxquelles ils veulent financer. Par exemple, pour financer l’aviculture, la banque doit avoir un banquier rompu à ces questions là. Les banques ont des compétences pointues aux questions financières qui ne s’accommodent pas avec les secteurs à risques comme l’aviculture, donc, ils se contentent de refuser de financer ce secteur.Ils attendent seulement de fonds de garanties de la part de l’État pour minimiser le risque.
    Ce pendant, le banquier est un partenaire en affaire et non un escroc qui s’en fiche des relations futures alors que le vrai banquier souhaite toujours garder son client. Le banquier veut un développement dans lequel l’Etat l’accompagne.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 09:06, par Un fils du pays En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Très honnêtement je vous le dis, nos banques et sociétés d’assurances risquent de se faire surprendre par les banques occidentale.
    En 2014 j’ai effectué un virement depuis l’occident sur mon compte bancaire que j’avais ouvert en 2003 lorsque j’étais encore étudiant. J’ai effectué le virement en vu de mes travaux de constructions, le montant n’était pas élevé, c’était juste pour effectuer la fondation. Deux mois après le virement, j’ai pris des congés et je suis rentré pour lancer les travaux. A distance j’avais même déjà fait en sorte que le technicien supérieure en bâtiment mobilise une équipe d’ouvriers. Mon cauchemar a commencé quand je me suis rendu au guichet pour effectuer un retrait. On m’a demandés de descendre ma culote :
    - un document qui prove que je réside en Occident. C’est à dire au Burkina, on me demande de prouver que je ne suis pas clandestin en Occident.
    - un justificatif de revenu en Occident. C’est à dire que dans mon propre pays on veux s’assurer que je n’ai pas travaillé au noir en Occident.
    - un justificatif d’adresse. C’est à dire dans mon propre pays on veut s’assuer que je paie un loyer en occident.
    J’ai tout présenté : carte de résidence, mon contrat annuel (qui valait 10 fois le montant transférer), mon avis d’imposition en Occident, j’ai même présenté les justificatifs de revenu de mon épouse. Mais rien n’y fit, ils m’ont fait tourner en rond, reviens demain, non c’est pas fini, va on t’appellera quand on aura fini etc...
    A ma grande surprise, c’est vers la fin de mon congés qu’ils m’ont appelé pour me dire que je peux venir toucher mon argent. A mon grand étonnement il n’ont rien vérifier, aucune enquête rien, ils ont photocopier les justificatifs que j’ai présenté et ils les ont même égarés. Ils m’ont simplement fait tourné en rond, perdre mon temps pour que je sache que ce sont eux qui sont fort.
    Quand je suis revenu en Occident, j’ai expliqué ma mésaventure à la conseillère ma banque. Elle était très surprise qu’une banque joue le role de la police 2 mois après avoir encaissé un virement. Pour elle si la banque au Burkina avait un doute sur le virement, elle devait déléguer le problème à la police économique pour enquête dès reception du virement. Heureusement elle m’a trouvée tout de suite une solution, ce que j’aime chez les Occidentaux c’est ça, ils ont du respect pour le client. Elle m’a tout de suite proposée une option sur ma carte bancaire qui me coute (5€/mois sans engagement) et qui me permet d’effectuer librement des retrait au Burkina. Je peux même retirer de grosses sommes.
    Et depuis 2014, j’utilise cette option, j’effectue les retraits au GAB de mon ex banque (j’ai fermé mon compte) à Ouaga et tout cela profite à ma banque en Occident.
    Cette option d’une carte bancaire payé en occident et valable au Burkina, Mali, Sénégal, nous sommes des milliers à l’avoir ici.
    La dernière fois, mon voisin dans l’avion pour Ouaga (un BF) m’a dit qu’il ne traite plus avec une banque locale, il voyage avec tout ses euros en poche et il les échanges en face de l’Aéroport. Quand je vois des gens qui prenne l’avion avec souvent en poche 10 000€, 20 000€ voir plus, je comprend que nous n’avons pas de banque ou du moins nos banquier n’ont pas encore compris leur rôle.

    Malheureusement la plus part de nos banquiers cravatés à 45° sous une clim qui fonctionne mal ne comprenne pas qu’ils sont entrain de se tirer une balle dans le pied en agissant ainsi.

    C’était le cas avec Air Afrique, ont leur parlait mais il n’avait rien à foutre. Ils ont toujours voulu nous montrer que ce sont eux les patrons. Aujourd’hui ils sont tous au chomage et c’est Air France qui assure efficacement les liaisons avec l’Afrique de l’Ouest.
    Quand je disais aux gens d’Air Afrique que le compagnies occidentales vont les remplacer chez eux, ils me disaient tous que c’est impossible. A nos banquiers cravatés je dis ceci : si vous ne prenez garde, les banques occidentales vont vous remplacer efficacement chez vous. Vous passerez du jour au lendemain en chomage technique. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 09:16, par rabo En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Bonjour. il serait intéressant, après cette enquête, de réaliser un dossier sur les banques en se référant aux textes réglementaires de la profession édités par les autorités monétaires (UEMOA, BCEAO, etc.). vous serez étonnés par les mauvaises pratiques des banques tendant à spolier les clients. décidément, pour cacher quelque chose au noir, il suffit de le mettre par écrit !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 09:50, par Nongba En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Mon cher Bakaridjan. Internaute N°1 : Si tu demandes aux Maliens, aux Nigériens, aux sénégalais ou aux ivoiriens, tu verras que c’est encore pire chez eux. (Moi je travaille avec eux).
    Mariage nigériens ou sénégalais, c’est pas petit Boucan. il faut prendre crédit pour payer la dote et un autre pour le mariage. Baptême surtout celui du premier enfant, faut laisser. Funérailles Akan, faut laisser. On peut conserver le corps à la morgue un an pour chercher l’argent et organiser les funérailles.

    Crois moi, en la matière les Burkinabè sont même très très raisonnables. Et les autres même nous félicitent pour ça.

    Et puis chacun a ses choix, la vie est courte et il faut en profiter. Certains préfèrent "investir" dans la joie, le ventre et les f.... ; d’autres par contre préfèrent, en bon moaga ; jeûner et nourrir le béton pour leurs enfants qui, souvent, vont le revendre au final et se partager le "butins".

    Quant à moi vous devinez mon choix ! Je pèse 96 kg et je n’ai pas de compte d’épargne. Donc pardon, faut laisser banquier donner découvert et crédit fête. D’ailleurs, Ramadan même arrive bientôt. Il faut payer boubou pour Madame et les enfants. Sans oublier le Cadeau de fête à MAJOLIE, taille fine.

    Excellente journée à vous

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 10:34, par papa En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Je pensent que les banques Burkinabé par extension les banques africaines ne connaissent pas pour la plupart leur raison d’être.Il ne s’agit pas de prendre l’argent du pauvre citoyens et de le lui octroyer sous forme de crédit exorbitants. En un mot c’est du pillage modernisé.Mais chers banquiers loin de moi l’idée de vous jeter des anathèmes.En vérité c’est pas de votre faute.Le vrai problème c’est votre banque centrale la BCEAO ou du moins nos dirigeants africains qui continue de croire au franc CFA.J’ai trop mal.La france continue de nous gouverner et de nous aliéner à travers notre monnaie.Et tout ça au vu et au su des soit disant intellectuels.Je me demande si ce sont des intellectuels ou des criminels que nous avons.Ou est donc passé notre dignité ?bref pour revenir a votre question savez vous que les banques Burkinabé dans leur ensemble octroient 17 pourcent de crédit aux populations contre 318 pourcent au japon et 270 pourcent en allemenge ?Les banques sont crées pour financer les projets des citoyens afin de booster le développement.Comment le BURKINA peut se développer avec un tel taux ?La solution est d’abord structurelle.Il faut tous quitter le franc CFA !!!!!!!!!!Si la banque centrale fabrique aisément ses billets de banque alors les banques nationales n’auront plus peur de la faillite.Sinon avec la forme du système financier actuel nos banques ne sont pas loin des pilleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 10:53, par limbrose En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    N’accusons pas uniquement les banques en ce qui concerne les taux de crédit élevés qu’elles appliquent. L’Etat peut intervenir dans le système monétaire pour baisser ces taux d’intérêt afin de relancer l’économie burkinabé. Mais c’est dommage que notre monnaie soit toujours sous le contrôle de la France qui dicte leur loi car cela leur profite aux dépend de ceux qui utilisent cette monnaie ( le francs CFA)

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 11:32 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Félicitation Fasonet. Il faudra voir aussi du côté de l’assurance et des centres de soins privés (cliniques). souvent la qualité du service est très en deçà des tarifs pratiqués. A bien y voir ça ressemble carrément à des arnaques.

    Ces sondages pourront leurs permettre d’améliorer leurs prestations.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 12:15, par DIASSO Sahaboudine En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Notre pays est très peu bancarisé surtout en milieu rural. Les quelques banques aussi qui existent n’accompagnent pas leurs clients surtout (les jeunes) de sorte à les sortir définitivement du gouffre. Vous venez avec un projet à tout point de vue viable assorti d’un plan d’affaire et la banque sème en vous le doute sinon la désespérance totale. Les questions les plus inacceptables vous sont posées : êtes vous sûr que ca ira ? avez vous une garantie ? quelle est votre expérience ? ETC. On vous fait ainsi traîner des mois durant et au bout vous êtes mutilé, vous abandonnez pour scruter de nouveau dans la direction de la fonction publique. Ce sondage est le bienvenu. Vivement qu’il soit exploité par toutes les banques et qu’il serve de nouveau point de départ pour elles afin de faire d’elles des banques de développement et non de stagnation comme c’est le cas présentement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 12:20 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Mes amis laissons FCFA là comme ça pour l’instant.

    Tonton ADO a dit que FCFA là c’est bon et qu’il n’y aura pas dévaluation tout de suite.

    Donc laissons ça tranquille pour l’instant et travaillons d’abord à une vraie stabilité socio-politique de nos pays et à une vraie union de nos pays.

    Vous vous imaginez si on avait décroché et puis un Gbagbo ou un B C ou un Sanogo, ou un Mujao gagne ça. Ils allaient prendre ça payer des armes et on n’allait pas avoir petit nivaquine là même pour soigner nos enfants.

    Et puis UMOA Woooo ; UEMOA woooo, tout ça, ça risque de disparaitre parce que chacun va vouloir faire ce qu’il veut (vous même vous savez qu’on s’aime pas). Alors que avec le grand-frère Français, NGAW. Donc attendons de grandir encore un peu plus avant de dire au Kôrô FRANCE merci pour les bons et loyaux services. Si on s’aimaient même seulement, maintenant là on avait quitté dans ça depuis longtemps. Mais on ne s’aiment pas wooo !?

    Pardon faut laisser. Quant on va bien s’aimer là, on va quitter.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 12:45, par ya ana En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Sondage intéressant qui doit permettre aux bank de recadrer leurs actions

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 13:45, par Sophie En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    félicitations à l’équipe de sondage j’espère qu’avec ce sondage certaines banques vont changés de comportement surtout la BOA.Pr un prêt il faut au moins 3 à 4 mois d’attente, rétablissement de découvert 6 à 8 mois. gestionnaire de compte arrogante et incompétente surtout BOA sankariaré.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 14:04, par Actionnaire En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Ce sondage est le bienvenu pour permettre aux institutions bancaires d’améliorer les services qu’elles offrent à la clientèle.

    Malheureusement, dans certains banques, on sent que le sérieux n’y est pas : ça fait quatre ans que j’ai demandé à ma banque (B...) de revendre mes actions, elle n’y arrive pas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 15:26, par brainer En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Bonne initiative. Dite moi comment vous arriver à détecter les doublons( réponses multiples d’une mème personne avec différents mail et différents non ?)
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 17:55 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Humm, internaute 8 (Un fils du pays), soyez béni pour ce témoignage. J’ai connu pire et mon adrénaline et ma tension montent à la simple idée de raconter mes mésaventures. J’ai compris après différents recoupements qu’il y avait à la fois un désir de nuire (qui est consécutif à la jalousie) et une incompétence notoire aggravée par le défaut d’ouverture d’esprit (qui s’obtient avec les différents voyages dans des pays plus développés).
    Pour la petite histoire, j’ai fait virer une importante somme de mon pays de résidence européen dans une banque du pays. Et cela s’est fait par simple téléphone avec le banquier français. Une fois au pays, j’ai voulu viré une broutille pour le règlement de certaines factures puisque j’y suis résident, que j’y déclare mes impôts et que ma famille y réside également. Comme toi, on m’a demandé aussi de descendre ma culote. Bien que la banque ait dans mon dossier, une copie de cette preuve de résidence, la bonne dame m’a demandé le motif du virement. Mon sang n’a fait qu’un quart de tour et je lui ai répondu qu’en tant que responsable de sa famille résidente au Burkina, qu’est-ce qu’elle fait avec son argent ?
    Bref, ce seul exemple donne un aperçu du niveau des employés de nos banques.
    -  D’abord, le personnel est incompétent parce que formé au rabais dans ces écoles qui ont poussé comme des champignons pour absorber le rebus du cursus normal. Je connais de petits fonctionnaires (catégorie D et E) qui sont passés par ces mauvaises écoles de formation en finance-banque-assurance et compagnie et qui sont aujourd’hui calés dans des banques comme conseillers clientèles. Ainsi, face à certaines situations, ils sont inopérants parce qu’ils n’ont pas vu ça à l’école (oui on ne peut malheureusement pas tout implémenter à l’école). Il faut donc une certaine créativité qu’ils n’ont malheureusement pas à cause de leur niveau.
    -  Il y a incontestablement de la jalousie aussi. Quand tu annonces que tu vis dans un pays développé, dans leur tête c’est comme si c’est toi qui est développé. Ils se sentent nargués et se montrent alors nonchalants, voire vengeurs.
    -  Nos gouvernants sont tout aussi inintelligents et incompétents. Ils souffrent d’absence d’esprit progressiste pour imposer des mesures correctives. N’oublions pas qu’ils ne rencontrent pas nos désagréments. De toute façon, a-t-on besoin d’être crucifié pour savoir que les clous aux mains du christ ont été douloureux ?

    -  Quand ces mêmes gouvernants et ces banquiers voyagent dans les pays développés, ils constatent bien que les différences de pratiques sont abyssales. Que font- ils pour changer ? Rien. Au Rwanda ou au Ghana voisin les gens qui y vivent ne sont pas des extra-terrestres. C’est juste des gens comme vous et moi mais qui sont simplement plus éveillés.
    Pour conclure, tout se résume en 2 mots : incompétence et méchanceté.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 09:07, par CBB En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    L’Etat devrait commander une étude pour évaluer ses pertes consécutives aux délais d’attente dans les banques. Que des cadres de l’Administration et des entreprises soient réduits à faire le pied de grue pendant des heures à la banque pour de simples besoins d’informations.
    Des sites Web vides d’informations aux lignes de téléphone qui se décrochent très peu et jusqu’à la volonté manifeste de votre correspondant de ne pas s’occuper de vous en ligne, c’est vraiment triste.
    Il y a assurément de l’incompétence. Assis ou déambulant, attachés dans des vestes avec cravates, ça fait vraiment singes ! Et juste pour compter l’argent des autres et les arnaquer par moment !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 11:13, par sami En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Moi je suis particulièrement déçu de la BOA et je suis en train de quitter, cette banque est victime de son succès. La qualité de service a complètement baissée car ils réservent un mauvais traitement aux clients. Les gestionnaires de comptes ne sont pas du tout accessibles. Ils sont arrogants et on te nargue comme si tu es venu pour quémander. Impossible de rentrer en contact facilement avec ton gestionnaire quand tu as un problème, surtout BOA kwamé Nkrumah et au siège. Facilement on se tape trois heures d’attente, quatre heures d’attente sans être reçu. Même si on me rappel pour un crédit à 1% d’intérêt je ne reviendredrai pas, c’est une question de principe.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 11:57, par OUEDRAOGO Hamadé En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Juste une modeste contribution.je n’ai jamais eu la chance de fendre les airs pour l’occident.mais au burkina je n’ai pas de problème avec ma banque qui me comprend.la BCB.A près 31 ans de service dans la loyaute,probité c’est gràce à cette banque que j’ai pu avoir un << chez moi>>.Mon conseiller est Mr Kaboré Moise.Longue à cette banque qui m’a sauvé des insomnies !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 11:59, par OUEDRAOGO Hamadé En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Juste une modeste contribution.je n’ai jamais eu la chance de fendre les airs pour l’occident.mais au burkina je n’ai pas de problème avec ma banque qui me comprend.la BCB.A près 31 ans de service dans la loyaute,probité c’est gràce à cette banque que j’ai pu avoir un << chez moi>>.Mon conseiller est Mr Kaboré Moise.Longue vie à cette banque qui m’a sauvé des insomnies !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 13:36, par kader12 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Merci pour votre enquête.
    Chose sérieuse. affaire de manque de réseau des banques va nous tuer au faso. on nous chante de déposer nos sous en banque. de fois pour l’avoir c’est dure.on fait le tour des GAB et rien. ça c’est du vol. on va déposer plainte. nos banques ne comprennent pas leur existence. surtout avec des faux recrutements et certains personnels incompétents. Kari, que les banques occidentales viennent prendre leur place.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 14:51 En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Internaute 20 je crois que la mauvaise qualité des services bancaires de même que le mauvais comportement et le manque de créativité des agents de banques n’est pas du seulement au "rabais dans ces écoles qui ont poussé comme des champignons..." comme vous le dites.Mais c’est en partie parce que la plupart des agents de ces banques sont recrutés par affinité et non par compétence.Beaucoup de filles ou de femmes sont laba parce qu’elles sont la maitresse d’un chef de département ou encore parce qu’elles ont accepté de "retirer le pagne". C’est ce qui explique le caractère hautain de certains.Il ya en même quand elles prononcent seulement une phrase tu sais déjà qu’elle n’ont rien dans la cervelle ou qu’elles ont des méninges congelés

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 15:55, par Banquier En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    "Banquières" et "Banquiers" Yako ! Wari kô ka gwèlè.

    Webmaster au secours on nous insulte deh ! si c’est pas singe, c’est formation au rabais, prostitués ou encore méninges congelés. Burkina où il fait chaud comme ça, c’est quel froid même qui peut congeler méninge de l’homme.

    Tchié ! Burkinabè a "gros cœur" deh ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2016 à 18:38, par l’homme d la banque En réponse à : Sondage Lefaso.net-OBASS Consulting : Ce que pensent les citoyens des services bancaires

    Le classement de ORABANK et CBAO ne me surprend pas du tout.
    CBAO cest encore grave, même pour voir ton gestionnaire pour 2min, il te demande de prendre RDV 24heure à l’avance. Il ajoute que pour venir en banque tu dois bien t’habiller comme si tu partais chez ta copine.
    Pour des marchés avec des signatures crédibles, avec toutes les conditions réunis la banque va te prendre 3mois pour traiter ton dossier ; et encore eux qui ont le taux le plus élevé.
    CBAO c’est carement de l’arnaque, tu signe les conventions sans connaitre le taux qui s’applique aux prêts. ET voici ce qu’ils utilisent comme argument : comme tu es presser et que moi aussi j’ai RDV tout de suite là signe après tu passe chercher ton argent, juste le temps de sortir et revenir te positionner ça.
    Repasse dans l’après midi.
    Je sais que vous allez courir après nous ici.
    Banbe d’arnaqueurs

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economie : Les acteurs du privé et du public réfléchissent sur l’amélioration du climat des affaires au Burkina
Cryptomonnaie au Burkina : Opportunité pour s’enrichir ou arnaque ?
Commerce : Le Burkina lance le programme pour la facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest
Trading ou Ponzi ? Les dessous des gros taux d’intérêt
Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina
Burkina Faso : Les élèves de la 31e promotion de l’ENAREF prêts pour l’émergence économique
Économie : Réflexion sur l’intégration des investissements dans le budget de l’État
Banques : Le Burkinabè Simon Tiemtoré finalise l’acquisition des filiales burkinabè et guinéenne de BNP Paribas, selon Jeune Afrique 
Mois du consommer local : Un label « Made in Burkina » pour magnifier les produits locaux
Coris Bank International SA (CBI SA) couronnée par la Société Financière Internationale (SFI) et par African Banker Awards
Burkina Faso : Le Président de la BOAD fait Grand officier de l’ordre de l’Etalon
Recettes fiscales : Le Burkina a perdu plus de 214 milliards Fcfa en 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés