Jeu concours « Epelle-le » : Le K N et Sainte famille les meilleurs

dimanche 19 juin 2016 à 22h25min

Samedi 18 juin 2016 à Ouagadougou. Siga Bachir Sawadogo, Rabestaka Mamy Hasin’Ny Avo et Armelle Amanda Ouarma respectivement en classe de CE2, 4e et première D, sont les heureux lauréats de la première édition du jeu concours « Epelle-le ». Placée sous le thème « l’excellence au cœur de l’épellation », l’initiative est de Virginie Kabré, étudiante en 4e année d’études à l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Jeu concours « Epelle-le » :  Le K N et Sainte famille les meilleurs

Promouvoir l’excellence en milieu scolaire en familiarisant les élèves aux mots de la langue française. Tel est l’objectif de la première édition du jeu concours « Epelle-le ». Les publics cibles de cette compétition d’orthographe étaient les élèves âgés de 8 à 23 ans. En effet, débutée officiellement le 26 mai dernier, la phase de présélection a connu la participation de 120 scolaires de divers établissements primaires et secondaires de la ville de Ouagadougou. A l’issue de cette étape, la demi finale a eu lieu le 4 juin 2016 où 30 candidats se sont confrontés pour les 15 places en finale. L’apothéose dudit concours, a eu lieu, le 18 juin 2016 dans l’amphi du siège de l’Institut supérieur privé polytechnique (ISPP) à Ouagadougou.

Les finalistes avaient la lourde tâche d’épeler distinctement et correctement les mots prononcés par les membres du jury. Un exercice pas du tout aisé pour ces petits, car par moment les mots étaient si compliqués que même des adultes à leur place n’auraient pas pu donner la bonne orthographe. Mais certains ont pu quand même tirer leur épingle du jeu. Du coup, les trois premiers de chaque catégorie ont été récompensés pour leur mérite. Au niveau des CE1-CM2, le premier prix est revenu à W. Siga Bachir Sawadogo, élève en classe de CE2 à l’école Sainte-famille. Il a reçu un téléphone, une carte de recharge AIRTEL de 5000 FCFA, un jeu de scrabble d’une valeur de 30.000 F CFA, un bon de 10.000 F CFA de la librairie Jeunesse d’Afrique, deux T-shirts Bayard Afrique plus un abonnement à la librairie planète enfant.
En recevant son prix, le lauréat n’a pas pu contenir sa joie. « Je suis très content et heureux d’avoir décroché le premier prix de ma catégorie » a dit fièrement M. Sawadogo.

Du côté de la 6e-3e, Rabestaka Mamy Hasin’Ny Avo, élève en classe de 4e au collège Notre dame de Kologh-Naaba, est arrivée en tête de liste. Elle a reçu un livre, un bon d’achat à la librairie Jeunesse d’Afrique, un abonnement planète jeune, un portable avec 5000 F CFA de crédit de communication offert par AIRTEL, un T-shirt et un dictionnaire. « Ce concours est très important parce que de nos jours, les élèves sont importés par les SMS et ne savent plus trop comment écrire » a-t-elle avoué.
Armelle Amanda Ouarma, 1ère D au collège Notre dame de Kologh-Naaba, a également remporté haut les mains la première place au niveau de sa catégorie (2nde-Terminale). Elle est repartie avec une tablette, un jeu de scrabble, un mini Larousse, un bon de 10.000 F CFA à la librairie Jeunesse Afrique, un t-shirt Bayard Afrique, un livre et 5000 F CFA de crédit de communication.

« Ce concours est fait au Bénin et au Togo. Ainsi, nous nous sommes dit pourquoi ne pas l’initier aussi au Burkina. Car, de nos jours, les SMS ont négativement impacté le niveau de langue de la jeunesse » a déclaré la promotrice, Virginie Kabré. Pour un début, ils ont commencé avec les moyens de bord avant que des partenaires de bonne volonté ne leur viennent en appui. « L’inscription faisait 2000 F CFA dans les établissements. Ainsi, nous avons eu au total 192 candidats et c’est avec cette somme que nous avons commencé les présélections dans des salles de classe qui nous ont été gratuitement offertes » a-t-elle confié en toute franchise.
Au titre des perspectives, Mme Kabré rêve grand. Et pour cela, elle compte sur l’appui des partenaires. « Notre souhait serait que ce concours soit diffusé en direct afin que ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir participer puissent s’exercer en le suivant à la télé. L’idéal serait aussi, de voir « Epelle-le » s’étendre à toutes les régions du Burkina » a indiqué Mme Kabré.

Pour sa part, le parrain, Abbé Hubert Kiemdé se dit satisfait des résultats de la première édition. « Je trouve que ça s’est bien déroulé. Bien sûr une première ou aussi bien les organisateurs, les participants sont tous novices, c’est sûr que la conduite de la chose est perfectible. Mais je pense qu’à l’arrivée, on est tous content. Même des parents participent. Donc c’est vraiment formidable » a-t-il précisé.

Aïssata laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés