Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

jeudi 16 juin 2016 à 00h54min

Une soixantaine de maisons se sont effondrées dans la nuit de mardi à mercredi à Sorgha, un village situé à une dizaine de km de Bogandé, à la suite d’une forte pluie qui a rompu la digue du barrage de Kossougoudou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

La route nationale 18, Fada-Tarpako, est également coupée au niveau du pont de Sorgha, a constaté sur place un journaliste de l’AIB.
Nous y reviendrons.

Agence d’information du Burkina
Image : Photo d’illustration

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 juin 2016 à 12:30, par lagitateur
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Encore des digues qui cèdent ! La saison des pluies a à peine déposé ses bagages au Faso que déjà, des digues s’arrachent pour balayer des maisons. Il est temps que le Ministère des infrastructures fasse réviser tous les ouvrages de retenue d’eau avant les fortes pluies, de préférence avant la saison des pluies. Sinon les familles vont continuer à souffrir ou même mourir dans l’indifférence totale alors qu’ils ne sont pas responsables de ce qui leur arrive. Un Etat responsable, ça prévoit.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 13:21, par verite
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    86.6 mm de pluie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 13:48, par mobutu
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    domage pour les habitants de ce village. Mais il faut que les gens prennent aussi un minimum de précautions avant de construire leur maisons à coté des cours d’eau. Apparemment la maison sinistrée est à 10 mètres à peine du barrage.
    Mais ce qui est alarmant c’est qu’on ne cherchera pas à savoir quelle entreprise a réalisé le barrage ou est-ce que ça été bien fait ? la direction régionale des routes de l’est a t-elle fait son travail de contrôle des routes ? voici autant de questions qu’il faut répondre.
    Par exemple dans la commune de Kyon au sanguié, l’inspection qui était en construction a été décoiffée par un vent alors qu’une maison voisine en banco en construction est restée intacte , signe que l’état investit mais sans contrôle. Les contrôleurs en bâtiment sont des corrompus et il faut que l’état se pense sur ces cas.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 15:18, par lioiner
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    pauvres gourmatchés incapables de prévoir inondation en tapant le sable !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 15:26, par L’oeil du peuple
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Courage aux sinistrés et que la solidarité nationale soit mise en branle pour les soutenir

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 17:06, par joseph
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Voici les conséquences d’un pays qui ne fait que récompenser les traitres dans les services au lieu de promouvoir les compétences, toujours ce sont les pauvres qui payent le lourd tribut. Puisse Bon Dieu sauvé mon pauvre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 17:50, par David le Combattant
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Permettez aux populations de construire en dur en ayant accès aux matériaux de construction !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 19:52, par éclairé
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Les barrages sont du ressort du ministère de l’eau et non du ministere des infrastructures

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2016 à 23:13
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Pendant que dans les pays voisins, le sac de ciment de 25 kg coûte moins de 3 500 FCFA, au Burkina Faso ce sac se négocie à 6 000 FCFA, malgré la présence de 04 cimenteries. Ces dernières ont crée une vraie oligopole sur le marché du ciment au Burkina Faso. Cela explique que le Burkinabé lamda ne puisse pas construire en dure.

    Les nouvelles autorités doivent se pencher sérieusement sur ce problème.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 01:57, par UnType
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Le banco ne resiste pas aux pluies car les briques ne sont pas assez dense. Lorsque l’eau utilisee pour la confection des briques s’evapore, elle laisse place a des micro pores qui vont s’imbiber lors d’une pluie et se transformer en boue. Il faut utiliser la technique du pise ou rammed-earth, la terre quasi seche est compactee dans un coffrage a l’aide d’un pilon et on obtient directement un mur monolithique resistant aux intemperies.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 07:32
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Il est inconcevable qu’à cette ère que beaucoup penne pour avoir un logement décent tout simplement parce que les matériaux de construction coûtent cher malgré les 4 usines cimenteries, ce qui appauvrisse davantage la population. Le gouvernement doit s’impliquer pour que les prix baissent.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 09:20, par bouba
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    bonne nouvelle car bientot plus de gourmatché au burkina et les yadcé vont tout prendre

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 10:04
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    ça commence mal là-bas hein, l’hivernage

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 10:55, par Boum 17
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Courage aux sinistrés. Lioiner, saches que si cette pluie venait au Yatenga, on ne parlerait pas d’inondation mais de déluge.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 11:47, par Mamon Yélé
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Internaute N°4 il y a des domaines où la plaisanterie, qu’elle soit simple ou de "parenté à" frise la bêtise. Ce n’est pas de tel drame qu’on s’amuse.
    Encore un drame du au système d’ignorance, d’impunité et de corruption qu’il faut détruire. Nous avons fait de l’ignorance et de l’impunité une culture, un culte.

    Un barrage est construit pour résister aux pluviométries exceptionnelles et l’on a recours souvent aux pics de pluviométries sur une centaine d’années pour dimensionner la résistances des poteaux et autres encrages.
    Si le barrage cède, on doit trouver le responsable. Est-ce dans le conceptuel ou le contrôle de l’exécution ? quelque chose n’a pas été détecté ou respecté quelque part.
    Les sinistrés doivent être dument dédommagés au moins à la hauteur de leur perte par l’état car ils n’en sont pas responsables. Il faut que l’état ou le commanditaire de cet ouvrage s’en occupe. Il en est de même pour le pont qui a cédé même si là il y a quelques circonstances atténuantes qu’a été l’arrivée massive de l’eau provenant de le cession de la digue.
    Que le Burkina Faso prenne conscience que les erreurs techniques mettent en danger la vie de toute une communauté et sont plus criminelle que les erreurs médicales commises parfois sur un seul individu : Erreur d’agronome par exemple sur une campagne ou une spéculation = famine pour la nation avec plein de morts pour lesquels le-dit n’est souvent pas inquiété, et ne dira même jamais que c’est ses hypothèses étaient erronées et ses erreurs de calculs qui en sont la cause.
    Ce sont de vrais criminels qu’il faut punir, si la loi l’a prévu, sinon voter des lois pour ce faire car c’est un gaspillage de nos ressources avec mise en danger de mort de la population en aval. Seul la culture de la perfection et des règles de l’art permettront d’espérer se mettre sur la piste du développement. Autrement on consacrera nos ressources au perpétuel recommencement car nous aurons toujours consommer c’est à dire détruit sans investir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 11:49, par Fortune WILSON
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Internaute 4 (lioiner). Juste te dire que le sable etait deja mouille. Parait qu’ils veulent consulter avec des feuilles d’arbres maintenant. Lolll

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2016 à 14:35
    En réponse à : Gnagna : plusieurs maisons effondrées après de fortes pluies

    Bon les gourmantchés là il faut gréver contre la pluie comme dans ce pays là c’est le chantage à tout va qui devenue la norme on verra ce que ça va donner comme résultat si vous obtenez gain de cause on va copier dans les autres régions !!
    Vous tapez le sable pour prédire l’avenir et vous êtes incapables de prédire vos propres malheurs tchrrrrrrr bandes de plaisantins anyway courage aux sinistrés je vous propose de déménager à kossyam parce que Roch n’y habite pas ya assez de chambres pour tous

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés