Opération « zéro sachet plastique » : Un projet en hibernation

lundi 13 juin 2016 à 00h00min

Le comité de collecte de déchets plastiques a lancé un cri de cœur au gouvernement, pour demander son implication dans l’évacuation des tonnes de déchets plastiques collectés et entreposés un peu partout. C’était au cours d’un point de presse, ce samedi, 11 juin 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Opération « zéro sachet plastique » : Un projet en  hibernation

Votée en 2013, la loi interdisant l’importation et la fabrication de sachets non biodégradables au Burkina Faso est entrée en vigueur en janvier 2015. Ainsi, en 2014, le ministère de l’environnement et du développement durable, lançait une opération de salubrité dénommée « zéro sachet plastique ».

Des associations féminines s’étaient donc mobilisées pour la collecte des déchets plastiques contre paiement et achat par kilogramme. Selon le président du comité de collecte des déchets plastiques, Jean-Pierre Andog Naba, ces acteurs ont collecté les déchets plastiques puis les ont convoyés sur les sites de Saaba et de Tanghin à leurs frais (location de camion…). Il souligne par ailleurs que les associations s’étaient mobilisées suite à la promesse du ministère de l’environnement d’acheter sur les différents sites le Kg à 125 F CFA. Il explique en outre que seule la moitié de ces associations a vu ses sachets évacués.

« Aujourd’hui, toutes les associations sont dans l’attente. Nous demandons au gouvernement de voir le cas de ces pauvres dames, parce que la mesure sociale qui était prise en 2014, était un soutien apporté aux couches vulnérables ; les femmes, les enfants, dans la collecte des déchets plastiques. Le projet était donc un projet pourvoyeur d’emplois. Il devait démarrer en mars 2016 après la collecte des sachets pour prendre fin en 2018. Nous demandons que le gouvernement se penche sur la question » a précisé le président du comité.

« De nos jours, ces tas de sachets constituent une menace pour nous », a souligné Abibou Compaoré. Et il a poursuivi : « Nous avons collecté les sachets, mais aujourd’hui nous avons la crainte dans le ventre à cause des serpents et d’autres reptiles dangereux que nous voyons chaque jour sans oublier tous ces frais que nous avons dépensés ».

Selon le président du comité, des démarches ont été entreprises auprès du gouvernement dans l’optique de trouver une issue favorable. « Le gouvernement nous a rassurés que le projet est sur de bonne voie » a-t-il expliqué. Il note toutefois une lenteur dans sa réalisation. « Nous voulons que les nouvelles autorités appuient vraiment la réalisation de ce projet » a-t-il conclu.

Yvette Nadège Mossé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2016 à 20:46
    En réponse à : Opération « zéro sachet plastique » : Un projet en hibernation

    Je suis du Quebec apres 3 voyage au Burkina j,ai eu la chance de voir et de connaître gafreh car ma fille Guertty a aidé ces femmes qui travaillaient en ramassant ces sacs de plastiques pour confectionner des sacs de toutes sortes qui devenaient leur gagne pain .Du meme coup elles aidaient l’environnement a devenir plus propre ,ces femmes méritent l’appuis du gouvernement comme opération zéro sachet plastique Bien a vous Yvonne Tremblay Lac-jean Québec

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 13:10, par L’économie verte
    En réponse à : Opération « zéro sachet plastique » : Un projet en hibernation

    C’est pas du tout vrai. Des associations qui profitent de la pauvreté des femmes se couvrent derrière les femmes pour mettre pression au Gouvernement de payer les sachets plastiques. En plus comment pouvez vous comprendre que ces mèmes associations que le gouvernement a eu à payer les sachets sont répartis motivés les femmes à ramasser encore alors qu’on leur a dit de ne plus ramasser. Des Associations escrocs qui existait sous le régime Compaoré et qui profitait de la pauvreté des jeunes et femmes pour ne rien faire que d’organiser des activités bidons. Il faut que le Gouvernement Roch ouvre bien l’œil pour mater ces Associations qui se croyaient tout permis sous l’ère Compaoré. Que le plus rien ne sera comme avant soit appliqué rigoureusement sur ces associations fantoches qui utilisent la pauvreté de la couche féminine pour faire des chantages au gouvernement afin de bénéficier des intérêts mesquins.
    Que le Ministre Bassière ne panique pas c’est des manipulés et rien ne se passera. Au lieu de chercher travail on profite de la Misère de quelqu’un pour se faire de l’argent. Bandes d’incapables.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés