Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

samedi 11 juin 2016 à 22h18min

Comme promis, aujourd’hui je vous propose de voir ensemble pourquoi on peut bâtir toute une vie de bonheur en moins de trois secondes et cette fois-ci je vous conduis à la réflexion sur la lettre E (deuxième lettre du mot « MERCI » pour comprendre que ce que nous disons est bien possible et à moindre frais.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bâtir une vie de bonheur  en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

Dire « merci » à son conjoint pour un service rendu coûte combien pour ne pas dire coûte quoi ? Presque rien, sinon que le temps de respirer et dire « merci ». Un petit mot qui comporte d’immenses vertus. E, c’est « Emprunt » dans le sens de : contenant, renfermant, générant, etc. Et c’est vraiment tout dit. Personne ne peut imaginer et comprendre tous les bienfaits de l’expression de la reconnaissance et de façon verbale. La meilleure récompense que l’on peut offrir en retour à un bienfaiteur, c’est de lui dire « merci ». Et tous les deux gagnent.

Ce petit mot contient donc tout ce qu’il faut pour créer et vivre son propre bonheur : le bonheur du couple. Et visiblement on peut se hasarder jusqu’à dire que le mariage en lui-même contient tout ce qui est nécessaire pour réussir. Que d’époux se fatiguent et finissent par se décourager avec cet aveu qui en dit long : « je ne sais pas si jamais je parviendrai dans cette vie-là avec cette femme, avec cet homme ».

Oui, les conjoints se sont investis dans bien de domaines, déployant tant d’efforts et d’imagination, pour aboutir à tout, sauf au succès escompté. Ce n’est pas faute d’avoir chercher : mais les recherches se sont effectuées là où il ne fallait pas. Arrêtez vos recherches ; revenez à vous-mêmes et prenez un peu de votre temps pour appliquer ce principe quand et où il le faut.

Que contient le mot merci qui peut faire tant de bien au couple ?

Celui qui l’entend de la part du partenaire conjugal, sent :
- son geste valorisé et mieux encore, se sent lui-même valorisé. Il se dit : « ainsi je compte pour beaucoup à ses yeux ; je suis quelque chose pour lui (elle) ; il tient compte de mes gestes et donc de moi-même ». Un sentiment de fierté se dégage de lui, toute chose qui le pousse à :
- poser non seulement le même geste, mais bien d’autres avec toute leur singularité.
« Puisque ce que j’ai posé comme acte n’a pas laissé l’autre indifférent, alors j’en ferai autant que possible ! ». Il (elle) est motivé(e) pour aller dans l’avant. N’oublions pas que ce qui donne un sens à l’existence, c’est de savoir que l’on est utile à quelqu’un ou à quelque chose. Au-delà du son que l’on entend, il y’a une force de créativité, voir de renaissance dans le mot merci.

Sur le plan physique et psychologique, « Merci » génère de l’air frais, riche de tous les éléments nécessaires pour la santé. La reconnaissance rassure et donc ôte l’inquiétude qui est un virus destructeur pour toute relation.

L’assurance apporte la joie et la paix et partant, le cœur et le corps sont affermis et résistent à tous les assauts pouvant porter atteinte à leur bon fonctionnement. Entendre merci de la part de son partenaire conjugal donne de l’oxygène dans tous les compartiments du corps, purifie le sang, détend les nerfs, stabilise le cerveau.

Vous vous posez peut-être des questions sur cette autre « trouvaille du conseiller conjugal ». Elle n’est pas de moi, elle est de vous, pourvu que vous regardiez maintenant ce que produit l’indifférence dans votre vie. Alors que vous vous attendiez au moins à « un petit merci », l’autre a pris, a tourné le visage et s’est affairé à autre chose. Qu’avez-vous ressenti en cet instant ? De l’humiliation, certainement, sinon du mépris. Votre sang a dû tourner plusieurs fois et au finish, vous avez regretté d’avoir fait ce geste. C’est une journée gâchée, perdue…

Si la non reconnaissance et l’indifférence peuvent produire de tels désastres dans la vie, c’est que la reconnaissance tout au contraire peut produire d’immenses ressources pour entretenir la vie.

A quel geste de mon conjoint faut-il répondre par « merci » ?
A tous les gestes qui vous apportent de la considération : tout cadeau et quelque soit sa nature et sa taille ; une sortie, une visite aux parents, des frais de condiments régulièrement assurés, des habits bien lavés et repassés, des rapports sexuels, un repas pris ensemble, etc.
La liste n’est pas exhaustive.

Nous concluons en disant que manquer d’exprimer verbalement sa reconnaissance à son conjoint- à sa conjointe- pour un bienfait quelconque est la pire manière d’atrophier la vie du couple. On supporte facilement toute autre chose dans la relation conjugale, mais l’indifférence est vraiment nuisible à la vie à deux. Il y’a ceux qui se taisent, se disant qu’après tout le bienfaiteur saura qu’il apprécie le geste. Ce n’est pas du tout bien de laisser à l’autre la charge de se triturer les méninges pour savoir si son geste est bien apprécié ou pas. Ne lui laissons pas cette charge. Le silence peut être source de souffrance. Il faut s’exprimer. Je répète que ce petit mot est chargé de grands éléments bienfaisants pour l’être tout entier.

Utilisez-le assez souvent entre époux et votre couple se portera mieux. Que renferme alors le R, troisième lettre du mot « merci » ? C’est ce que nous verrons dans notre prochain article.

Rock Audacien D. DAMIBA
Conseiller Conjugal
Email : damibashalom@yahoo.fr

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2016 à 05:16, par yé !
    En réponse à : Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

    Monsieur le Conseiller conjugal, en matière de relations humaines, il n’y a pas de modèle prêt-à-porter. La notion de bonheur ne sera jamais la même pour tous. Si certains recherchent un couple où tout est farniente, y en a qui s’ennuieraient à mourir dans ce type de relation.

    Du fait que chaque individu est unique (de "individuus", qui est indivisible, un tout spécifique), chaque couple est aussi unique et a sa spécificité. Donc les conseils doivent être distillés au cas-par-cas. Des théories généralistes comme celle ici énoncée peuvent relever du vœux pieux. Car :

    1. contrairement à votre théorie, dans la réalité, on peut ne jamais avoir l’occasion de dire merci. Pire, dire merci peut attiser la rancœur dans certains foyers.

    2. Il y a des couples dont le ciment justement, c’est de ne s’entendre sur rien, sauf... sur le fait qu’il ne s’entendent sur rien ! Chacune des deux individualités de ces couples ne se sent vivre que lorsqu’elle exprime haut et fort ce qu’elle pense. Et ce serait une erreur de croire que ces couples se sont constitués par hasard. Chacun de ses membres a juste trouvé l’individu qui correspond à son besoin et son bonheur. Et rechercher une relation apaisée dans un pareil couple, c’est le tuer...

    Donc dire merci c’est bien, mais ça ne saurait être source de bonheur. D’apaisement peut-être. Et même là, dans des cas...particuliers.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 10:46, par Sidzabda
    En réponse à : Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

    Yé, il faut bien lire l’article. un couple dans lequel après un service rendu si tu peux pas dire merci à l’autre, tu le multiplie par le néant et ça ne fait que attiser les choses. si dans un couple, les membres ne s’entendent sur rien et que aucun membre de ce couple ne recherche la paix et la quiétude et soit rassuré, ils ne vivent pas, ils survivent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 13:26, par Jeunedame seret
    En réponse à : Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

    « MERCI »...Ce petit mot contient donc tout ce qu’il faut pour créer et vivre son propre bonheur : le bonheur du couple !! ... barka ! ce petit mot contient toutes les hypocrisies, les moqueries, les insultes de tout genre dans notre style de langage local. Et dire chaque fois merci à un(e) conjoint(e) pendant des années et à tous les bons gestes, cela n’effacerait-il pas le sens du mot ? Le jour où on omettrait ou oublierait de le dire, suivant l’appréciation personnelle du geste, cela ne créerait-il pas frustrations ou crises ? Le mot est sérieux quand il est rare.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 21:49
    En réponse à : Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

    Merci Merci Merci. Et bravo pour nous souvenir de dire merci.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 23:15
    En réponse à : Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

    MDR
    Toi u es assi u ressemble à rien et tu ns parle de bonheur en 3 secondes
    Cherch dabor tn bonheur toi mm

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 17:01, par yé !
    En réponse à : Bâtir une vie de bonheur en moins de trois secondes : c’est possible !(suite)

    @Sidzabda : merci de croire que c’est ta conception du bonheur et de la vie qui est le standard. Merci de croire que tu ne survies pas. Merci de n’avoir pas compris la portée de ce que j’ai écris.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés