Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

samedi 11 juin 2016 à 00h00min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

« L’Etat sera ferme » face aux Koglweogo et empêchera désormais ces groupes d’autodéfense, de prélever des amendes, d’avoir des prisons privées et de parcourir les villes avec des armes, a déclaré samedi, le ministre en charge de la Sécurité intérieure Simon Compaoré.

M. Compaoré s’exprimait en marge d’une rencontre à Fada N’Gourma (289km, Est) avec les Forces vives de la région de l’Est.

Nous y reviendrons.

AIB

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 juin 2016 à 15:48, par ou allons nous ???
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    OK, merci M. le ministre. Mais il faut des mesures pour aider les populations face à l’insécurité. Il y a beaucoup d’urgences, de chantiers au Burkina, donc il faut vraiment ratisser large pour relever les défis. Aucun Burkinabè patriote ne veut que vous échouez mais parfois on ne vous comprend pas. Du courage dans vos actions salvatrices !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 16:21
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Biensûr puisque les elections sont passees

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 16:21, par bush
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    VIVES LES KOGLEWEOGO

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 16:38, par yacou
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    C est maintenant on sait qu on est dans un etat de droit. On ne peut pas laisser des gens qui ont des casier judiciaire sales jouer au cherif et traumatiser les honnetes citoyens que nous sommes avec des armes

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 17:08, par NZ
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    On veut des actes concrets pas des paroles. On attend de voir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 17:10, par ka
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Voilà qu’on donne des vraies règles des Kolg-wéogo de nos ancêtres : Comme ceux de Manè et des Dozos qui surprennent les bandits, les arrêtent sans torture, ni amende, ni prison, et les remettent aux chefs des villages qui les remettent aux autorités compétentes. Depuis la nuit des temps au Burkina Faso, les Kolg-weogo ont toujours fonctionné de la sorte jusqu’à l’arrivé des kolg-weogo économique qui torturent, arnaquent, qui ont leurs propres prisons noirs. Bravo pour cette information qui feront les kolg-weogo économique de la génération Simon Compaoré, comme ceux des Dozos ou ceux de Mané. Je suis pour les Kolg-weogo, mais qui fonctionnent comme les Kolg-weogo élevés de père en fils dans la dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 17:14, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Si l Etat nous dit aujourd hui qu il est capable de stopper les exactions et autres maltraitances des koglwéogo à l encontre des populations vulnérables et qu au delà des incantations,il parvenait à les mettre au pas,par des mésures rigoureuses ,tant mieux sauf que ce laxisme temporel pour des raisons électoralistes a coûté cher à des citoyens,souvent payé de leur vie.De ce fait,les familles des victimes (les morts suite aux sévices) ainsi que tous ceux qui ont subi des tortures,pourraient se constituer partie civile et intenter un procès contre cet Etat pour non assistance à personne en danger,négligence ou meme pour homicide (on peut reprocher à l Etat d avoir cautionné ces meurtres à répétition par son silence coupable).

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 17:21, par Sidzabda
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    félicitations voilà que le gouvernement commence à se réveiller. on attendait des méthodes fortes. courage

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 19:11, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    M. Le ministre. Il y a un proverbe qui dit : " la fête passée, adieu les saints". Etes vous sûr que la fête est passée ? Les terroristes peuvent toujours demander à boire et à manger et il faudrait aussi "les saints kolgwéogo" pour produire du Vin et du Poisson par miracle pour les servir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 19:58, par OK_MAIS...
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Il faut qu’on s’entende davantage. Cette mesure est bien si elle est suivie de changement de comportement et d’affectation de nos FDS. Si vous restez en ville pour défendre les pauvres paysans braqués et dépouillés dans leurs hamaux parce qu’ils rentrent de marché après la vente de cereales ou de bétails, par ces hors-la-loi, il est clair que nos gars se défendront. Les gendarmes et policiers doivent etre affectés dans nos villages et sur nos routes afin d’assurer la sécurité de tous puisque nous sommes tous égaux en droit en ville comme en campagne. Pour éradiquer un mal, il faut rechercher ses causes et supprimer ces dernières.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 19:59
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    on dont il ne s’agit plus de les recadrer ? Pourquoi ce discours ferme maintenant ? il fallait vraiment attendre après les élections municipales pour entendre de tels propos du chef suprême des koglweogo ! Bon, on vous attend à l’acte !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 20:04, par DJONOSS25
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    SIMON ! Prends-tes responsabilités et vite !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 20:06, par SID PAWALEMDE
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    On va bien manger la viande maintenant, car partout, on dit qu’à cause des KOGLWEOGO, la viande est devenue chère. AH une bonne novelle.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 20:09, par sjusto
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Voilà qui est rassurant. Le samedi 04 juin dernier sur l’axe Ouaga-Leo. Koglweogo passait les postes de contrôles, armes au dos, sans être contrôlé mais mes amis et moi avons été correctement fouillé. Un des nôtre s’inquiétait à l’idée que si des terroristes se déguisaient en kogolweogo, ils rentreraient à Ouagadougou sans être inquiétés. Bonne mesure.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 20:54, par FilsdelEst
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Que valent encore les paroles de ce monsieur ? Je ne ferai pus la politique, les taximens ont un mois pour abandonner le gaz, les cars seront plombés etc..... Pour sur ses koglweogo, on attend de voir. Une goutte d’eau dans la mer

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 21:26, par RAMADAN
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    mr le super ministre,vs faites rire dèh.si vs etiez sûr de ce que vs avancez,vs n’alliez pas employe le futur.et puis arrete de dilapider nos ressources avec tes deplacemt interminable qui ne ns apporte rien de positif jusqu’a present.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 22:43, par Tiazint
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Merci monsieur le ministre pour cette décision.la sécurité d’un pays ne peut pas être confiée a des gens qui n’ont aucune notion de la loi et des droits de l’homme. Le fait pour vous monsieur le ministre de considérer les kolgweogo decourage les fds. Si on permet à des kolgweogo de circuler avec des armes sans être inquiété,n’importe qui pourra se doté d’une arme et la sécurité sera incontrôlable. Ces pratiques doivent prendre fin. Que Dieu vous accompagne.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 23:11, par hasta la revolution
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Pour les analystes,le comportement ne doit etonner personnes:c’est un fin politique. Apres avoir ete le chef des kolgweogo pour des fins politiques,les votes finis,il peut lacher ces guignoles. Attendons de voir....

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 23:17, par facilitateur permanent(fapertt)
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Mr le ministre vous amusez avec le feu,vous êtes perdues dans dans votre logique de raisonnement .c’est tout ça qui fait l’efficacité de kooglweogo celui-ci a montrer l’incapacité des forces de l’ordre si koglweogo est affaiblit le banditisme sera multiplié par dix nous sommes TOUS KOGLWEOGO

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2016 à 23:31, par Dibi
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Non et encore non !
    Simon Compaoré pose mal le problème des koglwéogo qui ne sont pas une association culturelle ou d’éducation populaire. Ils le sont peut-être sur le plateau mossi mais pas partout ailleurs dans le pays.
    Ce sont des milices au service de qui ? On ne nous le dit pas. Ce sont des milices privées que seul un Etat de non-droit et de police peut tolérer en son sein. Et on en vient à se poser la question, s’il existe un seul diplômé de premier cycle en droit dans ce régime de Roch C Kaboré ? A moins que ce ne soient que leurs affaires privées qui les intéressent ; d’où cette indifférence des pontes de ce régime face aux questions sécuritaires en ville comme dans nos campagnes.
    Et il faut choisir : jouer son rôle et sa mission de gouvernement au bénéfice de nos populations et non de gouvernance au bénéfice des milieux d’affaires et de la bancocratie ?
    La sécurité, comme la défense, la justice comme la diplomatie ou la monnaie relèvent du domaine régalien de l’Etat. Et c’est seulement sur la base de ce principe que l’Etat doit exiger et dire avec force et netteté :
    - Fini les koglwéogo ! Fini les koglwéogo et non ce catalogue de baratins que sont les amendes, la torture et les prisons privées. Il faut arrêter de payer le peuple burkinabè par des mots. Celui-ci veut des actes !
    - Seul l’Etat à le monopole de la violence légitime.
    Faute de quoi, le régime MPP s’il se révèle inapte à assurer aux populations la sécurité et la paix intérieure au moyen des forces de l’ordre de la république, comme il donne à voir par l’incompétence et l’irresponsabilité, le régime MPP dis-je, devrait quitter le pouvoir, afin de ne pas exposer notre peuple à des lendemains dramatiques de déchirements.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 00:09, par TIENFO
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    L’aigle lève enfin la tête. Après ces belles paroles, on attend désormais les actes pour que nous insurgés nous nous sentons dans de bonnes mains en matière de sécurité. Je l’avais déjà souligné ; plus de calculs électoraux, au travail. Il faut surtout éviter d’être ridicule en ralliant paroles et actes. Sinon c’est l’échec programmé pour le restant de votre mandat. Mr le MATDSI vous venez de faire une déclaration qui vous servira de baromètre. C’est la bouche de l’homme qui le condamne.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 03:27, par Megd’
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Simon pense qu’il est toujours CDR ou maire de la capitale. Il pense qu’il s’adresse à ses militants politiques. Il oublie qu’il est ministre de la république et pire, il est ministre d’Etat.

    Au lieu de nous la ramener à chaque fois, il ferait mieux d’agir et la population le jugera par les actes et non aux mots. Ce gouvernement me rappelle celui du président français, un groupe de bras cassé qui ne fait que gesticuler.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 03:40, par Le patriote
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    sieurs les kolgweogo, Simon vous vous caressait dans le sens des poils a cause des elections municipales qui etaient en cours. Et maintenant que c,est passé, si vous vous amusez on va vous mattez correctement !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 06:30
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Faso ,chronique d’une incoherence en passe de devenir echec annonce .Le populisme et l’interet des gouvernants nous perdra.Un peuple majoritairement illetre qui agi et reagi comme un troupeau de betail.Permettez moi cette severite qui n’a rien de pejoratif mais qui a le propre d’elever la reflexion vers un meilleur vivre ensemble antichambre d’un developpement paisibe et armonieux.Si nous voulons proteger le peuple il nous faut un etat fort et raconteur que le peuple s’occupera lui meme de la violence legitime est un risqué fort de derrapage......mais on parle fatigue.....Hum

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 07:15, par YIRMOAGA
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Je sent la comédie. Ce ton de fermeté , c’est contre qui ? Les voleurs ou les paysans organisés ? Qui est convoqué et qui n’a pas répondu ? Vous parlez de ces chefs ? Qui a fait une fosse déclaration de bien ? Ce sont les Koglwéogo ? Qui défend les voleurs ? Zèm Zèm et tout ira. Faite un sondage et vous verrez que.........? Entre les délinquants et les paysans organisés en auto défense, qui est dans l’illégalité ? Les paysans veulent être défendus seulement ? Le bilan en action réussie durant les 6 mois des FDS et des Koglwéogo à fournir et on saura qui faire confiance ? Si on veut pas que la campagne extermine systématiquement les délinquants, laissons les pratiquer le non légal et les voleurs vont se chercher.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 10:11, par Sidpayetka
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    BONJOUR A TOUS ! La dechirure ! Faut.il en rire ou faut.il en pleurer ? Tout un ministre fut.il charge de la securite interiterieure qui se chatouille en public pour rire !!!???!!!!!. ET cerise sur gateau !!!! chacune de ses sorties est saluee quelques jours apres par une salves de coups de feu d.armes de guerre. Et l.adage populaire nous que le chat fera mieux de s.en prendre a celui qui la tue au de devisaser celui qui le depece. Simon, tu es parti defier DJANGO le taciture a domicile, alors tes jours sont comptes ?!!??!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 13:01, par Karissa
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Voix achetées ou extorquées en trône converties
    Chasseurs se virent par le roi convoqués qui avertit
    Bergeries ne seraient plus lieu de bravoure et adresse
    Mais brousse où gibiers chaque jour naissent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 13:36, par facilitateur permanent(fapertt)
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Mr le ministre vous amusez avec le feu,vous êtes perdues dans dans votre logique de raisonnement .c’est tout ça qui fait l’efficacité de kooglweogo celui-ci a montrer l’incapacité des forces de l’ordre si koglweogo est affaiblit le banditisme sera multiplié par dix nous sommes TOUS KOGLWEOGO

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 13:38, par lam’so
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    <>.<>.<>.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 18:03
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Ah

    Cela veut dire qu’on l’avait toléré et maintenant non ; pourquoi maintenant ? après les élections ?
    On avait accepter que les simples citoyens infligent des sanctions corporelles allant souvent jusqu’à la mort laux autres juste pour des intérêts personnels ?
    Si c’est le cas, c’est inquiétant

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 01:02, par Dabo Ousseni
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    voila ce qui est bien dit, mais M. le ministre de la sécurité ne nous a pas donné le statut réel de ce groupe d’autodéfense, ni montré ses prérogatives

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 04:03, par Yiriba
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Nous n’avons pas de raison de croire que le ministre S. Compaoré n’est pas sincère dans sa position contre les Koglweogo. C’est ce le peuple en majorité lui dicte de faire de même que les institutions démocratiques. Alors attendons voir les gestes que le ministre posera au prochain incident des Koglweogo, ce qui ne sera pas très long, vu que cette milice est très affamée en ces temps.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 09:14, par kc
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Qui peut me donner des nouvelles de LADJI ADAMA ? Il me manque celui-là.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 09:21
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    simon décide de prendre en charge seul les milices du MPP, au cas Rock n’aurait plus bésoin de lui au gouvernement, il a de quoi mettre la pression sur lui. a chacun son arme de guerre.
    les enseignant (les examens de fin d’année), les magistrats (les tribunaux) et simon (les Kolwéogo). haaaaaaaaaaaaahaaaaaaaaaaaaaahhaaaaaaaaaaaaaaaaa

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:10, par GBABILI
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Je soutiens sans failles ces amendes ; ces tortures et prisons privées ; parceque nos FDS sont complices des délinquants arretés.SIMON ; tu dors a waga entouré de gardes ; viens a TANSIERI A NASSOUGOU ou nos femmes sont violées. SINISTRE MINISTRE SVP ferme-la.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:18, par GBABILI
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    MR LE MINISTRE ; éclipser vous un peu des médias. Dès qu’on ouvre la téle : le net etc c’est ou vous ou rien hors nous voyons aucunes améliorations .Sauf la création des koglweogo

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:22, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Qu’on y aille franchement ou qu’on y aille en quinconce ou même à reculons, il faudra bien arriver au respect des principes inviolables de l’Etat de droit :
    1- Personne, pas même le PF, un super-ministre d’état et encore moins une association spontanée d’individus qui en droit ne sont même pas légalement constitués en association, personne n’est au-dessus de la loi. Car tous les citoyen sont égaux devant le loi.
    2- Nul n’a le droit d’exercer le pouvoir de l’état, notamment en ce qui concerne l’usage de la fort pour régler l’ordre public, l’imposition des taxes et impôts de toutes sortes, s’il n’est dûment mandaté pour le faire.
    3- En conséquence : Celui qui veut, il peut raconter des balivernes à ces fameux kogl-weogo hors-la-loi et les laisser (les autorités en charges de la sécurité et de la défense) ou les pousser ( complice de toutes sortes qui les mettent en place, les organisent, les financent et les soutiennent diversement ...) à commettre des délits et des crimes. Viendra, tôt ou tard le temps des procès, quand ils perdront leur pouvoir et tout ce qui fait leur force. En ce moment-là, qu’on ne nous parle pas de la chasse aux sorcières. Il faudra alors assumer jusqu’au bout, que l’on soit ministre, ancien ministre, président, député, chef coutumier ou religieux, membres actifs et autres complices.
    Aucun Burkinabè digne de ce nom, ne souhaite que les voyous perturbent impunément la tranquillité de nos vaillantes population. Oui, à la mobilisation et à la veille citoyenne. Que tous aident et soutiennent les forces de police et de défense. Mais que personne ne s’autorise à vouloir se substituer à ces forces républicaines et encore moins les défier ou les combattre comme le font les voyous et tous les hors-la-loi. Il faut donc, tous ensembles traquer tous la bandits et tous les comportements déviants dont le auteurs se prennent pour des justiciers des fils, des romans et des bandes dessinées pour enfants et adolescents ! Nous ne voulons pas de Zambla ou de Blek chez nous parce que ce n’est pas la loi de la jungle, nous ne voulons pas de Zorro ou de Arsène Lupin, par que nous ne sommes plus au moyen-âge. Il fat regarder la réalité et le droit en face.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:26, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Qu’on y aille franchement ou qu’on y aille en quinconce ou même à reculons, il faudra bien arriver au respect des principes inviolables de l’Etat de droit :
    1- Personne, pas même le PF, un super-ministre d’état et encore moins une association spontanée d’individus qui en droit ne sont même pas légalement constitués en association, personne n’est au-dessus de la loi. Car tous les citoyen sont égaux devant le loi.
    2- Nul n’a le droit d’exercer le pouvoir de l’état, notamment en ce qui concerne l’usage de la fort pour régler l’ordre public, l’imposition des taxes et impôts de toutes sortes, s’il n’est dûment mandaté pour le faire.
    3- En conséquence : Celui qui veut, il peut raconter des balivernes à ces fameux kogl-weogo hors-la-loi et les laisser (les autorités en charges de la sécurité et de la défense) ou les pousser ( complice de toutes sortes qui les mettent en place, les organisent, les financent et les soutiennent diversement ...) à commettre des délits et des crimes. Viendra, tôt ou tard le temps des procès, quand ils perdront leur pouvoir et tout ce qui fait leur force. En ce moment-là, qu’on ne nous parle pas de la chasse aux sorcières. Il faudra alors assumer jusqu’au bout, que l’on soit ministre, ancien ministre, président, député, chef coutumier ou religieux, membres actifs et autres complices.
    Aucun Burkinabè digne de ce nom, ne souhaite que les voyous perturbent impunément la tranquillité de nos vaillantes population. Oui, à la mobilisation et à la veille citoyenne. Que tous aident et soutiennent les forces de police et de défense. Mais que personne ne s’autorise à vouloir se substituer à ces forces républicaines et encore moins les défier ou les combattre comme le font les voyous et tous les hors-la-loi. Il faut donc, tous ensembles traquer tous la bandits et tous les comportements déviants dont le auteurs se prennent pour des justiciers des fils, des romans et des bandes dessinées pour enfants et adolescents ! Nous ne voulons pas de Zambla ou de Blek chez nous parce que ce n’est pas la loi de la jungle, nous ne voulons pas de Zorro ou de Arsène Lupin, par que nous ne sommes plus au moyen-âge. Il fat regarder la réalité et le droit en face.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 12:19, par Wéoghobiiga
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Simon COMPAORE, le Ministre d’Etat, Ministre den l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieur dit : « L’Etat sera ferme » face aux Koglweogo et empêchera désormais ces groupes d’autodéfense, de prélever des amendes, d’avoir des prisons privées et de parcourir les villes avec des armes »
    Django, chef Koglweogo de la région de l’Est : « Si le voleur qu’on prend veut être libéré, il va falloir qu’il paye nos amendes »
    VLAN ! Maintenant, nous on fait comment ? Qui croire ? L’honneur de Simon COMPAORE est totalement bafoué par ces Koglweéogo. La crédibilité du Ministre d’Etat et de l’ensemble du Gouvernement est ainsi mise en jeu.
    Le défi est lancé et les prochains jours nous situeront.
    Vu la consistance et la gouvernance de ce régime, moi je parie pour les Koglwéogo.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 13:23, par Le transitaire
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Je suis surpris que tout à coup, soudain et brusquement, le chef suprême des Koglweoto annonce la fin de leur chevauchée fantastique qui a permis aux populations de nos villages et même de nos villes de dormir souvent à la belle étoile, les engins parqués sous des hangars ou des arbres, sans soucier de qui le leur volera.
    Bientôt on assistera à la loi du talion, seule loi qui vaille la peine d’être au dessus de tous ! A ce moment, on comprendra la portée de nos lois actuelles. A ce moment on regrettera davantage les koglweto. A ce moment, on reviendra au véritable contrat social qui consiste grossomodo à ce que les populations se reconnaissent dans les lois qui auront été votées pour les protéger, elles et leurs biens. A ce moment, enfin, il ne sera plus difficile de traduire nos lois dans langues maternelles puisque pour qu’il y ait adhésion il faudra que chacun sache à quoi s’en tenir sans être pourtant obliger de recourir à une autre langue pour ce faire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 14:27, par LE SCORPION
    En réponse à : Koglweogo : fini les amendes, la torture et les prisons privées, assure Simon Compaoré

    Haha ! Pauvre de vous Simon, vous etes vraiment perdu dans ce désert. Mais je voudrais vous dire que les kolgweogo font du bon travail et à cause de leur efficacité les populations des villages du Goumou commençent à respirer l’air de la liberté, de vivre sans inquiétude chez soit ou de voyager sans trop d’hésitation. Les amendes, les sévices corporels affligés à ces grands voleurs doivent demeurés car c’est cela leur force. Dans mon village, la présence des kolgweogo a permis de connaitre au grands jours tous ceux qui étaient de connivence avec les bandits et braqueurs de routes. Nu été lle bon travail de ces forces de défense villageoises, ces personnes passaient inaperçues. Dites-moi, les policiers, les gendarmes sont dans le chef lieu de ma commune depuis fort longtemps mais ils n’ont jamais fait un travail aussi performant que celui des kolgweogos qui ont été installés il y a à peine deux mois de cela. Que la personne qui ne veut pas avoir à faire aux kolgweogos cesse de voler, c’est aussi simple comme Bonjour.
    Cher Ministre Simon, je vous en prie n’écoutez pas ces mauvaises langues et continuez à soutenir nos kolgweogo pour le bonheur des pauvres Burkinabé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés