Les grandes lignes du conseil des ministres du 10 juin 2016

samedi 11 juin 2016 à 00h15min

Un conseil des ministres s’est tenu le vendredi 10 juin 2016. Le ministre en charge de la communication gouvernementale, Remis Fulgance Dandjinou, s’est adressé aux médias à l’issue du conseil sur trois points qu’il a jugé essentiels.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Les grandes lignes du conseil des ministres du 10 juin 2016

Certainement que nos lecteurs ne manqueront pas de se demander pourquoi un conseil des ministres un vendredi au lieu d’un mercredi comme d’habitude ? Il convient dans ce cas de signaler que le président du Faso était en déplacement du côté des États-Unis.

Le conseil des ministres s’est donc tenu le vendredi 10 juin 2016. Et le ministre porte-parole du gouvernement, Remis Fulgence Dandjinou a confié aux médias à la fin du conseil : « Je vais vous ramasser trois points essentiels , le reste étant au niveau du compte rendu du conseil des ministres »

Au titre du Premier ministère, le conseil a adopté un décret portant création, organisation et fonctionnement du mécanisme d’alerte précoce et de réponse aux risques sécuritaires. Ce mécanisme a pour mission principale de réduire les délais constatés entre les alertes aux crises et les réponses appropriés à donner par le Burkina Faso.

Il faut savoir que c’est dans le cadre de la CEDEAO (Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest) qu’il y a une direction de l’alerte précoce. Un certain nombre de Pays ont déjà mis en place ce mécanisme-là, notamment le Mali et la Côte d’Ivoire.

Sur une période de cinq ans, les États-Unis d’Amérique accompagnent la mise en œuvre de ce mécanisme.

Au titre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure ,le conseil a adopté un décret accordant une subvention aux collectivités territoriales, pour la prise en charge des agents recrutés et formés dans les instituts régionaux d’administration de l’Est et des Hauts-Bassins. Ce personnel est affecté au niveau des collectivités et il se posait le questionnement de leur rémunération. Il n’y a donc aucun différend. Des accords seront passés entre les collectivités et le gouvernement et petit à petit, sur une période définie, ces agents seront reversés au niveau des collectivités territoriales pour leurs traitements salariaux.

Au niveau du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des burkinabè de l’extérieur, Il ya eu l’adoption d’un projet de loi portant autorisation de ratification de la convention sur les biens culturels volés ou illicitement exploités. Cette convention date du24 juin 1995 à Rome. Il s’agit de faire rentrer notre pays, dans la protection de ces biens culturels qui sont relativement important pour notre pays et pour la survie de notre culture nationale.

Enfin, je voudrais vous informer qu’au titre de la présidence du Faso, le président du Faso a nommé comme président de la commission constitutionnelle, Me Halidou Ouédraogo.

ANGELIN DABIRE

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés