Police municipale : 14 engins volés remis à la gendarmerie

samedi 11 juin 2016 à 00h00min

Les opérations de contrôle ont permis à la police municipale de retrouver 14 engins à deux roues volés. Ces engins ont été remis à la gendarmerie, le jeudi 9 juin 2016, afin de les rétrocéder aux propriétaires. La cérémonie de remise s’est déroulée dans la cour de la direction générale de la police municipale à Ouagadougou, en présence du représentant du président de la délégation spéciale de la commune, Sébastian Kiéma.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Police municipale : 14 engins volés remis à la gendarmerie

Grâce aux efforts conjugués des agents de forces de l’ordre et de la sécurité, 14 motos et vélos déclarés volés ont pu être retrouvés au cours des missions de contrôle routier de la police municipale. Ainsi, les propriétaires des engins retrouvés peuvent désormais rentrer en possession de leurs biens.

« Cette remise participe à la politique de la municipalité, qui consiste à affirmer réellement que la police municipale est là pour la protection des citoyens. Aussi bien la protection physique que celle de leurs biens », a déclaré le secrétaire général de la ville de Ouagadougou, Sébastian Kiéma.

Il a également saisi l’occasion pour saluer le travail fait par la police municipale, la gendarmerie et la police nationale avant d’inviter la population à collaborer davantage avec les forces de sécurité de la commune. « Lorsqu’un citoyen ou une citoyenne constate un comportement assez suspect, n’hésitez pas à attirer l’attention des forces de sécurité et particulièrement la police municipale », a laissé entendre M. Kiéma. Ceci, selon lui, permettra d’éradiquer d’une certaine manière le phénomène du banditisme dans la capitale.

Le choix de remettre les engins à la gendarmerie n’est pas fortuit, à en croire le directeur de la police municipale, Jean Marie Ouédraogo. « Lorsqu’il y a un cas de vol, il est de coutume que la victime parte se plaindre au niveau de la gendarmerie qui répertorie les différentes plaintes dans un fichier. Et lorsque nous interpellons les usagers à notre niveau pour rentrer en possession de leurs engins, ils ont l’obligation d’aller faire le contrôle de fichier à la gendarmerie nationale et à la police nationale. Ce n’est qu’après ce contrôle que nous arrivons à mettre la main sur ces engins. Naturellement, il est de droit que nous restituions ces engins à ces deux corps, quitte à eux maintenant de les remettre aux propriétaires victimes » a-t-il expliqué.

Les propriétaires des engins présents à cette cérémonie de remise symbolique d’engins volés retrouvés n’ont pas manqué de saluer le travail des forces de sécurité. Denise Marie Kaboré dont la moto a été volée, il y a maintenant une année, n’a pas pu contenir sa joie. « J’étais dans les locaux d’un informaticien aux environs de 9 heures, à la sortie de mon entretien de stage, je n’ai pas retrouvé ma moto. Je suis contente aujourd’hui de l’avoir retrouvé même si elle est dans un piteux état » a-t-elle dit toute souriante.

Moussa Ouédraogo s’inscrit également dans cette dynamique. « J’étais à la mosquée aux environs de 20 heures, et après la prière, je me suis rendu compte que ma moto m’avait été dérobée. Je remercie Dieu et les éléments de la sécurité qui m’ont permis de la retrouver. Je suis à la fois content et fier d’eux » a-t-il conclu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés