Coopération Burkina-Namibie : La présidente du parlement namibien touche du doigt les réalités du Burkina

lundi 6 juin 2016 à 22h50min

La Présidente du Conseil national namibien (parlement de la Namibie), Margaret Natalie Mensah-Williams, est en visite d’amitié et de travail au Burkina Faso, du 04 au 11 juin 2016. Elle a été reçue, en audience, par le président de l’Assemblée nationale burkinabè, Salifou Diallo, le 06 juin. Ensuite, s’en est suivie une visite guidée des locaux du parlement et d’un centre féminin d’initiation et d’apprentissage aux métiers. L’hôte namibienne s’est dite impressionnée par ce qu’elle a vu au pays des Hommes intègres.

Coopération Burkina-Namibie : La présidente du parlement namibien touche du doigt les réalités du Burkina

Matinée chargée pour la présidente du parlement namibien en ce lundi 06 juin. Dès 8h45, Margaret Natalie Mensah-Williams avait rendez-vous avec Salifou Diallo pour une audience qui aura duré environ une heure. Occasion pour les présidents des parlements burkinabè et namibien de discuter sur les domaines de coopération envisageables entre les deux pays.

Ensuite, c’est la 3e vice-présidente de l’Assemblée nationale, Juliette Bonkoungou accompagnée des cadres de l’administration parlementaire qui font visiter l’Assemblée nationale burkinabè. Les multiples images de l’insurrection affichées de part et d’autres du parlement ont été présentées et expliquées à la patronne du parlement namibien et sa délégation.

Créer le cadre d’une coopération renforcée

« Ce sont des parlementaires qui se rencontrent aujourd’hui. Nous sommes en train de créer le cadre d’une coopération plus renforcée et l’exécutif va prendre le relai pour que les deux gouvernements puissent se rencontrer et chercher les secteurs de coopération et les secteurs de partage d’expériences », a confié Salifou Diallo à l’issue de l’audience. Car, explique-t-il, la Namibie est l’un des rares pays africains où les services sociaux de base telles que l’eau potable, l’éducation, la santé sont suffisamment développés même. C’est pourquoi, « nous comptons sur leur expérience pour que les Burkinabè puissent s’en inspirer et aussi créer les conditions d’une vie meilleure au Burkina Faso », a soutenu le président du parlement burkinabè.
La Namibie est un pays anglophone et le Burkina est francophone. Ce qui pourrait être un handicap dans cette coopération. Mais, Margaret Natalie Mensah-Williams a appelé à dépasser les barrières linguistiques.

Vaincre les barrières linguistiques

« En tant qu’africain, nous devons vaincre les barrières linguistiques. Le Burkina est francophone mais nous a soutenus dans notre lutte pour la libération. C’est pourquoi la première mission officielle après avoir été élue présidente du parlement, ma délégation et moi avons décidé de venir au Burkina Faso témoigner de notre amitié au gouvernement, au parlement et à l’ensemble du peuple du Burkina Faso », a-t-elle déclaré.

Après les échanges et la visite des locaux de l’Assemblée nationale, la délégation namibienne, accompagnée du président de l’Assemblée nationale Burkinabè, a mis le cap sur le Centre féminin d’initiation et d’apprentissage des métiers sis à Ouaga 2000. Dans ce centre de formation de jeunes filles, on y apprend la mécanique auto, la coupe-couture, la soudure, l’électronique… Les visiteurs du jour ont suivi quelques exercices des apprenantes.

« Nous sommes venus ici pour que la présidente du parlement namibien touche du doigt les réalités de notre pays et notre souhait est qu’en quittant ce centre, aussi bien le Burkina Faso que la Namibie puisse donner la meilleure chance aux filles, des formations techniques qui puissent leur permettre de s’insérer sur le marché du travail. C’est un très bel exemple d’une adéquation entre le travail et la formation », a expliqué Salifou Diallo. Avant de souhaiter que ces genres de centres se multiplient dans tous les secteurs de la vie de notre pays. En tous les cas, il a promis que le parlement va travailler à soutenir ce centre pour qu’il puisse se donner davantage de moyens pour la formation des jeunes filles.

« Continuez à vous battre et vous allez réussir »

La présidente du parlement namibien s’est dite très impressionnée parce par ce qu’elle a vu dans ce centre de formation. « C’est l’une des leçons que je vais ramener avec moi au niveau de la Namibie. Cette leçon, c’est que nous devons tout faire pour que les jeunes filles qui sont peut-être abandonnées puissent recevoir une seconde chance de pouvoir se réintégrer au niveau du monde professionnel ».
Aux jeunes filles en formation, elle a lancé : « n’abandonnez jamais, continuez à vous battre et vous allez réussir ».
En Namibie, les femmes sont fortement représentées dans les instances décisionnelles. Pour preuve, les postes de premier ministre, de vice-premier ministre et de président du parlement sont occupées par des femmes. C’est pourquoi, elle a souhaité voir, à sa prochaine visite au Burkina, les femmes représentées à 50% à l’Assemblée nationale burkinabè.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Messages

  • Le Burkina peut s’inspirer de l’expérience Namibienne de conservation de la faune, pour attirer plus de touristes ( tourisme de vision) et non (tourisme d’abattage) de notre faune comme cela se fait actuellement.

  • Vraiment Juliette Bonkoungou n’a pas honte. Au départ, les RSS t’ont proposé de venir avec eux et tu as refusé en surfant sur la corde de l’opportunisme avec Blaise.
    Aujourd’hui c’est toi qui t’affiche sur la photo avec Salif. Heureusement que Salif est un homme de pardon sinon....

  • ne mettez pas de l’huile sur la flamme pour la rendre plus dangereuse. paix pour mon BURKINA FASO tant aimé !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés