Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

lundi 6 juin 2016 à 22h53min

Monsieur ou madame le Directeur de publication du Fasonet, le samedi 28 mai 2016, vous avez publié une déclaration de monsieur Hien Fidèle titré « Elections municipales : Lorsque le prétendu « Chef de canton » de Guéguéré fait bastonner deux jeunes pour avoir voté MPP ». Suite à cette publication, j’ai l’honneur de venir par la présente exercer mon droit de réponse qu’il vous plaira de publier dans le souci de l’équilibre de l’information tant prôné par votre corps de métier. Merci d’avance.

Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

Avant toute déclaration, je tiens à porter à la connaissance de l’ensemble des lecteurs que je suis le chef de canton qui selon les dires de Hien Fidèle est en mal de légitimité à Guéguéré. Je me nomme Jean Clément Dabiré, sa majesté Teonan 2. Deux grands points de l’essai littéraire de Hien Fidèle retiennent mon attention et celle de ceux qui me connaissent et connaissent Fidèle aussi. Parce que comme on le dit, il est difficile de se cacher dans la savane. Hien Fidèle dit dans son écrit que je suis en mal de légitimité et plus loin, il affirme que j’ai fait bastonner deux jeunes pour avoir voté MPP. « Mon frère » Hien Fidèle doit savoir et il le sait d’ailleurs, que la chefferie ne s’acquiert pas par la force. En d’autres termes, je veux dire qu’on nait avec. Si ton père est chef, tu pourras le devenir un jour. Et je pense qu’il est assez intellectuel pour le savoir. A travers son écrit, il n’y a point de doute qu’il en a après moi.

A ce propos, il faut dire que Fidèle ne me gobe plus depuis 2006. A l’époque, il y a un forage qui devait être réalisé dans le village et, comme n’importe qui peut le vérifier à Guéguéré, Fidèle souhaitait que le forage soit réalisé à côté de son domicile. En son temps, j’avais de très bons rapports avec le Coordonnateur du PNGT2 Diébougou de l’hydraulique à l’époque, puisque celui-ci était mon promotionnaire et ami. Et pour ne pas le laisser assouvir son dessein égoïste, j’ai fait implanter le forage au niveau du dispensaire. Ce qui n’a pas du tout été du goût de Fidèle. Depuis ce temps et face à cette première défaite qu’il venait d’essuyer face à moi, de gros nuages ont commencé à planer sur nos relations. « Mon frère » Fidèle depuis lors n’a plus voulu parler le même langage que moi jusqu’à ce que le problème de chefferie du canton de Guéguéré vienne se mêler et tout faire exacerber.

Comment peut-il un seul instant douter ou contester ma légitimité quand lui-même il sait, sauf cas de malhonnêteté, qu’à l’époque où mon papa était le chef du canton de Guéguéré, son oncle qui répondait au nom Maran, était le chef de village de Guéguéré. Les problèmes que celui-ci n’arrivait pas à gérer étaient référés à mon père Dar Dabiré qui, lui, a été intronisé chef de canton de Guéguéré en 1949. Le père de Dar, donc mon grand-père se nommait Téhona. Et c’est de son vivant qu’il a cédé le trône à son fils Dar parce qu’il se sentait diminué par l’âge et la maladie et qu’il était incapable de gérer les affaires du canton. Je rends, en passant, un grand hommage à ce grand homme qui dès lors a donné par là une belle leçon de démocratie qui devrait inspirer certains de nos dirigeants en Afrique. Entre temps, une volonté politique des autorités du Burkina a fait que les chefs de cantons se sont un peu retirés de la chose politique. Mais avec le nouveau vent qui a ramené les chefs de cantons à leur rôle, j’ai été intronisé chef de canton de Guéguéré le 3 mai 2015. Et en hommage à mon regretté grand-père, j’ai pris comme nom de chef Sa Majesté Téhona 2.

Ce qu’il convient de dire, c’est qu’avant mon intronisation comme chef de canton, j’étais déjà Secrétaire Général de la sous-section UPC du département de Guéguéré. Et ce que Fidèle doit savoir ou même qu’il sait, c’est que dès mon intronisation, je me suis démarqué de toute activité politique, à l’image de mon grand-père qui a cédé son trône, si fait qu’à mes lieux et place c’est mon petit frère Michel Hien qui a été présenté candidat sous la bannière de l’UPC comme conseiller municipal.Ce qu’il faut aussi relever, c’est que Fidèle dès le début a contesté mon intronisation, arguant que sa famille est la première à s’installer à Guéguéré et par conséquent, il n’y a pas de raison que ce soit ma famille qui gère la chefferie du canton de Guéguéré. Mon « frère voulait tordre le cou à l’histoire. En vérité, Fidèle Hien voulait à l’époque que la chefferie du canton revienne à son papa quand bien même il savait que son papa, au regard de son âge ne pouvait plus grand-chose. Dans sa vision, Fidèle a réalisé des infrastructures hôtelières à Ouéssa. Toute chose qui de son avis pouvaient peser en sa faveur pour qu’il se fasse élire maire et pourquoi pas plus tard, il pourrait terminer comme chef de canton de Guéguéré. Du coup, il allait atteindre ses multiples et secrets objectifs.

Certes je ne dispose pas de preuves mais il nous est revenu qu’il a publié des écrits pour faire comprendre aux uns et aux autres que l’attribution de la chefferie du canton à ma personne n’est pas légitime. D’ailleurs c’est ce qu’il affirme dans sa déclaration que vous avez publiée. Je tiens à préciser qu’entre mon règne et celui de son grand père, il y a plus de 70 ans. Mais c’est la même lignée qui a géré le pouvoir SANS DISCONTINUER jusqu’à nos jours. Comment peut-on alors poser un problème de légitimité. Il y a peut-être d’autres raisons qui expliquent la sortie de Fidèle sur le Fasonet, des raisons que lui seul connait. En tout état de cause, je tiens à lui dire que lorsque je naissais, mon grand-père était chef de canton. Donc la légitimité de la chefferie se trouve d’abord dans la lignée, c’est un héritage.

Je me permets de rappeler à Fidèle que déjà à l’école primaire, on nous enseignait que la chefferie se transmet de père en fils. Mon père a été nommé chef de canton par un préfet blanc en 1958. Et pour revenir aux cas des deux jeunes qui ont été bastonnés, il faut dire qu’au sujet de mon intronisation, il y a eu pas mal de sacrifices liés aux différents décès et plusieurs réunions de familles. La situation était tellement tendue qu’on pensait à la limite qu’il y avait un conflit qui ne disait pas son nom. Jusqu’à ce que le Haut-commissaire et le préfet ont été saisis. Quelques semaines donc après mon intronisation intervenu le 3 mai 2015, Fidèle Hien a regroupé les membres de sa famille pour à son tour procéder à la désignation d’un autre chef de canton qu’ils allaient eux aussi introniser à ma place. Mais dans la même nuit, ce candidat a rendu l’âme sans qu’on ne sache la cause de sa mort. Et depuis lors ils n’ont plus fait cas de la chefferie du canton de Guéguéré.

Pour ma part, je reste convaincu que l’écrit de Fidèle a un rapport avec toutes ces situations conflictuelles qu’il entretient avec ma famille. Sinon les deux jeunes en question lui servaient d’yeux et d’oreilles dans ma famille. Ils prenaient part à toutes les réunions de famille et lorsque Fidèle arrivait, ils lui rendaient fidèlement compte si fait que quand bien même celui-ci est absent, il était au courant de tout, tout comme ceux qui participent à la vie de la famille. Les deux jeunes ont été interpellés plus d’une fois. Mais comme ils n’ont pas mis fin à leur basse besogne, voilà pourquoi ils ont été bastonnés par d’autres membres de la famille. Ce jour, ils ont été surpris auprès de Fidèle Hien à qui ils rendaient une fois de plus compte. Le groupe de jeunes qui les a surpris, a demandé la permission aux personnes âgées qui étaient présentes, ils les ont fait sortir et conduire à la maison où ils ont été fouettés.

C’est donc dire que leur bastonnade n’a rien à voir avec leur vote comme le prétend Fidèle Hien. D’ailleurs, de quelle preuve dispose Fidèle pour dire que les deux jeunes ont voté pour le MPP quand on sait qu’au Burkina, le vote est secret. Sauf si lui-même est en train de dévoiler quelques techniques de fraudes dont il s’est servi le jour des élections pour réaliser le score qui est celui de son parti. Au passage, permettez-moi de signaler que l’un des deux jeunes ne dispose d’ailleurs pas de carte d’électeur. Donc chers lecteurs, sachez que le problème de Fidèle Hien se trouve ailleurs et c’est ailleurs qu’il doit se rendre pour chercher les solutions. Et pour moi, c’est dommage que quelqu’un de son rang fasse de telles sorties dans la presse.

Guéguéré le 6 Juin 2016
Sa Majesté Teona 2,
Chef de canton de Guéguéré

Vos commentaires

  • Le 6 juin 2016 à 20:30, par COB En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Cest tous des fous ces gens là !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 20:43, par som En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    svp éclairer ma lanterne. kel est le rôle exact du chef de canton nos jours ? est il différent de celui du chef de terre ? De plus ce que je trouve triste ds cette affaire est k les 2 parties se préoccupent de la chefferie k du développement de la localité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 21:42, par warba En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Nous connaissons ce Hien fidele ancien porte serviette de hermann et fervent adepte de la biere et du dolo Dagardam.Tu sait fidèle, c’est Dieu qui donne le pouvoir ,le vrai pouvoir et non les intrigues politico coutumieres.Au mpp,tu sera tjrs considéré par les Salif comme un corps etranger a expulser.Bois ta biere et fait tes recherches et oublie la politique car on n’est plus en 1999 pour un gouvernement de large ouverture .Majesté, ne répondez plus a fidele et faites comme s’il nexiste pas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 21:44, par SOME N. Alexandre En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Si je reconnais que M. DABIRE a tout a fait un droit de réponse qu’il a exercé de façon plus ou moins modéré, j’espère et souhaite que cet écrit sera le dernier sur cette question.

    Autant que nous sommes, cette commune de Guéguéré si riche dans tous les sens (ressources minières, sol, populations et surtout qualité et quantité exceptionnelles en ressources humaines) a plutôt besoin de ses enfants que nous sommes pour son développement. Compétissons dans ce sens et arrêtons de nous rendre aussi vulgaires aux yeux de l’opinion nationale et internationale.

    Retrouvons-nous au village et parlons-nous avec un peu d’égard et d’amour. Regardons à quoi ressemble cette commune si riche à cause des interminables querelles dont en vérité les populations sont lassées.

    Moi je suis pour l’unité, l’entente et le développement et comme j’ai déjà commencé à le faire sans tapage, je m’investirai à cela dans les semaines et mois prochains car c’est de cela dont tous nous avons besoin, pas de querelles. C’est donc une main de paix que je vous tends à tous en comptant sur vous pour vous dépasser et nous aider à penser développement. En toute circonstance le rire a toujours été plus beau et plus rentable que la colère et ses corollaires.

    Merci d’avance pour l’acceptation de la main tendue que j’avais déjà exprimé à M. DABIRE la semaine dernière, notamment le 29 mai si je ne m’abuse.

    Que Dieu bénisse Guéguéré et tous ses habitants que de tout cœur je veux voir unis.

    Votre jeune frère qui souffre dans son cœur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 21:46, par lagitateur En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je m’étais laissé convaincre que votre grand père Téhona, de son vivant,a cédé vonlontairement la chefferie à son fils Dar,votre père. Maintenant vous dites qui c’est un colon blanc qui a nommé votre père chef de canton en 1958. Plus haut, vous dites que votre père a été intronisé chef de canton en 1949. Je ne vous suis plus du tout. De toutes les facons, il faut savoir que le colon a fait beaucoup dans l’arbitraire. Il n’a pas hésité à remplacer tout chef qui lui tenait tête. Cela a été le cas dans mon propre village dont tous les habitants connaissent toujours l’histoire. Le colon a tout simplement désigné le chef des griots comme porte parole dans le village. Celui-ci sera plus tard reconnu comme chef du village par l’administration coloniale, chose dont a hérité notre administration actuelle. Dans ces conditions Fidèle a raison.
    Et puis, vous tentez maladroitement de justifier la bastonnade des deux jeunes qui pour vous étaient des espions à la solde de Fidèle Hien. Pour votre rang, c’est décevant. Votre écrit que vous présentez comme un droit de réponse ne fait que vous enfoncer. Il est truffé de contradictions. Je voudrais vous dire, sa Majesté Téhona 2, que vous avez manqué l’occasion de vous taire, pour parler comme Jacques Chirac.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 22:23, par katya En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Tjrs les mêmes problèmes de chefferie partout ailleurs qui se transportent sur le terrain politique pour se combattre. Dommage pour nos sociétés

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 22:49, par kam En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    humm Majesté,vous devez etre au dessus de la mélèe,don’t kill your reputation !vous devez tout supporter !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 01:27 En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    pouah quelle vomissure.Confondre démocratie et chefferie qui se transmet par lignée.
    Ne pas vouloir que quelqu’un de ta famille aie une autre opinion que toi. Nous les intègres..... c’est toujours la même rengaine même quand ça ne vole pas haut.Va voir ton parent Fidèle et que cela cesse.Pour la mort arrête de caresser tes grigris c est un cadeau que nous tous on a reçu à la naissance.Des enfants sont morts innocents.
    Sans rancune
    Un de la région de l’Est qui passait par là.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 06:32, par Amen En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Sa dite majesté ! Dans votre droit de réponse, il y a des demi-vérités et des questions non répondues. Vous avez simplement expliqué en quoi il y aurait un différend entre Fidèle et vous, mais un problème demeure : vous semblez cautionner le fait que ces deux hommes à la solde de Fidèle soient bastonnés !!!! Le chef de canton ne peut se permettre une telle caution dans un Etat démocratique, à moins que vous jouissiez d’une dérogation particulière dans votre canton. Souvenez-vous d’un certain Naaba Tigré de Tenkodogo !!! Pour cela, le fait que le décès subit du candidat de la famille de Fidèle commence à intriguer. Aurait-il été fouetté autrement ? Par ailleurs, dire que la chefferie se transmet de père à fils est une affirmation que l’histoire de la chefferie et de la royauté ne permet pas de vérifier toujours. Savez-vous par exemple que cette transmission peut se faire d’oncle à neveu ailleurs ? A cela s’ajoute le fait que la notion de chefferie et son histoire chez les Dagara demeurent problématique !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 06:43, par CB En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Les cantons existent ils encore au Burkina Faso ?
    Oubien c’est comme les kolweogo ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 07:47, par iscariot En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je croyais qu’en pays dagara et lobi il n’y avait de chef, attendez vous là bas

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 07:55, par Modernity En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Vraiment, il faut mettre définitivement un terme à l’existence de ces fameux chefs de cantons. Je ne me mêle pas de vos petites querelles politico politiciennes. Mais pourquoi faire frapper des jeunes parce qu’on se dit CHEF DE CANTON ? Il n’y a pas longtemps, c’est le chef de canton de Dedougou qui s’arrogeait le droit d’expulser le responsable du MBDHP de Dedougou, monsieur KADANZA. Y en a marre de ces potentats politisés et manipulés par des aprentis sorciers, politiciens de la petite semaine. A bas ces vestiges des Forces féodales !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 08:42, par Un témoin de Guéguéré En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    C’est compliqué de tronquer l’histoire lorsqu’on est dans une certaine situation !. Au village, et dès la réaction de Fidèle à la bastonnade des deux jeunes, vous avez fait passer l’information selon laquelle ils ont été fouettés pour des faits de vol. Alors ? Je tiens de deux sources fiables que notre "chef de canton" a proféré des menaces de mort à l’encontre de Fidèle dès le soir de la publication de son écrit. Il finit tout de même par répondre dans le même journal, comme il aurait dû le faire pour ce genre de cas... C’est toujours mieux n’est-ce pas ? Maintenant, il me revient que Fidèle a déjà formulé une plainte devant le procureur du Faso. Comme les deux jeunes sont vivants et que l’un d’entre eux continue du reste à ce jour à faire masser sa côte enfoncée, il serait bien que tout cela s’éclaircisse devant la juridiction compétente... Pour la question de légitimité, il y a beaucoup d’intellectuels de Guéguéré qui connaissent bien l’histoire de ce village ; et j’espère qu’un jour, un écrit méthodiquement documenté viendra éclairer la lanterne de chacun et de l’opinion Dagara, y compris ceux qui refusent de voir...

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 08:50, par Sage En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je crois que l’écrit suscite plus de questions que d’éclairage.
    Père nommé par un blanc ? transmission de la chefferie de père en fils (dans certains cas, c’est par la force à l’origine) ? validation de la bastonnade des deux jeunes ? absence de carte de parti par un des jeunes (qu’en savez-vous ?) mort subite de quelqu’un qui devait être intronisé comme vous ? etc....
    Je crois que dans certains cas, le silence est plus parlant. Dans le cas d’espèce, votre écrit vous enfonce dans un trou.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 09:19, par Vièlou En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je voudrais tout simplement que les personnes avertis des choses d’hier et d’aujourd’hui m’éclairent un peu : les Canton institué par le colon sont-ils des circonscriptions reconnus aujourd’hui ? La société DAGARA n’est elle pas dans ses origines et dans sa structure organisationnelle une société égalitaire ? D’où nous viennent ces "Chef de Canton" dont l’avènement tend à bouleverser l’ordre naturel de nos sociétés au sein desquelles "chacun nait chef" en réalité ? Que disent les Autorités administratives et judiciaires sur ce phénomène ?
    Monsieur Jean Clément, reconnait avoir fait subir des sévices corporels à deux jeunes pour des raison d’opinion. Cet ACTE ignoble est-il normal surtout dans un contexte électoral ? J’ai honte pour mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 09:31, par ngoonga En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Chef, cette sortie ne valait pas la peine. Il fallait observer le même comportement que le Larlé Naaba quant il s’est agit des insanités à son égard, il a dit : je ne vais pas descendre dans la boue et l’histoire la donner raison.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:16, par Burbur-sob En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    On est foutu seulement avec cette exhumation de canton et leur chef en mode kolgweogo. les bagarres et ... aussi les morts, qui se multiplient autour de la question, interpelent.
    A propos, il faudra aussi songer à nous retrouver de nouveaux colons , en passant...!?

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:20, par Time Will Tell En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Le Canton était comme une entité déconcentrée du Burkina Faso sous l’ère coloniale. La configuration actuelle découpe le Burkina Faso en région, province, département, village...
    Le Région est dirigée par un Gouverneur
    La province par un Haut-commissaire
    Le département par un préfet
    Le village par un CVD...
    Pour ce qui est de la décentralisation on a désormais
    La région dirigée par le Conseil régional
    La commune par le conseil régional
    Les villages et secteur : conseillers municipaux
    Les canton n’existent plus, donc le chef de canton doit disparaitre

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:28, par L’Oguste En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Un droit de réponse dans lequel transparaissent la suffisance et la fatuité."Chef de canton",
    est une création coloniale et n’a rien de traditionnel ou de coutumier. Mr Dabiré le dit si
    bien en avançant ceci :"Mon père a été nommé chef de canton par un préfet blanc en 1958".
    Dans les divisions administratives actuelles du Burkina, il n’ existe plus de Canton. "Chef de
    canton" dans ce cas apparait comme étant une incongruité,un non sens. Cela me fait
    d’autant plus rire à en pleurer quand j’ai lu ceci :" Je me nomme Jean Clément Dabiré,sa
    majesté Téonan 2". Je cherche en vain où se trouve la "majestuosité" d’un chef de Canton.
    " J’ avais de bons rapports avec le coordonnateur du PNGT 2 Diébougou de l’hydraulique.
    J’ai fait implanter le forage au niveau du dispensaire". Nous informe Mr Dabiré. Sa majesté,
    merci de nous informer que le PNGT 2 n’a pas de schémas d’implantation de ses forages
    et travaille en fonction de "bons rapports".

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:38, par dambol En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Chef !! chef !!! vous nous faites honte !!! Votre écrit est long et nul. Ecrivez pour contrarier que de nous faire de l’histoire pour de la duperie.depuis quand un chef existe et a une véritable influence sur la vie de nos communautés ? C’est de cette façon que les ainés ont travaillé à mettre en retard sur tous les plans le développement de toute la région. Vous parlez de multiples ressources que disposent la commune rurale de guéguéré surtout humaines pour son développement, mon oeil !! Des gens qui ne veulent pas se sentir ne sauraient constituer une force !! Je suis du sud-ouest pas de votre commune mais je suis écoeuré par vos attitudes peu responsable. Un chef observe, arbitre et guide. "Fidèle Hien a regroupé les membres de sa famille pour à son tour procéder à la désignation d’un autre chef de canton qu’ils allaient eux aussi introniser à ma place. Mais dans la même nuit, ce candidat a rendu l’âme sans qu’on ne sache la cause de sa mort. Et depuis lors ils n’ont plus fait cas de la chefferie du canton de Guéguéré." Tu crois que toi, tu ne vas pas mourir ?
    Bref !! le sud-ouest a besoin urgemment d’une révolution !!!! Cette vieille génération est entrain d’intoxiquer les population pour un pouvoir ni mie, ni croûte !! j’ai honte. Nous avons une culture des plus lourdes du pays, au lieu de travailler à la rendre plus fertile et plus compatible avec les besoins du moment, le chef abandonne toutes ces vieilles traditions qui constituent un boulet au pied de notre développement et ne s’intéresse qu’à la politique. Il faut que cela change !!!! peut-être dur mais pas méchant !!! chef, quitte dans ça !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:52, par Suyélé En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    ça se dit majesté et ça raisonne de façon plate comme un pied. Aucune suite dans les idées que l’on développe. Tchurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 11:12, par Suyélé En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    « Sa Majesté », je vous assure comme Fidèle, sans toutefois partager les éléments de logique de Fidèle sur les chefs de canton, que vous bel et bien en mal de légitimité ! il y a bel et bien une large partie des populations du sud-ouest qui ne se reconnaissent pas dans cette mascarade qui n’a rien à voir ni avec la tradition dagara ni avec notre administration actuelle ! Pour preuve : sur le plan traditionnel le Dagara reconnaît seulement l’autorité d’un Chef de terre, garant des coutumes et traditions et de la productivité de « la mère nourricière », le « Te-gan ». il n’y a plus un autre chef à part ce Chef de terre ! Sur le plan administratif, le chef de canton fut une autorité administrative du colon : on parlait, suivant le découpage territorial de Commandant de cercle, chef de canton puis chef de village. Aujourd’hui notre commandement administratif est tout autre : on a des Gouverneurs de régions, des Haut-Commissaires de province, des préfets de départements et au niveau village, des Présidents CVD (Conseil Villageois de Développement) ; avec la communalisation intégrale, on a des maires de communes et au niveau village des Conseillers municipaux.
    « Sa majesté » dites-moi, s’il vous plaît ou se trouve la place d’un chef de canton ou d’un chef de village à nos jours ? si ce n’est pour satisfaire les ambitions politiques de certains ? Parce que entre temps Blaise compaoré a parlé de constitutionnaliser la chefferie traditionnelle, vous aussi vous êtes levés pour réinstallés des soi-disant chefs dans une mascarade indescriptible et vous parler d’intronisation ?
    A bas, les faux chefs !
    A bas le mélange des valeurs traditionnelles avec les concepts administratifs dépassés !
    A bas les vauriens qui tripatouille l’histoire !
    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 12:10 En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Content d’avoir ta version Natiebou. Comme je le demandais dans mes interventions sur l’article de Fidèle ; il était important d’avoir ta version afin que chacun puisse se faire une idée dans cette histoire. Cela dit, et avant toute chose, je voudrais bien préciser mon avis, en dehors d’entrer dans le fonds même de l’affaire, sur cette déclaration préliminaire sur ta fonction de chef de canton.

    Tu te présentes comme étant « sa majesté Teonan 2 ». Je n’aborde pas le coté « légitimité » ou autre comme l’insinuait Fidèle. Ce qui m’intéresse, c’est cette notion même de chef de canton, a fortiori le tire de « Sa majesté ». Tu sais bien que cela n’existe pas dans la société dagara. Je suis de Gueguere, on se connait et on connait la structure et l’organisation sociale des dagara, etc. Je connais ton père, ta famille etc. Je connais Fidèle, sa famille, etc. Là n’est pas le problème. Mon problème, c’est de chercher à t’affubler de ce titre de sa majesté : tu n’as pas besoin de ça ! Même si je comprends l’argument avancé face à la « suspicion » sur la « légitimité » de ton pouvoir de chef de canton. Mais je le répète à satiété : cet aspect ne m’intéresse pas.

    Mara chef de village, Gilbert Dabire comme secrétaire (même encore valide, il céda sa fonction à son fils Albert) : toutes ces personnes, je les connais aussi. A ce que je vois, c’est une affaire de differend entre ta famille et la famille de Fidele a propos de l’heritage de chef de canton, pas de chef de terre : cette difference entre chef de canton et chef de terre est tres importante.

    Je constate tout simplement que qu’il est apparu depuis quelques temps, disons-le clairement, depuis que l’ère Compaoré a utilisé la chefferie traditionnelle pour asseoir son pouvoir et faire ce qu’il veut, il est apparu donc, que même dans la région dagara, des gens se revendiquent chefs traditionnels, et se font introniser. Il y a eu le cas a Dissin. Mais ce probleme existe dans d’autres regions et ethnies mais avec d’autres problematiques.

    J’eus aimé être présent a cette cérémonie d’intronisation pour savoir comment ça se passe, qui fait quoi et au titre de quoi. D’où les acteurs tirent cette autorité ou ce pouvoir traditionnel ? Le seul chef traditionnel connu et reconnu chez les dagara, c’est le chef de terre. Je ne te ferai pas l’insulte de dire que je te l’apprends. Si tu t’étais réclamé chef de terre, je n’aurais rien à dire la-dessus, car c’est votre famille qui détient cette autorité, et personne ne viendrait vous la contester. Et d’ailleurs quand ton père était chef de canton, ce n’était pas lui qui était chef de terre, c’était un autre de ses frères… C’est tout dire.

    Je ne sais comment s’est faite sa succession depuis la mort de ton père pour que cela se fasse seulement maintenant. Mais cela ne me m’intéresse pas. J’avais cru meme que cette fonction avait disparu. L’exemple du chef de canton de Dissin apparemment a fait des émules. J’avais fait une intervention pour fustiger cette forfaiture et ce précédent qui est en train tuer la culture dagara. En cela il y a le problème qui se lève à Dano avec la famille Naonfaa, etc. C’est dire que le problème est plus global pour la région du dagara. C’est dire la très grave crise sociale, morale et culturelle que traverse la société dagara. J’avais produit un écrit-analyse depuis les débuts des années 2000, mais sans suite.

    C’est dire tout simplement que ce problème de chefferie traditionnelle est un faux problème créé de toute pièce. Mais il ne date pas d’aujourd’hui.
    Dewré Somé Téonbaore

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 12:27 En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Comme je le disais, et comme le reprend Alexandre N°4, cette contrée est trop riche(en tout point de vue) pour rester dans cet état ; et pourquoi ? à cause de ces genres de comportements des fils de la region. Comme je le disais dans mes posts, j’en appelle à tous a une rencontre afin de remettre les choses au point et travailler pour le bien-être des populations qui en vraiment besoin. J’avais donné mon email : je le redonne si besoin deoroteon@free.fr

    Il y a des gens qui travaillent très dur pour les populations (mon oncle Goular Somé, ex maire, mon frère Somé Ikoudomon Emmanuel, etc., je m’arrête là pour ne pas faire croire que il n’y a qu’eux…), mais les soi-disant fonctionnaires, on est là à se mettre tous les bâtons dans les roues au détriment du bien-être des populations.

    C’est vrai, ce comportement ce n’est pas l’apanage de ceux de Gueguere seulement ; c’est un comportement caractéristiques de toute la région dagara lobi spécialement. Les « extérieurs » qui arrivent dans cette région sont frappés par ce comportement et nous le reprochent clairement et amèrement, tellement ça saute aux yeux, car sans cela cette région serait même la première région du Burkina, tellement il y a des potentialités. Nous ne pouvons que nous en prendre à nous memes de voir nos parents se mourir si rapidement : voyez le taux de deces dans la region !

    C’est un probleme qui pose toute la question de ce que devient la société dagara en cette ere de transition de civilisation. Et donc qu’est-ce la culture dagara aujourd’hui dans cette region, avec tous ces bouleversements de mentalité dus a bien de choses : orpaillage, lotissements, les sectes religieuses, les traditions, etc. ? Les defis sont plus que legions... Et si on se limite rien que à la region de gueguere, il y a toutes les competences intellectuelles pour aborder ces questions. Alors il y a de quoi faire, plutot que de nous insulter et nous combattre comme des chiffonniers. Saisissons cette occasion pour rebondir, faire un saut qualitatif pour ces villageois des environs.
    Dewré Somé Téonbaore

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 12:31, par SOMA En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Voilààà !!! C’est pour cela on a avait dit de ne pas laisser ces lobis gouter au Pouvoir ! A peine un an et vous-vous rentrés dedans ! Pourvu que vous ne sortez pas vos flèches. Ya quoi même chez vous et vous-vous bagarrer.
    Avez-vous déjà lu un Naba écrire dans la presse ? Prenez l’exemple de vos petits-fils et gérez bien vos cantons de dolo. Sinon je viendrai vous fouetter tous et vous ramener dans les rizières de Douna. Je ne veux plus vous voir dans la presse. Doromilanounou !
    Moi SOMA votre vrai vrai chef depuis l’An 1 av. J.-C.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 12:47 En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Pour une fois je donne raison a mon esclave : prenons le temps de bien gerer nos cabarets sous peine de nous retrouver dans les rizieres de Douna. Tous on sait que "Dangnoub sa kuob" : je ne traduirai pas pour les ignorants. Doromilanounou ! N’est-ce pas !! Vraiment ce Some merite d’etre mon esclave tellement il est intelligent : il a bien suivi les enseignements de ses maitres... de Gueguere !
    Dewre Some Teonbaore (ton aitre qui t’a enseigné)

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 13:22, par Fils du village En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Hummm ! Vraiment très pathétique !!! Sans revenir sur les contradictions contenues dans cet écrit, je tiens à souligner ceci : 1) M.DABIRE, à travers vos mots, vous donnez mille fois raison à Fidèle qui pense que votre statut de chef de canton de Guéguéré n’a aucune légitimité. En effet, quel chef prétendez-vous être pour mon village quand vous admettez que des membres de votre propre famille soient bastonnés pour avoir parlé avec un autre fils du village, fut-il Fidèle HIEN ? 2) Nous sommes dans un état de droit et ce genre de brimades dont votre famille a seule le secret, doivent cesser immédiatement. Vous parlez du Monsieur de la Famille de Fidèle qui serait décédé suite à sa désignation comme candidat au poste de chef : si cela constitue une fierté pour vous au point que vous en veniez à mettre cela sur la place publique de la sorte, retenez que tout le mal que l’on fait sur terre se paye d’une façon ou d’une autre. Dans le passé, beaucoup de familles à Guéguéré ont été victimes des agissements de certains dignitaires de votre famille. Où sont-ils aujourd’hui ? Bref ! Guéguéré a besoin de l’ensemble de ses fils et filles pour aller au développement. Nous n’allons donc pas permettre que vous ou quiconque le prenniez en otage.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 13:29, par traore dit kenedougou fils En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Dolo ne suffit plus non ? Arretez vos discours et allez faire ce que vous savez faire : BOIRE DOLO. Si ça ne suffit pas venez prendre BANGUI A Banfora et a Orodara avec vos CHEFS. N’oubliez pas de prendre conseil avec eux (NOUS vos parents à plaisanterie).
    Que Dieu (vos ancêtres et les notre vous aides et vous apportent la paix).

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 13:50, par Viyélé En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je voudrais que les esprits plus avertis des choses d’hier et d’aujourd’hui éclairent ma lanterne : le Canton qu’est-ce que c’est administrativement et juridiquement aujourd’hui ? Le Burkina est-il toujours régi par les lois coloniales ? En quoi votre loi du "préfet blanc de 1958" a-t-elle force exécutoire aujourd’hui sur des populations dont la coexistence était pacifique et fraternelle jusqu’à l’avènement de ces soit disant "Chef de canton" Les sociétés DAGARA sont originellement et structurellement des sociétés ÉGALITAIRES c’est à dire des sociétés où personne ne se dit supérieur à l’autre du fait de sa naissance ou de sa lignée. En effet comme le dit le commentateur n° 19 "sur le plan traditionnel le Dagara reconnaît seulement l’autorité d’un Chef de terre, garant des coutumes et traditions et de la productivité de « la mère nourricière », le « Te-gan ». Il n’y a plus un autre chef à part ce Chef de terre ! " Ces "chef en Carton" qui s’inventent dans sous nos cieux s’illusionnent de pouvoir dompter le DAGARA qui est dans l’essence même de sa personnalité est INDÉPENDANT. Je constate que Jean Clément Dabiré avoue avoir fait subir des sévices corporels à deux de ses frères pour des raisons d’opinions. Cette bastonnade qu’il banalise dans ses propos, est-elle normale surtout en contexte électorale ? Quelle conséquence juridique doit-on en tirer ? Que disent les autorités juridiques et administratives de la Région, du Burkina sur ces velléités d’assujettir nos populations actuelles par des lois coloniales avec leur corollaire de barbaries et d’inconduites ? J’ai HONTEE

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 13:56, par Viyélé En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je voudrais que les esprits plus avertis des choses d’hier et d’aujourd’hui éclairent ma lanterne : le Canton qu’est-ce que c’est administrativement et juridiquement aujourd’hui ? Le Burkina est-il toujours régi par les lois coloniales ? En quoi votre loi du "préfet blanc de 1958" a-t-elle force exécutoire aujourd’hui sur des populations dont la coexistence était pacifique et fraternelle jusqu’à l’avènement de ces soit disant "Chef de canton" Les sociétés DAGARA sont originellement et structurellement des sociétés ÉGALITAIRES c’est à dire des sociétés où personne ne se dit supérieur à l’autre du fait de sa naissance ou de sa lignée. En effet comme le dit le commentateur n° 19 "sur le plan traditionnel le Dagara reconnaît seulement l’autorité d’un Chef de terre, garant des coutumes et traditions et de la productivité de « la mère nourricière », le « Te-gan ». Il n’y a plus un autre chef à part ce Chef de terre ! " Ces "chef en Carton" qui s’inventent dans sous nos cieux s’illusionnent de pouvoir dompter le DAGARA qui est dans l’essence même de sa personnalité est INDÉPENDANT. Je constate que Jean Clément Dabiré avoue avoir fait subir des sévices corporels à deux de ses frères pour des raisons d’opinions. Cette bastonnade qu’il banalise dans ses propos, est-elle normale surtout en contexte électorale ? Quelle conséquence juridique doit-on en tirer ? Que disent les autorités juridiques et administratives de la Région, du Burkina sur ces velléités d’assujettir nos populations actuelles par des lois coloniales avec leur corollaire de barbaries et d’inconduites ? J’ai HONTE

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 13:56 En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Après le ridicule qui s’est passé à Dissin, voilà un autre à Guéguéré, dans ma famille maternelle. La culture DAGARA se perd à cause des anciens qui pensent maintenant que maudire ou éliminer physiquement les gens soit disant qu’ils ne respectent pas la culture, c’est ça le doyennat. C’est triste mais ces soi disant majesté doit disparaître de la région au risque de se faire humilier. Faut-il le rappeler, à part les GANS qui ont un pouvoir centralisé (roi d’Obiré), le Dagara, Lobi, Birifor, Djan, Pougouli etc ne connaissent qu’un chef de terre et non un chef de canton ou une majesté.
    Quant à Fidèle Hien, je le trouve plus ridicule que le fameux majesté, chef de canton. Son raisonnement est trop plat et un indigne d’un Dagara. En plus, je trouve que politiquement Fidèle ne peut plus rien faire si ce n’est faire du mal aux autres. Voilà des gens qui devaient s’écarter pour se faire consulter par les jeunes du village ou de la région, mais qui continue de semer la zizanie partout. Fidèle Hien n’a jamais été et ne sera jamais un bon politicien sauf pour sa famille. Combien ont adhéré à son parti qu’il avait créé ? Maintenant il se greffe au MPP pour se vanger. UPC ou MPP, arrêtez ça et foutez nous la paix. Tantôt c’est Dissin qui a un roi, tantôt c’est Guéguéré qui a sa majesté, Il reste alors Dano pour avoir son Naaba. A ce qui se chuchote, la famille Naonfaa doit aussi être en ébullition pour une affaire de naam. On vous attend car vous serez tous chassés, tous les moyens y compris, bande d’hypocrite.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 14:45, par Viyélé En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Je voudrais que les esprits plus avertis des choses d’hier et d’aujourd’hui éclairent ma lanterne : le Canton qu’est-ce que c’est administrativement et juridiquement aujourd’hui ? Le Burkina est-il toujours régi par les lois coloniales ? En quoi votre loi du "préfet blanc de 1958" a-t-elle force exécutoire aujourd’hui sur des populations dont la coexistence était pacifique et fraternelle jusqu’à l’avènement de ces soit disant "Chef de canton" Les sociétés DAGARA sont originellement et structurellement des sociétés ÉGALITAIRES c’est à dire des sociétés où personne ne se dit supérieur à l’autre du fait de sa naissance ou de sa lignée. En effet comme le dit le commentateur n° 19 "sur le plan traditionnel le Dagara reconnaît seulement l’autorité d’un Chef de terre, garant des coutumes et traditions et de la productivité de « la mère nourricière », le « Te-gan ». Il n’y a plus un autre chef à part ce Chef de terre ! " Ces "chef en Carton" qui s’inventent dans sous nos cieux s’illusionnent de pouvoir dompter le DAGARA qui est dans l’essence même de sa personnalité est INDÉPENDANT. Je constate que Jean Clément Dabiré avoue avoir fait subir des sévices corporels à deux de ses frères pour des raisons d’opinions. Cette bastonnade qu’il banalise dans ses propos, est-elle normale surtout en contexte électorale ? Quelle conséquence juridique doit-on en tirer ? Que disent les autorités juridiques et administratives de la Région, du Burkina sur ces velléités d’assujettir nos populations actuelles par des lois coloniales avec leur corollaire de barbaries et d’inconduites ? J’ai HONTE

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 15:36, par SUD-OUEST/BF En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Un chef vraiment...! donc vous devriez comprendre qu’on ne peux plus et ne doit pas bastonner ses sujets pour un oui ou un non surtout pour des questions politiques... sinon vous pensez pouvoir tout régler par la force ? Imaginez seulement s’il y avait eu réaction du coté des bastonnés ou du coté de Fidèle HEIN !!! Vous n’êtes pas sans savoir qu’un chef doit être pour tous (genre un père de famille ; impartial à l’égard de tous ses fils surtout que vous tenez votre chefferie du colon ). Alors de grâce laisser la génération future bien grandir dans la paix et l’amour du prochain...UN DIGNE ET INTÈGRE FILS DE LA RÉGION.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 16:31, par sidsomde En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Simon doit prendre un acte pour dissoudre les cantons si cela n’existe pas encore .

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 16:53, par Potasse de banfora Traore et de sindou En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Mes esclaves venez boire le bandji de Banfora et de Sindou, la bagarre est fini. Les partis politique naissent et disparaissent restez ensemble, unis autour d’un chef et surtout il faut faire bloc autour d’un chef représentatif au niveau de l’administration. Sinon ce que vous voyez un peu partout au Burkina doit vous unir bande d’esclave, vous avez droit à 100 coups de fouet chacun, hien 150 parce qu’il est parti au plais de justice et le chef de canton 3 carton rouges . Conseil de sa majesté de Banfora Mr hienne retire ta plainte cela ne t’honore pas. On doit de nouveau vous apprendre baucoups de choses. Sa majesté Traoré de Sindou bande de danseurs.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 17:00, par Sidmomde 1er En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Simon doit prendre un acte pour dissoudre les cantons et la chefferie y compris naba boin boin tout court.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 17:15, par OK En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    M. SOME (n°23), peut-on avoir votre écrit-analyse des débuts des années 2000 ?
    Juste pour m’instruire. SVP, merci de me faire signe au 79502420.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 21:01, par Marie En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Ce sont les deux Zoro de Gbins Soma et Traore qui seraient a fouetter. Vous n’avez pas un chien dans cette bataille ! Alors de quoi Je me mele ? On devine que ca s’ennuie ferme chez les Gbins qui sont quasiment invisibles et qui me sont pas entres dans l’histoire. Ha !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 08:39, par SOME En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    j’avoue que tout ca me donne non seulement la honte (Vina, n’est ce pas le nom de ton defunt frere, natiébou ?), mais aussi la colere : est-ce ainsi que le dagara regle ses problemes aujourd’hui ? est-ce a la justice de se meler d’une question de succession en famille ? Vous ne connaissez pas les traditions dagara ? C’est reconnaitre que ce probleme ne releve pas du droit traditionnel coutumier. Les gars, calmez vous, arretez vos conneries, etc., remettez les choses en leur place : il y a des mecanismes de resolution de conflits dans la societe dagara...
    Dewre Some Teonbaore

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 18:30, par yves En réponse à : Affaire bastonnade de jeunes ayant voté MPP à Guéguéré : La version des faits du Chef de canton

    Bien dit Chef. On nait Chef. Fidèle Hien nous fait honte. Si demain vous découvrez encore des traitres à solde de Fidèle Hien, que les jeunes les bastonnent correctement ; ainsi tous les traitres vont se ranger. Même au Burkina et tous les pays du monde, quand un citoyen joue au traitre, il est châtié, pire il est demis de sa nationalité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés