Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

Déclaration • lundi 6 juin 2016 à 22h55min

Peuple du Burkina Faso,

La justice de notre pays traverse les pires moments de son histoire.
Le brave peuple burkinabè a marqué son désaccord total avec la mal gouvernance, la corruption, l’impunité, l’injustice et la démocrature en mettant fin au régime de Blaise COMPAORE, les 30 et 31 octobre 2014. Des élections couplées présidentielle et législatives ainsi que celles municipales ont été organisées pour un retour à la normalisation des institutions républicaines et la consolidation de notre démocratie.

Dossiers en instruction :

L’espoir d’une justice indépendante était né avec la réouverture sous la transition, des dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO qui étaient venus rappeler aux adeptes de l’amnésie que l’impunité était à jamais bannie au Burkina.
C’est dans ce même élan que les anciens dignitaires du régime COMPAORE poursuivis pour malversations dans la gestion de la chose publique ont été pris dans les mailles de la justice et leurs dossiers sont dans des cabinets d’instruction.

De même, des procédures judiciaires ont été engagées contre X dans le cadre de l’affaire dite des « victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 » et contre les commanditaires, auteurs et complices du coup d’Etat du 16 septembre 2015.

Cependant, six mois après l’installation du régime du Président Roch Marc Christian KABORE, notre parti est fortement inquiet de la situation de la Justice, en raison des dérives dangereuses qu’il constate. En effet, les différentes déclarations et manœuvres du nouveau régime, la lenteur constatée dans le traitement de certains dossiers emblématiques, et les immixtions graves observées dans certaines procédures, nous inquiètent profondément quant à la volonté réelle de ceux qui nous gouvernent, de rester en phase avec les aspirations de notre peuple. Un malaise judiciaire s’est installé dans notre pays, nourri par le traitement réservé à plusieurs affaires qui étaient au cœur des plus grandes mobilisations citoyennes de notre histoire. En seulement six mois de gestion des affaires publiques, il est aisé de constater que notre pays s’écarte des principes qui fondent l’Etat de droit et la bonne gouvernance. L’on assiste à des « catastrophes » judiciaires qui achèvent de convaincre que notre justice marche à pas forcés et à reculons.

• Les affaires Thomas SANKARA, Norbert ZONGO : qui bloque ces dossiers ?

Il y a de cela plusieurs décennies que Thomas SANKARA, Norbert ZONGO et leurs compagnons d’infortune attendent que justice leur soit rendue. La transition est venue donner espoir au peuple en rouvrant ces dossiers. Cependant, depuis l’avènement du « nouveau-ancien » pouvoir, ces dossiers semblent renvoyés aux calendes grecques et « plus rien ne bouge ». Qui bloque les dossiers ? Certains anciens défenseurs de ces dossiers ont même choisi le chemin du raccourci, abandonnant « veuves et orphelins » à leur sort.

Ces deux dossiers ont nourri l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 ayant abouti à la chute du régime COMPAORE, et les autorités actuelles doivent comprendre qu’elles ne pourront jamais les enterrer.

Il est temps que ces dossiers connaissent un dénouement. Or, notre inquiétude est d’autant plus grande que certains acteurs de notre vie politique n’ont pas forcément intérêt à ce que la vérité se sache dans cette affaire Thomas SANKARA. Avant d’être physiquement assassiné par un commando dont il ne sera pas difficile d’identifier les commanditaires, Thomas Sankara a d’abord été politiquement assassiné par certaines composantes du CNR (Conseil national de la révolution, ndlr) dont des membres éminents animent toujours notre vie politique. Le complot est donc plus profond qu’il n’y parait, et la vérité pourrait emporter beaucoup de monde. C’est sans doute pour cela que le dossier tourne en rond.

Un autre dossier « séculaire » qui attend jugement depuis plusieurs années et qui avait connu un début de dénouement sous la transition avant de s’étouffer sous le régime de nouveau-ancien pouvoir, est sans doute celui Norbert ZONGO et ses compagnons d’infortune. Un espoir était né pour les victimes et l’ensemble du peuple burkinabè qui réclament justice. Cependant, depuis l’arrivée au pouvoir de Monsieur Roch Marc Christian KABORE, les « catastrophes » judiciaires se sont multipliées et l’on assiste à des comportements inadmissibles et intolérables.

Le peuple doit rester vigilant et être aux aguets afin que ces dossiers connaissent enfin un dénouement judiciaire rapide. Justice pour Thomas SANKARA ! Justice pour Norbert ZONGO ! Justice pour leurs compagnons d’infortune ! Justice pour tous les martyrs !

• Les martyrs de l’insurrection et du putsch : le silence coupable !

Le combat du peuple contre l’impunité, pour la démocratie et la bonne gouvernance a coûté un lourd tribut. De nombreuses personnes, jeunes pour la plupart, ont trouvé la mort, fauchés par les balles de la soldatesque du régime COMPAORE, afin que notre patrie soit libre. Depuis lors, leurs parents, leurs proches et tous les Burkinabè s’impatientent et réclament vérité et justice. Or le dossier piétine ! Qui fait obstacle ? Dans quel but ?

Le traitement de ce dossier est plus que jamais urgent et notre parti regrette que la transition ne lui ait pas accordé toute l’attention qu’il méritait. Aujourd’hui, un dossier plus récent comme celui du putsch du 16 septembre 2015 semble paradoxalement plus avancé, puisque le ministre de la justice annonce un procès avant décembre 2016.

Des moyens conséquents ont-ils été donnés aux cabinets d’instructions saisis de ces dossiers pour accomplir leurs missions avec célérité et professionnalisme ? Dans tous les cas, le gouvernement, dont la mission première est de procurer la sécurité et la justice aux populations est fortement interpellé sur ce sujet. Le peuple s’impatiente et notre parti s’indigne devant ce silence coupable.

• L’annulation des mandats d’arrêt par la cour de cassation : scandale judiciaire

Le putsch manqué du 16 septembre 2015 a conduit à l’émission de mandats d’arrêt contre des « cerveaux » en fuite ou résidant à l’étranger, par la justice militaire. Mais l’évolution récente du dossier laisse songeur.
Ainsi, la Cour de cassation, plus haute juridiction nationale, a été saisie d’un pourvoi relatif à la régularité querellée de mandats d’arrêt émis par la justice militaire dans le cadre de la procédure du putsch de septembre 2015, contre les fugitifs. Dans cette affaire, la Cour a rendu deux décisions incongrues et ambivalentes qui troublent manifestement la quiétude du peuple burkinabè qui a soif de justice. D’abord dans un premier temps, elle a rendu une décision de rejet dans la matinée du 28 avril 2016 ; ensuite, dans la même journée, elle est revenue dans des conditions très floues et incompréhensibles, sur sa décision pour dire que le pourvoi était bien fondé et a par conséquent, annulé les mandats querellés. A ce jour, aucune explication n’est donnée, ni par la Juridiction concernée, ni par le ministère de la Justice, ministère de tutelle. Ces volte- face, sont d’une extrême gravité et n’honorent pas la Cour de cassation, qui est la plus haute juridiction nationale.

Face au tôlé et à l’indignation provoqués par ce scandale, le Directeur de la justice militaire s’était empressé de rassurer que de nouveaux mandats allaient être réintroduits « très rapidement dès le mardi 3 mai ». A ce jour, nous sommes toujours dans l’attente.

On l’aura compris, le traitement par voie « diplomatique » de l’affaire des mandats d’arrêt promis par le Président Roch Marc KABORE à son homologue ivoirien a donc été un franc succès : la justice burkinabè a « diplomatiquement » annulé les mandats querellés.

Le récent déplacement d’une délégation gouvernementale à Abidjan, dont le Président de l’Assemblée nationale, semble bien confirmer que nos autorités vont sacrifier notre justice sur l’hôtel de la diplomatie et d’une prétendue réconciliation nationale.

• Les remaniements à la justice militaire : « la quête des juges faciles ou acquis »

Alors que l’on n’avait pas encore fini de dénoncer le scandale dit des mandats d’arrêt annulés par la cour de cassation, que le gouvernement, comme pour siffler la « fin de l’indépendance retrouvée » de la justice militaire, prenait des décrets mettant fin aux fonctions de trois magistrats en charge du dossier du coup d’Etat : deux juges d’instruction et le commissaire du gouvernement près ce tribunal. Cette intrusion de l’exécutif dans les fonctions judiciaires n’est rien d’autre qu’une atteinte grave à l’indépendance de la justice. Quel message les autorités ont-elles voulu donner aux acteurs de la justice, les magistrats, si ce n’est l’aveu d’injonction, de subordination et de soumission du pouvoir judiciaire à la volonté du pouvoir politique ?

Ces décisions constituent une intrusion grave et inacceptable de l’exécutif dans les fonctions judiciaires.

En effet, au sens de l’article 20 du code de justice militaire, lorsque des personnes non militaires sont impliquées dans des affaires pendantes devant la juridiction militaire, des magistrats civils peuvent être nommés aux fonctions de ministère public et de juge d’instruction.
Pour garantir leur indépendance, le code de justice militaire prévoit qu’ils sont nommés par décret pour un (01) an et ne cessent leurs fonctions « que lorsqu’il a été procédé à un renouvellement ».

En l’espèce, ces décisions mettant fin aux fonctions de ces magistrats ne reposent sur aucun fondement légal. Elles visent tout simplement à écarter de la gestion de ce dossier des magistrats visiblement "non acquis" en vue de contrôler et de régler "diplomatiquement" et non judiciairement le dossier du coup d’Etat.

Pour s’en convaincre, le Ministre de la justice, répondant à une question qui lui a été posée sur cette ténébreuse affaire, a laissé entendre que le Président du Faso souhaite avoir des « juges avec qui il peut travailler facilement » donc des « juges faciles ». Or, c’est cette génération de « juges faciles » ou « acquis » que le peuple burkinabè, notamment sa jeunesse, a combattue sous le régime COMPAORE, qu’il a renversé par l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Ce retour aux anciennes pratiques judiciaires achève de convaincre, même les plus optimistes, que le pouvoir actuel ne peut répondre à la soif de justice du peuple burkinabè.

• La libération des anciens dignitaires du régime COMPAORE, « rumeur d’un complot »

Des personnes arrêtées dans le cadre du putsch et pour des faits de malversations dans la gestion des deniers publics sous l’ancien régime, ont été libérées pour la plupart dans des conditions que l’on ignore et sans que la moindre explication ne soit donnée au peuple. Si la justice est vraiment indépendante et gère les dossiers en toute indépendance, c’est le droit du peuple d’être informé sur les affaires d’importance capitale et pour lesquelles il a payé de son sang. Les conséquences douloureuses de l’insurrection et du putsch manqué sont encore très vivaces pour que, par inadvertance, des bourreaux soient mis en liberté sans qu’aucune explication ne soit donnée au peuple. La justice semble d’ailleurs être très loquace au moment des arrestations, mais curieusement muette au moment des libérations. Si après enquête, il s’avère que rien n’est reproché aux personnes détenues, que la justice le fasse savoir haut et fort afin que leur honneur soit lavé. S‘ils sont coupables, qu’elle le dise aussi.

Certes, nous convenons que la détention doit être l’exception, et nous saluons toute mesure de liberté provisoire réellement fondée. Ce que nous redoutons, c’est que notre justice ne devienne un instrument de « deal politique », de chantage aux mains des puissants du moment. Or, dans ce contexte, il se murmure des tentatives d’arrangements entre le parti au pouvoir (MPP) et certains dignitaires de l’ancien régime incarcérés ou susceptibles de l’être.

Déjà à l’approche des élections municipales, des maires avaient été élargis et certains d’entre eux se sont retrouvés à battre vigoureusement campagne pour le MPP. Des menaces à peine voilées sont proférées à l’encontre de certains anciens ministres, que l’on intimide ainsi pour acheter leur passivité. Un des objectifs du MPP, serait de ramener à lui certaines franges du régime défunt. Cela permettrait d’élargir la majorité présidentielle, de ne plus rien devoir au PAREN, à l’UNIR/PS et autres RDS, et surtout, d’affaiblir le Chef de File de l’Opposition.

C’est un complot dangereux synonyme de « vente » de la lutte de plusieurs années. Alors que nous n’avons même pas encore fini de pleurer nos morts, les victimes de l’insurrection, du putsch manqué et de manière générale les victimes du régime COMPAORE, voilà que le « nouveau-ancien » pouvoir compromet dangereusement les acquis du peuple en nouant des pactes avec les bourreaux du peuple victime.

C’est pour cela que notre parti exhorte vivement le gouvernement à mettre à la disposition de la justice tous les moyens dont elle a besoin pour que les procès se tiennent le plus vite possible, qu’il s’agisse des accusations de détournements, ou du putsch du 16 Septembre. De tels procès permettront à tout le monde de dire sa vérité et le peuple sera situé. Autrement, on nage dans un flou artistique source de toutes les combines possibles, toute chose qui ne fait ni l’affaire des prévenus, ni celui du peuple burkinabè. Autrement, à cette allure il ne serait pas du tout étonnant que l’on nous serve une farce judiciaire, pour protéger des intérêts insoupçonnés.

Des signaux doivent être donnés dans le sens de la lutte contre l’impunité, la corruption et la mal gouvernance électorale. La quête d’une nouvelle gouvernance fondée sur la transparence, l’intégrité, la probité, le sens de responsabilité et la reddition de compte, doit être poursuivie afin d’imprimer la marche à suivre aux autorités qui président aux destinées de la nation.

Ces questions interpellent tous les acteurs, qu’ils soient politiques, civils ou militaires.
Mobilisons-nous contre l’instrumentalisation de notre justice !

Ouagadougou, le 06 juin 2016

Le Secrétariat national chargé de la justice et des droits humains de l’UPC

Vos commentaires

  • Le 6 juin 2016 à 12:16, par vigilance En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    On les voyaient venir ces gens là ! Mais comme notre pays est "mouton", il durera à l’abattoir. Sinon comment comprendre que le MPP puissent encore remporté triomphalement les municipales. Pauvre Burkina, A quant le bout du tunnel ?
    Merci UPC pour votre alerte ! La balle est dans le camps des OSC aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 12:20, par vigilance En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    On les voyaient venir ces gens là ! Mais comme notre pays est "mouton", il durera à l’abattoir. Sinon comment comprendre que le MPP puissent encore remporté triomphalement les municipales. Pauvre Burkina, A quant le bout du tunnel ?
    Merci UPC pour votre alerte ! La balle est dans le camps des OSC aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 12:21, par ou allons nous ??? En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Le MPP ne veut pas faire "mouta-mouta dans le dossier ZIDA mais font beaucoup de "mouta-mouta avec la justice. Ceux qui seront surpris bientôt c’est l’UNIR PS et le PAREN.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 12:26, par ATTA En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    C est du propre,victoire,et la justice au peuple,il faut que les gens sachent,qu elles étaient les vrais rempart du régime déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 12:26, par CPD En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Hé vous de l’UPC, vous ne connaissez pas où se trouve le palais de justice de Ouaga ? Alors, éviter de nous pomper l’air maintenant. Pourquoi vous accuser chaque fois le MPP comme si vous ne savez pas ce que c’est que l’indépendance du judiciaire et de l’exécutif. Quittez dans ça sinon vous échouerez toujours aux élections.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 12:27, par le bu En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    jugé les putschistes les hauts cadres de ce regime vont fuir ils se connaissent

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 13:17, par Pagomziri En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Votre écrit n’a aucun sens. Vous vous mettez avec le CDP pour combattre le MPP, ennemi juré du CDP et vous osez aujourd’hui parler de manipulation de la justice par le MPP ? A ce rythme le CDP vous évincera à coup sûr pour être le chef de file de l’opposition burkinabè. Et vous gens du CDP, que dites vous ? Votre allié se plaint que le MPP libère vos camarades, êtes vous d’accord ? Répondez.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 13:20, par Sage En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Pire moment de l’histoire de la Justice au BF ? Vous ne croyez pas que vous exagérez ou bien vous venez d’arriver au Burkina ? Sankara et Zongo ont été assassinés depuis quand ? Blaise a fait les jugements ? A certains moments de l’histoire du BF, votre simple écrit aurait pu vous envoyer dans les geôles du régime avant de vous renvoyer chez vos ancêtres. Pire moment de l’histoire de la justice ? Mrrrrrrrrrrrrrrrrrr
    Certains croient que opposant veut dire être opposé à tout ce que l’autre fait (même si à la même place, c’est exactement ce qu’ils auraient fait) et s’en prendre systématiquement à lui ; même quand Mme boude, c’est MPP ; Comment ça, on ne vous prend plus au sérieux.
    Vous avez tenu des discours pareils récemment encore lors des dernières élections et le peuple ne vous a pas suivi et vous opposer la formule implacable suivante : UPC+CDP< 50% MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 13:30, par kabore En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Ohooo,quel pays pourri avec des dirigeants malfrats ?
    On va encore souffrir pendant des dizaines d’années,je crois bien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 13:45, par L’Oeil du peuple En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    LE MPP EST ENTRAIN DE TERNIR L’IMAGE DU BURKINABE AUSSI BIEN A L’INTERIEUR QU’A l’EXTERIEUR.LES RSS SONT ENTRAIN DE SACRIFIER LA DIGNITE DU PEUPLE BURKINABE POUR LEURS INTERETS PERSONNELS.C’EST DOMMANGE.QUEL PEUPLE MOUTON CONDUIT PAR DES BERGERS MOUTONS.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 13:47, par le patriote balma En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Vous avez bien e tout dit.merci on attendait ça de vous
    le MPP a foulé au pied tous les valeur acquis de haute lutte
    ce qui les préoccupe ce sont les pehé d’autrui celui de Zida

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:01, par VERITE En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Le MPP instrumentalise notre justice en jouant au bon type, il libère les grands voleurs et aussi politise l’administration. le Ministère de la Jeunesse est voué à l’échec. Toutes les Directions regionales vont mettre la celle syndicale en marche et le Ministre Bouda a fait une grosse erreur qui va la coûter chère dès son arrivée, il change de SG, il confie la maison à des étrangers comme DRH, Dircab, et autres cadres venus du n’importe quoi. Le Ministère de Jeunesse aujourd’hui ne peut au grand jamais organiser des grandes ceremonies avec une telle atmosphère qui a divisé les cadres. Plus de 60% des cadres sont sur la voie de saboter les actions de Bouda malgré les ménaces de CT KABORE et le SG Brice. le PEJEN est voué à l’écher car ce qui a été dit en conseil des ministres est pure mensonge. Les jeunes ne peuvent avoir confiance à un ministre qui a politisé la maison avec la cellule MPP et aussi, n’importe qui est nommé. Les cardes de la maison, sont oubliés et ce sont des gens venus d’ailleurs qui viennent occuper des postes strategiques. Les jeunes sont loin d’etre monopolisés par BOUDA et ainsi que les agents et autres cadres qui manifestent leur mecontentement de facon general et leur raz de bol face à un Ministre qui a des problèmes de management et de bonne politiques des jeunes. Le Ministre BOUDA après avoir mis à l’eccart certains cadres ,s’est encore éloigné de la vraie jeunesse. on ne parle pas de la jeunesse du MPP, mais de la vraie jeunesse insurgée et digne. Roch doit se poser la question si le Ministre BOUDA est bien parti pour lui donner satisfaction. Jamais, la déception est grande et aussi on ne confie pas un tel ministète à un qui se base sur le clientelisme, le clanisme, l’affeurisme et autres considereations politiques. Le depart de BOUDA va galvaniser les cadres qui ont acquis une fierté de se battre à travers le syndicat pour dire merde à toute intimidation. Les cadres sont restés forts et solidaires et aussi, un tel ministre ne pourra jamais faire avancer les choses dans ce departement. Les cadres tous solidaires et tous unis à reconquerir leur departement

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:05, par mobutu En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    On te voyait venir , ZEPHIRIN DIABRE. Comme tu croyais si bien faire en te ralliant au parti du"diable" Blaise COMPAORE, tu t’est rendu compte que tu risquais te perdre le titre du chef de fil de l’opposition au profit du CDP. Tu tentes maladroitement de te ressaisir mais c’est trop tard. le CDP t’a utilisé et niqué avec une pine de canard et tu n’est plus crédible. Ces gens ne connaissent pas le compromis. C’a y est dans leur sang. Tu t’est mais à dos le peuple en faisant alliance avec ces gens pour rien. Tu ne récolte que amertume.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:10, par VERITE En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Le MPP instrumentalise notre justice en jouant au bon type, il libère les grands voleurs et aussi politise l’administration. le Ministère de la Jeunesse est voué à l’échec. Toutes les Directions regionales vont mettre la celle syndicale en marche et le Ministre Bouda a fait une grosse erreur qui va la coûter chère dès son arrivée, il change de SG, il confie la maison à des étrangers comme DRH, Dircab, et autres cadres venus du n’importe quoi. Le Ministère de Jeunesse aujourd’hui ne peut au grand jamais organiser des grandes ceremonies avec une telle atmosphère qui a divisé les cadres. Plus de 60% des cadres sont sur la voie de saboter les actions de Bouda malgré les ménaces de CT KABORE et le SG Brice. le PEJEN est voué à l’écher car ce qui a été dit en conseil des ministres est pure mensonge. Les jeunes ne peuvent avoir confiance à un ministre qui a politisé la maison avec la cellule MPP et aussi, n’importe qui est nommé. Les cardes de la maison, sont oubliés et ce sont des gens venus d’ailleurs qui viennent occuper des postes strategiques. Les jeunes sont loin d’etre monopolisés par BOUDA et ainsi que les agents et autres cadres qui manifestent leur mecontentement de facon general et leur raz de bol face à un Ministre qui a des problèmes de management et de bonne politiques des jeunes. Le Ministre BOUDA après avoir mis à l’eccart certains cadres ,s’est encore éloigné de la vraie jeunesse. on ne parle pas de la jeunesse du MPP, mais de la vraie jeunesse insurgée et digne. Roch doit se poser la question si le Ministre BOUDA est bien parti pour lui donner satisfaction. Jamais, la déception est grande et aussi on ne confie pas un tel ministète à un qui se base sur le clientelisme, le clanisme, l’affeurisme et autres considereations politiques. Le depart de BOUDA va galvaniser les cadres qui ont acquis une fierté de se battre à travers le syndicat pour dire merde à toute intimidation. Les cadres sont restés forts et solidaires et aussi, un tel ministre ne pourra jamais faire avancer les choses dans ce departement. Les cadres tous solidaires et tous unis à reconquerir leur departement

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:12, par Sidbewindin Somande En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Seul le contraire de cette situation serait un evenement. Toute personne de bon sens savait qu il est pratiquement impossible pour le MMP de garder une justice, qui sous la transition, avait un debut d independance continuer dans ce sens sans se faire hara - kiri. Le loup s est fait agneau pour entrer dans la bergerie. J espere que nous n’allons pas regretter le regime Compaore en comparaison en ce qui concerne l independance de l appareil judiciaire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:13, par le politicard En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Bien dit UPC, cependant, pendant que nous pleurons toujours nos victimes de l’insurrection, et autres, vous UPC, dinez avec nos bourreaux. Vos accointances avec les dignitaires de l’ancien régime auront raison de vous et vous affaiblirons politiquement. Eux, ils ont des conseillers politiques ailleurs où ils vont s’inspirer et puis reviennent pour mettre en œuvre les conseils et plans reçus. Vous devez commencer à nous dénoncer ces bourreaux et ne pas tomber dans la critique facile. Quand vous serez au pouvoir, vous n’y échapperez pas aussi car les problèmes des burkinabé ne finiront pas demain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:13, par El Kabor En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Et vous qui avez déjà pactisé avec le CDP ? A vous lire, on a l’impression que le CDP n’a pas sa place au CFOP. Comment pouvez-vous continuer à servir des platitudes de la sorte alors que vous êtes au CFOP avec ceux qui ont demandé la libération de leurs militants. Quand on est à cours d’argument c’est mieux de se taire plutôt que de raconter des inepties. Que vont penser vos alliés du CDP ? C’est plutôt vous qui travaillez à saborder l’opposition et c’est dommage.
    What a shame ! D’ailleurs, on sent le CDP reprendre ses forces. Si vous ne prenez garde, vous ne serez même plus CFOP.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:24 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    ça fait longtemps que j’avais annoncé que les burkinabè vont regretter la transition. certes elle n’est pas parfaite mais elle a fait du très bon boulot,raison pour laquelle zida est devenu le cauchemar de ces voyous qui nous gouvernent actuellement. zida par ci,zida par là,une façon de masquer leur incompétence. bien sûr quand ces voyous mafieux passent 27 ans à s’occuper du volet "comment piller les ressources du pays",qu’est ce qu’ils savent faire de plus pour le bonheur du peuple ? rien de rien. ces rss sont une catastrophe de l’histoire et comme leur ami fuyard,ils termineront leur course par une issue de secours dérobée

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:26, par verité 16 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Très bonne analyse, la justice sous SEM Rock Marc Christian KABORE risque dans les années à venir être la prochaine cible de la population et le président paiera irréversiblement ce manque d’engagement. certes il ya séparation du pouvoir, mais ce que le peuple attend c’est qu’on arrête d’insulter sa conscience. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:31, par Djodaï En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Merci UPC ! C’est du propre. MPP=CDP nouveau. Mais croyez-moi les causes produisent toujours les mêmes effets. Il allons zon seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:44, par yves En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Bien dit. Le MPP a fait libérer certains dignitaires du CDP pour les corrompre et les faire entrer au MPP. Ainsi on assiste à des chantages comme à Bobo avec des anciens maires, à Ouaga etc..... Ainsi le CDP sera réduit à néant. Et le MPP deviendra un méga supra parti Etat, plus puissante que le CDP au temps de Blaise Compaoré. Vraiment le peuple burkinabè me fait honte ; on n’aime pas les honnêtes citoyens ; on préfère les mafieux et fraudeurs qui vont nous piller et ruiner : ç’a déjà commencé, avec la nomination d’un pilleur à la tête de la CNSSS . L’insurrection et le Coup d’Etat raté n’a pas donné conseil au MPP.
    Bravo à l’UPC pour sa vision ; bravo au nouveau CDP pour sa ténacité malgré les intimidations.
    Le "nouveau-ancien" pouvoir MPP sera victime de sa propre politique de division.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:46, par TIENFO En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Le fait que l’UPC regrette que la transition n’ait pas jugé les dossiers SANKARA et ZONGO me surprend. C’est les mêmes partis politiques toute tendance confondue qui criaient à qui veut l’entendre que la transition est là juste pour organiser les élections et rien d’autres. Vous accusiez en temps que la transition avait un agenda caché. Chaque parti espérait accéder au pouvoir pour gérer à sa guise ses dossiers pendants et brûlants. Pour moi, l’UPC joue ici le rôle de mauvais perdants. Dommage et dommage. Vous (les différents politiques) avez empêché la transition de jouer pleinement son rôle et vous (les perdants) criez maintenant au scandale. Il s’agit là d’une pure démagogie. La transition a joué le rôle que vous lui avez assigné de force en organisant les élections. Vous (partis au pouvoir et partis d’opposition) avez l’obligation de jouer les vôtres maintenant. Sous Blaise, le Burkina n’avait pas un problème d’élections mais plutôt un problème de mal gouvernance. Vous politiciens avez empêché la transition de mettre le pays sur les rails avec vos agendas cachés. Partis de la mouvance présidentielle ou du CFOP, on vous tient à l’œil et nous insurgés on ne se laissera pas faire aussi facilement. Vous êtes tous responsables et coupables au même degré des dérives actuelles que connait le pays. Mieux vaut tard que jamais, il est plus que temps de se donner la main pour sortir du tâtonnement que traverse le pays. Sans la confiance en la justice, rien n’ira au Burkina. Le premier mal du Burkina aujourd’hui c’est sa justice qui n’est pas en phase avec son peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:48 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    C’est ça de la maturité. Le MPP gagnerait a quitter dans ses manœuvres politiciennes et à travailler honnêtement pour ce cher pays.
    Sincèrement Rock, qu’est ce que Zida t’a fait pour que tu t’acharne sur lui ? Qu’est ce que la Transition t’a fait ?
    Ces gens qui ont risqué leur vie pour le Peuple. Tu penses réellement que Zida peut rester actuellement au pays sans que sa sécurité ne soit ménacé par les ex-RSP ?
    Soyez un peu sérieux et honnête avec vous même. Travaillez simplement à mettre en oeuvre le programme pour lequel tu as été voté.
    Allons seulement.....

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 14:55, par peres bebeto En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Honte à vous UPC , toi ZEPHIRIN tu peux poursuivre Blaise ? Même si tu étais au pouvoir tu ferai pareil alors arrete de saouler le peuple

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:03, par Dignité En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Je valide entièrement !!!!!!!
    Merci à l’UPC !
    J’invite l’UPC et le PAREN à quitter au plus vite la majorité sinon ils seront couples de ce qui arrivera au peuple burkinabè !
    J’invite l’UPC aussi à se démarquer de l’ancien régime (le CDP) !
    Toutes ces positions de part et d’autre font que moi personnellement je ne sais où aller ! Et je pense que je ne suis pas seul dans cette situation ! Il faut prendre des positions franches, claires et nettes sans être va-t-en-guerre ! Et vous verrez que la mobilisation va reprendre !!!!
    C’est la pleine désillusion avec ce nouveau pouvoir !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:06, par Naabiga En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    SI L’UPC dispose d’informations judiciaires sur des "comportements inadmissibles et intolérables" qui bloquent les dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO qu’il nous le dise clairement.
    Sinon cet écrit n’a pour but que de crier contre le rapprochement probable entre le MPP et le CDP. Et si tel est le cas l’opposition politique deviendrai sans poids.
    De grâce, arrêter de toujours mettre nos morts dans vos stratégies de querelles politiques afin d’attirer plus de sympathie du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:08, par Cheikh En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Pourtant, on est allié à ce même parti majoritaire de l"ancien régime et on est d"accord quand même avec les libertés provisoires fondées ? Assez de confusion qui me laissent sur ma fin

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:11, par Cheikh En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Pourtant, on est allié à ce même parti majoritaire de l"ancien régime et on est d"accord quand même avec les libertés provisoires fondées ? Assez de confusion qui me laissent sur ma faim

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:12, par le democrate En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    L’UPC ne croit pas à l’indépendance de la justice. Pour l’UPC les magistrats n’assument pas leur indépendance . On s’attendait à ce que les juges seuls soient invités à s’expliquer. Mais non, incapables de s’assurer les juges sont traités de "juges acquis" dans certains dossiers et de suspects dans d’autres. Quand s’est Lopez qui s’exprime les magistrats et autres concernés réagissent , maintenant qu’il s’agit de lUPC, laissez-moi vous dire qu’aucun magistrat ne pipera mot. Allons seulement .

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:15, par siraboure En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Le peuple achèvera sa révolution après le départ total des ancien compagnons de Blaise de 27 ans le CDP prime(MPP). ca ne sera pas long c’est une question de temps.Si le RSP puissant est parti, c est pas le MPP avec Salif DIALLO qui résistera .Il sera mieux pour eux de changer leur fusil d’épaule. Malheureusement le pouvoir rend aveugle. A bon entendeur salut.ET MERCI POUR LA CLAIRVOYANCE DE UPC .

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:27, par Le Koulango En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Déclaration impertinente et hasardeuse de la part du parti CFOP. Attention à ne pas tomber dans la déchéance avec des affirmations gratuites, diffamatoires et des attitudes inutilement provocatrices. Les déclarations de l’UPC ressemblent de plus en plus à des tracts qu’à des prises de position politiques responsable. On dirait des articles de l’hebdo "L’OPINION" de Issaka Lingani. Cela ne participe pas à la construction d’un avenir politique durable pour ce parti. Et pourtant, tout n’est pas encore totalement perdu pour un avenir meilleur pour ce parti

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:35, par OZ En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    je salue et félicite l’UPC pour sa déclaration à travers laquelle elle traduit la soif de justice du peuple Burkinabè et dénonce les actes du pouvoir actuel portant atteinte à l’indépendance de la justice. Tout ceci est louable. Mais, je dis bien mais, la crainte et le doute qui m’habitent quant à l’intention réelle de l’UPC de défendre les intérêts du peuple Burkinabè comme le prétendent beaucoup de politiciens, c’est cette phrase : " Un des objectifs du MPP, serait de ramener à lui certaines franges du régime défunt. Cela permettrait d’élargir la majorité présidentielle, de ne plus rien devoir au PAREN, à l’UNIR/PS et autres RDS, et surtout, d’affaiblir le Chef de File de l’Opposition". A partir de là le commentaire que je puisse faire est que l’UPC craint son propre sort et non celui du peuple comme elle le prétend. Si elle (UPC) croit en la souveraineté du peuple et en l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, elle ne doit pas s’alarmer tant. Que le MPP ramène tous les membres du CDP avec lui, le pouvoir appartiendra toujours au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:36 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Rien ne va arriver aux anciens dignitaire du régime compaoré, rien n’arrivera aux commanditaires du putsch manquer, rien n’arrivera à ZIDA. le pouvoir actuel et tous ces personnes sont liés par des pactes.
    ils nous ont eu, il ont trompé le peuple Burkinabé. je suis triste pour mon pays. Même UNIR et PAREN se sont laisser avoir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:36, par garikoi En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    UPC, vraiment votre mensonge ! vous voyez que le mensonge ne paie pas, sinon vous auriez racle tous les conseillers. Ca suffit.!

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:47, par Anti-impunité En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Très belle analyse ! Le pouvoir en place n’a pas l’air de comprendre que sa vraie LEGITMITE lui viendrait de sa REPONSE à l’IMPUNITE. Les OSC devraient embrayer le pas de ce parti. C’est à croire qu’une insurrection en cache une autre au pays de SANKARA. Surement on y sera.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:47, par KABORE En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    je trouve rien n’a changer au Faso ses encore pire, et les marcher public son devenue comme si c’était l’entreprise COGEB seul est au Faso. se sont les même du pouvoir qui sont les actionnaires de cette entreprise et tout les marcher public le reviens. comme la route échangeurs de l’EST a l’hopitale et de l’échangeur jusqu’au CFAO motos. mais nous avons pris note, et nous somme plus que près a lutté.
    nous allons montrée a ses gens que le pays est pour tout les Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:52, par Moi aussi En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    ‘‘Certains anciens défenseurs de ces dossiers ont même choisi le chemin du raccourci, abandonnant « veuves et orphelins » à leur sort.’’

    Nous voyons de qui vous parlez. Ils sont nombreux mais le plus emblématique, c’est Me Sankara que je n’ai jamais abandonné tant il a été courageux contre Blaise Compaoré et sa machine à diviser les sankaristes. Il a été malmené, il a risqué sa vie mais il s’est toujours montré incorruptible, convainquant même ses détracteurs sur son sankarisme inébranlable.
    Il serait long de parler de ce sujet ici parce que j’ai souhaité un temps le voir appeler à voter Zéph (au second tour) avec qui il pouvait négocier les portefeuilles clés pour le peuple qu’il défendait à savoir, la justice, la santé et l’éducation. Lui-même prenant un poste de Ministre d’Etat. Il aurait alors eu le temps de se forger une stature d’homme d’Etat et de se préparer à gouverner tant le sankarisme est populaire et, devait logiquement être le gagnant de l’insurrection. Personne n’a d’ailleurs compris cet échec.
    Certes idéologiquement, l’UPC et le Sankarisme sont éloignés mais si la route de Kosyam doit passer par une gestion avec Zeph, pourquoi pas ? Ça s’est vu au Sénégal entre des communistes purs et durs comme Moustapha Niasse et Macky Sall le Libéral. Pour moi, ses chances de gouverner étaient avec Zeph pas avec les RSS qui vont l’utiliser. Pour ce faire, Benewendé a pêché par impatience. Il devrait s’inspirer pour cela de Wade. Son pacte avec le MPP serait-il sa mort politique ? L’histoire nous le dira. Ouffff, j’avais promis être bref mais, comprenez-moi chers lecteurs. C’est la déception qui s’exprime.

    Bref, Zeph, courage car, une bonne partie de ton peuple est niaise. Sinon, qui peut imaginer une seconde qu’on retire le ticket à quelqu’un qui a géré 27 ans pour le refiler à ceux qui étaient avec lui pendant 27-1 ans. C’est ce qu’on appelle déshabiller Pierre pour habiller Paul. Sous prétexte qu’ils ont eu le courage de quitter le navire et qu’ils ont fait leur repentance, alors qu’on sait tous que c’est simplement parce qu’ils ne faisaient plus parti des convives. En fait, c’est eux qui ont été débarqués. On s’est même appuyé sur leur prétendue expérience pour les élire et voilà.

    C’est pourquoi, je dis encore, COURAGE ZEPH !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 15:59, par toto En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Je valide. On continu de sombrer !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:09, par toto En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Triste pour mon parti le "Paren" qui devrait être notre éclaireur. Yako !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:12, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci l’UPC et soyez bénis. Les mendiants des temps nouveaux(pardon) sont dans la psychose généralisée, l’avion(sommet) est dans la zone de turbulences il faut foncer tout droit chez ADO avec les compromissions humiliantes pour porter secours. Comme l’a dit un président en France si on aide le BURKINA ça sera l’échec total.Ça coince naturellement pour le pouvoir actuel vis à vis des promesses de la campagne présidentielle passée.Il faut que ADO lance économiquement le Burkina avec 31 000 milliards de promesses reçues en France selon le chef de mission(faiseur de rois de sous région excusez-moi) mais il fallait lever manu militari les MANDATS du petit rebelle Soro et leur père spirituel Blaise pour bénéficier de son aide. Parlant de la justice :
    1-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si le nom d’un président de l’Assemblée nationale(faiseur des rois) plane dans l’assassinat de Thom SANK ?
    2-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si le nom d’un président de l’Assemblée nationale plane dans l’assassinat de Boukary DABO ?
    3-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si un maire central de Ouagadougou à l’époque(el presidenté des kolwéogo excusez-moi) a rénové la maire centrale près de 2 milliards de fcfa ?.
    4-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si on est les purs produits de 27 ans de mal gouvernance(trio) et de l’impunité absolue dont on fait fortune ?

    Arrêtons toute de suite de rêver. Le changement ne viendra pas de ceux qui ont diné avec le diable. La caractéristique de la mal gouvernance c’est avoir des JUGES ACQUIS ou CORROMPUS à ses cotés. Alors les juges corrompus on les en trouve plein parcourant chaque jour les salons feutrés du palais de KOSSYAM à la recherche de V8 ou d’une villa somptueuse sur les cotes balnéaires de Ouaga en monnayant tous les dossiers cruciaux(Norbert Zongo, Thom SANK, putsch...).

    NOUS DEMEURONS CONVAINCUS QUE LA JUSTICE S’APPLIQUE A TOUS A TRAVERS NOTRE COMBAT ET NOTRE DÉTERMINATION. LA MAL GOUVERNANCE érigée en règle NE MARCHE PAS DE FAÇON DIPLOMATIQUE comme on a géré bien le dossier Soro de façon diplomatique entre la Cote d’Ivoire et le BURKINA avec une délégation reçue à Abidjan par le GRAND FRÈRE ADO comme l’appelle affectueusement le chef de mission .

    LA VÉRITÉ TRIOMPHALERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ UN JOUR.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID A OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:12, par Visa En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Le Burkina a le pouvoir qu’il mérite. Le Burkina a la justice qu’il mérite. Même si l’on préfère travailler avec des juges "faciles" et dévoués, ayez au moins peur de Dieu. Sinon, pourqoui le MPP ne veut pas la lumière sur la mort des martyrs des 30 et 31 octobre 2014. Qui seraient toutes et tous des militants MPP. Foi de Salifou Diallo.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:13 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    personne n’a intéret que ce pays brule, mais s’il ya des gens qui travaillent souterrainement pour que cela arrive, le brave peuple prendra toujours ses responsabilités et le bon Dieu nous sauvera toujours. Dépuis la nuit des temps, la justice a toujours fonctionné sans qu’on ne parle abondemment de vice de forme dans les procédures d’inculpation des présumés fauteurs de trouble. aussi les libertés provisoires ne s’obtiennent pas comme des gâteaux à la place publique. Mais dans ces derniers moment, ces faits sont récurrents et cela est très inquiétant. nous ne pouvons comprendre ces actions du pouvoir judiciaire qui trébuche comme un nouveau né qui apprend à marcher. je sais qu’il y a des valeureux gens dans notre système judiciaire, et je souhaiterais qu’ils éclairent nos lanternes sinon le peuple en a marre de ses nouvelles qui empoissonnent l’atmosphère des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:27, par AMADOU En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Messieurs de l’RPC coller nous la paix. Qui ne sait pas qu’on emprisonne pas un milliardaire en Afrique. Demander au juge Béninoi pourquoi il fuit aux USA ? Quand on levé le gel des avoirs des criminels a quoi vous de l’upc vous vous attendiez ? Si on vire 500millions dans un compte au profit du juge connaisseur des dossiers de l’upc il allait trouver un texte ou une jurisprudence pour élargir ces prisonniers. En attendant l’upc est entrain d’aider le cdp à narguer le peuple insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:32, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci l’UPC et soyez bénis. Les mendiants des temps nouveaux(pardon) sont dans la psychose généralisée, l’avion(sommet) est dans la zone de turbulences il faut foncer tout droit chez ADO avec les compromissions humiliantes pour porter secours. Comme l’a dit un président en France si on aide le BURKINA ça sera l’échec total.Ça coince naturellement pour le pouvoir actuel vis à vis des promesses de la campagne présidentielle passée.Il faut que ADO lance économiquement le Burkina avec 31 000 milliards de promesses reçues en France selon le chef de mission(faiseur de rois de sous région excusez-moi) mais il fallait lever manu militari les MANDATS du petit rebelle Soro et leur père spirituel Blaise pour bénéficier de son aide. Parlant de la justice :
    1-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si le nom d’un président de l’Assemblée nationale(faiseur des rois) plane dans l’assassinat de Thom SANK ?
    2-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si le nom d’un président de l’Assemblée nationale plane dans l’assassinat de Boukary DABO ?
    3-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si un maire central de Ouagadougou à l’époque(el presidenté des kolwéogo excusez-moi) a rénové la maire centrale près de 2 milliards de fcfa ?.
    4-Comment peut-on avoir une justice indépendante et crédible si on est les purs produits de 27 ans de mal gouvernance(trio) et de l’impunité absolue dont on a fait fortune ?

    Arrêtons toute de suite de rêver. Le changement ne viendra pas de ceux qui ont diné avec le diable. La caractéristique de la mal gouvernance c’est avoir des JUGES ACQUIS ou CORROMPUS à ses cotés. Alors les juges corrompus on les en trouve plein parcourant chaque jour les salons feutrés du palais de KOSSYAM à la recherche de V8 ou d’une villa somptueuse sur les cotes balnéaires de Ouaga en monnayant tous les dossiers cruciaux(Norbert Zongo, Thom SANK, putsch...).

    NOUS DEMEURONS CONVAINCUS QUE LA JUSTICE S’APPLIQUE A TOUS A TRAVERS NOTRE COMBAT ET NOTRE DÉTERMINATION. LA MAL GOUVERNANCE érigée en règle NE MARCHE PAS DE FAÇON DIPLOMATIQUE comme on a géré bien le dossier Soro de façon diplomatique entre la Cote d’Ivoire et le BURKINA avec une délégation reçue à Abidjan par le GRAND FRÈRE ADO comme l’appelle affectueusement le chef de mission .

    LA VÉRITÉ TRIOMPHALERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ UN JOUR.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID A OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:41, par soomtoore En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Voyez vous ? Ce sont gens là (UPC) qui vont nous créer des problèmes.
    C’est malhonnête. En vous lisant, vous avez trouvé des justificatifs pour les dossiers Sankara et Norbert. Mais et les dossiers du coup d’Etat et de l’insurrection ?
    Ce n’est pas avec des sortie ridicules comme ça que vous allez convaincre les gens de votre bonne fois. vous faites voire seulement votre mauvaise fois. Dans tous les cas le temps nous dira la vérité.
    Comment des gens qui ont demandé la relaxation de leurs membres peuvent-il encore accuser quelque de manigances ? Vous êtes avec ceux là qui ont demandé la relaxation de leurs camarades. Vous êtes le diable en personne

    je souhaite que vienne au pouvoir. On te fera voir de toutes les couleurs. Malheureusement tu n’y parviendra pas. c’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 16:54, par soomtoore En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Encore l’UPC et ses internautes téléguidés là.
    L’UPC se comporte comme un animal au aboie.comme quelqu’un qui sent sa chute venir. il voit le mail par tout. il mort dans tous les sens. comme quelqu’un qui se noie, il s’agrippe à tout.
    Ce n’est pas comme ça que vous parviendrai au pouvoir. Dans tous les cas chacun récolte ce qu’il a semé. au pouvoir on te fera voir de toutes les couleurs. Seulement, c’est dommage que tu ne puisse y parvenir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 18:24, par regards En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    je pense que l’UPC gagnerait à dresser sa note à la justice. c’est une erreur de toujours indexer le MPP qui a la légitimité du peuple. l’insurrection n’est pas le fait de l’UPC, sans le MPP il ne ferait pas poids devant "Blaise". si l’UPC fustige le PAREN et l’UNIR/PS, que fait-il avec le CDP ? De grâce, l’UPC a eu le temps de se mesurer politiquement aux autres partis, il faut qu’il arrête son ressentiment envers le MPP et laisser la justice faire son travail. Zeph est comptable du régime de Blaise avec qui il a bouffé, donc ce n’est pas la peine de jouer au SAINT. L e sang des martyrs ne sera pas vain, les coupables seront punis à la hauteur de leur forfait par la justice qui affirme son indépendance.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 19:36, par Bongo En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Vraiment je suis déçu des bourkinabé qui je ne sais pas comment ils réfléchissent. En tout cas moi je constate une réflexion en l’envers. Tous ceux qui diabolisent le cdp d’aujourd’hui, avez vous quelque chose dans le crâne ? Pour moi le cdp d’aujourd’hui vaut mieux que le mpp puisque c’est ceux qui ont fait le cdp dont vous diabolisez qui sont actuellement au mpp. C’est vraiment ridicule quand je lis des propos du genre : cdp qui a pillé le pays pdt 27 avec qui, upc est allé collaboré avec le cdp un parti diabolique. Je suis frustré qd je vois des propos de ce genre et je me demande pourquoi tant de gens on une mémoire aussi courte.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 20:15, par le fils En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    1) vraimmeeent dooomaage ! le titre ferait croire que l’écrit provient d’un syndicat de la justice ! c’est eux qui devrait écrire ça ! j’allais aplaudir si l’UPC avait eu le courage d’adresser d’abord cette lettre à la justice pour lui demander des comptes. mais non le parti s’adresse à son concurrent, qui est à l’exécutif alors que l’exécutif est séparé du judiciaire. Tenant compte de cette indépendance de la justice, c’était vraiment l’occasion d’avoir d’abord la version officielle de la justice avant de faire ces accusations contre le MPP. Je pense qu’il faut que l’UPC demande aux juges pourquoi les dossiers traînent car le Ministre a dit que l’exécutif n’a pas intervenu. vrai ou faux ? Donc il a accusé la justice de lenteur. et comme celle-ci na pas réagi, donc c’est à elle qu’il faut demander d’informer le peuple.
    2) Pourquoi le CFOP n’est pas signataire de cet écrit ? le contenu dérange t-il certains membres de ce regroupement ? cet écrit est encore un cadeau pour le MPP car vous réussissez à vous diviser avec la NAFA et le CDP qui se réjuissent des libérations. Voila pourquoi eux ne peuvent pas accepter le contenu de cet écrit. Résultat : manque de crédibilté

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 20:27, par Mr Friday En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Les politiciens menacent la paix dans le pays des hommes intègres. Nous ne savons plus qui dit vrai car nous tous confus.Levons nous pour la verité,justice,paix...

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 20:33, par Nobila Bernard OUEDRAOGO En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Courage président !En réalité ce pouvoir tarde à trouver ses marques pas seulement dans domaine judiciaire, ils donnent l’impression de n’avoir rien prévu en cas de victoire.Restez toujours dans votre droiture, la victoire est toute proche pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 21:45, par yaja bulo En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    mais qu’est-cequi vous surprend ? Quand un peuple mouton se confie à des loups doit-on encore s’apitoyer sur son sort ? Les croyants disent "heureux ceux qui croient sans avoir vu" mais nous nous avons voulu voir avant de croire à la férocité du loup. Sous l’ancien régime les gens accumulaient les parcelles pour leurs fermes et immeubles mais nous nous devons commencer à les chercher pour nos tombes ? Nos ancêtres nous avaient libérés du joug compaoré et nous avons idiotement livré notre coup au MPP pour pendaison. Alors que chacun se concentre pour supporter la corde

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 21:51 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    @El Kabor, à vous attendre, on dirait que c’est l’UPC qui décide de qui peut appartenir à la CFOP ou pas. Selon les règles de jeu, tout parti peut déclarer son appartenance à l’opposition et est de facto membre de la CFOP. Et le chef de file de l’opposition est obligé, en tant que chef, d’accepter tout le monde. C’est comme dans un village, sauf en cas de faute grave, un chef n’exclut pas un/une fils/fille. Alors demander donc au CDP de quitter la CFOP ou au PAREN et autre UNIR/PS de ne plus être membre de la majorité présidentielle.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 22:05, par AHHHHHHHHHHHH En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Avec cette façon de s’opposer, tu risque de ne jamais être président dans ce pays. pourquoi le MPP est ennemi ? nous sommes tous Burkinabé construisons le ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2016 à 22:14, par soulbi En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    helas zeph encore avec ses sortie fantaisiste.regarde achille tapsoba à ta droite.avec ça tu veux convaincre qui ? tu n’est plus credible malheusema certains internautes valide dans l’inconscient.si l’upc etait competente elle aurait dû faire mieux aux municipales.quelle honte !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 05:21, par gangobloh En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Hummmhh sommes nous pas toutes et tous instrumentalusés ??? Pauvres de burkinabe !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 06:57, par Bougoum-voundri En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Mais, de quoi étonnons-nous ? N’était-ce pas prévisible ? A la veille des élections présidentielles et législatives, bon nombre de burkinabé (les plus avertis et les analystes) avaient prédit que si ces gens-là passaient, un "très grand recul de la démocratie et de la liberté sera observé" car les connaissant bien, les sachant très liés au Régime de Blaise Compaoré éjecté (à tord d’ailleurs si l’on fait un rapprochement de leurs pratiques passées à celles qui nous sont servies aujourd’hui), et surtout estimant que de par leur jongleries connues, ils viendront à faire taire certaines choses dans lesquelles directement et indirectement, ils (ceux qui sèment cette pagaille du jour) sont concernés, impliqués. L’achat de la Justice ne saurait donc pas être pour nous et pour les plus attentifs du "surprenant". Et comme l’a déclaré un/une Camarade sur une chaîne nationale, je cite : "un Juge aujourd’hui est mieux payé qu’un Ministre", fin de citation, on ne saurait s’étonner d’une quelconque "instrumentalisation" des Acteurs de ce Corps. On est même tenté de croire que ce point a certainement fait partie des conditions de Deal discuté en sourdine il y a peu de temps. La seule explication donnée sur cette décision, somme toute absurde et insultante vis-à-vis des autres Corps de métiers et surtout des travailleurs relevant de l’Etat, fut que : "C’est le fameux Zida, le fameux Général-Président-1er Ministre Zida qui avait signé les accords avec le Corps sans avoir budgétisé ce qu’il fallait pour son exécution budgétaire". Face donc à cette erreur ou faute du Président incompétent de Zida et ce dans le bénéfice du doute, le peuple a avalé en son temps, non sans grognes visibles, la pilule. Mais à présent, il n’est nulle doute que tout est fait par les mêmes pour tricher, couvrir et cacher certaines choses. Mais comme le dit l’adage : "Seul l’abruti et l’idiot se cache les yeux avec un seul doigt au clair de lune pour coucher la femme de son logeur en sa présence, se disant qu’endormi, ce dernier ne s’apercevra de rien". Utopie ou Idiotie, on verra jusqu’où ils iront et à quoi ils aboutiront.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 08:08, par paix En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Je pense que ce n’est pas le moment pour les règlements de compte Mr les partis politiques.
    Y a plus urgent dans le pays et autour du pays que vos règlements de compte à n’en pas finir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 09:01 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    UPC ne connait pas la honte...wallayi

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 09:05 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Ceux qui eévoquent l’insuffisance des résultats de l’UPC aux municipales sont bêtes ou étaient ils absents pendant ces élections ? Ne savent ils pas comment le mpp a fait pour être victorieux ? Dans tous les cas c’est de la même façon que le CDP de Blaise était victorieux avant l’insurrection. Donc c’est pas cette victoire qui va sauver le mpp.
    Et puis sachez qu’il nya pas alliance entre cdp et UPC. Puisque Zeph ne peut pas refuser de recevoir un parti dans l’opposition. Mais c’est le contraire qui peut se faire. Diminuez donc votre idiotie un peu pour permettre à Zeph de jouer pleinement son rôle de chef de fil de l’opposition pour le bonheur de notre démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 09:13, par al pacino En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Zeph,ton parti a oui ou non participé aux états généraux de la justice sous la transition ? Si tel est le cas tu devrais t’en prendre aux juges au lieu de babiller.
    Tu n’as toujours pas tiré leçon des élections, car c’est ton accointance avec le CDP qui te perd. En 2012 j’étais UPC, mais tes prises de position après l’insurrection m’ont éloignés du parti. Par exemple, sous la transition, tu n’as jamais été clair en ce qui concernait le sort que tu réservait au RSP ,une fois élu.
    Pendant la campagne, tu déclarait avoir le soutien du CDP ,tantôt tu disait le contraire.
    Au cours du coup d’état, les RSS ont été traqués comme du gibiers, pourquoi toi chef de la coalition qui a conduit à la chute du mentor du RSP n’as tu pas été inquiété ?
    Zeph,change ton fusil d’épaule car ton attitude envers le MPP est puérile.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:12 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Messieurs de l’UPC permettez-moi de vous dire la vérité en face vis-à-vis des élections qui ont porté au pouvoir les conseillers RSS de blaise compaoré.
    Vous etes a l’origine de la victoire des RSS qui, durant 27 ans en compagnie de blaise compaoré ont fait tant de larmes rendant les femmes veuves et les enfants orphelins et apatrides.
    Meme en politique, la comptabilité est d’application utile. Avez-vous fait un bilan exhaustif des 27 ans de blaise compaoré et ses RSS afin de les utiliser comme thèmes de votre campagne lors des présidentielles du 29 novembre 2015 ? Avez-vous fait vôtres les dossiers de sang et crimes économiques des 27 ans remis au goût du jour par la Transition ? Avez-vous pris l’engagement de faire rendre justice aux victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ? des victimes de la tentative du coup d’Etat le plus bête de l’histoire des coups d’Etat dans le monde perpertré par le général félon Dienderé le 16 septembre 2015 ?
    Votre campagne devait vibrer et danser à la musique du jour à savoir RIEN NE SE SERA PLUS COMME AVANT.
    Ces engagements comme programme politique devait mobiliser le Peuple en souffrance derrière vous pour les libérer.
    A ce jour vous avez décidé de vous suicider en vous alliant au CDP, parti politique ayant inoculé le virus de la souffrance, misère et désolation chez la majeure partie du Peuple Burkinabe.
    Le CDP que vous imaginez avoir perdu le pouvoir est bien la vivant avec le MPP qui a changé de veste durant les 4 derniers mois de la compaorérie, pour preuve la justice des juges qui peuvent travailler facilement avec kaboré pour la libération des anciens caciques du CDP par le MPP des RSS. Le MPP ou CDP, c’est la même sauce qui prennent le peuple pour des idiots.
    Le style de gouvernement du MPP ne s’éloigne guère des pratiques du CDP et étouffe le peuple plus qu’avant.
    Le MPP chérit les terroristes maliens du MLNA comme faisait compaoré et constitue un pouvoir qui travaille guidé par la vengeance que pour la cohésion nationale.
    Pour jeter Yacouba Isaac Zida en pâture à l’etranger lors d’une conférence de la CEDEAO alors que blaise compaoré qui doit être poursuivi pour Haute Trahison est mis en honneur en gestion diplomatique.
    Que Kaboré n’ignore pas que si blaise est néo-ivoirien, Zida peut être aussi demain néo-citoyen d’un autre pays de la région et échappant par jurisprudence diplomatique kaboréene exempte de toute poursuite judiciaire.
    Les RSS doivent se rendre à l’evidence qu’en se baissant pour ramasser le caillou, l’oiseau a vu le geste.
    Zida est un officier patriote qui a mis le Burkina au premier rang malgré la fibre régionale Yako qui avait permis son recrutement par Dienderé croyant à une obéissance servile. Sans lui le Faso sera redevenu une terre de larmes avec le retour de compaoré après son bref séjour au bord de la lagune ébrié
    Revenons a nos moutons, les partis politiques en fonction des idéologies, sauf erreur le CDP et l’UPC ne possèdent pas la même idéologie. L’union de l’opposition ne doit pas être le mélange du riz avec le sable qui n’est pas consommable.
    Separez vous du CDP et faites un groupe de l’opposition avec des partis qui défendent des idéaux se rapprochant. Comme à l’assemblée, il y a plusieurs groupes parlementaires de même à l’opposition il peut avoir plusieurs groupes de l’opposition.
    Si non merci d’avoir attiré l’attention sur ces dossiers de crime de sang et crimes économiques i,punis qui n’avaient pas assez fait l’objet durant votre campagne présidentielle.
    Mieux tard que jamais avec cela ces jours-ci nous serieons hors des tâtonnements du gouvernement des financiers internationaux de haut vol qui ignorent que le panier de la menagere est vide et continue à utiliser le nom de Zida comme un détergent pour blanchir leurs lacunes qui s’ammoncelent et assombrissent l’horizon.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 10:15, par Le Capitaine En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    C’est bien tout cela UPC ! Mais quelles sont les actions immédiates à mener pour ne pas jouer au médecin après la mort ?
    Vous êtes Chef de Fil de l’Opposition, il faut agir pendant qu’il est temps ! Les OSC sont toujours là ! Concertez-vous rapidement pour nous arrêter ça !!!!

    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 11:13, par Aka En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Même si le MPP des RSS tue tous les Burkinabé à l’exception de leurs familles respectives moi je m’en fou. Vous n’avez pas dit que vous êtes bêtes, vous aller mourir ici un à un. Certain vont mourir par crise cardiaque et d’autres par la faim et vous irez tous en enfers. Dieu ne veut pas d’éternels idiots au paradis.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 12:16, par SOME En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Vraiment, je suis plus que convaincu de ce parti, l’UPC. C’est le seul parti digne et intègre qu’on a actuellement, en témoignent ses prises de position et sa maturité à travers ses analyses poignantes. J’espère que nous nous réveillerons tous et soutenir ce parti pour qu’il puisse nous sortir de ce cycle infernal de mal gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 13:02, par le neveu En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    en lisant ce texte, je pensais que l’upc allait mettre a nue des preuves sur des cas interférences du mpp concernant les différents dossiers cités. pensez vous que la libération des anciens dignitaires ne peut être que techniques ? on paie une liberté provisoire et on est en liberté. svp, il faut que sur ces genres de cas, soient traités avec délicatesse. aussi, je pense que vos autres préoccupations (notamment les dossiers sankara, norbert zongo et autres) ont été posées au ministre de la justice a l’assemblée nationale par un de vos députés. pourquoi, écrire comme s’il n’était de rien.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 14:01, par un auteur digne En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    l a personne qui a véritablement besoin de formation est notre très cher Président du Faso sur le devoir de prudence et de réserve. Et votre MPP a l’obligation de le conseiller dans ce domaine. Il doit être un Président parfaitement accompli et doit interroger sa propre conscience quand il parle de son pays à l’extérieur. C’est pas en chargeant Zida pour faire plaisir à ADO qu’il aura la sympathie et le soutien de son peuple. Le vrai burkinabé est jaloux de sa dignité et fier de sa pauvreté.
    Dans ce pays de savane, nous savons tous qui est qui, qui a fait quoi et qui fait quoi. Pour parler comme Laurent Bado à propos des milliards de Guiro, je dirai que Zida n’a rien fait par rapport à ceux qui nous gouvernent aujourd’hui. Des voleurs de parcelle se retrouvent aujourd’hui Directeur de cabinet à la Présidence du Faso, d’autres voleurs sont DAF du Premier ministère, DG à la CNSS, députés, ministres, chefs de file de l’opposition etc...Pourquoi le Président du Faso n’a pas parlé de ces gens à l’extérieur ? J’en avais honte car je voyais des voleurs qui applaudissaient. et je suis sûr que cette sortie inopportune et hasardeuse divisera la société burkinabé : partis politiques, l’armée, les OSC, les coutumiers, la presse et les citoyens épris de justice. Jusqu’à preuve de contraire, Rock est le Président des Burkinabés et non de ADO ou de Soro.Il ne doit pas prendre partie pour des gens qui avaient planifié de tuer l’actuel Chef du parlement en méprisant son peuple. Ils ne doit pas se mettre à la place de la justice pour expliquer sans preuve le mode opératoire de la transition. Il ne doit pas oublié qu’il vit entouré des gens qui ont déjà pillé le peuple et qui sont près à recommencer. Blaise COMPAORE pouvait vous dénoncer au moment de votre démission et vous enfermer, vous tuer politiquement, il ne l’a pas fait. Je ne jamais porté le Président COMPAORE dans mon cœur, mais j’ai admiré le fait qu’il sait se taire quand il le faut. Mais ici, je vois que mon président a des courtisans et non des conseillers et qu’il est entrain de prendre une option très dangereuse en pensant que tout le monde est propre sauf le général Zida. Un conseil : qu’il commence à rassurer le peuple en jugeant les dossiers des 27ans de Blaise dont il est aussi comptable. La vraie justice et la vraie victoire, nous l’attendons et nous implorons Dieu, en ce mois béni du Ramandan qu’il sauve notre pays et guide nos dirigeants sur le chemin de la droiture pour que la justice ne soit pas à double vitesse. AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 15:05, par yves En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Les suivistes et les "suiveurs" qui ont perdu toute la raison et le bon sens ; suivez seulement le MPP aveuglement ; votre réveil sera très douloureux. Le message de l’UPC est la pure vérité, ne soyez pas bornés. vous savez, c’est cette manière de voir les choses qui nous a conduit à l’insurrection. Et puis il y a des gens qui prenaient Zida pour le messie, aujourd’hui si la honte tuait ces derniers seraient morts. Donc si le MPP se trompe ou gouverne mal ; il faut avoir le courage de le dire. D’ après un adage zouglou " Gbê est mieux que dra" ( la vérité est mieux que la honte) donc allons y seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 15:17, par hesper En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Voilà, il faut que l’UPC se démarque de ses cohabitants compromettants et faire des déclarations claires en phase avec les aspirations du peuple ! Sinon, si vous voulez toujours parler au nom du Cfop, vous êtes perdus !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 15:26 En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Je ne peux pas comprendre comment certains commentaires ont pu passer (je fais référence à ceux de Aka internaute 64) alors qu’on dit que ce forum est modéré a priori

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2016 à 16:19, par ben sirac En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    Dans tout SA qu’ on récupère les sous détourner par les uns et les autres. Il ya trop à faire !!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 16:49, par wedaga En réponse à : Dossiers en instruction : "Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    C’est vraiment dommage ! Encore dommage que les dossiers Nobert ZONGO et Thomas SANKARA, les dossiers des mandats d’arrêt suite au putsch manqué,... soient rangés dans les tiroirs. C’est aussi dommage que se soit autour de ceux qui se sont sacrifié pour le peuple burkinabè qui sont les ennemis du MPP.
    Mais je voudrais dire au MPP et au Président ROCK qu’il est temps de changer de stratégie, c’est à dire de se retourner vers les aspirations du peuples qui sont la soif de la justice et l’amélioration des conditions de vie. Sinon, ils ont échoué et bientôt le peuple les montrera qu’il a épuré sa nature "de mouton". Nous allons agir sans passer par voie diplomatique !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés