Approvisionnement des quartiers périphériques en eau potable : Le directeur eau Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale en visite de terrain

mardi 31 mai 2016 à 01h19min

Le directeur eau Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale, Alexander Bakalian a effectué une visite de terrain pour s’imprégner de la délégation de fourniture en eau potable de l’ONEA dans les quartiers périphériques le vendredi 27 mai 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Approvisionnement des quartiers périphériques en eau potable : Le directeur eau Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale en visite de terrain

La délégation du directeur eau Afrique de l’Ouest de la Banque Mondiale, Alexander Bakalian s’est rendu au BERA (Bureau d’études et de recherches appliquées), où elle s’est entretenue avec les premiers responsables de ce service.

L’objectif visé par le représentant eau Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale, était de constater par lui-même, les conditions réelles dans lesquelles se fait la délégation de service public de l’eau potable de l’ONEA(Office national de l’eau et de l’assainissement) et redistribuée à certaines populations défavorisées.

Il a donc eu droit à des explications détaillées de la part du chef d’exploitation du BERA, Amidou Marcelin Ouédraogo et un de ses collaborateurs : « La délégation de Bogodogo a ouvert ses portes le 11 novembre 2009 avec un réseau de 27 kms et de 24 bornes fontaines. Au départ, le fonctionnement de ce réseau était assuré par cinq agents du Bureau d’études et de recherches appliquées dont un chef d’exploitation, un agent clientèle, une caissière, un agent commercial et un releveur.

A la date du 31 mars 2016, la délégation de Bogodogo fonctionne avec un réseau de 29 kms, 31 bornes fontaines et 5.701 branchements privés et le service assuré par 10 agents.

En matière de vente, à la date du 31 mars 2016 la délégation de Bogodogo a acheté 3.479 975 m3 contre un volume d’eau vendu de 3.247 948 m3.

Le rendement de réseau qui est le rapport entre le volume vendu et le volume acheté est de 96,33%. A la date du 31 mars 2016, nous avons enregistré 5763 devis payés contre 5701 devis exécutés dont un taux de réalisation de 99,96%.

A la même date, nous avons facturé 944 906 681 FCFA avec un recouvrement de 827 996 943 FCFA dont un taux de recouvrement 87,55%... ».

Comme difficultés rencontrées, il a été cité : les pénuries d’eau, l’éloignement des conduites d’eaux, le coût que certains jugent toujours élevé du branchement à 35500FCFA de l’ONEA, la demande qui est toujours forte. Toute chose qui a amené d’ailleurs l’établissement d’ un devis d’extension pour satisfaire la forte demande.

La délégation de service public d’eau potable de l’ONEA

C’est le responsable grands comptes et entreprises de l’ONEA, Adama Traoré qui expliquera ce que c’est que cette notion : « La délégation de service public d’eau est née du fait que l’ONEA a constaté qu’ au niveau des zones non loties, il y a une forte population qui y réside, qui côtoie les zones loties mais qui n’a pas accès à l’eau potable. Aussi, il a été décidé de desservir ces zones à travers des grands conduits, et passer par un appel d’offres pour recruter un gérant privé qui s’occupe de la gestion commerciale de la zone. Ce système résout les problèmes de ces populations en partie du moment où ce sont des contrats d’une durée de cinq ans.

Quand vous regardez aujourd’hui dans ces zones, les populations sont plus épanouies qu’avant. A travers une étude d’impact, on s’est rendu compte qu’il y a une nette amélioration du cadre de vie ».

Le directeur eau Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale satisfait

Le directeur eau Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale a aussi pu visiter une borne fontaine publique dans le secteur qui fait le bonheur des populations, de même qu’il a visité une concession familiale qui a pu bénéficier des services en eau potable du BERA.

Lorsqu’on sait que le problème d’eau potable à Ouagadougou et surtout dans les quartiers périphériques est d’acuité, une telle visite a permis au partenaire technique de la Banque Mondiale de se faire sa propre opinion.

C’est donc visiblement satisfait qu’il s’est confié aux journalistes : « Nous sommes venus voir un peu le système de délégataire qui fonctionne en ces lieux avec l’ONEA. C’est assez intéressant ce qu’on a vu avec l’ONEA, qui a délégué son service à des privés qui font un bon travail.

Il y a des limitations apparemment du point de vue des investissements, pour amener le réseau a des quartiers qui ne sont pas servis. On va regarder cela avec la Banque Mondiale pour les branchements et extension du réseau. Sinon le modèle fonctionne bien et nous pensons qu’on peut reproduire ça ailleurs dans les quartiers qui souffrent du manque d’eau » a dit Alexander Bakalian.

Il a rappelé que la Banque Mondiale a fait un financement additionnel de 80 millions de dollars à l’ONEA pour faire face à la pénurie actuelle, distribuer l’eau d’une manière plus efficiente, contribuer à l’augmentation des bénéficiaires surtout dans les quartiers périphériques. Il y a environ 30 000 abonnés additionnels qui vont bénéficier de ce programme, sans oublier aussi les capacités de renforcement du barrage de Ziga qui permettront à l’Etat burkinabè et à sa nationale de l’eau d’étendre le réseau et faire davantage de branchements.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés