Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

jeudi 28 juillet 2016 à 00h02min

Le ministre d’Etat, ministre en charge de la sécurité était face à l’état-major de la police nationale dans la matinée du mercredi 27 juillet 2016. Au menu de cette rencontre avec les directeurs centraux, régionaux et provinciaux entre autres : le maillage du territoire, l’organisation des structures de la police, la restauration de l’autorité de l’Etat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

C’est connu ! Les forces de sécurité souffrent du manque de personnel, de moyens logistiques et d’infrastructures. Or, selon le ministre en charge de la sécurité, Simon Compaoré, les lignes ont bougé « dangereusement » en ce qui concerne l’insécurité sur le territoire national. Il en veut pour preuve les attaques d’Inabao, de Samorogouan et de Déou. Afin donc de parer à toute éventualité, une stratégie est en cours d’élaboration au niveau des forces de défense et de sécurité.

« Mouiller le maillot »

Cette stratégie inclut, selon le ministre,un meilleur maillage du territoire national à travers la mise en place d’un poste de police ou de gendarmerie dans un rayon précis avec des hommes en nombre suffisant et bien équipés. Et pour réussir ce maillage, Simon Compaoré a demandé aux responsables de la police de mouiller le maillot.« Assumez-vous et vous aurez le soutien », a-t-il dit avant de poursuivre : « J’aime qu’on me condamne pour avoir agi et non qu’on me condamne pour inaction ».

Pour la Police des polices

« Autant nous allons les encourager, les féliciter, autant ceux-là qui ne tiendront pas la route, feront des erreurs qui commandent qu’on prenne des sanctions, on va le faire », a dit le ministre. Tolérance zéro en matière de corruption, voilà l’ambition de Simon Compaoré à travers la mise en place de la « Police des polices ». Cette structure sera chargée de contrôler l’action des policiers aussi bien dans les bureaux que sur les grands axes routiers. Ce, en vue de redorer le blason du policier. Pour info, le ministre a indiqué qu’une quinzaine de hauts commissaires et de préfets ont été relevés de leurs fonctions pour indélicatesse et leur dossier est en cours de traitement.

« Force doit rester à la loi »

« Si l’eau ne se trouble pas, elle ne se décante pas », foi de Simon Compaoré. Il a invité les élus locaux, les policiers et les gendarmes à restaurer l’autorité de l’Etat en s’attaquant notamment aux dérapages sociaux, aux nuisances sonores, aux occupations illégales d’espaces. Il ne faudrait pas selon lui que le libertinage continue et « les acteurs doivent prendre les mesures qui s’imposent pour que force reste à la loi. En tout cas, en ce qui nous concerne, il n’y a pas d’état d’âme. Si on voit un chauffeur qui prend 70 personnes dans son car et qui prend les virages à 120 km/h, on l’arrête ».

Pour ce qui est de l’emploi des cadres de la police nationale, Simon Compaoré a confié que très prochainement, des commissaires centraux, des directeurs régionaux et provinciaux seront nommés.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juillet 2016 à 06:29, par gangobloh
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Ummmhhhh bien dit mais doucement monsieur le ministre d’État . Tout le monde presque vit de la corruption. Personne ne fait un projet sur la base de son salaire mais sur la base des rakettes, des extorsions, de la corruption sous toutes ses formes. Même vendre des informations (PV) aux journalistes est devenu le sport favori de certains agents . La lutte sera longue et difficile mais pas inpossible.
    L’ occupation anarchique des espaces publics et le long des voies , sera possible si vous même le voulez et le décidez. Tout est question de volonté politique. Mais monsieur le ministre d’État , que dites vous de la divagation des animaux, des charettes a traction anale dans une ville comme Ouaga surtout aux heures de pointe ?
    Mais tout est possible si nous cesdons de jouer à l’hypocrisie et changeons de mentalité pour un vrai changement de société .

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 07:05, par yat
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    HE ! Monsieur le ministre : il faut aller doucement ; nommer des directeurs régionaux de la police municipale ? Avec SIMON on va tout voir. RIEN QUE DU GACHI !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 07:42, par ISMO
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Bien vu.
    Simon l’a bien compris. C’est en partie parce que les policier sont corrompus et raquettes les honnêtes citoyens qu’on ne les respectent plus et qu’on ne respecte plus leur autorité.

    Qui n’est pas prêt à respecter un policier honnête et correct ?

    Pour une fois, Simon est sur la bonne voie. ET courage car ces policiers raquetteurs qui en en 2 mois sur le route arrivent à s’acheter une moto CFA originale neuve à plus de 800 000 Fcfa ne se laisseront pas former le robinet comme ca. Chaque jour il descend au minimum avec 10 000 F.

    En tout cas, mois dès qu’un policier m’arrête je met la camera de mon téléphone en marche ou encore j’enregistre la conversation.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 08:13
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    “des charettes a traction anale ” ce nouveau mode de transport est à vulgariser car la traction asine ou plus généralement animale est en perte de vitesse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 08:20, par Kadogodjou
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    A quand l’adresse du MEEVCC aux forestiers
    A quand les états généraux des Eaux et Forêts
    A quand l’application effective du statut du corps des Eaux et Forêts
    A quand le bout du tunnel
    A quand ?????????
    A quand.........

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 08:34
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    monsieur le ministre,ce sont ceux qui sont sur le terrain entraint de traquer les delinquants jours et nuits que vous devez les rencontrer et pas ceux qui sont assis dans les bureaux et qui ne connaissent pas le terrain.en plus des agents ont fait actes de bravoures dans le passé sans etre felicité.les vrais specialistes de la securité sont les hommes qui sont sur le terrain.si vous voulez des resultats allez sur le terrain rencontrer les hommes,ils vous diront les les vrais realités.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 10:27, par VP
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Moi j’attends les sanctions qui seront prises contre les Commissaires de Police indélicats. Parmi les policiers révoqués,il n y a meme de gradés.Alors que tout le monde sait que les gradés sont plus mauvais que les petits.Les raquettes sont téléguides par les chefs qui sont assis tapis à Ouaga ici.Ce sont eux qui envoient leurs protégés dans les postes ou le rackets donnent bien et reçoivent leur part.
    Il va falloir mettre fin aux affections affairistes et meme les nominations fantoches.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 10:45, par sans blague
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    intervenant 4,suis mort de rire

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 11:40, par BILL MASSN
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Internaute 1 ; "des charettes a traction anale". Tchiéééééééééééééééééééééééééééé, tu as vu ça où. On attache la charrette par où ?En tout cas moi je ne souhaite pas voir ça.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 12:10
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Concernant le maillage territorial sur le plan sécuritaire, il suffit juste d’appliquer ce qui est inscrit sur la loi sur la sécurité intérieure et la stratégie nationale de sécurité intérieure. ça sera un début de résolution de nos problèmes de sécurité.
    Je regrette que la Gendarmerie ne soit pas présente à cette rencontre pour que chacun reconnaisse sa place. Je me sens mal quand je vois que dans un village X on a un commissariat de police et une brigade de gendarmerie alors que dans le village voisin Y, il n’existe aucune des forces de ses forces. Si on redéploie, les forces selon le principe, pas deux forces sur un même territoire, on verra que l’essentiel des villages du Burkina seront dotés de service de sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 12:14, par souleymane
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    c’est l’intervenant 1 qui a probablement fait une erreur. je crois qu’il a voulu écrire "traction animale" et il a sauté 2 lettres (i&m) si bien que ça donne un autre sens. mdrr

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 15:18, par boka
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Internaute n’4 tu es trop "mauvais" !! mais intelligent.tu as corriger le lapsus sans heurter bravo a toi.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 15:55, par lecoq
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    internaute 5,Simon est devenu ministre des eaux et forets waah ? ou bien c’est Simon qui distribue les statuts des corps au bf ? vous n’avez pas eu un Ministre dans ce Gouvernement ? ou bien voulez-vous vous rattachez à la police ? ou étiez-vous au moment ou les autres se débattaient corps et arme à la recherche du statut particulier ? réveillez-vous deh !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 17:38, par patriote a vie
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Je félicite beaucoup Simon pour ses efforts de part et d’autre à vouloir bien faire les choses , mais comme le disait un ami ,pour que ce pays avance vraiment il faut qu’on mette les hommes qu’il faut à la place qu’il faut ; et Simon n’est pas le mieux placé pour assurer la sécurité du territoire Burkinabé, comment on peut mettre un novice pareil à ce poste si délicat ? S’il s’agit de rendre propre une ville, je l’accorde à cela volontiers, mais la sécurité d’un territoire national, ah non il y’a des gens qui sont formés pour cela. En même temps je sais que c’est pas facile d’assurer la sécurité d’un pays, la France qui se l’ouvre trop en est une parfaite illustration mais on peut encore limiter les dégâts avec un professionnel au métier ! Quand à la corruption,on est pas prêt de quitter dans ce registre tant les dirigeants eux même sont corrompus et déloyaux ! Qui parmis vous serait d’accord de se faire tuer ou de rester au soleil ou encore s’asseoir loyalement à son poste et finir par un salaire misérable,surtout pendant que tout est en hausse au Burkina, pendant que le mec qui ne fout absolument pas grande chose, qui est toujours protégé des tirs et autres se tappe un salaire colossal ! Eh monsieur Simon commence à revoir le salaire de ceux la même qui assurent cette sécurité et arrête de nous embrouiller avec la nomination future de directeurs généraux à des coût superflus !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 19:47, par mike
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Oum la lutte contre la corruption et les raquettes demeure une quête permanente, ne blamer surtout pa selema les flics puisk ils n font k s humilier a des miyette a la vu de tout le monde, allez y ds les finances, hopitaux, justices, cadasdre ces du sucide les gars ! Dans ces departement cites malgre ta raison et tes document dûment constitué ces la merdre....moi etant en regle de mes titres d voyag et otre doc affairant a la conduite d mon engin en vertu d koi le flic va m raqueter ? Kil essai ! Sof mendier ! Si demeur dans tes infractions et tu encourg l evasion fiscale en tendant des 1000f aux flics ou aux pandors honte a vs ts ! Pa pour blanchir les flics mais les demander a bocoup d retenu puisk kil sont exposer a la vu d ts pr des mièttes pourtant ailleur les gens s font des millions en cachett ! Soyer plus repressif dans vos actions en conduisant tout engin et toute personne sans identité dans vos base et verbaliser conformement sans l amiable et on vera la suite, ces les mêm ki s plaindrons !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 19:56, par Le ptit futé
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    Soutien indéfectible à Simon, l’Homme de Ouaga. C’est comme ça qu’il faut faire. Il faut que les policiers s’assument et se fassent respecter par leur intégrité. C’est tout ! Il faut réprimer les policiers et gendarmes corrompus et laxistes et tu verras que l’autorité de l’Etat s’en portera mieux car nous les burkinabé, nous avons peur des hommes droits et intègres et les respectons, mais pas peur des corrompus et autres moribond.
    Je voulais faire par ailleurs une petite proposition : mettre les policiers et gendarmes par groupe de trois, les doter de motos banalisées et les faire sillonner la ville en civil. Partout où ils se rendront, s’ils rencontrent dans la circulation des brûleurs de feux tricolores et voyous et pagailleurs sur la voie publique et dans les six mètres, ils les arrêtent et présentent tous, leur carte professionnelle. L’un deux emmène la voiture ou la moto de celui ou celle qui a commis l’infraction au commissariat ou à la gendarmerie. Le fautif marchera a pied pour rentrer et fera au moins une semaine avant d’avoir son véhicule contre paiement d’une pénalité de 25 000 à 50 000.
    Ainsi, tout le monde aura peur de brûler un feu ou de mal circuler car on ne saura pas si on est suivi par un policier ou pas ? Il faut créer la panique dans le rang des citadins. Il y a un risque mais osons...Suivez mon regard (il faudra qu’il y ait auparavant une sensibilisation sur les cartes professionnelles des policiers : authenticité, forme, couleur, etc).

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 13:52
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    monsieur le ministre ouvrer l oeil car y a des postes que si tu ne connais personne tu ne peux y avoir affectation par exemple l’ ONASER donc il faut voir la bas car c est devenu une caverne d ali baba .ce sont des policiers et gendarmes corrompus qui sont la bas

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 14:58, par Le frustré !
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    SUGGESTION SÉRIEUSE !
    Monsieur le ministre, revoyez les dates de composition des concours de la police nationale, s’il vous plait ! Il faut les programmer en tenant compte des autres concours de la fonction publique, qui du reste ont été programmés avant ceux de la police, et en tenant compte du fait que le concours de la police est à centre unique et qu’il est ouvert à tous les Burkinabè, même ceux qui habitent aux extrémités des frontières burkinabè ! Les épreuves physiques ont été programmées dans la même fourchette que les autres concours, alors que presque tous les candidats aux concours de la police résidant dans les 12 autres régions doivent composés dans leurs régions pour les autres concours ! A moins que vos concours ne soient organisés pour seulement les Burkinabè de la région du centre. D’abord pour le dépôt des dossiers ; il fallait, pour les candidats, forcément effectuer le déplacement de Ouaga pour vérification de taille, comme si cela ne pouvait pas se faire à dans les chefs-lieu de toutes les régions, comme ce fut le cas l’année dernière ! A cette période hivernale où l’argent se fait rare, dépouiller les pauvres parents du village d’au moins trois (3) fois le transport aller-retour village X - Ouaga pour un seul et même concours (dépôt de dossier, épreuves sportives, épreuves écrites, visites médicales, etc.) n’est pas chose aisée dans un pays comme le Burkina où l’on cherche à lutter contre la pauvreté. Inspirez-vous des autres concours de l’armée (militaires, sapeurs pompiers,etc.) où les dépôts des dossiers, et souvent même les compositions, se font sur place ! Sil vous plait, ne régressons pas dans nos manières de faire les choses ; ce n’est pas une bonne manière de se faire remarquer. C’est plutôt frustrant pour une catégorie de Burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 16:13, par le schtroumph grognon
    En réponse à : Simon Compaoré aux cadres de la Police nationale : « Assumez-vous et vous aurez le soutien ! »

    moi je n’aime pas les gradés de la police !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés