Prix et qualité des produits de grande consommation : Des irrégularités sur le terrain

vendredi 27 mai 2016 à 00h06min

Le 25 mai 2016, la Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes a débuté le contrôle « Ramadan 2016 », dans les supers marchés, et les boutiques de Ouagadougou. L’objectif est de s’assurer du respect de la règlementation en matière de prix, de facturation, de l’information du consommateur et de la qualité. Cette sortie a permis de déceler des pratiques illicites de commerce, notamment le non affichage de prix et la vente de produits périmés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prix et qualité des produits de grande consommation : Des irrégularités sur le terrain

La direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (DGCRF) veut s’assurer de la mise en œuvre effective des mesures prises par le Cadre de concertation tripartite sur les produits de grande consommation, le 26 avril dernier. « Ces mesures visaient à la réduction des produits de grande consommation », a déclaré le DGCRF, Abdoulaye Domboué Coulibaly. Pour ce faire, elle a initié une sortie de terrain, le mercredi 25 mai 2016 à Ouagadougou.

Parmi les produits concernés par ce contrôle, on peut citer, entre autres, le riz, l’huile alimentaire, le sucre, le lait, le savon, la farine de froment et le gaz butane.
Les opérateurs économiques qui ne se conformeraient pas aux nouvelles mesures « seront sanctionnés par des peines d’amende pouvant aller jusqu’à 5.000.000 FCFA », a assuré le DG CRF.

Le contrôle a consisté à vérifier le respect des marges et prix par l’Etat, l’indication du prix de vente maximum autorisé par les grossistes, des règles relatives à la facturation, à la publication des prix, entre autres. L’alimentation de renom située à la Patte d’Oie est la première destination de la mission du DGCRF conduite par Lobran Somé. Aussitôt situé sur l’objet de la présence des visiteurs, le deuxième responsable, Prosper Nikiéma a conduit les invités au niveau des rayons du sucre, lait, huile, riz et du savon pour le contrôle.

Sur instruction de M. Somé, vérificateur des prix et chef d’équipe, celui-ci décline les quantités et les prix des différents produits. Tout cela est consigné sur un document par Saïdou Kazienga.
« Ici on a pu constater que tout était affiché. Les dates de péremptions et les quelques échantillons qu’on a pu contrôler, répondaient aussi aux normes » a signifié M. Somé.

Des irrégularités constatées de part et d’autres

De ce pas, l’équipe s’est rendue dans la boutique d’Amado Kabré, située à une centaine de mètres toujours dans la même zone. Surpris par cette visite inopinée, le propriétaire avait de grosses sueurs. Il était peu réceptif au départ. Mais voyant qu’il n’est pas en position de force, il a alors obtempéré. Le vérificateur et son collègue ont passé en revue les prix affichés sur les produits et constaté du même coup, un défaut de publicité de prix sur le sucre « Gazelle ». Et comme pour se justifier, M. Kabré, tout perplexe, a ronchonné : « Comme c’est un produit moins cher que tout le monde connait, alors je me suis dit qu’il n’était plus nécessaire d’indiquer le prix ».

Au niveau de l’alimentation Corale, les vérificateurs ont également découvert une pratique de prix illicite sur le paquet de sucre SN SOSUCO en morceaux. Au lieu de 750 F, le sucre se vend à 800 FCFA dans cette boutique. Plus loin, dans le quartier Cissin, des boissons de marque « Sprit » périmées depuis le 14 mai 2016 ont été repérées dans une Boutique. 34 bidons ont été confisqués.

Du lait en poudre confisqué par les agents de contrôle

Il est environ 12 heures, la ronde se poursuit à Nagrin. Dans les différentes alimentations, boutiques, la mission de la DGCRF a une fois de plus mis l’accent sur le prix, la date de péremption et les stocks disponibles. Si dans certaines alimentations des irrégularités n’ont pas été constatées, cela n’a pas été le cas chez Alizéta Sawadogo. En effet, une importante quantité de lait en poudre a été confisquée, car il n’y avait pas de publicité des prix et encore moins de date de péremption.

Partout où des cas d’irrégularités ont été constatés, les agents contrôleurs ont invité les intéressés à prendre attache avec le trésor public pour des opérations d’ordre administrative.
Le présent contrôle s’étendra sur toute l’étendue du territoire national les jours à venir.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés