Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

mardi 24 mai 2016 à 23h55min

Au Burkina Faso, il ya deux catégories d’usagers de la route : ceux à qui obligation légale est faite de disposer d’un permis de conduire (ce sont les automobilistes), et ceux qui bénéficient de la tolérance de la loi (ce sont les motocyclistes).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

En effet, les premiers subissent la rigueur de la loi et les seconds se réjouissent de sa tolérance. En clair, les seconds n’ont pas besoin d’un titre de conduite pour circuler ; l’effet de cette situation c’est la ruée vers les engins à deux roues.

Même sans disposer de statistique, on sait qu’au moins 3 Ouagalais sur 5, majeurs et adolescents confondus, possèdent un engin, un moyen de déplacement. La conséquence de cette situation se définit en termes de risque élevé d’accident.

Si l’on peut aussi considérer ce nombre impressionnant d’engins comme une amélioration du niveau de vie de la population, il faut s’inquiéter, sinon s’alarmer de ce que la quasi-totalité des conducteurs de ces engins, ne dispose d’aucune notion du code de la route. Nous avons toujours en mémoire le malheureux accident qui a mortellement fauché la vie à un jeune policier de 26 ans.

Cet accident qui n’est plus seulement de l’incivisme, est aussi un défi ostentatoire lancé à l’autorité de l’Etat. Que nous réserve alors l’avenir ?

C’est pour contribuer à solutionner cette situation, que nous nous faisons le devoir de faire des propositions susceptibles d’intéresser les décideurs publics.
Notre idée phare consiste en l’implémentation d’une campagne spéciale qu’on pourrait dénommer : « code pour tous ». Pour mettre en œuvre cette campagne, nous proposons la démarche suivante :

1/Réviser les textes en matière de circulation routière (sorte de dispositions spéciales d’une durée de 2ans, sans délai de grâce), afin de permettre ou de contraindre chaque propriétaire d’engin à deux roues d’avoir un enseignement sur le code de la route, assorti d’une attestation de succès, délivrée par les auto-écoles officiellement reconnues. Le mal étant profond, il faut du temps pour le guérir.

2/Instaurer un système de délivrance d’autorisations de circuler infalsifiable pour chaque personne (timbrée à 1000F), sur présentation de l’attestation de succès au code, à établir par la police.

Pour ce faire, la police pourrait se rendre dans les établissements d’enseignement secondaire pour délivrer ces documents sur place aux élèves, qui prendront leur cours de code de la route passés dans les programmes scolaires à partir de la classe de 5ème. Quant au reste de la population, il prendra son cours dans les auto-écoles des quartiers.

3/Dans la dynamique de la révision des textes, pour toute infraction, il faut en plus des amendes, permettre la confiscation des engins pour une durée allant de deux semaines à trois mois pour les récidivistes (même si l’amende a été payée l’engin reste confisqué). Ce qui implique la mise en place de logiciels dans les commissariats d’arrondissements fonctionnant en réseaux pour gérer ces cas.

4/Redéployer les VADS (Volontaires agents de sécurité) dans les carrefours ne disposant pas de feux tricolores. Parce que l’Etat n’a pas et n’aura pas les moyens d’assurer la sécurité des usagers de la route en mettant à chaque carrefour, un feu tricolore, un agent de police et un VADS comme c’est le cas présentement (l’Etat est triplement représenté aux carrefours).

5/ Doter la police et/ ou les VADS d’appareils (radar, appareil photos) pour détecter les usagers qui ne respectent pas les feux tricolores, ou qui sont en excès de vitesse afin de leur appliquer les mesures appropriées. Dans le même ordre d’idée, imposer une limitation de vitesse aux engins à deux roues circulant en agglomération.

6/Sensibiliser les populations à coups de publicités sur la nécessité pour chaque usager de la route, de disposer d’un permis de conduire.

7/Pour réussir les actions ci-dessus décrites, il faut :

- que le coût de l’inscription à l’auto-école soit bien étudié afin de susciter l’adhésion des populations (étant donné qu’il s’agira d’une campagne massive).

- Qu’un mécanisme de vérification de la délivrance des attestations par les auto-écoles soit étudié et mis en place par l’Etat afin d’éviter que des citoyens n’achètent simplement leur attestation de succès au code.
Ces propositions à notre sens, présentent les avantages suivants

a/La fluidité dans la circulation

b/Le respect de la signalisation routière

c/ La diminution du nombre des accidents et de pertes en vies humaines

d/La diminution du chômage (car beaucoup de jeunes deviendront moniteurs ou promoteurs d’auto- écoles).

e/L’accroissement du budget de l’Etat (puisque les promoteurs payeront des droits à l’Etat et les auditeurs, des timbres)

C/Enfin, la restauration de l’autorité de l’Etat (il ne sera plus permis à n’importe qui de s’acheter un engin et de se mettre à circuler comme il veut).

NB : Les autorisations de circuler ne remplaceront pas le permis de conduire obtenu après plusieurs épreuves, ils auront l’avantage de faire entrer les usagers de la route dans un système de contrôle.

Par Toussaint LINGANI à Ouaga
Email : linganitoussaint @yahoo.fr

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 mai 2016 à 06:38, par sougri
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Oui pourquoi pas mon frère ,je valide, on a obligation de tout essayé afin de sensibiliser la population .

    Sougri de paris

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 06:43, par Bangre
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Bonnes idées Monsieur Lingani. Le problème c’est que le pouvoir en place manque cruellement d’inspiration et de créativité.
    Pour ajouter à ce que vous dites :
    1. Revoir le permis de conduire en lui-même, dont le modèle caduc fait honte (y compris le permis international). Nous sommes lents à évoluer ;
    2. En plus de la mise en réseau des commissariats, il faut un système intégré de gestion des parcs auto et moto : Connecter la DGGTTM (qui est un désordre total) aux services de Police et de Gendarmerie, de sorte que toute moto ou voiture prise en flagrant délit puisse être identifiée en temps réduit et que l’identité du propriétaire soit établi le plus vite possible. Cela aura en plus le mérite d’engager la responsabilité du PROPRIETAIRE et nons seulement de l’USAGER. Car le problème est que beaucoup de citoyens circulent avec des engins ne leur appartenant pas et foutent la merde en circulation avec.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 07:27, par sniper
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Bonnes propositions a explorer par nos deputes et nos ministres. Ca urge vraiment

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 08:16, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Deux catégories d usagers(discutable car où mettez vous les piétons ou bien eux n ont pas droit à la route,étant donné que le Burkina n a pas encore conçu de trottoirs pour eux ??) de la route et vous ciblez uniquement une catégorie(engins à deux roues ) comme si le permis de conduire des engins à quatre roues était un droit à tout faire ? Ou pensez vous qu il n y a pas d inciviques parmi les conducteurs de ces engins ? Quand des automobilistes refusent de donner la priorité aux piétons,ne méritent-ils pas sanctions ou est-ce cela n est pas enseigné dans les auto-écoles ? Quand des automobilistes garent mal leurs engins ,obstruant les voies,brûlent les feux tricolores,roulent à contre sens,font des virages sans signaler soit par négligeance ou simplement parce que clignotants défectueux,effectuent des manoeuvres ou dépassements dangereux ,ne respectent pas la limitation de vitesse autorisée en ville ,etc...quelles solutions ?
    - Il faudrait instaurer des permis à points,toute violation du code de la route est sanctionnée par une perte de points ou retrait simplement de son permis de conduire .

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 08:33
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Tout ce que vous dites est vrai mais n’est ce pas plus réaliste de limiter les cylindrés des deux roues ? En effet, il faudrait légiférer et de notifier aux constructeurs, commerçants et populations qu’au Burkina, un "deux roues" de plus de telle catégorie est interdit en agglomération. En veillant au respect de cette interdiction, on limitera sensiblement les excès de vitesse.
    Alors qu’il est interdit aux automobilistes ici au Burkina de rouler à plus de 45km/h en agglomération, les cyclomoteurs et de motocyclistes eux semblent ne pas avoir de limitation de vitesse.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 09:08, par ngoonga
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Merci Lingani pour cette contribution. je pense également que nous en tant que citoyen Lamda nous devons également aider les FDS en interpellant les fossoyeurs et mieux les neutraliser.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 09:10
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Très belle proposition. J’ajouterais qu’on peut mettre des caméras de surveillance à des points sensibles de nos carrefours.
    J’espère de tout cœur que certaines de vos propositions se verront réaliser surtout le code pour TOUS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 09:43, par Bonne vision
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Bien vu, voici le bon sens d’un citoyen burkinabé intègre !!!
    On ne peut pas laisser des gens circuler à moto et même à vélo sans une connaissance de la moindre notion de code de la route, et vouloir mettre fin à l’incivisme en matière de circulation routière. Même un piéton a besoin de connaitre le code de la route pour circuler.
    C’est là qu’il faut agir en premier au lieu de nous tourmenter avec ces histoires de casques, de visites techniques (pour enrichir certaines personnes et certaines multinationales), quand bien même nécessaire mais pas primordiales.
    Dans ce même élan de civisme, il y’a l’assainissement de nos villes, surtout la ville de Ouagadougou. La ville a besoin d’un bon programme de transfiguration de mentalités en matière d’assainissement. On en souffre tous les jours et les conséquences sont énormes, comme les inondations.
    Non respect du code de la route, quoi de plus légitime pour un usager sans notion de code de la route autorisé à circuler ???
    Quoi de plus déstabilisant de fournir des efforts d’assainissement (placement de poubelle, ramassage des ordures par les associations, bonne gestion des eaux de ménages, ...) et de voir ses voisins faire tout le contraire ???
    Il va falloir agir...

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 09:49, par ka
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Bien vu : C’est théorique, mais faisable si les autorités y mettent de la bonne volonté dans les études des agglomérations, chaque usager trouvera son compte. Et comme le dit Achille de Tapsoba, pensons aux piétons qui sont plus vulnérables. Faisons comme les pays développés, même si c’est la moitié, les prévenions dans les règles de conduite, la rigueur au service des automobiles pour les contrôles des véhicules dites adieux à la France qui sont des tombeaux ouverts et un danger pour tout le monde. On retrouve la nuit des véhicules sans phares, ni les systèmes des clignotants qui ne marchent pas, et on ne sait pas où ces conducteur vont tourner. Merci pour ta contribution, car la mortalité causé par la circulation dans notre pays est très élevé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 09:54, par Gypsie
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Bonne contribution Mr Toussaint mais il faut également ajouter le port obligatoire du casque à tout motocycliste.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 10:24, par Naboho Lassina
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Je suis entièrement d accord , avec ta proposition. Il faut imposer le permis de conduire aux engins à 2 roues. Cela pourra sauver davantage les vies humaines. Quelle irresponsabilité d autoriser les engins à 2 roues de circuler sans permis de conduire ? Ce qui est grave les gens sont fiers et n aiment pas se soumettre à la discipline . Il est grand temps que nous changeons de mentalité ,en évoluant vers un peuple civilisé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 10:30, par Adama
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Belle proposition Lingani, en plus de celle du post N°7. J’ajoute qu’il faut dégager les boutiques des bordures des voies, interdire aux enfant de moins de 16 ans d’enfourcher une moto, appliquer la mesure du port de la ceinture de sécurité, interdire l’accès au centre ville aux petites motos et aux vélos et développer surtout le transport en commun par la mise en service de bus réguliers, confortables et abordables.
    Sur les grands axes surtout trouver une stratégie pour faire dégager de la route les véhicules en panne surtout les camions sans feux, obliger les voyageurs des cars au port de la ceinture de sécurité. Vous parler de campagne je pense qu’il faut un plan d’urgence sécurité que le ministère du transport doit élaborer et faire adopter en conseil des ministre. en plus c’est un plan moins budgétivore qu’on ne nous parle pas du manque d’argent.
    Vraiment que les policiers arrêtent de chercher à se faire corrompre

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 10:32
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Très bonne initiative.
    Mais rappelez-vous que les "cyclomoteurs et vélomoteurs ... dont la cylindrée excède 50cm3 sans excéder 125cm3" sont astreints au permis A1, donc tous les JAKARTA originaux ou non (sauf les genres P 50, L2, CT qui sont d’ailleurs très rares de nos jours).
    Il existe donc des peines pour ce type d’infractions. C’est juste l’application qui pose problème sinon ce n’est pas une tolérance légale. (voir sur n’importe quel permis de conduire burkinabè).
    Le problème réel de l’incivisme en circulation routière reste l’impossibilité de retrouver un contrevnant qui n’a pas été arrêté sur le champ. Par exemple un usager en France reçoit son amende dans sa boite à lettres au plus tard 10 jours après avoir commis une contravention pour laquelle il n’a pas arrêté sur les lieux avec un delai de paiement sous peine de voir la peine se multiplier par 2. Et s’il ne se présente pas il encourt une peine de prison avec des amendes plus lourdes et le plus important c’est qu’on sait où le trouver pour le conduire devant le tribunal. IL FAUT QU’ON EN ARRIVE LA.
    Plaise à Dieu qu’il en soit ainsi ! Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 11:22
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani : OU SONT NOS BOITES A LETTRES ?

    La suggestion de M. Lingani doit etre un modele sur le quel un travail plus profond, si necessaire, peut etre fait pour vraiment resoudre le probleme de la circulation a Ouaga.
    Ces idees imoprtees de France ou des endroits ou gens mangent a leur faim ne marcheront pas ici. Combien de personnes a Ouaga ont une boite a lettres ? Cette idee sera difficile a appliquer.

    Si nous prenons le temps, je suis sur que nous pouvons trouver une solution, mais encore faut-il que les dirigeants sentent la necessite de resoudre le probleme.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 11:32, par TARZAN
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    très bonne proposition, car ici les gens pensent que l’on ne va à l’auto-école que lorsqu’on projette s’acheter une voiture ou pire après l’avoir acheter on pense aussi à s’acheter le permis de conduire sans même avoir un seul jour s’être assis dans une salle de cours de conduite. dommage ! félicitation M. LINGANI.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 11:43, par Jeunedame seret
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Déjà bien vu ; vous êtes UN SAINT citoyen. Mais en attendant, j’ajoute qu’il faut prévenir et guérir la CORRUPTION pour réussir vos leçons ; il faut aussi réclamer d’avance ce permis à l’achat ou livraison des engins. Sanctionner clients et commerçants en cas de cas. Les jeunes ont les idées. Ce qui manque aux burkinabèt, c’est LA FERMETÉ. Sinon le permis même peut être révisé et octroyé dans une auto école publique, et les amendes peuvent même nous bitumer les voies. Malheureusement tous les burkinabèt sont féminisés.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 11:48, par burkin’bila
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Salut à tous. Merci cher frère Lingani. Bien parler. Quant à moi, l’Etat doit revoir la règlementation de la circulation. Exiger le code de la route à tout motocycliste qui prend la route. Ainsi que le permis de conduire à tous les conducteurs de véhicules. Faire des contrôles. Veiller à sanctionner ceux qui ne sont pas en règle. Je vous remercie. B

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 12:45
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Voici de belles idées. Ici nous ne savons que parler et perdre du temps. Le Gouvernement est interpeler et s’il manque d’idées les voici sans consultations. Sans orgueil ça urge d’agir, de former, sensibiliser et sanctionner.
    "Les bonnes armes font les bonnes lois".

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2016 à 19:51, par le laïc
    En réponse à : Diminution de l’incivisme dans la circulation routière : La contribution de Toussaint Lingani

    Tout ça est bien beau mais on est arrivé à une telle situation que seule la chocotte peut désormais faire obéir à toutes les règles de circulation. Ceux qui les violent, ce n’est parce qu’ils ne le savent pas mais à l’image de leurs gouvernants qui foutent aux pieds les règles de la République. Si les gouvernants étaient droits y aurait même pas un seul chien qui brulerait allègrement un feu tricolore ; mais voilà le gars il brûle sous les yeux du policier et il s’en fout parce qu’on ne lui fera rien puisque le gouvernement ne cherche pas de problème. Effectivement il ne cherche pas de problème parce qu’il sait que sa légitimité repose sur un fil de rasoir. Et avec ça on va où ? Il est écrit quelque part que si les citoyens ne respecte plus l’autorité de l’état c’est qu’ils espèrent un autre pouvoir. Allez comprendre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés