Deuxième anniversaire du décès du juge Nébié : Des magistrats et syndicalistes lancent un appel à témoin

lundi 23 mai 2016 à 23h58min

24 mai 2014-24 mai 2016. Deux ans déjà que le juge Salifou NEBIE, notre collègue, notre camarade de lutte nous a quittés dans des circonstances troubles non encore élucidées. En ce jour anniversaire, le devoir de mémoire et de responsabilité nous interpelle doublement.

Deuxième anniversaire du décès du juge Nébié : Des magistrats et syndicalistes lancent un appel à témoin

Premièrement, la justice burkinabè en tant qu’institution chargée des investigations doit nécessairement élucider les circonstances de ce crime et faire jaillir la vérité.
Deuxièmement, en tant que magistrats et syndicalistes, la disparition tragique du juge Salifou NEBIE nous oblige à mener le combat qu’il faut afin de lui rendre un hommage mérité à travers l’arrestation et le jugement des assassins.

Au moment où de nouveaux défis se posent à la magistrature, la disparition de notre collègue nous interpelle. En effet, pour ceux qui l’ont connu, Salifou NEBIE ne concevait pas ses amitiés et fréquentations en termes de générations ou de différences. Il a toujours été ouvert à tous sans distinction. En ces moments où, quand bien même il y a des acquis par suite de l’unité d’action syndicale, il nous faut resserrer davantage les liens dans la magistrature. Face à l’adversité, nous ne pouvons oublier ce camarade qui, dans ses paroles, dans ses actes, a été un rassembleur.

C’est pourquoi, nous avons une pensée pour lui et sa famille.
Mais au-delà, nous n’avons pas seulement qu’un devoir de mémoire envers lui. Nous avons aussi et surtout, un devoir d’action pour que vérité et justice lui soient rendues, à sa famille, au corps de la magistrature. Les conditions de sa mort, deux ans après, restent toujours un mystère. L’enquête ouverte, débutée, dans le balbutiement et l’approximation, n’a pas permis jusqu’à présent de percer les ténèbres qui entourent sa disparition. Quelles que soient les circonstances et les causes réelles de sa mort, un élément est constant : quelqu’un a ôté la vie à notre camarade. Et cette personne ou ces personnes courent toujours.

C’est pourquoi, une fois de plus, dans l’objectif de relancer l’information ouverte, nous lançons un appel à témoin. Nous demandons à tous ceux qui ont des éléments sur ce dossier de prendre attache avec les services judiciaires en charge du dossier. L’œuvre de justice, surtout dans ce genre d’affaire, ne peut s’opérer sans la contribution de tous. Dans ce dossier comme tout autre, l’institution judiciaire ne peut atteindre son objectif, qui est de rendre justice au nom du peuple, qu’avec la contribution et le soutien sans faille du peuple.

Camarade Salifou NEBIE repose en paix, car nous continuons le combat pour que vérité et justice te soient rendues, pour l’avènement d’une justice indépendante au service du peuple.

Messages

  • Pourquoi à l’époque vous n’avez pas lancé un appel à témoin et c’est maintenant que le réveil se fait, après deux ans. Qu’est-ce qui peut expliquer cela ? C’est la peur à l’époque ou quoi ? Le médecin après la mort.

  • cet appel à témoin ressemble à une vaste fumisterie parceque les commanditaires de ce crime crapuleux sont connus et ils se la coulent douce de l’autre côté de nos frontières et pour éviter leur rapatriement dans d’autres crimes encore plus emblématiques comme l’assassinat de thom sank,du cramage du journaliste norbert zongo,ces apatrides sans vergogne n’ont pas hésité à opter pour une autre nationalité. honteux,honteux mais bon.....ils bénéficient toujours du soutien de leurs "bonnes" à savoir les rss

  • Paix à l’ âme du juge Nebie.
    Avec la mort subite du juge en charge de son dossier ,je soupsonne certains insurgés et Zida dans cette affaire .

  • Reposez en paix M. le Juge. Ce qui se passe dans votre corporation me rappelle la situation de Norbert Zongo. ‘‘Les gens n’aiment pas les gens’’. Si les magistrats refusaient d’instruire tant qu’il n’y a pas d’avancée significative du dossier, je pense que les choses bougeront. J’avais déploré cette absence de corporatisme à l’assassinat de Norbert Zongo. Si toute la presse (papier, audiovisuelle, télévisuelle, internet), avait grevé, les chosent auraient bougé. Les burkinabè aiment être informés. Du coup, l’onde de mécontentement qu’aurait provoqué le manque d’information pendant 1 semaine seulement, allait faire bouger la justice de Blaise Compaoré.

  • Avons-nous besoins encore des témoins pour ce crime odieux, sachant que les coupables se la coulent paisiblement de l’autre côté de nos frontières ? Il suffit de lancer des mandats d’arrêts internationaux pour les faire revenir et payer leur crime.

  • Bonjour et bien dit jeunes frères ! la vérité éclatera, tôt ou tard ! Puisse DIEU nous y accompagner en santé et en paix.

  • - Paix à l’âme du juge NÉBIÉ. D’accord pour votre appel, mais à l’époque vous étiez muets comme des carpes. Les complices de ce meurtre se trouvent dans vos rangs là-bas. Alors débusquez-les de vos rangs d’abord. La preuve est que le juge chargé de faire les investigations, le juge NANA, est mort de manière mytérieuse. Expliquez tous ces faits au lieu de nous distraire par des appels. Les témoins se trouvent parmi vous, et dans vos rangs il y a des spécialistes de l’enterrement des dossiers encombrants.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Même dans les pays où il y a beaucoup de moyens, on met souvent 30 ans et plus pour découvrir la vérité ; vs croyez que l’assassin est un amateur ou quoi ? il n’est pas facile d’instruire des dossiers de ce genre ; arrêtez de déverser votre aigreur sur la magistrature et répondez à cet appel à témoin ; vous connaissez les commanditaires, alors qu’attendez vous pour faire votre déposition ; il est facile de dire que les commanditaires sont connus ; la conduite d’un dossier en justice ce n’est pas une causerie de grain ou de cabaret ; il faut des éléments clairs car présomption d’innocence oblige
    Signé LEMONUMENT

  • je ne crois pas le Burkina et ses juges. Pour l’affaire NEBIE. On connait qui l’a conduit à la beuverie qui lui a couté la vie/ C’est Germain Bitiou NAMA. Attrappez-le et vous saurez tout. Ou bien le DP de l’EVENEMENT est si puissant que vous avez peur de l’interroger.

  • je ne crois pas le Burkina et ses juges. Pour l’affaire NEBIE. On connait qui l’a conduit à la beuverie qui lui a couté la vie/ C’est Germain Bitiou NAMA. Attrappez-le et vous saurez tout. Ou bien le DP de l’EVENEMENT est si puissant que vous avez peur de l’interroger.

  • Mais vous êtes payés pour rechercher ces éléments au lieu de nous donner des leçons de morale, sinon comment comprendre que ce sont ces mêmes magistrats qui peinent à formuler des mandats d’arrêt en bonne et due forme contre ces assassins.

  • venez a la magistrature et prenez tous les dossiers ; instruisez les ; après vs comprendrez ; si la folie ne vs tue pas, c’est le suicide et dans une moindre mesure la dépression ; Aussi, vs allez vous rendre compte de la complexité de la tâche ; la magistrature n’est pas un jeu de hasard ; calmez vos ardeurs

  • Le monument (sic) je pense que tu es magistrat, n’empêche ! mais qu’est ce que vous même (tout magistrat confondu) vous avez fait à l’époque et aujourd’ hui pour élucider ce crime ? A la date d’anniversaire on sort d’un coma profond pour dire que l’instruction d’une affaire n’est pas un débat de cabaret. Sachez que c’est parfois dans les débats de cabaret que l’officier de Police Judiciaire découvre le meurtrier et vous le livre. A bon entendeur !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés