Municipales du 22 mai 2016 : Il n’y aura pas d’élections à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum

Déclaration de la CENI • samedi 21 mai 2016 à 16h23min

La campagne électorale s’est déroulée dans un environnement globalement apaisé dans la plupart des 368 Communes, avec quelques éclats sans gravité majeure ça et là.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Municipales du 22 mai 2016 : Il n’y aura pas d’élections à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum

Il y a lieu cependant de constater qu’en marge de cette campagne électorale, et dans 3 Communes rurales (soit moins de 1% des Communes) des individus mal intentionnés, ont choisi d’attaquer les structures des démembrements de la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Ainsi à Zogoré dans la Région du Nord, toutes les initiatives de la CENI pour la mise en exécution de la décision du Conseil d’Etat en vue de l’arrêt définitif des partis en compétition sont restées sans suite. Les violences ont mis notre démembrement local en fuite, le bulletin unique de cette circonscription électorale n’a pu être édité ; d’où l’impossibilité de tenir le scrutin à la date du 22 mai 2016.

Le jeudi 12 mai 2016, le siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante de Béguédo dans la région du Centre Est a été vandalisé et saccagée par des manifestants.

Une semaine plus tard, soit le jeudi 19 mai 2016, le siège de la Commission électorale communale indépendante de Bouroum-Bouroum dans la région du sud ouest a été la cible d’un incendie dont les auteurs restent jusqu’à ce jour inconnus.
Face à cette avalanche d’actes d’agressions perpétrés tant sur le personnel électoral que sur le matériel électoral, la CENI a demandé aux services de sécurité d’évaluer la situation sécuritaire dans ces localités afin de la situer sur la possibilité ou non d’y organiser les élections municipales, dans les conditions requises de sécurité et de transparence.

La lettre rendant compte de cette évaluation transmise à la CENI par les services de sécurité est sans équivoque. Elle confirme que la situation est toujours précaire dans ces communes ; elle pourrait à tout moment se dégrader, notamment au cours de l’administration du scrutin du 22 mai 2016 ou lors de la gestion des résultats. D’autres informations émanant de nos démembrements, des autorités déconcentrées et des points focaux de monitoring de violence de nos partenaires, nous ont confirmé exactement les conclusions auxquelles ont abouti les services de securité.

La CENI, déplore l’échec de ses initiatives multiples, déployées en direction de toutes les composantes, pour les convaincre de la nécessité de s’accorder afin de donner une chance au processus électoral de se dérouler dans un climat apaisé, permettant aux électeurs d’accomplir leur devoir civique en toute liberté et responsabilité.

Au cours de l’assemblée plénière de ses membres, tenue ce samedi 21 mai 2016, elle a fait le constat que, dans le ressort territorial des Communes, de Béguédo et de Bouroum-Bouroum ses démembrements sont prêts tant en ce qui concerne le matériel que le personnel, pour l’administration scrutin du 22 mai 2016 ; mais elle a également fait le constat, au regard de la situation sécuritaire, de l’impossibilité de déployer dans la sérénité, ce dispositif électoral disponible.

La CENI déplore cette situation indépendante de sa volonté et réaffirme son attachement à la paix sociale, aux valeurs républicaines et aux principes démocratiques, si chers au peuple Burkinabè.

Elle appelle à nouveau les acteurs concernés, à savoir, le Gouvernement, les Partis Politiques, les Organisations de la Société Civile et les populations de ces localités, à la recherche urgente des solutions idoines, à même de favoriser ultérieurement l’organisation d’élections libres, transparentes et apaisées dans ces Communes.

Ouagadougou, le 21 mai 2016
Le Président

Me Barthelemy KERE
Grand Officier de l’Ordre National

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 mai 2016 à 17:36, par Carolle
    En réponse à : Municipales du 22 mai 2016 : Il n’y aura pas d’élections à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum

    Pour qui roule La ceni ? Donc La ministre Laure Hien aura reussi a faire empecher les elections a Broum-Broum en y allant encourager les sympathisants MPP au saccage des locaux et au desordre ? Le Burkina Faso est mal parti.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2016 à 20:57
    En réponse à : Municipales du 22 mai 2016 : Il n’y aura pas d’élections à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum

    Maître Kéré, en lisant ta déclaration on sait que c’est un pur mensonge et tout le monde s’attendait à ça car vous êtes sous l’acoutrement du parti au pouvoir. Tout simplement parce que le MPP n’a pas pu déposer sa liste dans ces localité et par conséquent il faut organiser des saccage et venir nous dire qu’on ne peut pas tenir des élections. Vous êtes responsable de cela car vous n’avez pas respecté les délais de dépôt des candidatures en voulant que courte que courte le MPP puisse déposer sa candidature. Mme HIEN Flore a appélé les militants du MPP d’empêcher la tenue des élections et vous êtes informé de cela, c’est quel coupable vous cherchez alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2016 à 09:48, par ka
    En réponse à : Municipales du 22 mai 2016 : Il n’y aura pas d’élections à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum

    Pour une Alternance politique et économique d’un nouveau Burkina qui se cherche ‘’’’votons tous aujourd’hui.’’’’ Pour la victoire du peuple Burkinabé et sa jeunesse des 30 et 31 Octobre 2014, choisissons dans les urnes les femmes et des hommes qui auront des objectifs concrets qui vont pour le peuple et non pour un individu, et faire avancer le Burkina avec sa jeunesse. La CENI a eu raison de dire à ces trois communes de s’abstenir, et de voir ceux qui veulent bien faire leur devoir de vrais citoyens. KA a voté.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2016 à 16:08, par Le Démocrate
    En réponse à : Municipales du 22 mai 2016 : Il n’y aura pas d’élections à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum

    Monsieur le président de la CENI, voulez-vous dire que c’est le MPP seul qui a le monopole de la violence au Burkina ici. Si tel est le parti devrait en tirer les conséquences. C’est-à-dire que le MPP doit reconnaître qu’il n’est pas un parti démocrate et se retirer du pouvoir. Le MPP ne peut pas diriger notre pays car il ne peut même discipliner ses propres militants. Je dois rappeler ici le MPP est seul en lice dans au moins six (06) communes mais les autres partis n’ont pas empêché le vote. Le MPP voudrait-il que les autres partis se retirent dans toutes les communes et le laisser seul aller aux élections ? Ce serait un recul de la démocratie au Burkina. Moi j’attends de voir ce que le MPP va faire se victoire aux municipales s’il n’a pas l’adhésion de toutes les populations. Que Dieu sauve le Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés