Scrutin du 22 mai 2016 :La CENI face aux observateurs nationaux et internationaux

jeudi 19 mai 2016 à 02h50min

A 72 heures du scrutin municipal, les responsables de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont échangé avec les observateurs nationaux et internationaux pour faire le point des préparatifs et recueillir leurs suggestions et préoccupations. C’était dans la matinée de ce jeudi, 19 mai 2016 à Ouagadougou.

Scrutin du 22 mai 2016 :La CENI  face aux observateurs nationaux et internationaux

Ils seront au total 6 137 observateurs à prendre d’assaut les circonscriptions électorales ce dimanche, 22 mai 2016. Ils sont répartis en 69 observateurs provenant de représentations diplomatiques, 4 846 mandataires d’organisations de la société civile, 47 observateurs internationaux venant du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Conakry et du Togo.

On y compte également, 1 222 journalistes. Fort de leur rôle dans le succès du scrutin, le président de la CENI, Me Barthélémy Kéré a exhorté ses interlocuteurs à assumer avec liberté, professionnalisme et objectivité leur mission sur le terrain et à s’adresser à la CENI à la fin de leur travail pour leurs différents rapports en vue de l’amélioration des processus à venir.
« Les élections municipales du 22 mai 2016 viennent parachever un processus électoral mis en œuvre dans un contexte de transition politique et qui doit permettre au Burkina de renouer avec une vie constitutionnelle. Ce processus électoral combien délicat est mis en œuvre par la CENI, en collaboration avec l’ensemble des acteurs et institutions impliqués et avec l’appui de la communauté internationale », a soutenu le président de la CENI, Me Kéré.

Si la situation rend ‘’impossibles’’ et incertaines les élections dans les communes de Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum, on note aussi que dans neuf circonscriptions électorales, un seul parti est en compétition. Il s’agit d’une part, des communes de Yao, Bissiga, Boudry, Meguet, Mogtédo, Zorgho, Zoungouoù seul le MPP est présent et, d’autre part de Dapelogo et de Bouroum-Bouroum avec l’UPC.

La rencontre a permis aux responsables en charge du volet sécurité de présenter le dispositif mis en place. On retient que tous les corps militaires et paramilitaires, et mêmes les retraités, viennent en renfort pour la sécurisation du processus. Ce déploiement va du plan national au plan local.Il est donc demandé aux observateurs de suivre les consignes de sécurité et de se signaler « par courtoisie » aux postes de sécurité dans leurs localités de présence.

A cet ultime virage du scrutin qui doit boucler le premier cycle électoral post-insurrection, le président de la CENI a appelé l’ensemble des acteurs, les partis politiques en particulier, à faire preuve de maturité afin d’offrir au Burkina, des élections libres, transparenteset apaisées.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés