Municipales 2016 : Des autorités coutumières et religieuses formées pour des élections crédibles et apaisées

mercredi 18 mai 2016 à 01h03min

Le 18 mai 2016, quatre jours avant les élections municipales, l’association « Racines » a organisé une session de formation et de sensibilisation des autorités coutumières et religieuses pour des élections municipales crédibles et apaisées au Burkina Faso. La cérémonie a été présidée par le représentant du ministre d’Etat, Salfo Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Municipales 2016 : Des autorités coutumières et religieuses formées pour des élections crédibles et apaisées

Le présent atelier de formation marque la dernière étape d’une série de formations entreprises depuis le 18 avril dernier, en prélude aux élections municipales. L’objectif qui est de contribuer à sensibiliser les autorités coutumières et religieuses a été élargi au bénéfice d’un plus grand nombre de localités. Ainsi, les villes de Ziniaré, Kaya, Bobo Dioulasso, Gourcy, Fada N’Gourma et Djibo ont déjà abrité des ateliers de formations qui se sont déroulés en langue nationale.

Pendant ces 24 heures de formation, des communications telles que religion et politique, code électoral, les conflits électoraux, la chefferie à la croisée de chemins, seront dispensés aux participants.

Dès l’entame de ses propos, le directeur des Affaires coutumières et du culte, Salfo Kaboré, a remercié l’association pour cette initiative qui, dit-il, « traduit leur engagement et leur attachement aux actions allant dans le sens du renforcement de la participation citoyenne aux affaires de l’Etat en général et celle des collectivités en particulier ». Aussi, il a rappelé que cette « jeune association » s’est déjà positivement illustrée à Djibo et à Ouahigouya par des actions fortes. Ceci a permis d’outiller les autorités coutumières et religieuses pour un accompagnement efficace du processus électoral lors des élections couplées de 2015.

Si cet atelier de formation et de sensibilisation se tient à quatre jours des élections municipales, c’est pour inviter « à la consolidation du processus démocratique en cours au Burkina Faso » a déclaré le représentant du ministre d’Etat. Aussi a-t-il souligné : « Le ministre d’Etat attache de l’importance aux résultats des travaux ».

Le président de l’association, le Naaba Baoogo de Gourcy, quant à lui, espère que ces élections municipales seront à l’image des élections couplées présidentielle et législatives de 2015. Ce qui sous tend des élections transparentes et apaisées. A l’entendre, la paix est une richesse incommensurable qui est nécessaire et indispensable pour le développement. Voilà pourquoi, il a remercié le projet « Paix à travers le développement (PDEV II) et les autorités administratives pour leur constant accompagne.

« Dans l’ensemble, la caravane a été satisfaisante. Partout où nous avons été, nous avons eu l’adhésion des populations » se réjouit-il. Et d’insister : « La démocratie est une quête permanente. Par conséquent, il était de bon ton qu’on puisse associer toutes les parties prenantes et public cible qui peuvent apporter une contribution à son renforcement ».

Ces séries de formations et de sensibilisation ont été organisées avec le soutien du projet PDEV II, financé par l’Agence des Etats unis pour le développement international (USAID). Pour la responsable pays du projet, Salamata Ouédraogo, les autorités coutumières et religieuses constituent des leaders de premier plan. « Nous nourrissons un grand espoir sur votre influence positive pour des élections libres, transparentes et surtout apaisées lors du scrutin prochain ». Tel est le souhait ardent de dame Ouédraogo. Elle a par ailleurs rappelé l’objectif du projet, qui est d’accroitre la résilience communautaire contre l’extrémisme violent, afin d’assurer la paix, la tolérance et la cohésion sociale sans lesquelles aucun développement n’est possible.

Au Burkina Faso, le projet intervient dans 9 zones, à savoir : Ouagadougou, Dori, Djibo, Seytenga, Gorom-Gorom, Markoye, Aribinda, Ouahigouya et Gourcy.

Cette caravane de formation et de sensibilisation des autorités coutumières et religieuses a été placée sous le parrainage des majestés Moog-Naaba Baoogo de Ouaga, Naaba Kiiba de Yatenga, Busum Naaba soore de Boussouma, Kupiendieli de Fada N’Gourma, l’Emir de Djibo et le chef de canton de Bobo Dioulasso.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés