Conseil des ministres du 18 mai 2016 : Audit de la transition, incivisme, énergie solaire, emploi des jeunes...au menu

jeudi 19 mai 2016 à 06h12min

L’hebdomadaire conseil des ministres s’est tenu le mercredi 18 mai 2016 sous la présidence de Rock Kaboré, président du Faso. A l’issue du conseil, le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Remis Fulgance Dandjinou et trois de ses collègues se sont adressés aux journalistes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil des ministres du 18 mai 2016 : Audit de la transition, incivisme, énergie solaire, emploi des jeunes...au menu

« Nous avons étudié 11 rapports, entendu des communications orales et procédé à des nominations. Au titre des rapports, il y a les rapports qui ont trait au ministère de l’économie, des finances et du développement. Il s’agit essentiellement d’approbations de résultats d’appels d’offres notamment celui relatif à la construction du nouvel aéroport de Donsin dans son lot 1base militaire, à savoir tout ce qui est voirie, assainissement, eau potable, eau usée et éclairage.

Il y a également un accord pour la passation d’entente directe dans le cadre de l’organisation des concours 2016 et un rapport relatif à l’audit de la transition. À ce niveau, le conseil a pris connaissance du rapport et noté qu’il attendait les suites judiciaires qui devraient être engagées par l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption.

Il a également pris acte des recommandations qui lui ont été faites notamment la mise en œuvre très rapide de certains éléments. Il s’agit notamment de la convocation des différents conseils de discipline et le conseil a invité toutes les parties prenantes à faire diligence afin qu’ils se tiennent rapidement.
Il y a eu d’autres éléments en communication orale. Des éléments sur l’incivisme. Le conseil a muri un certain nombre de points sur l’incivisme. Que cela soit routier, perpétué par des élèves au niveau des différentes villes du Burkina Faso ou lié aux enjeux électoraux, le conseil condamne de façon très ferme ces actes d’incivisme. Il appelle les différentes parties prenantes à prendre leurs responsabilités...

Pour ce qui concerne le gouvernement, des mesures très fermes seront prises pour que cette situation s’arrête de façon définitive. Un conseil interministériel a été mis en place pour statuer à tous les niveaux, et les conclusions seront appliquées par le gouvernement, pour que cette question d’incivisme soit définitivement bannie de la construction de notre Burkina Faso », a dit Remis Fulgance Dandjinou.

Le conseil a pris des décisions concernant les résidences du président du Faso. Le conseil a instruit les ministres en charge de l’urbanisme et des finances, de trouver des éléments de réaffectation aux autres ministères afin qu’elles soient effectivement utilisées. Car elles sont peu utilisées et le coût d’entretien est énorme. Alors que l’administration n’en bénéficie pas. Aussi, elles seront mises à la disposition de certains ministères dans les lieux où elles existent.

Baisse du carburant et développement de l’énergie solaire

Depuis le 11 mai 2016, un décret conjoint du ministère du commerce et de l’artisanat et du ministère des finances baisse le prix des produits pétroliers (l’essence, le pétrole, le gasoil, le mélange 2 temps, le ddo, le fuel lourd) de 50FCFA sur toute l’étendue du territoire national. Et pour le ministre du commerce et de l’artisanat, Stéphane Sanou, « Ces prix doivent être observés partout, surtout au niveau des distributeurs à la pompe.

Le conseil a instruit le ministre des transports pour que cette baisse soit ressentie sur le coût des transports. Et très rapidement, on aura les informations relatives à cette baisse des services de transport » a fait savoir le ministre.

Celui en charge de l’énergie, des mines et des carrières, Alpha Oumar Dissa est intervenu sur un rapport qu’il a présenté au conseil, sur cinq opérateurs qui vont intervenir au niveau de l’énergie solaire au Burkina Faso.
« L’orientation du programme présidentiel et partant du programme national de développement économique et social prend une option claire pour le développement des énergies renouvelables notamment l’énergie solaire.
C’est en étroite ligne avec cette vision que le gouvernement a décidé de passer un accord de production, de producteurs indépendants d’électricité par voie photovoltaïque de 80 mégawatts ».

Ces cinq centrales seront installées à Fada N’gourma (10 mégawatts) ; à Dori (15 mégawatts) ; entre Bobo Dioulasso et Orodara (10 mégawatts) pour la ligne qui va quitter le Ghana pour le Mali ; à Dedougou (15 mégawatts) et à Ouagadougou (30 mégawatts).

L’installation de ces centrales vise à augmenter la disponibilité de l’énergie pour minimiser les ruptures d’électricité.

Programme « Emplois-jeunes pour l’éducation nationale »

C’est le ministre de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, Jean Claude Bouda qui a livré le contenu du rapport qu’il a fait au Conseil.
Le recrutement des 4200 jeunes diplômés du supérieur de niveau DEUG 2, en qualité d’enseignants contractuels du post-primaire de l’enseignement général et de la formation technique et professionnelle dans les provinces du Burkina Faso a pris fin. En effet, le programme a enregistré à la date du 14 mai 2016, 5 168 candidatures, soit un taux de participation de 123,04% par rapport au nombre de postes à pourvoir qui est de 4200 cette année.

L’étape suivante est maintenant celle de la sélection des bénéficiaires, pour la simple raison que la demande dépasse l’offre. Le ministre a indiqué que la sélection se fera sur la base de l’excellence, en privilégiant ceux qui ont les meilleurs résultats mentionnés sur les diplômes.

Une liste d’attente sera aussi constituée pour parer à toute éventualité. Après une formation de six mois, les bénéficiaires du programme seront déployés comme enseignants contractuels dans les Collège d’enseignement général avec une rémunération mensuelle de 100 000FCFA. Au bout de trois ans, ils seront intégrés dans la fonction publique. Au terme des cinq ans du mandat du président, Rock Kaboré, le programme absorbera 16 809 jeunes diplômés.
Le ministre a fait remarquer que d’autres programmes seront mis à la disposition des jeunes déscolarisés et non scolarisés par son ministère, pour résoudre un tant soit peu le problème du chômage des jeunes.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés