Politique de protection sociale : Des membres de la cellule régionale de Bobo outillés

mardi 17 mai 2016 à 05h44min

La cérémonie de lancement de la formation des membres de la cellule régionale de la protection sociale (CRPS) des Hauts-Bassins, des Cascades et du Sud-Ouest a eu lieu ce lundi 17 mai 2016 à Bobo-Dioulasso. Présidée par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, elle marque le début d’une série de partages d’informations qui durera trois jours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Politique de protection sociale : Des membres de la cellule régionale de Bobo outillés

Former les membres des cellules régionales sur le concept de la protection sociale, sur ses instruments et les différents concepts y relatifs, disséminer les principes généraux de la protection sociale auprès des membres des cellules régionales, échanger sur l’élaboration des documents de planification et de mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale (PNPS) sont entre autres les objectifs que vise la formation des membres de la CRPS.

Il est opportun de rappeler que la politique nationale de protection sociale adoptée depuis 2012 répond au besoin de protection des groupes vulnérables pour réduire le phénomène de la pauvreté et l’exclusion sociale auxquelles de nombreuses populations sont confrontées. Les membres de la CRPS sont chargés de la mise en œuvre et du suivi-évaluation des actions en matière de protection des couches vulnérables et ce, en fonction des orientations définies par la politique nationale. Selon le secrétaire permanent du CNPS, Karim Ganemtoré, « la protection sociale est l’ensemble des protections publiques ou privées qui permet aux personnes vulnérables de sortir de leur situation de vulnérabilité et de leur permettre d’avoir accès aux services sociaux ».

Pendant ces trois jours de formation, des échanges seront menés sur l’élaboration des documents de planification et de mise en œuvre de la PNPS en l’occurrence le rapport bilan et le plan d’action triennal. Le processus d’opérationnalisation de la méthodologie consensuelle de ciblage des personnes vulnérables au Burkina-Faso pour la constitution d’un registre unique adopté le 12 juin 2015 sera également mis au cœur des débats. A entendre Karim Ganemtoré, après le ciblage des personnes vulnérables, il faut appliquer un programme-cadre qui comprend quatre composantes à savoir l’éducation, la santé nutrition, l’autonomisation et la sécurité alimentaire.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés