Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

lundi 16 mai 2016 à 19h14min

A Gounghin, une localité située entre Koupèla et Fada, un groupe d’élèves du Lycée départemental, revendiquant officiellement l’organisation d’examens blancs, s’en sont pris ce lundi 16 mai à l’administration de l’établissement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

« Ils ont brulé ma moto devant moi, brulé la moto du censeur devant lui et brulé la moto du conseiller principal d’éducation devant lui », a affirmé le professeur du lycée, Sayba Dindané..

Selon M. Dindané, le groupe d’élèves a par la suite lancé des « gros cailloux » sur les portes et les fenêtres du bâtiment dans lequel, les enseignants ont juste eu le temps de s’y réfugier.

« Ce sont des stratégies qu’on a eues pour avoir la vie sauve (...) Dans une situation pareille, on attrape toutes sortes de branches (…) Moi-même j’ai eu la vie sauve grâce à l’intervention de la police qui m’a exfiltré », a assuré le proviseur.
Le manque de moyens avancé par l’administration du lycée pour justifier son incapacité d’organiser cette année les examens blancs, serait à l’origine de la violente manifestation.

Le proviseur a indiqué que la fronde de ce lundi est l’œuvre d’un groupe élèves qui devaient être traduits en conseil de discipline. Ces meneurs auraient tenté, selon lui en début mai, de séquestrer l’administration, à cause de son ‘’refus’’ de communiquer les dates précises des examens blancs.

Le Balai Citoyen condamne ces actes de barbarie dans lesquels des jeunes burkinabè s’illustrent négativement une fois de plus.
En effet, les actes de violences perpétrés par des élèves se sont multipliés ce dernier trimestre au Burkina.

Des élèves avaient déchiré en mars dernier, le drapeau national à Nagaré dans la région de l’Est et brulé les biens de leurs professeurs pour protester contre la suspension d’un des leurs.

En février, des élèves de Diapaga (Est) avaient saccagé le palais de justice pour exiger la libération d’un des leurs, accusé d’abus sexuels sur mineure.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mai 2016 à 18:20, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Où sont passés nos sociologues ? Ce phénomène mérite explication.Défiance de l autorité à tout va ,mais curieusement quand des présumés délinquants meurent entre les mains des koglwéogo ,on n entend rien ou presque de ceux qui sont prompts à bruler des posts de gendarmerie ou autres.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 19:18, par Jeunedame seret
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    C’est bon mais c’est pas arrivé. Marchons pour le recours aux bâtons et sanctions en éducation.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 20:12, par Yeux du Peuple.
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Au Balai Citoyen : Celui qui sème le vent, récolte la tempête. Il me semble que ce sont vos méthodes pour prendre le pouvoir d’Etat. Ne vous inquiétez pas que les jeunes prennent votre exemple.
    Le Balai Citoyen ne peut donc pas condamner ces actes de barbarie dans lesquels des jeunes burkinabè s’illustrent négativement une fois de plus puisque ce sont vos méthodes de fonctionnement. Voilà le résultat de votre travail. Assumez maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 20:47, par Boyo
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Balai Citoyen n est pas étranger à ces actes de vandalisme. Ce sont ses membres qui ont formé les jeunes à brûler les goudrons depuis 2014 ici. Vous n êtes pas des exemples.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 21:12, par Boyo
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Balai Citoyen n est pas étranger à ces actes de vandalisme. Ce sont ses membres qui ont formé les jeunes à brûler les goudrons depuis 2014 ici. Vous n êtes pas des exemples.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 21:51, par le borgne
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Analysons froidement , situation et Sans passion. Le rol des professeurs et des responsable d’etablissement est de preparer les eleves a reussir les examens de fin d’annee. Mais ces irresponsables prennent l’avenir des enfants en otage et pire les obliges a s’excuser malgré le fait qu’ils ont raison de reclamer une meilleure preparation pour affronter les examens. Les parents ont payés la scolarité donc il n’ya aucune excuse de la part de l’administration d l’ecole a ne pas organiser les examens blancs. La seule voie pour ses enfants de s faire entendre pour sauver leur futur reste la violence comme nous la enseigné le balai citoyen lors de l’insurection populaire, cet enseignement de la violence . Ete celebré lors du concert de Smokey sur les ruines de l’assemblee nationale ! Faite regner la justice, sanctionner les vrais coupables et laiser les innoncents et les faible tranquille !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 22:10, par YIRMOAGA
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    L’incivisme est autorisé, généralisé et accepté par le nouveau pouvoir et les Ouagalais ?
    Les constats ; - la libération des délinquants politiques, un flou opaque de la part des RSS
    -le blocage ou fermeture d’une voie par une institution militaire sans raison
    - la construction de maisons de commerce sur les voies publiques et de rien
    - les clients de maquis qui obstruent les voies une fois la nuit tombée
    -les motocyclistes qui se faufilent entre les voitures et ne respectent pas le feu
    -les vielles qui balayent les espaces et dégradent pour raison de pauvreté
    - le ramassage de sable après les pluies à travers la ville et de rien
    -des élèves plongés dans la drogue, dès le primaire au secondaire
    -manque de rigueur de la part du politique, la population laissée à elle même
    -et le tout couronné par une justice corrompue et sans perspective. La dérive ???
    Ouagadougou est devenu un village de part le désordre qui y règne. Pas de règles citadines en matière d’organisation communautaire. A qui la faute si ce n’est.................., manque de pouvoir, de commandement comme disent les eux là ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 22:14
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Où se trouve le texte de votre déclaration ? ! Vous n’êtes pas obligés d’intervenir si vous n’êtes pas prêts.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 22:27, par Joseph Traoré
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Voilà ! Vous avez passé le temps à chanter droits des fœtus, droits des enfants, droits de ceci et droits de cela. Ils ont essayé droits gays .Puis on a ajouté jeunes a tous les droits et n’est responsable de rien. Leur nombre est leur force mais .. . Et pendant ce temps l’impunité depuis 30 ans s’est accumulé trop beaucoup. Comme pouvoir voulait le pouvoir et rien que le pouvoir ils ont passé 3 décennies à sensibiliser. Conclusion Burkinabè enfants, jeunes, vieux, femme, homme n’a que des droits et a oublier devoir et soumission au droit et à la justice. Oh là là là on a l’impression que ce pays tangue en incendie, en insécurité et en dèche.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 22:29, par jonas
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Voilà que nos enfants ont pour modèle ceux qui ont préconisé la destruction des maisons lors des événements de l article 37.

    jamais cela n avait eu lieu au Burkina, malgré les divergences d opinions on respeçtait les biens d autrui

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 23:17, par Burkindlm
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Vous avez mal compris ! Si la situation dans laquelle se trouve les élèves ne vous indigne pas, c’est que vous êtes devenus vous-mêmes des bourgeois. On a brûlé l’Assemblée Nationale pour chasser Blaise du pouvoir. On est entrain de tuer l’avenir de ces élèves pour une somme de 300 000F. Vous pensez que le pouvoir est plus important que l’éducation des enfants.

    Ces professeurs et proviseurs ne méritent même pas d’être des enseignants. Si le lycée était à plat et que des enseignants refusent d’organiser un examen blanc pour leurs élèves s’ils ne sont pas payés, ils méritent d’être licenciés car on sait qu’ils n’ont aucune vocation pour être des enseignants !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 23:32
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Les prétendus "champion" de l’insurrection qui jouent aux faux indignés. C’est vos traces qu’ils suivent, ces sales garnitures ! Vous le payerez cher, vous du Balai Chie-toyen !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 23:35, par Sidzabda
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    arrêtons les condamnations verbales inutiles et puériles. qui ne condamne pas ce qui s’est passé partout avec les élèves et le décès du policier ? tout le monde condamne mais maintenant on veut des solutions pour y remédier et c’est là qu’on vous attend. vous dites que votre nombre est votre force, donc les élèves sont plus forts car étant les plus nombreux ; mais est-ce une force légale et légitime ? je crois pas. il faut sensibiliser les uns et les autres à savoir que toute chose à des limites et qu’un élève n’a pas raison devant son maitre ou son professeur car il est perdant d’office. si le Balai citoyen veut être écouté ; il doit recadrer ses luttes et tendre à la sensibilisation sur le civisme et la citoyenneté au lieu de chaque fois inviter à sortir et bruler, cela n’a jamais résolu un problème

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 01:08, par Eurêka
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Où allons nous ? Le gouvernement doit servir et vite.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 03:39, par Larissa
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Si ça continue comme cela, les Burkinabè n’auront plus que leurs yeux pour pleurer....Le gouvernement doit répondre par des punitions exemplaires a fin que de tels actes ne se repetent plus. S’Il faut rappeler les normes de la Société burkinabè, Il faut le faire vigoureusement. Je pense qu’Il Est aussi temps de replacer certaines émissions tv para des début constructifs. Des solutions autres que la violence sont toujours possibles. Et l’esprit se du savoir se retenir pour l’intérêt general doit primer sur la reduction des conflicts. A cela Il faut travailler à rendre une vraie justice qui éviteRait les rebellions et désire de vengeance !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 07:08
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    A tous ceux qui vont tomber a bras raccourcis sur le balai citoyen, J’imagine que ce seront les nostalgiques de Blaise qui vont vociférer. Mais c’est logique, c’est de bonne guerre.

    Mais il y a une chose qu’il faut se mettre dans la tête : heureusement qu’il y a eu le balai citoyen dans ce pays, même si on leur jette la pierre, Mais que celui qui n’ a jamais péché jette la première pierre. C’est la meme situation sous la revolution quand tout le monde se laissait manipuler : sankara ceci, sankara cela, sankara dictateur, autocrate, les libertés individuelles, etc, jusqu’à l’assassine....Objectif atteint. Mais aujourd’hui on copie sankara, il fait bon ton de se reclamer de sankara...

    Mais il faut savoir que tous ces troubles par ci par là, ne sont pas le fait de simples élèves qui comme par hasard se retrouvent un droit a la liberté. Et quelle liberté ! On veut nous détruire de l’intérieur, a commencer par la fraction de l’avenir du pays : la jeunesse ; et cette stratégie débute par détruire la capacité de juger de l’individu : l’école. C’est la continuation de la tactique mise sur pied au temps Compaore qui s’est ingénué a détruire systématiquement le système éducatif.

    Sachez qu’aujourd’hui des forces travaillent sérieusement a nous mettre sous coupe réglée,a nous soumettre a leur vision du monde par tous les moyens. C’est l’arme de la manipulation, la guerre des cerveaux : détruire le cerveau de l’autre pour le rendre esclave car il n’aura plus d’armes pour comprendre, donc pour combattre. Vos arcs, carquois, gourdins de lobi là... et meme ces armes de plus en plus sophistiquées que nous achetons (et que eux ils fabriquent) en nous endettant auprès d’eux au lieu de mettre des écoles dispensaires, etc, ces armes là ne servent plus a rien. AUJOURD’HUI LE SAVOIR, C’EST LE POUVOIR ! Posez vous la question de pourquoi tout le monde découvre la communication : oui, il faut communiquer, et communiquer et toujours, et toujours ; mais cela veut dire quoi, communiquer ? Et pourquoi ? Parce que avant on ne communiquait pas ?

    Donc tout ca pour dire que ces enfants se font manipuler contre leur s propres intérêts, et demain quand ils le réaliseront, ils seront déjà dans la nasse , prisonniers. Trop tard ! Il appartient aux intellectuels (les vrais, j’entends) de faire prendre conscience a leurs frères, enfants, etc de la nouvelle donne mondiale, car nous sommes membres du village global, que nous le voulions ou non. Aussi le rôle des parents est premier. La conscientisation du peuple : l’eternel debat.
    Tous on est responsable, alors prenons nos responsabilités, de facon responsable.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 07:45, par le sage
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Ce pays maeche sur la tete. Des irresponsables prennent en otage l’avenir des eleves de tout un etablissement pour 300000 francs CFA alors que les parents ont payés les frais de scolarité et le gouvernement chante les merites et la reussite de la nouvelle politique de l’education qu’est le continium. Personne ne demande des comptes a ces marchants du savoir que sont ces enseignants et cette administration irresponsables. Les victimes deviennent les coupables ? Ou est la raison dans ce pays ? Je ne reconnais plus le burkinabe ! Il faut sanctionner les marchants du savoir et laisser les enfants tranquille. Un audit de cet etablissement mettra a nu les pratiques peu orthodoxes car ce n’est plus un lieu d’education mais un marché ou les profs et l’administration vendent des services aux eleves. C’est pourquoi il faut rapidement mettre chaque corps de metier a sa place. Plus de nomination de copinagne. Les enseignants en classe, le personnel administratif dans les administrations. Les enseignants prefet dans les classes, les policiers prefets dans les comissariats. Chacun a sa place. Le civisme et l’ordre commencent la. Il n’ya pas de hazard tout se tient le balai citoyen a celebré l’insurrection sur les ruine de AN cela fut un signal fort pour la jeunesse. Quand vous avez raison et que l’on vous ecouté pas, alors bruler les biens de la partie en face, elle vous prendra au serieux. Les jeune on compris le message. Alors balai citoyen assumez votre part dans ce desordre et agisser par l’exemple.... Il ya du chemin pour inverser la tendence. Il n’est pas long : respect de la loi et justice pour tous, faibles comme puissants. C’est Tres simple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 08:27, par najet
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Une manifestation n’est pas un rituel symbolique. C’est une épreuve de force, où la population ayant des raisons de se révolter rencontre, physiquement, les gens que l’on paye pour maintenir le monde dans l’état déplorable où nous le trouvons. Chaque manifestation est l’actualisation du rapport de force entre ceux prêts à prendre des risques pour changer la situation, et ceux que l’on paye pour la conserver...
    un livre a lire sur le sujet..peter gelderloos" comment la non-violence protège l’Etat"

    naj

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 09:25, par Dah warkpiete
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Il inadmisible que des s’initient a ces actes de vandalisme.C’est indubitablement l’autorité de l’etat qui est mise en cause et le gouvernement se doit les moyen pour la restoree..Il faut savoir garder raison gaut de quoi tu devient un fautif.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 09:37, par Mon opinion
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Le Burkina Faso est simplement à la recherche d’un nouveau Ordre Social. Si nous refusons de voir cette réalité en face, nos solutions préconisées n’auront pas d’effets. Tout ce que nous voyons comme "incivisme" témoigne que la société Burkinabè ne se retrouve plus dans l’équilibre social qui était/est en vigueur. Il faut que nous rompons définitivement avec cet ordre de plus en plus caduque. Mais comment ? : Par une révolution ou tout sera remis à plat : Système judiciaire, éducatif, sécuritaire, économique, social .... Tout est à repenser par NOUS MÊME : Pas sous l’imposition / influence de FMI, BM, France, USA, ..... Telle est mon opinion.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 09:52, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    En tant que OSC ,crédible dont vous avez la confiance d’une large partie de la population, je voudrais vous demander de réfléchir sur des actions concrètes de sensibilisation de la jeunesse à mener à travers le pays. Il faut des actions de moralisation et d’éducation citoyennes pour ramener nos enfants égarés dans la nature à la maison. Sinon, l’Etat dans cinq ans ne va plus exister. Nous allons nous réveiller un jour que les jeunes ont vendu le pays aux industriels miniers et ils sont partis je ne sais où.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 10:07, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Il faut aussi que l’Etat et les établissements d’enseignement prennent leur responsabilité. Ce n’est pas aux élèves de demander l’organisation d’un examen blanc avant l’arrêt des cours pour tester le niveau des élèves candidats aux examens. L’examen blanc doit être inscrit dans le programme d’activités des établissements d’enseignement public. C’est non négociable. La corruption ayant atteint son paroxysme dans nos services et établissements scolaires qu’est-ce qui prouve que l’argent destiné à l’ organisation des examens blancs n’est pas détourné par les professeurs On ne doit pas sacrifier l’avenir de nos enfants au détriment de ses intérêts personnels. Les chefs d’établissements scolaires doivent revoir leur copie car c’est de la mauvaise gouvernance. Ce n’est aux élèves e venir vous dire ce que vous devez faire. C’est de la démission.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 11:29
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    Cherchons à résoudre le problème qui est déjà poser au lieu de commencer à accuser X ou Y. je parie que ceux qui accusent le balai sont frustrés de l’Ex-régime Blaise et ne sont pas sortis pour lutter pour la libération du pays et l’ancrage de la démocratie. Cautionner ces actes et nous allons tous payer. Laurent BADO vient de recevoir une gifle d’un jeune qui a brûlé le feu rouge parce qu’il le moralisait, et le policier qui mort parce qu’il sauvait des gens en empêchant les uns et les autres à brûlé le feu rouge, est ce le balai citoyen qui a fait cela. en bon entendeur, slt !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2016 à 15:20, par Bationo A.Placide
    En réponse à : Multiplication des actes de violences par les élèves au Burkina Faso, le Balai citoyen condamne

    J ai l’impression que c est mission impossible pour ce regime.
    L impunité nous amene tout droit à l abattoir

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés