Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

samedi 14 mai 2016 à 00h34min

C‘est avec tristesse et indignation que le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) a appris le décès des suites de ses blessures, ce 13 mai 2016, de l’Assistant de Police stagiaire Rasmané DOUSSOUNGOU, volontairement et sauvagement percuté le 10 mai 2016 par un individu, toujours en cavale, alors qu’il était en mission de régulation de la circulation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

En ces moments particulièrement douloureux, le MBDHP présente ses condoléances à la famille du défunt, ainsi qu’à la grande famille de la Police nationale et leur témoigne sa sincère solidarité.

Voilà un énième acte malheureux, qui vient ajouter aux calvaires, multiples et multiformes que vivent des éléments de forces de défense et de sécurité dans l’exercice de leurs missions.

La récurrence de tels actes de violence, parfois gratuits, dont sont victimes des éléments des forces de défense et de sécurité inquiète et surtout interpelle non seulement les gouvernants, mais aussi les gouvernés.

Sur ce meurtre, horrible, de l’Assistant de police stagiaire Rasmané DOUSSOUNGOU, le MBDHP tient particulièrement à souligner, avec force, que la jouissance par tout citoyen de ses droits et libertés ne saurait lui conférer, en aucun cas, le droit de commettre un acte criminel aussi abominable, consistant ici à ôter de manière lâche, gratuite et odieuse la vie d’autrui, de surcroit, un agent de police en mission.

C’est pourquoi le MBDHP, fidèle à sa triple mission de promotion, de protection et de défense des droits de l’homme :

-  condamne avec la plus grande fermeté le meurtre de l’Assistant de police stagiaire Rasmané DOUSSOUNGOU ;
-  invite instamment les autorités à tout mettre en œuvre pour rechercher, appréhender, juger et punir le meurtrier de l’Assistant de police stagiaire Rasmané DOUSSOUNGOU à hauteur de son acte criminel ;
-  invite les populations à une autodiscipline citoyenne et responsable, dans le respect des droits et libertés de l’autre ;
-  appelle les autorités à plus de fermeté dans la sanction des infractions flagrantes et délibérées à la réglementation de la circulation, tant en agglomération qu’en rase campagne (non-respect des feux tricolores, surcharges, excès de vitesse, etc.) ;
-  interpelle les autorités politiques, afin qu’elles améliorent sérieusement sur les conditions de travail des éléments des forces de défense et de sécurité ;
-  invite ses militants et sympathisants à contribuer à toute œuvre d’éducation et de sensibilisation des populations, qui pourraient contribuer à une jouissance et à un exercice bien compris des droits et libertés du citoyen.

Ouagadougou, le 15 mai 2016
Le Comité Exécutif National

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mai 2016 à 06:09, par Cisse
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Si vous voulez que les accidents reduisent au burkina le gouvernement doit prendre une option serieux pour reduire lalcool au burkina trop de buveur au burkina les soulard sont trop

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 07:16, par fanade
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Mes condoléance à la famille éplorée. que dieu accepte son âme dans le paradis. cher frères et amis qui vivent au BURKINA FASO AYONS PITIÉ AUX AUTRES, SOYONS HONNÊTE ENVERS NOUS MÊME ET RESPECTONS NOS FORCES DE SÉCURITÉ AFIN Qu’il aient confiance en nous pour mieux assurer notre sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 07:46, par bebezoula
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    C’est très regrettable. L’autorité de l’état doit être restaurée. On n’est où là ? Les gens vont du n’importe quoi. Trop, trop. La mort de ce vaillant policier doit être vengée. Les deux tricolores ne sont plus respectés, la vitesse recommandée en ville n’est plus respectée, le plus marrant même les personnes âgées brûlent les feux. Le gouvernement doit prendre des d’actions pour ces genres de comportement qui n’honore pas notre pays au lieu de vouloir à tout pris avoir l’admiration de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:12, par Razambwendé
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Messieurs du MBDHP, votre déclaration n’est pas cohérente car quand on confond droit de l’homme - démocratie et anarchie il est très lamentable de vous voir parler de la sorte. En tant que modèle vous devriez être un vecteur de paix social et engager vos combats au moyen des institutions légales même quand vous constater une erreur commise par l’Etat dans la protection des droits humains. Comment vous pouvez parler de sévir quand tout le monde sait que vous êtes les premiers à sortir mobiliser des agents pour manifester au hasard sans respecter aucune loi même souvent sans foi religieuse ( cas de Dédougou récemment). Pour le cas de Dédougou,j’ai honte de voir le bureau exécutif d’un MBDHP se déplacer pour aller soutenir quelqu’un qui n’a aucun respect des coutumes de ses hôtes car c’est aussi une manière forte d’encourager l’incivisme à la base car celui qui ne pourra pas respecter ses propres parents ne pourra jamais respecter un gouvernant encore moins les institutions de la républiques. Par conséquent il ne peut servir d’exemple à personne. Réfléchissez bien et arrêter les comportements instinctifs, partisanes, égoïstes et politiciennes car pour nos droits nous n’avons pas besoin de cela. Attention car à force de trop tirer sur la ficelle, elle finira par se casser et tout le monde perdra.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:19, par SOLUTION
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Ceux qui ont tué THOMAS SANKARA voulaient d’un pays pareil ou chacun est libre de faire ce que bon lui semble. C’est devenu plus que la jungle. Il faut attraper le criminel et l’éliminer tout de suite sans aucun jugement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:25, par bagasse
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Paix a ton AME mon frère Rasmané.
    Que c’etait ’il passé au grand marché de OUAGA .
    Que se passera t’il ?si le policier faisait tomber le bruleur de feux ,et qu’il mourrait on allait voir autre chose comme au grand marché.
    J’invite gouvernement à relever tous les responsables de RASMANE de leur fonction pour incompetences.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:32
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Très belle position du MBDHP. C’est très clair et très objectif. Là, je vous tire mon chapeau ! Mais vue votre experience et votre expertise vous devez aider le gouvernement à éduquer les citoyens. Vraiment c’est désespérant. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:38
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Pour une fois vous prenez une position claire et sans ambiguïté. La situation est suffisamment grave pour que tout un chacun s’engage, à commencer par l’intérieur de chaque famille. La bone éducation commence au bas âge. Malheureusement plein d’enfants grandissent sans une bonne éducation. Arrêtons le massacre !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:40
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Mes condoléances à la famille éplorée ; il est vrai que la régulation de la circulation est nécessaire mais l étroitesse de nos routes est un problème auquel il faut remédier ;

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 09:28, par Patarbtalé
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    C’est vraiment déplorable ! Aujourd’hui, il devient de plus en plus dangereux de respecter les feux tricolores. Plus de deux fois en circulation, lorsque le feu est passé de l’orange au rouge, je me suis arrêté et des gens sont venus me cogner par derrière. D’autres vous insultent en plus du fait que vous vous êtes arrêté lorsque le feu est passé de l’orange au rouge. Les policiers doivent sévir et éviter de prendre les petits billets que les gens " leur glissent" pour éviter la verbalisation.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 09:30, par fanade
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    lisons ceci et méditons un peu :
    Eh bien !A mon avis, la démocratie apparaît lorsque les pauvres, ayant emporté la victoire sur les riches, massacrent les uns, bannissent les autres, et partagent également avec ceux qui restent le gouvernement et les charges publiques ; et le plus souvent ces charges sont tirées au sort. (…) Maintenant, voyons de quelle manière ces gens-là s’administrent, et ce que peut être une telle constitution. Aussi bien est-il que l’individu qui lui ressemble nous découvrira les traits de l’homme démocratique. En premier lieu, n’est-il pas vrai qu’ils sont libres, que la cité déborde de liberté et de franc-parler, et qu’on y a licence de faire tout ce qu’on veut ? Or il est clair que partout où règne cette licence chacun organise sa vie comme il lui plaît. On trouvera donc, j’imagine, des hommes de toute sorte dans ce gouvernement plus que dans aucun autre. Ainsi, il y a chance qu’il soit le plus beau de tous. Comme un vêtement bigarré qui offre toute la variété des couleurs, offrant toute la variété des caractères, il pourra paraître d’une beauté achevée. Et peut-être beaucoup de gens, pareils aux enfants et aux femmes qui admirent les bigarrures, décideront-ils qu’il est le plus beau. Et c’est là qu’il est commode de chercher une constitution, parce qu’on les y trouve toutes, grâce à la licence qui y règne ; et il semble que celui qui veut fonder une cité, ce que nous faisions tout à l’heure, soit obligé de se rendre dans un Etat démocratique, comme dans un bazar de constitutions, pour choisir celle qu’il préfère, et d’après ce modèle, réaliser ensuite son projet. Dans cet Etat, on n’est pas contraint de commander si l’on en est capable, ni d’obéir si l’on ne veut pas, non plus que de faire la guerre quand les autres la font, ni de rester en paix quand les autres y restent, si l’on ne désire point la paix ; d’autre part, la loi vous interdit-elle d’être magistrat ou juge, vous n’en pouvez pas moins exercer ces fonctions, si la fantaisie vous en prend. N’est-ce pas une condition divine et délicieuse au premier abord ? (…) Tels sont les avantages de la démocratie. C’est un gouvernement agréable, anarchique et bigarré, qui dispense une sorte d’égalité aussi bien à ce qui est inégal qu’à ce qui est égal. "

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 10:21, par OCy
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Vous auriez dû réagir ainsi en demandant de faire la lumière à Dédougou au lieu d’être les leadeurs de ceux qui ont saccagé le domicile du gendarme.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 10:44, par SID YA NAABA
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Merci au MBDHP pour cette déclaration. Vous jouez ici bien votre rôle d’éducation et mon souhait serait que vous dénoncer également comme c’est le cas cette fois les dérives des citoyens également. Rien ne justifie l’acte de ce délinquant qui mérite effectivement une sanction à la hauteur de son forfait. J’ai la conviction que la lutte contre l’incivisme dans notre pays passe par la lutte pour une meilleur circulation. N’importe qui peut en être victime. TOLERENCE ZERO pour ceux qui circule mal de façon volontaire. TOLERENCE ZERO pour tout FDS qui prend de l’argent pour laisser passer un bruleur de feu. De plus, je suggère l’utilisation des médias pour sensibiliser les usager sur trois ou quatre thèmes par trimestre. exemple : respect des feu tricolores et panneaux de stop, respects des passages cloutés , respect des ambulances, respect de la non pratique des surcharges, obligation de la visite technique des véhicules. A ce niveau la CCVA devra jouer son rôle car à ce niveau il y a également la corruption. Après ce trimestre de sensibilisation plus de pardon. Tout moyens de déplacement récupéré devra passer un minimum de trois semaine dans une fourrière. Le propriétaire devra payer une forte somme, et récupérera son engin dans l’état ou il se trouve. On pourra m^me utiliser la place de la révolution comme fourrière. Mettons à contribution la représentation nationale pour voter les lois dans ce sens car nul n’est à l’abris d’un accident.
    Mes condoléances aux parents de la victime, à la Police nationale et à toutes les forces de défence et de sécurité.
    SI NOUS REGLONS L’INCIVISME DANS LA CIRCULATION, LE RESTE SUIVRA.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:00, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Doux et éternel répos à l’âme du défunt. Que Dieu ait compassion de la veuve et de l’orphelin. Je propose que notre police adopte les procédures américaines : même pour la règlementation de la circulation qu’elle soit armée et qu’elle n’hésite pas après une seule sommation à abattre pareil délinquant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:06
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Merci pour cette déclaration. Ce qu’on attend de vous, c’est des positions courageuses et objectives de ce genre. J’avoue que je n’ai pas toujours partagé certaines de vos prises de positions que je trouve parfois partisanes ou orientées, mais cette fois-ci, y rien à dire. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:06, par Baby
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    c’est avec grande amertume que j’ai appris ce drame a la télé. mais mon plus gran desoroi es de constaté que derriere des guidon il puisse avoir des debiles mentaux qui pensent que la route es un terrain de jeux. que celui qui a comi ce drame aille se rendre a la police s’il le regrette. sinon to ou tar notre police finira par le retrouver et on lui fera sa fete. mes avan tou, mes condoleance a la famie du defun et a la grande famie de la police.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:13
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou

    Paix à l’âme du défunt. la sensibilisation doit être réciproque des deux côtés. Le respect des feux tricolores s’impose et la manière d’interpeler s’impose.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:20, par Taasma
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    #4, Razambwende, tu es un pauvre type. A Dedougou, le Chef de Canton lui même regrette aujourd’hui l’acte qu’il a posé, certainement sous le coup d’une petite colère, somme toute humaine. Et toi tu rames à contre courant, comme quoi c’est toi qui n’aime pas le MBDHP. Ce Mouvement n’a besoin ni de toi, ni de ton père, ni de ta mère pour continuer de protéger les droits des citoyens burkinabe. Si demain encore un jeune meure dans des conditions suspectes dans un centre de détention et que ses parents demandent un soutien au MBDHP pour connaître les circonstances de sa mort, le MBDHP va les aider. C’est le travail de ce Mouvement comme ça. Ça peut faire mal à des assassins potentiels comme toi, mais c’est le travail que le MBDHP fait depuis longtemps. Et peut être que toi même ou un de tes parents auront besoin d’eux un jour pour vous défendre. On n’en sait jamais. Il ne faut jamais dire jamais. Alors va te faire voir ailleurs, pauvre type. Taasma !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:22, par Ouedraogo Odile
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Mes condoléances à la famille de Rasmané. C’est triste que le pays un devenu le règne de l’anarchie. ce que la population reproche aux dirigeant c’est ce qu’elle même commet. comment peut-on agir de la sorte ? tout porte à croire que nous sommes désormais dans la jungle. que chacun se cherche maintenant. que Dieu nous sauve !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:30
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Mr OCy, personne ne peut t’empêcher d’être un anti-MBDHP enragé. C’est ton droit. Mais sache que le MBDHP n’a jamais saccagé, ni brûlé un domicile, ni à Dedougou, ni dans aucune autre ville du Burkina. Il n’a jamais torturé l’enfant de quelqu’un à mort non plus.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 11:58, par Sidzabda
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    la longueur de cette déclaration est deux plus que celle relative au décès du policier. cela pour dire que c’est son le coup des critiques des internautes que le MBDHP se pourfend en déclaration. il devait même pas attendre le décès du policier pour condamner l’acte du citoyen. et après son décès la déclaration a tardé. pour dire que le MBDHP n’est plus crédible pour défendre qui que ce soit. pourtant pour son militant expulsé de Dédougou ; le même jour le mouvement à envoyé une déclaration condamnant l’acte. il faut arrêter de faire du deux poids deux mesures.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 14:12
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    L’incivisme réside dans l’administration. Si les autorités et les agents de l’Etat, des ONG suivent le droit chemin, personne en demandera a un citoyen lambda de respecter quoi que ce soit.
    Nous avons vu des élu(e)s, des responsables administratifs, des agents de la police nationale et de la gendarmerie nationale négocier et retirer des engins aux mains de la police municipale pour leurs ami(e)s, parent(e)s, sans que les fauteurs ne soient sanctionnés. Vous voulez quoi ?
    Les dirigeants ont créées le Bordel et voilà ce qui nous arrive.
    Malheureusement se n’est qu’un début.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 14:17
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Messieurs et Madames du MBDHP, veuillez faire une déclaration contre les bandits aussi pour nos pauvres paysans.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 14:31
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Lisez et faites lire le post de "Sidzabda". Un véritable idiot qui om par la longueur des déclarations pour apprécier leur importance. Quand c’est long, c’est bon. Quand c’est court, c’est pas bon. Quel bourricot. Et puis la Déclaration à tardé à être publiée. Comme quoi, toutes les arguties et inepties, même les plus insensées, sont bonnes chez certains imbeciles pour justifier leur haine du MBDHP. Et puis, décidément, le MBDHP à bon dos ! C’est devenu le tonton-justicier de la Nation. Plus sérieusement, ça montre tout le crédit dont jouit cette structure, qu’on l’aime ou pas. Moi je souhaite bon vent à cette Organisation qui devrait même être déclarée d’utilité publique par nos Autorités. Dans la vie, mon cher "Sidzabda", il faut savoir être objectif et non se laisser aveugler par la haine d’autrui. Sinon, on n’a pas longue vie. Alors, attention à toi. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 15:00, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Je m’incline en la memoire de cet agent de Police. Je ne connais pas les circonstances exactes de cet accident-decès. Cependant qu’on me permette ces rappels aussi :
    1. Il n’ya pas longtemps, je rageais contre certaines pratiques de la Police Nationale. En effet, est-ce LEGALE pour un agent de police d’interposer PHYSIQUEMENT pour empecher quelqu’un qui est en infraction de fuir ? Ce n’est pas legale, c’est même ILLEGALE.
    2. Nous avons la memoire courte, nous et les Forces de l’Ordre. Il y a à peu près 7 ou 10 ans, un agent de Police a été tué en voulant s’interposer en obstacle à un jeune qui a brulé le feu. A-t-on dejà oublié cela ? Et en son temps, il me semble que les elements des Forces de l’Ordre avaient été plus tard sensibilisés. Alors, qu’est ce qui prend nos Forces de l’Ordre à vouloir barrer physiquement la route à des contrevenants ?
    3. Ce n’est pas la peine de rager contre les citoyens, les Forces de L’Ordre : Police Nationale, Gendarmerie, Police Municipale. Je vous lance tous un DEFI : peu parmi vous connaisse ce que c’est que la securité routière, le code la route.
    4. Il faut que les Forces de l’ORdre PIGENT, que pour reglementer la circulation, une des première regles, c’est la VISIBILITE (gilet). Malheureusement, pour la Police Nationale et autres (sauf les CRS qui reglemente le route de Fada vers Zone du Bois), ca semble etre un LUXE.
    A bas Dieu et Vive la securité routière !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 17:40, par OCy
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Internaute 20 11:30, je ne suis pas un anti MBDHP enragé, je me base sur un fait. Dites moi alors pourquoi le leadeur MBDHP avait été expulsé de Dédougou ? Vous auriez dû considérer les gendarmes comme des présumés innocents et demander la lumière.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 17:54
    En réponse à : Meurtre de l’assistant de police Rasmané Doussoungou : Le MBDHP appelle le gouvernement à sévir

    Monsieur numéro 23, soyez plus intelligent que ça. Ce ne sont pas des déclarations du MBDHP qui vous tireront d’affaire. C’est pas le MBDHP qui dirige ce pays. C’est le MPP que vous avez vous même voté contre du riz et du sucre. Le MPP à constitué un Gouvernement, avec un "grand" ministre de la ...Sécurité intérieure. Pour votre sécurité, n’attendez pas une Déclaration du MBDHP. Adressez vous à vos amis du MPP. Si votre femme et vos enfants ont le même niveau de raisonnement que vous, c’est foutu. Une famille d’idiots ! Prochainement réfléchi avant d’écrire. Sans rancune mon type.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés