Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

Accueil > Actualités > Politique • • samedi 14 mai 2016 à 00h37min
Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

Vendredi 13 mai 2016, Gilbert Noel Ouédraogo, président de l’ADF/RDA était à Bobo-Dioulasso, dans le cadre de la campagne pour les élections municipales du 22 mai 2016. Objectif : développer des stratégies à même de permettre au parti de l’éléphant de remporter plusieurs sièges de conseillers municipaux, afin de prendre le contrôle de la mairie de Bobo-Dioulasso et de bien d’autres communes.

La course pour le contrôle des mairies du Burkina Faso a débuté le samedi 7 mai dernier. Meetings, assemblées générales, porte à porte sont entre autres les méthodes utilisées par les partis et formations politiques pour séduire le maximum d’électeurs. Une semaine après l’ouverture officielle de la campagne, Gilbert Noël Ouédraogo, président de l’ADF/RDA a opté de rencontrer les responsables des structures de base du parti dans le Houet pour échanger avec eux, afin de définir les stratégies susceptibles de permettre à l’éléphant de s’asseoir sur le fauteuil du maire de Bobo-Dioulasso.

Accueilli à l’entrée de la ville par un cortège de militants, le président de « l’ancêtre des partis politiques du Burkina » a été conduit au siège du parti où des militants composés à près de 90% de femmes attendaient sous des tentes dressées à cet effet.

Avant les échanges directs avec le président du parti, des représentants des militants se sont succédé au parloir. Et c’est Taroré Abdoulaye dit Aou qui, au nom des anciens et de l’ensemble des militants des Hauts-Bassins a souhaité la bienvenue à Gilbert Noël Ouédraogo et à la délégation qui l’accompagnait. A la suite de celui-ci, c’est Zerbo Magloire, responsable des jeunes du parti à Bobo-Dioulasso de prendre la parole.

Dans son adresse, il a fait savoir que les jeunes ont été pris en compte dans la désignation des candidats du parti dans la ville de Sya. Ainsi, il a précisé que depuis le début de la campagne, les jeunes sont sur le terrain pour le travail de mobilisation en vue d’assurer la victoire du parti au soir du 22 mai prochain. Mais, déplore-t-il, « les moyens, notamment financiers font défaut ». Après les jeunes, la parole aux femmes. Et c’est Traoré Bibata, responsable des femmes du parti d’accentuer son allocution sur des messages de galvanisation des femmes. « Les femmes veulent apprendre à pêcher au lieu de continuer à recevoir des poissons des autres », s’est-elle adressée au président du parti tout en souhaitant que ces genres de cadres se multiplient pour permettre aux militants d’échanger directement avec les premiers responsables du parti.

Secrétaire général du parti dans le Houet, le député Lassina Gondé s’est voulu proche de ses électeurs. En langues locales Mooré et Dioula, il a salué les militants qui, malgré les difficultés, ont permis au parti d’avoir un député dans le Houet lors des élections couplées de novembre 2015. Ainsi, il les a exhortés à rester toujours fidèles aux idéaux du parti.

« Ce sont les tonneaux vides qui font trop de bruit »

Après ces différents intervenants, c’est le président du parti qui, micro en main, s’est mis débout devant les militants. Tout en les saluant pour leur fidélité aux idéaux du parti, Gilbert Noel Ouédraogo a justifié le choix des assemblées générales en lieu et place des meetings. Pour lui, les assemblées générales sont des cadres pour les militants d’échanger directement avec les premiers responsables du parti afin d’exposer non seulement leurs visions mais aussi les difficultés auxquelles ils font face.

Cliquez pour lire la suite sur regions.lefaso.net

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 mai 2016 à 23:23, par Jérôme En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    Le vrai problème de notre pays en réalité c’est Salif Diallo et on s’est trompé de cible.On aurait dû le chasser avec Blaise et on aurait eu la paix pour toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2016 à 23:24, par ka En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    J’aurai bien voulu que ces paroles sortent de la bouche d’un jeune cadre de l’ADF/RDA, là le peuple ne fera aucune attention des bourdes du responsable de ce parti des 30 et 31 Octobre 2014 qui a tué nos enfants. Ces paroles venants du caméléon boulanger comme Gilbert Ouédraogo, ou d’un Achille Tapsoba, ‘’’voter l’opposition, c’est encore se trahir et de rester dans le vent, comme nous avançons aujourd’hui avec un MPP qui hésite de suivre le courage d’une pauvre transition qui a arrivé à faire un travail qui n’a pas pu être faite en 27 ans, ’’’celui d’ouvrir les dossiers des crimes impunis et arrêter un criminel né nommé Gilbert Diendéré et ses complices.’’’ Voter cette opposition bourrés de ceux qui veulent protégé les fesses de Blaise Compaoré et continuer dans l’injustice et de l’impunité, surtout la corruption a ciel ouvert, c’est a 100% la continuité, et non une alternance politique apaisé et transparente avec la jeunesse du pays que nous aimons tous. Gilbert, j’ai eu l’occasion de te parler à Ouayouguiya dans une situation douloureuse, tu as eu l’occasion de lire mes intervention musclés sur le net te concernant avant l’insurrection, aujourd’hui je reviens avec sagesse te dire comme je l’ai dit à Achille Tapsoba du CDP, restez dans l’ombre, et confiez vos partis a des jeunes figures qui seront acceptés par le peuple. Oui vous faites des efforts pour dire que le passé n’est pas une maladie honteuse, mais il est préférable de soigner l’avenir avec la jeunesse de ton parti, qui te donnera de crédibilité en tant que le président d’honneur du parti, comme ce fut le cas de l’honorable, ton père.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2016 à 23:27, par vérité no1 En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    Vraiment, le jeune homme n’a rien appris comme leçon ! Les politiciens doivent éviter des propos belliqueux surtout quand ça vient de prendre la tangente !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:48, par SIDYETA En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    Voyez-vous ce Monsieur, ah ! le Burkinabè est tolérant. Mais il y a un mais...

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 08:59 En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    Gilbert est amnésique on dirait bref les plaies ne sont pas complètement cicatrisées donc qu’il fasse attention aux ’’connories" qu’il va sortir sinon il n’aura plus d’autres choix que d’opter définitivement pour sa seconde nationalité française là !!

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 10:01, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    affrontements ridicules de cousins par rimes et métaphores démodées:il ya longtemps que le vent se "saisit et se dompte" en energie éolienne commercalisable ou distribuée !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 17:43, par Le Sage. En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    J’ajoute à cette belle réthorique de Me Gilbert Ouédraogo que celui qui sème le vent va récolter la tempête. En quoi les propos de Gilbert sont belliqueux ? Vraiment quand le coeur est rempli de haine, il ne sort que de la pourriture. "Toutes les artères de Bobo-dioulasso seront goudronnées et lampantées" disait Gorba mon ami, mais après seulement les élections municipales et si le mmp l’emporte. Il y a trop de si si si. On verra qui a vendu du vent pour récolter la tempête. (Attention à la foudre des bobolais). Celui qui dit que "voter l’opposition c’est voter du vent" est pareille que tous ceux qui étaient sous le régime de Blaise Compaoré et qui ne voulaient pas de l’alternance politique en voulant modifier la constitution. Ka finalement vous êtes dans quel camp ? Pour l’alternance ou pour l’éternisation du mpp au pouvoir alors qu’ils (RSS) font du surplace politique.Le Pouvoir rend vraiment bête et fou. Le pouvoir absolu du mpp actuel et de leurs alliés les rend encore absolument fous et amnésiques. C’est pas Bénéwendé Sankara et le peul clair-là, anti-homosexuel, virulent parce qu’il lui manque toujours sa dose de lait matinal, Tahirou Barry qui combattaient le Cdp de Salif, Simon, Roch et Blaise ? Ils sont aujourd’hui en train de dîner tranquillement avec les "anges" et les "archanges" du mpp, leur "diable" étant devenu ivoirien et français ? La politique et le positionnement opportuniste sans conviction. C’est mon prochain sujet de sciences politiques pour les étudiants de Master 1 ou 2.
    Ne nous prenez pas, chers internautes négatifs et chers politiciens intolérants pour ce que nous ne sommes pas. Vous les politiciens-là et les internautes malveillants qui n’ont que du venin dans les veines, la bouche et dans les plumes et encriers, laissez Gilbert tranquille battre sa campagne. Il dispose de tous ses droits civils et politiques. Cessez de vouloir qu’il se "cache". Pourquoi ? C’est un choix malheureux qu’il a fait et s’est trompé. Il l’a reconnu et demandé pardon. Vous voulez quoi ? Même Dieu lui-même pardonne et pardonne toujours, surtout vos nombreux péchés (cachés derrière les ordinateurs pourris de merde pour insulter les autres, c’est bien ça ?).Tous les commentaires négatifs seront désormais déclarés nuls et non avenus sans importance. Vous avez dit une campagne apaisée ? On vous a à l’oeil vous qui avez déjà brûlé les maisons d’honnêtes citoyens. Peut-être que Ka faisait parti du commando des brûleurs... Qui sait ? En tout cas, Dieu vous a vu et continue de vous regarder dans vos faits et gestes dans le moindre détail. On sait qui a fait quoi et dans quel but et personne n’échappera à son destin fatal. Epargnez-nous de vos intolérances diverses. Nous on avance avec Gilbert et le meilleur est devant nous, vu ce que le rapport de l’ASCE nous a enseigné sous la gestion de la transition et les difficultés de démarrage et de patinage visible du mpp. Faites preuve d’humilité s’il vous plaît pour que notre pays retrouve totalement sa quiétude, facteur du développement. Chacun doit pouvoir battre la campagne dans la paix pour une démocratie apaisée. Celui qui est contre ça est contre le Burkina Faso tout court. N’allez pas chercher loin. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2016 à 17:51, par Le Sage à Ka. En réponse à : Gilbert Noel Ouédraogo à Bobo : « Quand quelqu’un dit que voter l’opposition c’est voter le vent, c’est parce qu’il vend lui-même le vent »

    Ka est un cas. "J’aurai voulu que ces paroles sortent de la bouche d’un ...." Qui es-tu pour décider d’un seul trait de plume sur le fasonet de l’avenir de Gilbert ? Toi Ka tu as quel âge ? et Gilbert a quel âge ?. Ceux qui parlent ou écrivent sur le forum ne savent pas que ceux qui lisent ou écoutent sont tout aussi intelligentssinon plus. Ka, faut mastiquer sept fois ta langue de vipère dans ta bouche ou ta plume rouillée et démodée dans l’encrier avant d’écrire des conneries et autres âneries. Comment un vieux de ta trempe peut se comporter de cette manière. Au lieu de prôner la réconciliation, tu passes le temps à jeter l’huile sur le feu ? C’est pas bien ça. C’est pas celui qui est plus vieux qui a vu le Lion, mais celui qui a eu le courage d’aller en brousse. Visiblement, Ka n’est pas encore aller en brousse. Il ne connait ni le lion, et encore moins l’éléphant. La voix de la sagesse par : Le Sage

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés