Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mardi 28 février 2017 à 22h48min

Si la fin de la semaine écoulée a été marquée par la fièvre de l’ouverture de la XXVè édition du FESPACO, les organisations politiques n’ont pas, elles aussi, laissé leur terrain vide. Ainsi, outre les premières journées parlementaires des groupes parlementaires UPC et CDP, tenues respectivement à Bobo-Dioulasso (Ouest du pays) et à Yako (région du nord), le week-end a enregistré la 59e session ordinaire du Bureau politique national (BPN) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et les premières journées du groupe parlementaire Paix, Justice et Réconciliation nationale (PJRN).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

C’est le président par intérim du CDP, Achille Marie Joseph Tapsoba, qui a présidé cette rencontre statutaire du parti tenue le dimanche 26 février au siège national du parti. A son ordre du jour, des questions relatives à la vie du parti et aux actions menées sur le terrain depuis sa dernière session, en août 2016. Selon Achille Marie Joseph Tapsoba, cette session est un cadre également pour scruter la situation politique en vue de renforcer la vie du parti et contribuer à l’animation de la vie politique nationale.

Cette instance devra aussi permettre au parti de réorganiser ses structures de base pour plus d’opérationnalité sur le terrain face aux défis électoraux à venir. Des stratégies qui visent également, informe-t-il, à préparer le congrès ordinaire de l’an prochain (un congrès extraordinaire avait été annoncé pour septembre 2016 avant d’être annulé) http://lefaso.net/spip.php?article73247. La session consacre également, poursuit-il, le départ du CDP à la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020. « Nous sommes dans une logique de réorganisation de notre parti parce que nous aurons notre congrès ordinaire en 2018 qui va remettre en place toutes les structures dirigeantes du parti et définir la stratégie électorale du parti pour les prochains défis », a expliqué M. Tapsoba pour qui, malgré les traitements dont il fait l’objet, le CDP reste la troisième force politique au Burkina.

Il attribue cette position de force à la bravoure des militants du parti et à son bilan positif des 27 ans de gestion du pouvoir. Comme cela est de mise dans de telles rencontres, depuis la chute du régime, les membres du BPN ont rendu un hommage à l’ex-président du Faso, Blaise Compaoré. Pour eux, c’est le leadership de ce dernier qui a permis au Burkina de connaître un niveau de développement socioéconomique fort appréciable. « Bien que n’étant pas physiquement parmi nous, il demeure dans nos esprits », disent-ils de Blaise Compaoré avant de pointer le bilan de l’An du régime Kaboré. Deux ans après la chute du régime Compaoré, les militants de l’ex-parti au pouvoir déclarent que ‘’tout va pour le pire au Burkina’’.

Pour eux, en une année, le président du Faso, Roch Kaboré, et son MPP, ont « conduit le pays à un marasme économique ». Le président par intérim du CDP et ses camarades dénoncent de « l’amateurisme des gouvernants actuels qui conduit le Burkina à la croisée des chemins. (…) ». « Si vous ne pouvez pas, dites-le », ont-ils lancé ; estimant qu’aujourd’hui, les Burkinabè sont désillusionnés, désabusés ; les promesses faites par l’actuel parti au pouvoir ayant fait place à la souffrance des Burkinabè.

Sur le volet sécuritaire, par exemple, l’ex-parti au pouvoir dit noter que la psychose a gagné les populations, notamment celles du nord et du sahel (se référant aux attaques répétées dans ces localités).

Sur la question relative à la justice, le CDP dénonce de « l’arbitraire » au lieu d’une « justice véritable » ; toute chose qui a, dit M. Tapsoba, ouvert la voie à des exactions contre certains militants du parti. Marie Joseph Achille Tapsoba, relève donc ‘’une justice à deux, trois voire, quatre vitesses…’’. D’où sa conclusion que le « Plus rien ne sera comme avant » est bien vécu mais, en pire. Occasion aussi pour exprimer une pensée pour les militants du parti détenus dans les Maisons d’arrêt et ceux en liberté provisoire.

Comme en réaction à une certaine opinion, le président par intérim du CDP a confié : « nous sommes loin d’un parti qui souhaite le malheur de son pays, de son adversaire mais, nous avons une critique positive, honnête ». Il réitère la « disponibilité » de son parti à toute approche allant dans le sens de l’apaisement des cœurs, de la réconciliation nationale, etc., seule voie, de son avis, pour aboutir à une paix véritable.

Le PJRN appelle à un désenclavement effectif des régions

Pour ses premières journées parlementaires de l’année, tenues les 24 et 25 février à Ouagadougou, le groupe parlementaire Paix, Justice et Réconciliation nationale (PJRN) a opté de jeter son dévolu sur l’enclavement à travers le thème : « Désenclavement des régions et développement socio-économique du Burkina Faso ». Les élus de ce groupe estiment que l’enclavement des régions est une réalité qui sape les efforts de développement. A titre illustratifs, ils relèvent que certains produits agricoles peinent à être convoyés vers les grands centres urbains par manque de routes.

De même font-ils le constat que, des malades perdent la vie de par cette réalité (difficulté d’évacuation vers les grands centres sanitaires). Une situation qui met à mal le développement économique et social du Burkina. Ces journées ont donc focalisé les réflexions sur les aspects liés à la décentralisation qui a pour vocation, le développement à la base. La présidente du PJRN, Marie Rose Romée Sawadogo, et ses camarades ont donc exhorté les dirigeants à faire en sorte que le désenclavement des régions soit effectif pour faciliter la circulation des personnes et des biens ; synonyme de dynamisme socio-économique.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 février 2017 à 22:56, par Le neveu
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    j’espère au moins qu’ils ont pu renouveler le burau

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 07:16, par ngoonga
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Achille qui t’as dit que la psychose a atteint le Sahel.C’est faux. Nous sommes serein et si votre objectif est de créer cette psychose c’est rater, car les Burkinabé particulièrement les populations Sahéliennes sont plus que jamais guéries depuis la nuits des temps sans considération aucune. Brave qu’elles sont ; elles sauront faire face avec la réplique qu’il faut.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 09:05, par Alexio
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Le CDP pleurent aujourdhui avec ses grosses larmes de crocodiles en nous desinformant que sous Blaise Compaore le Burkinabe mangeait a sa faim. Non Monsieur Achille Tabsoba vous vous etes tromper de la realite. En 27ans pouvoir sans partage ou les Caisses de l Etat etait confondu avec la caisse du CDP. Les detourments des sommes faramineuses d argent du Directeur de la douane est un souvenir flagrant, indice de la malgouvernance 27ans.
    Les crimes politique, economique et sosial de toutes les couleurs. La monopolistion du pouvoir pour une famille hissee en monarque parce qu elle vous laissait voler l argent commun est comprehensible. Si l economie Durant ses 27ans etait sur un socle sosial de developpement pourquoi aujourdhui, on est au seuil du commencement dans tous les secteurs.

    Etalez le bilan economique de Blaise Compaore sur des bases selon les parametres economiques lisibles et concrets. En PNB(Produit nationale brut),PIB(Produit interieur brut). Le pouvoir d achat des menages qui ne depasse pas les1-2$ par jours.

    Aujourdhui le marasme economique a ete cree par des filous comme vous politicards qui croient que la politique c est de profiter des opporrtunites et de s enrichir en argent et les privileges.

    Dans un pays ou analphabetisme est un fleau sosial, ou le culte de la personalite en est egalement, on voyait comme les dons des pays mafieux etaient reverser au peuple comme si l argent venait de la poche du President et sa femme. La magouille etait l hymme nationale.

    Combien d argent et de compte bancaires votre Blaise Compaore est proprietaire en dehors de nos frontieres ? Personne n a fait un bilan les detournements d argent place dans la Panama Gate. Dans les paradis fiscaux.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 09:09, par Ka
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Achille, le passé n’est pas une honte : La seule chose qui pourra relever ce parti pour conquérir le pouvoir en 2025, c’est de passer le flambeau à la jeunesse, et se retirer, comme les anciens, Topan, Traoré, Bonkoungou, A. Kouanda, A. Poda, l’ont compris en se mettant à la retraite pour rester dans l’ombre, et conseiller nos enfants à relever les défis. Admettons que toi Achille Tapsoba, Gilbert Ouédraogo, Hermann Yaméogo, se présentent a l’élection présidentiel de 2020, vos têtes seront barrées du sang rouge par un peuple qui pardonne mais n’oublie pas. Par contre, si le CDP présentait comme candidate une tête inconnu, partisane sans tabou de ses objectifs du parti pour le peuple, et son idéal depuis sa jeunesse de servir le peuple sans triche, ni ruse, comme ma petite fille Eliane ou un autre jeune, 90% de la jeunesse Burkinabé et son peuple se rangeront derrière elle ou lui, pour les épauler à relever les objectifs concrets du parti et non vos ruses qu’attend le peuple souverain. Le Burkina nouveau de 2017 a un peuple mûri qui déteste les caméléons et les loups ravisseurs des 27 ans panachés des larmes et du sang. Malgré tout ce peuple souverain a essayé une rebelote avec quelques uns de vos amis en les prenant a plus de 50%, mais vous le voyez vous-même, ça ne va pas comme vous le confirmiez, car le peuple n’est pas content de son choix : Pourtant les trios étaient vos meilleurs éléments. Pourquoi un Achille Tapsoba, un Gilbert Ouedraogo, ou un autre loup ravisseur a la prochaine présidentiel ? Vous êtes les mêmes. Remettez le BPN du parti a une jeunesse qui a dit avec franchise que rien ne sera plus comme avant. Cette jeunesse est l’avenir de leur pays, comme nous l’étions. Acceptez l’alternance politique et économique avec cette jeunesse silencieuse, mais un potentiel pour l’émergence du pays. C’était le petit coin de café de Lefaso,net du vieux Ka, farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse. ’’’’’Libre pour les autos critiques des personnes qui trouvent que je me trompe. Surtout des faux intellectuels avec leurs autos critiques stériles, quand les leurs ne sont pas écoutées par un peuple mûri.’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 09:28, par L’Intègre
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    "« Bien que n’étant pas physiquement parmi nous, il demeure dans nos esprits », disent-ils de Blaise Compaoré avant de pointer le bilan de l’An du régime Kaboré. Deux ans après la chute du régime Compaoré, les militants de l’ex-parti au pouvoir déclarent que ‘’tout va pour le pire au Burkina’’"
    voila le veritable problème du burkinabè post-SANKARA. si ce n’est pas moi qui est devant, alor, que la foudre s’abatte sur la devanture.
    tu es mortel comme tous, donc ne souhaite pas du mal au toît sous lequel toi même tu t’abrite. dites que tel ou tel gestion n’est pas ça et nous, nous proposons tel plan ; si les dirigeants ne l’appliquent pas, demain si leur bilan vous donne raison, ça ne sera même pas à vous de dire que voila on avait prévenu, mais c’est la population qui le dira à votre place ; c’est ça être opposant republicain, pas en souhaîtant le pire pour son propre pays. on a eu la chance que l’insurection est venue stabiliser la chose constitutionnelle, donc comme vous l’avez dit, préparer vous pour les élections futures car après 5 ou 10 ans, ça sera d’autres personnes pas plus.
    quant au groupe reconciliation sans justice là, ce problème est là depuis le landemain de l’indépendance de la Haute Volta ; seul SANKARA avec sa revolution a pu joué un role majeur dans ce sens à travers les ponts couchés (sankare pont) dans tous les départements ; si non il y avait des coins ou on ne peut acceder dans l’année que entre mars et avril. mais c’est bien toujours d’interpeler car, c’est pas parce que Paul n’a pas fait que Yachia va se donner des raisons de ne pas faire ; courage à vous mais sachez que c’est justice avans reconciliation et non le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 09:43, par legrist
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    ha ce type là ne change jamais. c’est les détracteurs du Faso là comme ça ? pourquoi ne pas supprimer le CDP ? on les voit venir. ils veulent revenir à la charge pour se venger encore. leur mentor blaise est tellement rancunier qu’il va mourir rongé par l’aigreur. Toi Achile on t’a vu ici pendant la transition. tu avait tellement peur que tu changeais de domicile chaque jour. Mais nous les burkinabè (les vrais) ne sommes pas rancuniers sinon tu sais ce que tu mérites non ? La guillotine. Vous passez votre temps à critiquer le régime en place sans être inquiété et vous dites que le système est zéro. Le CDP en son temps ne pouvait pas digérer ces genres de réactions de la part d’un quelconque citoyen ? Vous avez tué, assassiné, ballonné, évincé les gens, excommunié des gens, corrompu le pauvre paysan etc .. tout ça pour vous maintenir au pouvoir. Si vous n’avez pas pu rendre le Burkina émergent, ce n’est pas maintenant que vous pourrez le faire. Surtout que vous n’avez même pas de candidat potentiel à part blaise pour les présidentiels. Vous avez dit que le burkina n’a pas de pétrole mais il a blaise. Blaise peut se comparer aux ressources pétrolifères ? Vous voyez à quel point vous viviez dans l’illusion ? Vous avez évité le pire. Donc STP repose toi. Le pays ne te sera jamais reconnaissant ; Vous êtes tous des traîtes de le Revolution Démocratique et Populaire de Thomas Sankara. Nous vous oublierons mais nous n’oublierons jamais Thomas Sankara. Nous parlerons de lui à nos enfants et à nos petits enfants et ainsi jusqu’à la fin de la sainte trinité. Mieux vaut être un citoyen irrespecté dans son pays que d’être un apatride respecté dans un autre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 09:47, par BORODOUGOU
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Mrs Achile Tapsoba ne t’inquiète pas.Les gens ont compris aujourd’hui et beaucoup ont peur du réveil imminent du CDP.On parle de vérité,justice et réconciliation devenu un thème de débat des partis politiques sans repères .Ok.Le CDP a livré toute sa part de vérité que d’ailleurs tout le monde constate au vu des arrestations et autres.On attend celle des autres depuis l’insurrection, la transition, le coup d’état.On fera le jugement de la vérité du CDP et non celle des autres.Tout ce que nous savons, la vérité et la justice sont du domaine de DIEU mais la réconciliation est du domaine des hommes.Nous attendons qu’ils fassent tout ce qu’ils veulent de leur vérité et de leur justice pour qu’on aille maintenant à la paix seulement au nom du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 11:57, par Minute
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Achile Tapsoba et son CDP nous font revivre un passé dictatorial sous Blaise Compaoré. Il n’y a que vous, pour regretter le départ de Blaise Compaoré. Son leadership dont vous faite cas, relève du fait qu’il a terrorisé le peuple burkinabé pour assoir son pouvoir très craint durant son règne. Des disparitions, des liquidations froides, nous avons tous vécu ça au Faso. Il a assis son leadership sur le sang frais de ses ex concitoyens. Ce que son pouvoir a réalisé, s’est étalé en 27 ans. Aujourd’hui, le pouvoir MPP a fait seulement 1an, jalonné d’attaques terroristes, des grèves provoquées ou téléguidées, tous au lendemain d’un putsch qui semblait être profitable au CDP et affiliés. De plus, Roch ne voudrait pas tuer un citoyen pour assoir son pouvoir ou être craint. Blaise n’était pas à mon avis un leader. C’est un tueur à gaze qui s’est accidentellement introduit dans l’histoire de notre pays, a martyriser son peuple, voler ses maigres sous et, toute honte bue, s’expatrie en cote-d’ivoire pour prendre une autre nationalité. Vous voyez comment vous êtes ridicule en continuant de citer le nom de Blaise comme une référence. Le peuple, s’il est conséquent ne voudrait plus de vous. Vous l’avez vraiment traumatisé. Même si le MPP ne moyen pas, ce ne serait donc pas vous. Vous devriez vous cacher tant, le peuple a vécu le martyr sous votre règne. C’est dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 12:58, par Minute
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Le pouvoir MPP est très civilisé et respectueux des valeurs démocratiques, contrairement à Blaise et son CDP qui n’avaient que la pensé unique. Ceux qui voulaient dire le contraire à leur idée, pas comme les détracteurs d’aujourd’hui qui confondent liberté d’expression et subversion et qui profitent de la sagesse du président Roch pour des activités subversives, étaient soient tués ou matés comme il se devait. Donc, c’est ça le leadership de Blaise ? Blaise était un dictateur. Il n’était pas un démocrate sur qui, il faut prendre l’exemple. Le CDP et Achille doivent assumer ces tueries dont Blaise se faisait maître dans l’art. Pourquoi tu tentais de fuir le pays au lendemain du coup d’état de Guéguéré ? C’était votre complot, non ? Si la justice qui a d’ailleurs pris ses démarcations avec le pouvoir faisait une justice sélective, beaucoup d’entre vous serait dans le frais. A commencé par toi Achille. Reconnaissons la vitesse du lièvre, même si vous ne l’aimez pas. On se connait ici. Au lendemain du coup, le CDP par l’entremise de ses membres influents a applaudi ; oui ou non ? Voilà la réalité. Non seulement vous êtes la source de l’insurrection avec ses morts, la tentative du coup d’état encore avec des morts et, au lieu de vous taire attendant que les plaies se cicatrisent, c’est encore vous qui veulent narguer le pouvoir après les sabotages de toutes sortes dont vous semblerez être les commanditaires. Vous n’êtes pas exemptes de critiques sur ces attaques terroristes dont le pays a fait l’objet. Surtout que votre mentor était le parrain officiels des organisations djihadistes qui ne semblent pas accepter la destitution et la fuite de celui-ci. SVP, Achille, taisez-vous et laisser le pays se battre pour son développement. On a en assez de vous

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 14:08, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Une farce ouais ! Moi je vous refuse le droit de critiquer le pouvoir MPP qui n’est qu’un appendice du CDP. C’est comme insulter l’intelligence des burkinabè. En vérité vous vous opposez en public pour vous retrouver ensuite en "hors antenne" en roulant le peuple dans la farine.
    Près de 27 ans de route en commun, crèe des liens qui vont au- delà des contradictions politiques.
    Sinon toi Achile, tu as plus que mérité qu’on te prive de liberté. Mais tu as tes anciens " potes" pour te protéger.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2017 à 17:34, par Cheikh
    En réponse à : Week-end politique : Le CDP et le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale sur scène !

    Moi je pense que s’il y a des gens qui doivent à tout prix se clouer le bec dans ce Burkina d’aujourd’hui-là, ce sont les Achille Tapsoba et comparses-là. Car si la honte pouvait tuer des visages comme le sien, ne devraient plus être là, à se pavaner devant la scène politique. Si le CDP veut vraiment rebondir, il faut qu’il accepte de changer ses méthodes. C’est à dire nous présenter de nouvelles têtes irréprochables, et non des figures qui ont prouvé ouvertement, qu’ils entretiennent jusqu’à présent des liens permanents avec l’ex président, aux fins d’enflammer le Faso, des gens qui se sont ouvertement réjoui du coup d’état de Diendéré. A vrai dire ce monsieur-là n’inspire plus aucune confiance, c’est un comploteur, un intrigant qu’il faut reléguer au garage. Et puis, le CDP veut même se réorganiser pour reconquérir le pouvoir avec quel autre candidat ? D’autant plus que c’est leur obsession à s’accrocher à Blaise seul qui a coulé leur bateau, les CDPistes ne gagneraient-ils pas plutôt à s’aligner d’abord derrière Zephirin de l’UPC, ou tout autre parti que le RDA, s’ils veulent vraiment se réhabiliter ? D’ailleurs c’est le moins qu’on puisse leur conseiller ! Sinon, à défaut de patienter encore vingt-sept ans pour observer les autres, ils auraient intérêt à le faire au moins pendant dix ans, avant de prétendre juger de la gestion du MPP ! On ne saurait gloser sur un an de mandat d’un parti, qui s’est engagé pour cinq ans quand-même ! Ce n’est ni sincère, ni approprié. En tout cas, je ne crois pas non plus que même au nom de la politique, aussi dingues qu’ils soient, les Burkinabé soient déjà prêts à réélire un parti chargé de tant de crimes et d’assassinats, dont le dernier en date, c’est à dire celui du juge Nébié, nous hante encore les esprits. Rares sont aujourd’hui les familles du Burkina, dont un membre au moins, n’est pas passé sous les fourches caudines des bourreaux du CDP. Alors que ce parti nous foute la paix, et se fasse suffisamment oublier, avant de se remettre à caqueter !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés