Première semaine de campagne à l’UPC : « Le parti le mieux organisé et le plus visible »

samedi 14 mai 2016 à 00h41min

Les candidats de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), de la ville de Ouagadougou, ont animé une conférence de presse ce samedi 14 mai 2016 au siège du parti. Il s’agissait de dresser le bilan à mi-parcours de la campagne électorale des élections municipales du 22 mai 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Première semaine de campagne à l’UPC : « Le parti le mieux organisé et le plus visible »

Pour cette première semaine de campagne électorale, l’UPC a été très présente sur le plan de la communication. Des différentes actions menées par l’équipe de Ouagadougou, on peut citer entre autres : les visites de courtoisie aux leaders coutumiers et religieux, la grande campagne d’affichage, la campagne de proximité avec le porte-à-porte et les causeries par groupes restreints.

Ce bilan partiel de la campagne semble satisfaisant car, à en croire l’équipe de Ouagadougou : « Les candidats ont été respectueux des lois et règlements en vigueur en matière électorale. Le parti est le mieux organisé et le plus visible dans les différentes circonscriptions de Ouaga ».

Toutefois, indique Sama Raogo Michel, directeur adjoint de la campagne, « Il faut relever néanmoins des difficultés liées au respect de notre programme initial ». Le parti n’ayant pas obtenu l’autorisation de l’administration pour visiter certains services publics.

Ainsi, la conférence a servi de cadre pour faire le bilan des manquements constatés. A cet effet, l’UPC qui soutient entretenir de bon rapports avec les autres partis en compétition, a condamné le différend qui a opposé les militants du MPP à ceux de la NAFA .
Pour cet acte que l’UPC qualifie d’ « acte barbare », il interpelle les responsables du MPP « à prendre les mesures nécessaires, afin que cessent ces agissements aux antipodes de la démocratie ». Par ailleurs, les conférenciers disent avoir constaté que « le MPP tente de faire croire aux populations qu’il est le bailleur de fonds pour les travaux de construction des forages, des écoles et des routes ». Les gadgets publicitaires n’étaient pas en reste. L’UPC soutient que contrairement à la loi, certains partis politiques distribuent des tee-shirts et des casquettes.

Fort de ce constat, l’UPC reste sur ses gardes. « Nous restons vigilants sur le déroulement du scrutin et nous n’allons tolérer aucune fraude d’où qu’elle vienne » a indiqué Sama Raogo Michel dans la déclaration liminaire.
En effet, après avoir tiré les expériences des élections passées, où l’UPC soutient avoir assisté à de nombreuses fraudes et tentatives de fraudes, le parti indique avoir mis en place un système. « Depuis 2015, nous avons mis en place un système et nous sommes en train de le perfectionner. Cette fois, nous allons tout mettre en œuvre pour qu’il n’y ait pas de fraudes .Tous les bureaux de vote auront des délégués qui vont superviser et nous rendre compte. Nous profitons de l’occasion pour interpeller la CENI pour qu’on puisse délivrer des feuilles de résultats dûment signées à tous nos représentants » a laissé entendre Cissé Mamoudou, président de la commission chargée de la supervision et de la centralisation des résultats.

« Faire de Ouagadougou une ville moderne à visage humain »

« Faire de Ouagadougou une ville moderne à visage humain », c’est la vision de l’UPC pour la ville de Ouagadougou. Nathanaël Ouédraogo, candidat de l’UPC en quête de la mairie de Ouagadougou compte assumer cette mission, en prenant en compte les préoccupations des Ouagalais au quotidien.
En abordant les axes stratégiques du programme du parti, conçu pour la ville de Ouagadougou, le candidat souligne qu’il compte assurer un développement harmonieux de la ville de Ouagadougou. En 5 ans, le candidat de l’UPC compte bitumer 50% des voies à Ouagadougou. « Nous comptons avoir des goudrons à visage humain. Il ne s’agit pas d’avoir des routes sans caniveaux, ni de passage pour les piétons. Nous voulons que nos routes contiennent un passage pour les véhicules, des pistes cyclables. Il faut mettre en place un trottoir pour les piétons, des parkings pour les véhicules, … » a-t-il expliqué.

Des assistances sociales communales dans les centres de santé, un centre spécialisé pour les problèmes ophtalmologiques et de lunetteries, des habitats à loyer modéré, ce sont entre autres les innovations que l’UPC compte apporter dans les différents secteurs du développement.

Pour la dernière semaine de la campagne, l’équipe de l’UPC compte poursuivre la campagne dans le même dynamisme, en innovant et en intensifiant certaines actions. « Nous allons amender le programme de manière à ce qu’il soit le plus proche de la volonté populaire », a conclu Nathanaël Ouédraogo.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés