Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • vendredi 13 mai 2016 à 05h09min
Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

Invité au point de presse du gouvernement ce jeudi 12 mai 2016, le ministre en charge de la Justice, René Bagoro s’est prêté aux questions des journalistes sur les raisons du remplacement du Commissaire du gouvernement et du juge civil, mais aussi sur l’incarcération de Me Mamadou Traoré, ancien Bâtonnier.

Dès l’entame de son intervention, le ministre de la justice a tenu à préciser que c’est le commissaire du gouvernement, Norbert Koudougou, qui a été remplacé. Quant au juge d’instruction civile, Sébastien Rapademnaba, il a été juste rappelé parce que quelqu’un d’autre n’a pas été nommé à sa place.

"Le Commissaire du gouvernement répond directement du ministre de la Défense. Et en temps que tel, il est le représentant du ministre de la Défense auprès du tribunal militaire, il n’est pas juge", a précisé René Bagoro.

"Le Chef de l’Etat qui est le ministre de la Défense a estimé qu’au regard de la situation, il avait besoin de le remplacer, de mettre un autre commissaire du gouvernement avec qui il peut facilement travailler. De ce point de vue, c’est une situation normale (...) seul le chef de l’Etat peut dire pourquoi il a remplacé le commissaire du Gouvernement"

"Pour le juge civil, il avait été nommé avec l’accord du ministre de la justice. Et à partir du moment où on nous dit que sa présence n’est plus nécessaire alors que nous, nous avons besoin de lui à la Cour d’Appel, on a mis fin à ses fonctions. Il n’a pas été remplacé", a précisé le ministre de la justice.

Sur l’incarcération de Me Mamadou Traoré dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat de septembre, René Bagoro a déclaré qu’il ne pouvait pas se prononcer car il s’agit là d’une décision judiciaire. "Il faut que les uns et les autres sachent une chose : si on veut l’indépendance de la justice, on doit accepter que quand la justice prend une décision, ce n’est pas au gouvernement de répondre et d’expliquer", a précisé le ministre Bagoro.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 mai 2016 à 20:17, par kolokolo En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Reponse plate pour un bas peuple

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2016 à 20:30, par Bazoni En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    L HOMME et les parcelles que vous vole ( détourne) un voleurs est un voleurs

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2016 à 20:46, par le patriote En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Messieurs le ministre, faite vos magouille comme vous voulez !tôt ou tard le jour va se lever et on finira par savoir.on vous observe avec une grande vigilance et on vous attend au tournant !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2016 à 21:17, par Dignité En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Sacré BAGORO !!!!..... Toute compromission se paie sur terre ! Aujourd’hui c’est toi qui justifie de telle décisions du politique sur des affaires judiciaires ! On ne finira jamais de découvrir l’Homme ! Je n’en reviens pas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 00:00, par Tapsoba de Balkuy En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    patriote et dignité que savez vous des règles de fonctionnement de la justice militaire ? le ministre Bagoro a donné des réponses justes et vous parlez de compromission, de justifications, de on ne peut pas finir de découvrir l’homme et autres paroles irresponsables. vérifier ce qu’il dit par rapport a la légalité et vous verrez.
    si on vous demande où se couche le soleil ? les réponses seront : ministre bagoro : "a l’ouest". et vous : "toutes les compromissions se paient sur terre, le ministre Bagoro qui justifie ça vraiment on ne peut pas finir de découvrir l’homme...". pensez bien.
    évitons l’abîme pour tous.
    sans amour et sans haine.
    Tapsoba de Balkuy.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 03:00, par Le Citoyen Républicain En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Je n’ai jamais été tendre avec le Ministre BAGORO parce qu’il a tendance à valider les positions du Balai Citoyen sans auto-critique.
    Mais pour une fois, tout ce qu’il a dit sur le remplacement des juges, et sur l’incarcération de l’ancien Bâtonnier sont conformes à la légalité républicaine. Que le balai citoyen s’en tienne au respect des décisions de justice sur l’annulation des mandats d’arrêt contre Blaise et Soro.
    Toutefois, il faut que le Ministre Bagoro prenne ses responsabilités en relevant le Procureur Général de Ouagadougou qui donne l’ordre de poursuites d’un avocat sans avoir consulté préalablement le Bâtonnier. C’est cela aussi un ministre responsable, sinon qu’il démissionne lui aussi. On ne peut pas reprocher au régime de Blaise Compaoré ses inconséquences et faire pire lorsque qu’on a fait un hold-up par le "ôtes-toi que je m’y mette. C’est une simple question d’intégrité et de morale en politique.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 06:25, par passakziri En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Aie aie aie !! vraiment triste pour mon peuple. Meritons nous vraiment ce type de dirrigents incompétents jusqu’a la moelle ? Au lieu de tourner autour du pot chaud, dites que vous voulez régler cette affaire diplomatiquement, que l’ indépendance de la justice ne vous concerne pas , que l’armée et la Police seront suprimées pour que les Koglweto Avec Simon Compaoré à leur tête assurent la sécurité et la défense de l’intégrité territoriale. Vraiment décu, même si je ne m’attendais pas à Grand Chose Avec le MPP au pouvoir. Mais au final, chaque peuple mouton ou pas , mérite ses dirigeants, il en est ainsi en Corée du Nord, au Congo tout comme au Faso.
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 07:34, par K.DAVY En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Bravo Monsieur le Ministre, bon courage à vous. Ne vous intéressé pas à certains internautes plaisantins.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 07:40, par fadelo En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Pourquoi Bagoro se laisse corrompre davantage ainsi. Il est complice et sera tenu responsable de la dégradation de la situation socio-politique et judiciaire. Par ailleurs qu’il sache que les martyrs crient à la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 08:04 En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Chacun sait dans sa conscience la vérité. Quand il se réveillera en plein nuit, il sera face et dialoguera qu’avec sa conscience.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 08:59, par ka En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Internautes, qu’il pleuve ou qu’il neige, le gouvernement dont son président est le chef des armes, doit rentrer dans les règles du jeu juridique qu’il soit militaire ou civil, pour honorer leur promesse de régler les dossiers brûlants qui les enchaînent les mains : ‘’’Thomas Sankara, Norbert Zongo et d’autres, ainsi que celui du coup d’état à la maternelle de Gilbert Diendéré dont les coupables sont à la MACA et assument. Que Bagoro sortent 1000 fois pour berner le peuple, c’est égale, le peuple Burkinabé sait que tout se repose sur le dos du chef des armés qui est le président Roch Kaboré. L’ex-président Blaise Compaoré a voulu étouffer tous les dossiers des crimes impunis, et son remplaçant a promis à son peuple que les coupables seront punis, alors attendons. Ce qui est sûre, le peuple Burkinabé est patient et impatient, pardonne mais n’oublie pas, et ceux-ci troublent le sommeil du locataire de Kossyam. Pour qu’il ait le sommeil tranquille, le mieux pour lui sera d’honorer sa promesse de régler les dossiers des crimes impunis, et celui de du coup d’état. Et comme le président le dit trés souvent avec fermeté que rien ne sera plus comme avant, il sait ce qui l’attend s’il ne respecte pas ses promesses, comme l’a fait l’introverti caméléon et criminel Blaise Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 09:01, par Nabiiga En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    ...et le Chef suprême des armées lui-même, qu’est-ce qu’il attend pour nous éclaircir sur sa décision puisque la justice militaire relève de sa compétence et seul lui, peut nous dire la raison de ce remplacement qui cache mal quelque chose.

    Le Président de la République puise sa légitimé du peuple qui l’a élu ; il est donc responsable devant lui. Jusqu’ici, toutes les explications vont dans le même sens : Le Président de la république sait pourquoi et bien, qu’il nous dise, nous qui l’avons élu, le pourquoi car nous aimerions savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 09:24, par LE CITOYEN En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Je crois que certains tiennent des propos de non sens. D’abord, je salue l’initiative de ce ministre de communiquer pour donner l’information au peuple.Quant aux remplacement de telle ou telle acteur de la justice, convenant avec moi que si les dossiers n’avancent pas comme on le veux, il appartient aux premiers responsables de faire les changements nécessaire pour l’avancement des dossiers. Du reste, les nominations dans les différents postes relève de la discrétion de ces premiers responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 09:45, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Nous savons que le gouvernement MPP veut tripatouiller le dossier du putsch manqué du 16 Septembre 2015 au profit d’une compromission diplomatique avec Alassane Ouattara mais qu’il sache que le Brave Peuple ne va pas se laisser faire. RSS ont oublié très vite que c’est au prix du sang, ils sont au pouvoir. Nous lutterons pour que la vérité s’éclate au grand jour. Le BURKINA FASO n’est pas un district de la Côte d’Ivoire où il faut avoir peur de Guillaume Soro le rebelle. Soro est justiciable comme les putschistes. SORO NE SERA PAS EXTRAIT DE LA JUSTICE BURKINABÉ.

    EN MÉMOIRE DE NOS CHERS MARTYRS, NOUS VAINQUONS PAR TOUS LES MOYENS TOUTE SORTE D’IMPUNITÉ D’OÙ QU’ELLE VIENNE (Côte d’Ivoire ou BURKINA).

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID A OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 09:46 En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Au Burkina Faso d’aujourd’hui, où chacun se dit avoir les yeux ouverts, une décision de justice est bonne lorsqu’elle plaît et convient à chacun (j’aimerais savoir comment cela est possible). En plus tout doit se faire selon le timing que chacun juge bon mais pas selon les textes. Tout le monde est devenu spécialiste de tout. On comprend donc aisément pourquoi on continue d’aller vers le chao.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 09:54, par Voie rouge En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Pourquoi aujourd’hui le barreau du Burkina et l’avocat de Me M. Traoré en appelle au gouvernement dans le traitement du dossier du coup d’état. Qu’ils nous expliquent pourquoi dans ce dossier ils souhaitent l’immixtion de l’exécutif ? Je suis citoyen lambda et je veux comprendre. En plus si le dossier contient des vices de forme, un petit recours passerait comme une lettre à la poste et leur collègue sortirait rapidement. De tout ce qui se dit sur les antennes je n’entend pas qu’ils ont déposé un recours en annulation de la procédure. Où est l’os. Je suis analphabète et peut-être bête dans le lexique judiciaire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 09:57, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Nous savons que le gouvernement MPP veut tripatouiller le dossier du putsch manqué du 16 Septembre 2015 au profit d’une compromission diplomatique avec Alassane Ouattara mais qu’il sache que le Brave Peuple ne va pas se laisser faire. RSS ont oublié très vite que c’est au prix du sang, ils sont au pouvoir. Nous lutterons pour que la vérité s’éclate au grand jour. Le BURKINA FASO n’est pas un district de la Côte d’Ivoire où il faut avoir peur de Guillaume Soro le rebelle. Soro est justiciable comme les putschistes. SORO NE SERA PAS EXTRAIT DE LA JUSTICE BURKINABÉ.

    EN MÉMOIRE DE NOS CHERS MARTYRS, NOUS VAINQUONS PAR TOUS LES MOYENS TOUTE SORTE D’IMPUNITÉ D’OÙ QU’ELLE VIENNE (Côte d’Ivoire ou BURKINA).

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID A OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 10:16, par kunibè SOME En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Ahurissant d’entendre de tels propos. Il n’y a pas si longtemps, dans ce même pays, il a été reproché à un ministre de la justice qui a nommé des magistrats avec qui il pouvait bien travailler, "s’entendre", de travailler avec des "juges acquis". Aujourdhui, dans ce même pays, ça semble ne pas poser problèmes. Donc le ministre de la défense (équivalent du ministre de la justice) au niveau du Tribunal militaire, peut remplacer un magistrat, fut-il du Parquet, pour nommer un autre avec lequel il peut bien travailler, "s’entrendre" sans que cela ne remette en cause l’indépendance de la justice tant réclamée et voulue par tout le monde. C’est fou que les hommes changent . Comme je l’ai déjà dit sur ce poste, "la nuit a beau être longue, le jour finira par se lever". Allons seulement ou, comme le disent les anglais, "Wait and see".

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 10:58, par Thién En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Et pourquoi ces changements maintenant après le coup tordu de la cour de cassation ?
    Cela sent du roussi et personne ne peut nous convaincre que c’est pour aller dans le bon sens avec l’arrangement diplomatique des mandats d’arrêt internationaux auquel s’accroche le président !
    Il n’y a pas un sans deux ! Et les mêmes causes produisent les mêmes effets ! Il n’est pas même assis qu’il déçoit déjà !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 11:56 En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Bagoro, avec cette sortie, tu t’es compromis à Canossa. Quelle honte pour un imposteur ? Tu as perdu ta dignité et ta droiture ! Ah bon dans la Justice, il faut travailler avec ceux avec lesquels on s’entend ? Quelle tristesse pour mon pays ? Je n’en dis pas plus car le poisson pourrit par la tête. Ne soyons pas surpris que les autres magistrats soient défaillants sur les principes du droit et des textes légaux.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 12:32, par Razambwendé En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Je pense qu’il faut que les uns et les autres arrêtent les tergiversations politiciennes et laissent le gouvernement travailler et nous attendons les résultats. Un poste nominatif n’est pas un poste à vie. De même que n’importe quel fonctionnaire peut être nommé, muté ou révoqué de son poste selon les besoins du service à un instant donné, il apparaît bien normal que le commissaire du gouvernement et le juge civil étant des agents de l’Etat et ne faisant pas l’exception peuvent être remplacés ou révoqués si leurs ministres de tutelle trouvent cela nécessaire. Et plus les amis sachez qu’on nomme quelqu’un à la place où on le sait capable de gérer et aussi une personne avec laquelle sa hiérarchie peut travailler avec lui. Arrêtons les considérations égoïstes et politiciennes pour permettre à d’autres personnes d’ëtre promus. C’est cela aussi la démocratie et c’est comme cela dans les plus grand pays dits démocratiques USA, France etc. Ne faisons pas l’exception car à force de trop tirer sur la ficelle elle finira par se couper et tout le monde perdra. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 13:29, par L’Oeil du peuple En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Hé la politique. Tu rentres vierge et tu ressorts souillé. Monsieur BAGORO, l’homme intègre, patriote jadis applaudi, respecté est en phase de perdre toute sa crédibilité. Que Dieu sauve encore ce qui reste de lui.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 13:41, par Zagas En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Vraiment,je ne comprends pas les gens,on dirait que les uns et les autres aiment pinailler à tout vent sans réfléchir ni vouloir comprendre.On crie tout le temps,on critique ,on proteste même pour ce qui est légal et relève du bon sens.
    - Comment peut-on être contre le fait que le PF ait usé de ses prérogatives légales pour remplacer le commissaire du gouvernement ?
    - est-ce que le fait de remplacer le commissaire du gouvernement est une bonne ou mauvaise chose à partir du moment oû celui-ci a été fourbe dans ce dossier ?
    - est-ce que ce n’est pas le commissaire du gouvernement lui-même qui a freiné l’élan de la procédure en demandent l’annulation des mandats qu’il avait pourtant visé quelques mois auparavant ?
    - est-ce que sans cette demande d’annulation du commissaire du gouvernement,les mandats d’arrêts seront de nos jours annulés ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 14:03, par bouba En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Personne n’est dupe. Le commissaire Koudougou a joué un rôle ingrat envers le peuple pour obtenir l’annulation des mandats d’arrêt contre Soro dans la perspective du règlement par la voie diplomatique. Il est remplacé et sera récompensé si ce n’est déjà fait. Un autre viendra, on l’obligera à poser un acte dans le tripatouillage des dossiers, puis, il sera remplacé et ainsi de suite .., C’est ainsi que sur le dossier Norbert Zongo, plusieurs procureurs (Malobaly Traoré, Cheick, Sagnon, Dramane Yameogo, Sagnon) avaient joué chacun un rôle comme dans un jeu d’échecs pour tripatouiller le dossier et ensuite chacun a été récompensé à un autre poste (sans compter les autres dividendes). Pendant ce temps, le dossier a régressé pour aboutir à un ... un non-lieu !

    C’est exactement ce jeu d’échecs que je vois venir de la part du régime de Rock. Il ne sont pas pour l’éclatement de la vérité dans une vraie justice indépendante. Ils vont tourner en rond car eux-mêmes sont mouillés jusqu’au cou après 27 ans de complicité avec le diable. Il faut que la sécurité du Général Diendéré soit bien assurée car on sait que lui au moins a tenu parole pour dire la vérité, pour se repentir et mériter le pardon divin et cela n’est pas de bon goût pour tout ce beau monde diablotin qui a quelque chose à cacher dans les différents dossiers depuis l’assassinat de Thon Sank.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 14:04, par DA SIE En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Je partage entierement l’analyse du forumiste numero 16, " Voie Rouge". Et ce d’autant plus que ces spécialistes pluridisciplinaires autoproclamés de tout accabit étaient pour la plupart bien présents sous le regne du président Compaoré mais brillait pour la plupart par leur silence dans les débats publics face à certaines dérives et décisions contestables du régime Compaoré. Sans vouloir passer pour l’avocat du diable, je pense que le régime Kaboré gagnerait à gerer son mandat avec beaucoup de fermété sans pour autant verser dans une forme de gestion sans écoute ni prise en compte des critiques objectives et constructives. Autrement, il ploiera sous le poids des contestations quotidiennes souvent mal à propos de ces spécialistes mal avisés souvent et qui ne permettent pas d’asseoir les fondements d’un développement à long terme. Il ya une certaine anarchie ambiante à travers les contestations systématiques de toutes les décisions des nouveaux dirigeants. Cette ambiance finira par nous faire passer à coté des vrais problemes que nul n’ignore.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 14:26, par DA SIE En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    C’est plutot à l’analyse du forumiste numéro 15 dont je faisais allusion. Mais je partage également la vision du Forumiste numéro 16 " Voie Rouge"

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 14:29, par SAPO En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    BAGORO me fait tout simplement pitié. Le grand défenseur de l’indépendance de la justice sous l’ère du Président COMPAORE n’a rien à dire par rapport à cette immixtion fragrante de Rock dans ces dossiers. Je parie que les mandats d’arrêts contre Blaise et Guillaume SORO ne seront plus émis et on verra si BAGORO va rester au Gouvernement ou s’il va démissionner.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 14:32, par yat En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    internaute n° 14, arrête de rêver debout. SORO ne viendra pas au Burkina pour répondre de quoi que ce soit. Toi tu es prêt à livrer Salif DIALLO si le rapport d’enquête en CI dit qu’il est impliqué dans l’achat des armes pendant la rébellion ? Partout où il ya eu coup d’état il ya des implications extérieures ; par exemple dans l’assassinat de SANKARA il n ya pas que DIENDERE, BLAISE , et SALIF DIALLO ? Il ya aussi la FRANCE. Pourquoi aujourd’hui on parle que des trois ? PARCE QUE LA FRANCE NE VA JAMAIS EXTRADER UN FRANÇAIS AU BURKINA POUR ÊTRE JUGE.
    Au Burkina on laisse ce qu’il ya à côté et on s’intéresse à ce qu’il est lointain. Pendant le règne de Blaise, il ya des gens qui incitaient à la violence ; On les pris et jeter en prison ; Alors que les parents des victimes n’ont pas encore fait leur deuil , ils sont aujourd’hui libérés et accueillis en pompe dans leur fief. Le CDP compte sur eux pour avoir beaucoup de conseillers municipaux.
    Blaise vient d’avoir la nationalité ivoirienne il ya un an. Et le BURKINA ne parle pas de lui parce qu’il est devenu ivoirien. C’est SORO GUILLAUME qui est né Ivoirien et est la deuxième personnalité de la Côte d’Ivoire qui sera extradé. Même si le Burkina menace de rapatrier ses six millions de ressortissants, la Côte D’ivoire ne cèdera pas au chantage.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 14:41, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    - Mon cher ami et promo KA, ce que tu dois comprendre, c’est que tant que Rock sera Ministre de la Défense, la justice ne sera jamais libre et je m’explique :

    1/- Voit ! depuis que Blaise COMPAORÉ a pris le Ministère de la Défense après la mutinerie car il craignait que les gens ne reviennent sur le dossier Thomas SANKARA que seul le Ministre de la Défense peut autoriser la réouverture. Les gens reclamait fort la réouverture de ce dossier et ce n’est pas un Blaise COMPAORÉ qui va l’autoriser car il concerné en premier lieu,

    2/- Pendant l’insurrection, Gilbert DIENDÉRÉ a tout fait pour que ZIDA prenne le pouvoir et ZIDA a pris cumulativement le Ministère de la Défense pour ne pas réouvrir ce dossier encombrant de Thomas SANKARA. Et c’est simple à comprendre car ZIDA n’a jamais autoriser le réouverture de ce dossier qui va avaler DIENDÉRÉ et ce, malgré leur inimitié par la suite, car DIENDÉRÉ est principal auteur de ce coup d’État contre SANKARA. La preuve est que ZIDA n’en a même pas donné l’intention,

    3/- Après les bisbilles entre ZIDA et le RSP, M’Bâ Michel a prit le Ministère de la Défense et c’est lui qui a autorisé la réouverture de ce dossier en plus de celui de Norbert ZONGO. On a même déterré SANKARA pour voir ! Brusquement coup d’État de DIENDÉRÉ avec certainement pour motif entre autres de refermer ces dossiers qui le concernent directement !

    4/- La justice a traîné jusqu’aux élections présidentielles et législatives. Rock et Salif sont montés au pouvoir et ils sont tous protégés par l’immunité. Rock a prit le Ministère de la Défense, justement entre autres pour continuer à damer sur ces dossiers sensibles. Tant que Rock sera Ministre de la Défense, ce dossier ne sera pas réouvert car il a intérêt lui et Salif, ont grand intérêt à protéger Blaise COMPAORÉ sinon Blaise COMPAORÉ connait aussi des dossiers très sales sur eux qu’il peut balancer à la pesse, sur les réseaux sociaux ou sur wikilik, et ils sont cuits !

    Rock fait le faux brave sinon il a très peur de laisser la justice libre de juger ces affaires. Lui et Salif sont des faux courageux et ils savent au fonds d’eux que je dis la vérité. Ce sont des poltrons !

    CONCLUSION : Il faut que le peuple et les OSC fassent pression pour que Rock laisse le Ministère de la Défense à un autre civil ! C’est la seule solution pour sauver ce pays, et laver tous les péchés commis !

    Il faut que les Citoyens comprennent clairement que seul le MINISTRE DE LA DÉFENSE peut autoriser la réouverture des dossiers SANKARA et Norbert ZONGO et pour celà :

    - Blaise COMPAORÉ fut longtemps Ministre de la Défense ici et il n’a jamais donné cette autorisation qui va lui péter en pleine figure,
    - ZIDA a été Ministre de la Défense un moment et il ne vas pas le faire sachant que celà péter en pleine figure de DIENDÉRÉ et l’emporter lui-même au passage. Et ZIDA n’a même pas montré un indice de vouloir ouvrir ces dossiers,
    - M’BÂ MICHEL a été Ministre de la Défense un court moment après le coup d’État et il a autorisé la réouverture de ces dossiers (très important à retenir !),
    - Rock et Salif ont pris le pouvoir après nous avoir tous trompé. Rock est désormais Ministre de la Défense. Ses derniers agissements montrent clairement qu’il veut refermer ces dossiers que M’BÂ Michel a réouvert, ceci pour que Blaise COMPAORÉ & Cies ne dénoncent pas leurs grosses magouilles aussi. En clair, ROCK dirige le Burkina par procuration depuis Abidjan ! Blaise est toujours au pouvoir au Burkina Faso sauf que physiquement il est absent de nos yeux !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 15:13 En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Internaute 15, JE VALIDE ! Burkinabés de partout dans le monde, nous venons de loin, alors n’allons pas trop vite en besogne, prenons du recul pour analyser objectivement les choses avant nos prises de positions ; par-dessus tout, ayons un minimum de confiance et de considération en nos institutions républicaines, tout en restant alerte car nous aspirons TOUS à un Burkina meilleur.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 17:00, par L’Oeil du peuple En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Le commissaire KOUDOUGOU a surement été pour service rendu à ROCH et non pour une punition. Le commissaire KOUDOUGOU avait pour mission d’annuler les mandats d’arrêt quand il était venu. Chose étant faite qu’est-ce qu’il reste encore. Il ira pour d’autres missions.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 17:31 En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Un ministre de la justice qui viole la constitution, quel credit donner à un tel ministre ? Il aurait du démissionné on garderait encore le peu d’estime qui restait pour lui, mais là,...

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2016 à 20:13, par ka En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    Mon ami Körö, le peuple burkinabé est très, très, patient, mais très, très, impatient : pardonne, mais n’oublie pas. Ce qui est sûre, le pays que nous aimons tous est un village et une seule famille. Sauf ceux qui vivent à l’extérieur qui ne sont pas au courant des critiques faites de bouche à oreille de cette famille souder, et peut se lever un matin avec un soulèvement populaire, même verser du sang, et bannir sans pitié une ordure de la famille, si c’est nécessaire. Roch Kaboré le sait, et ne peut pas le nier, car il est assied sur une dynamite très puissante qui ne laissera pas aucun morceau, s’il s’amuse à jouer avec un peuple averti et assoiffé de la vraie justice depuis plus de 30 ans. Le 5 février 2010, Roch kaboré apres la bourde de Salif Diallo, il a convoqué les responsables du CDP de tout le nord du Burkina, en les demandant ce qu’ils pensent de cette bourde, ces derniers ont conclu que c’est une lourde erreur, et ce même Roch Kaboré a dit à ces derniers, alors vous l’aviez bien compris, et la sanction sera lourde et immédiate, car nous disons que rien ne sera plus comme avant. Si lui notre Roch Kaboré arrive à imposer les pauvres intellectuels de toute une région, le peuple composé de 17 millions d’un pays avec sa jeunesse a répéter ce qu’a dit le même Roch le 5 février 2010 au site de ‘’le Pays’’ que rien ne sera plus comme avant les 30 et 31 Octobre 2014. Et si les dossiers de Thomas Sankara et de Norbert Zongo, de Dabo Boukary, David Ouédraogo, de NEBIE, ainsi que le dossier du coup d’état à la maternelle de GiLbert Diendéré qui a tuer nos enfants, ne sont pas résolus selon la promesse de Roch au peuple, au milieu de son mandat, un soulèvement populaire fera sauter cette dynamite un jour avant midi. Je confirme ton analyse, mais tu vas, nous sommes arrivés avec Blaise Compaoré et le CDP que nous avons créé en février 1996, avant la fin de son premier mandat, Blaise Compaoré a balayé autour de lui, tous ceux qui pouvaient l’entraver dans ces décisions. Roch Kaboré était un élève sous–marin de Blaise et le maître GORBA, et souvent les élevés deviennent plus puissants que les maîtres. Si Roch Kaboré, devant son peuple et devant des millions des téléspectateurs du monde entier, dit que sa priorité était les dossiers des crimes impunis, il a son secret pour ne pas décevoir son peuple, et de ne pas porter le même chapeau d’un président qui ne respecte pas ses promesses, ou un peureux qui fui son pays sans rien dans le pantalon comme Blaise Compaoré. Comme a dit notre jeune internaute Achille Tapsoba, peut-être Roch est là pour tripatouiller les dossiers des crimes impunis, et moi je dis, qu’il sait ce qui l’attend avec une jeunesse qui dit que
    Rien ne sera plus comme avant au pays des hommes intègres. Porte-toi bien avec ta famille mon ami Körö. A toute l’équipe de Lefaso.net, et toutes, ainsi que tous les internautes de bonne foi, soyez remplis du Saint-Esprit, et la paix de Dieu. ‘’’Bonne fête de la Pentecôte.’’’

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2016 à 22:29, par Fly En réponse à : Remplacement du Commissaire du gouvernement : Les explications du ministre de la justice

    La vérité finira toujours par triompher ! N’en déplaise aux éventuels tripatouilleurs !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés