Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité local de l’eau de Vranso 1 installé

mercredi 11 mai 2016 à 00h39min

L’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM) a installé, ce lundi 9 mai 2016 à Yako, le Comité local de l’eau (CLE) du sous bassin du cours d’eau Vranso 1. Selon le Directeur général de l’AEM Ghislain w. A. Kaboré, le CLE Vranso 1 a pour tâche de protéger et de restaurer les ressources en eau, de gérer les conflits, de coordonner les actions de communication pour le changement de comportement en matière d’usage d’eau etc.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité local de l’eau de Vranso 1 installé

Le sous bassin du cours d’eau Vranso 1 a désormais un Comité local de l’eau (CLE). Cet affluent du fleuve Mouhoun traverse huit (08) communes dont 5 de la région du Nord et 3 de la région du Centre-Ouest. Il est, selon les responsables de l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM), en proie à des conflits d’usage autour de la ressource en eau, des mauvaises pratiques agricoles. C’est notamment l’utilisation incontrôlée de pesticides, l’occupation des zones de servitudes des cours et plans d’eau. Afin de résorber ces difficultés, la Direction générale de l’Agence de l’eau du Mouhoun a installé officiellement, le lundi 09 mai à Yako, le Comité local de l’eau (CLE) Vranso 1.
De l’avis du Gouverneur de la région du Nord, Hassan Sawadogo qui a présidé la cérémonie, les CLE sont des cadres de concertation, de promotion, d’animation et d’échanges associant tous les acteurs intervenant localement dans la gestion des ressources en eau. Et de préciser que ces acteurs locaux sont issus de l’Administration, des collectivités territoriales, des représentants des usagers de l’eau, des autorités religieuses et coutumières. Cette composition multipartite, explique monsieur Hassan Sawadogo, témoigne de la nécessité reconnue d’une concertation et d’une coordination des actions par les acteurs du CLE, pour les prises de décisions relatives à l’exploitation, le partage, la protection des ressources en eau de l’espace de gestion.

L’AEM a désormais 13 Comités locaux de l’eau

Selon le Directeur général de l’Agence de l’eau du Mouhoun (DGAEM) Ghislain A. W. Kaboré, l’installation du Comité local Vranso 1 porte à 13 le nombre de CLE officiels dans l’espace de compétence de l’AEM. Pour lui, à l’instar des autres CLE, celui de Vranso 1 va avoir pour tâche de rechercher sur son espace de gestion, l’adhésion permanente des acteurs de l’eau à la gestion concertée des ressources en eau par la sensibilisation, l’information, la formation. Il doit initier et appuyer au niveau local les actions de développement, de promotion, de protection et de restauration du domaine public de l’eau ; développer les initiatives de concertations et d’actions horizontales et verticales avec les autres organes de gestion de l’eau. Le CLE Vranso 1 doit également assurer une coopération d’une part avec les structures centrales et d’autres part avec les structures déconcentrées et décentralisées compétentes et contribuer à la collecte de l’information sur l’eau.

Pour monsieur Ghislain Kaboré, la mise en œuvre de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) ne peut se faire sans la participation de la population à la base. Cette implication est rendue possible à travers les Comités locaux de l’eau (CLE).

Après la remise officielle des documents de reconnaissance du CLE Vranso 1, le Président dudit CLE, Adama Jean Yves Béré, par ailleurs Haut-commissaire du Passoré, s’est très honoré par cette marque de confiance. Il est à la tête d’un CLE de 19 membres dont 8 du bureau exécutif et 11 membres répartis dans trois commissions spécialisées. Il s’agit de la commission de contrôle, la commission de prévention et la commission de programmation, d’animation et de suivi. Monsieur Béré a promis de relever les défis. « Soyez rassurés, nous ne ménagerons aucun effort pour que le CLE Vranso 1 atteigne les objectifs qui lui ont été assignés. Je prends ici l’engagement solennel, au nom des autres membres du CLE, à travailler en synergie d’action avec tous les acteurs concernés au niveau de notre espace, pour la gestion concertée et durable de nos ressources en eau », a-t-il assuré.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés