Simon Compaoré et ses sept « Pick Up » à l’armée

mercredi 11 mai 2016 à 01h40min

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de sécurité intérieure a remis des véhicules à l’armée. 7 engins roulant de type « pick up » pour contribuer à faciliter la mobilité de la grande muette. C’était au cours d’une cérémonie sobre dans la matinée du 10 mai 2016 au Camp Guillaume Ouédraogo à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Simon Compaoré et ses sept « Pick Up » à l’armée

Le 26 avril dernier, l’ambassade de Chine/Taïwan remettait 35 véhicules « pick-up » au ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure. A son tour, le ministère bénéficiaire a entrepris de dispatcher le matériel roulant à d’autres entités comme la gendarmerie, la police et l’armée.

Dans la matinée du 10 mai donc, la hiérarchie militaire, avec à sa tête le chef d’Etat-major général des armées, le Gal de brigade Pingrenoma Zagré étaient réunis pour recevoir officiellement les clés de 7 « pick –up » des mains du ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré.

Même s’il a reconnu que c’est le chef de l’Etat qui est le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Simon Compaoré a tenu à encourager et féliciter les militaires pour le travail qu’ils abattent au quotidien pour la défense et la sécurité du territoire.

Pour lui, les hommes déployés à plusieurs frontières du pays entre le Mali, le Niger, la Cote d’Ivoire pour enrayer d’éventuelles menaces terroristes, méritent des encouragements. Sept « pick up », certainement une goutte d’eau dans la marre des besoins de l’armée, mais selon le « donateur », le geste matinal est juste un début. Le ministre d’Etat a rassuré que le gouvernement continuera à rechercher les voies et moyens pour doter les militaires de moyens conséquents pour leur permettre d’être opérationnels sur le terrain des opérations.

« Des besoins de moyens de mobilité, de moyens de logistiques, véhicules de transports d’hommes, de patrouilles, quand les terroristes viennent ce n’est pas avec des tiges de mil, mais des armes perfectionnées. Il y a donc besoin de continuer à veiller à l’équipement de nos Forces de défense et de sécurité et veiller à ce qu’elles y aient régulièrement des exercices pour être efficace sur le terrain », a indiqué le chef des flics chez les militaires.

Le général de brigade Pingrenoma Zagré a, quant à lui, indiqué que depuis que la menace terroriste est devenue une réalité, et des hommes ont été déployés dans différents endroits du territoire ; du coup, les besoins de toutes sortes se trouvent multipliés.

Et le geste du ministère en charge de la sécurité correspond à des besoins pour renforcer les capacités de mobilité des unités déployées sur le terrain. Il s’est dit optimiste quant aux perspectives annoncées par le ministre Simon Compaoré.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés