Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

mardi 3 mai 2016 à 23h28min

Depuis ce mardi, 3 mai 2016, la ville de Dédougou, chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun, est en effervescence. Après avoir vainement tenté d’investir les locaux des services de la gendarmerie, la population a réussi à incendier le domicile du commandant de la brigade de recherche. A travers la ville, ce sont des courses-poursuites entre populations et gendarmes selon le témoignage d’un confrère sur place.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

Tout serait parti du cambriolage du domicile du commandant du groupement de gendarmerie de Dédougou dans la nuit du 18 au19 avril 2016 alors que la victime était absente. Les auteurs auraient emporté un ordinateur, un disque dur externe, des habits et le contenu du frigo.

Le 27 avril, la gendarmerie réussit à arrêter trois membres d’un groupe de présumés délinquants soupçonnés être les auteurs du cambriolage. C’est au cours de leur garde à vue qu’un des trois est décédé ce mardi 3 mai 2016.

Selon un membre de la famille, la victime avait le coup et la tête enflés, laissant supposer des sévices corporels. Ce que dément la gendarmerie qui soutient que le défunt est mort de maladie après son transfert à l’hôpital. Du reste soutiennent les gendarmes, à cause de la chaleur, les prévenus n’étaient pas gardés en cellule mais dans des bureaux et des couloirs, en attendant leur transfert à la maison d’arrêt.

Explications que, visiblement, les populations de Dédougou rejettent vigoureusement en décidant de s’en prendre aux gendarmes dont ils menacent d’incendier services et résidences.

Affaire à suivre.

Lefaso.net

Voir ci-dessous :

Le communiqué de la gendarmerie

Un gardé à vue à la Brigade de Recherche de Dédougou, transporté au Centre hospitalier régional de Dédougou après un malaise y est décédé ce matin vers 3 h du matin. La Gendarmerie Nationale tient à présenter ses condoléances à la famille éplorée.

La victime était présumée coupable d’un cambriolage et attendait avec 3 autres gardés à vue d’être déféré au parquet du Tribunal de grande instance de Dédougou compte tenu de la grève des Gardes de Sécurité Pénitentiaire.

Des jeunes remontés par ce décès ont manifesté ce matin devant la brigade et ont malheureusement jeté des projectiles sur ses installations estimant ce décès causé par les Gendarmes. Ces manifestants se sont rendus coupables du saccage des domiciles privés du commandant de la Brigade de recherche et de son adjoint et de la destruction de leurs biens personnels.
Nous appelons les populations au calme.

Service de communication de la gendarmerie

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 mai 2016 à 17:09, par Warrior
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Paix à l’âme de la victime !Que Justice soit rendue.Vivement que le calme revienne sinon ce n’est pas bon si population et force de sécurité venaient à s’affronter.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:27, par Cheikh
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Tout cela continue, parce que rien n’a encore changé sur le plan sécuritaire. Mais quoique lent, le processus est en cours et arrivera à bon port. En attendant, sévissez messieurs les gendarmes, sans aucune faiblesse. Le Burkina, ce n’est pas la Far-west, et çà ne le deviendra jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:35, par Rapoug-Yandé
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Je comprends la douleur des manifestants mais il faut apprendre à porter plainte plutôt que de vouloir se rendre justice soi-même ou d’aller saccager ou brûler. Faisons tous l’exercice auprès de notre entourage. Cela porterait plus de fruits.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:37, par Le Panafricain
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Je me rappelle quand on brulait les commissariats certains certains disaient que c,est parcequ,ils sont mal formés, maintenant c,est le tour des gendarmeries. Dieu fasse grâce à ce pays !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:37
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    c’est ça l’esprit de l’insurgé. vive le système anarcho-acéphale ! il faudra plusieurs années pour que l’esprit du feu quitte ce pays
    toutes les forces vives pourraient organiser une cérémonie nationale du dépôt des flammes pour exorciser cet esprit

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:41, par Romeo
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    On est maintenant dans la tendance ou une partie de la population peut attaquer une gendarmerie nationale sans peur.
    C’est grave !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:44, par legran
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    condoléance à la famille éplorée. Du calme à la population de Dédougou. la violence est entrain de gagner des proportions inquiétantes au burkina ; c’est dommage que les populations qui s’insurgent contre les forces de l’ordre parce qu’elles libèrent des voleurs viennent à se retourner contre ces mêmes personnes pour un gardé à vue qui décède d’un malaise ; c’est regrettable ce qui est arrivé, mais je pense que la population doit être logique avec elle-même.ou, on arrête les malfrats et on les défère au juge ou c’est les populations qui payent le prix. laissez les gendarmes faire leur travail.ou bien il faut-il incendier pour manifester sa colère chaque fois qu’on est pas content ? soyez sérieux

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 17:49, par vérité no1
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La responsabilité de la gendarmerie est engagée ! Chers avocats, voici un vrai dossier !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 18:04, par VP
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Moi,je pense que ça ne devrait pas être la Gendarmerie et encore moins le service de communication qui devrait faire ce communiqué et pire inviter la population au calme.Cette affaire est celle du Gouvernement à travers le Ministre de l’Administration Territoriale chargé de la Sécurité ou celle du Ministre de la Justice.Ce sont ces institutions qui ont le pouvoir d’appeler la population au calme et non la Gendarmerie qui est impliquée dans cette affaire.
    Chacun doit assumer son rôle. C’est dans cette mascarade que vous allez vous faire avoir et donner raison à ceux qui vous souhaitent un malheur.
    La population doit surtout comprendre que cette manière de se comporter n’arrangera rien.La Justice est là pour tout le monde. Enfin je compatis à la douleur de la famille du regretté tout en leur présentant mes condoléances.
    Quand aux Gendarmes,je les encourage à garder la tété sur les épaules car c’est ainsi l’inconvénient de leur métier.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 18:05, par L’espoir du Faso
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La gendarmerie de Dédougou n’est pas à son premier forfait. Souvenez-vous du mystère qui a entouré le décès de la policière municipale à Dédougou en 2011. Bastonnée, par son concubin gendarme, la gendarmerie a tout fait pour trouver autre cause à cette mort. Dieu ne dort pas.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 18:28, par Le Roi
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La vérité c’est que SIMON n’est pas compétent en matière de sécurité . On ne s’improvise pas fin limier du jour au lendemain . Il n’est pas trop tard pour démissionner . Quand même le domicile du patron des gendarmes cambriolé , et que devient le citoyen LAMBDA dans ce bordel !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 18:31, par ke citoyen
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Où va vraiment ce pays ? Il faut une enquête indépendante sincère pour situer les responsabilités et sanctionner les auteurs. Si le gardé à vue a effectivement subi des sévices corporelles, les gendarmes en question doivent répondre de leurs actes. Mais s’il les mort des suites de maladie, la population doit savoir qu’elle ne peut pas se substituer à la justice. Je pense que la restauration de l’autorité de l’Etat dans le contexte actuel du Burkina mérite un bon dosage entre dialogue et contrainte.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 18:38, par Guira
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Mon pays,jadis havre de paix,est devenu un depotoire dincivisme de toutes sortes.aujourdhui on attaque tout a la moindre bavure.rien ke dans la semaine,un car appartenant a TSR a été lynché et mis a feu a ziniaré.Aujourdhui cest chaud a dedougou.ou va mon pays ?le spectre dun pays au bord du chaos se dessine.Mais a linverse,on peut comprendre la soif dinjustice de la population,cette justice impatiamment attendu aprè 27an dassujetissement.Les temp ont donc changé.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 18:51, par Indjaba
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Les collégiens de Logobou n’étaient pas les seuls alors. RMCK quand on négocie avec des Kolgwéogo, on ne peut pas restaurer l’autorité de l’Etat par conséquent on aura des événements tels que ceux de Fada, Sapouy ; Logobou, Dédougou, Bobo etc.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 19:04
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    l’incivisme ces quand on ns dit que THOM SANK est dcd de mort naturel,NORBERT ZONGO et juge NEBIE st mort par accident de circulation et que JUSTIN ZONGO est mort par meningite.l’incivisme ces quand le SALIF DIALLO afirme que si rock n’etait pas elu,le pay serait en guerre...bref, en un mot le poisson pouri par sa tete.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 19:40
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    vous n’aviez rien vu d’abord.goûter voir.affaire Justin zongo vous aviez contribuer à incendier les commissariats en fournissant du carburant aux manifestants et en les intoxiquant.c’est maintenant votre tour.ce n’est que le début.je sais de quoi je parle.jai été un témoin occulaire de ce que je dis et jai des preuves palpables.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 20:12, par Jeunedame seret
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Le Faso est foutu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 22:31, par YIRMOAGA
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La famille du défunt soutien que la victime avant sa mort avait le coup et la tête enflés
    La gendarmerie soutien le contraire que la victime a succombé après son transfert à l’hôpital.
    Qui dit la vérité dans tout ça ?
    Il est mieux de relater les faits même si y a dérive, ça peut arriver, mais dire la vérité ?
    Voyez l’argumentaire sur les barricades de la Rue Sankara à Ouaga, quelles sont les raisons si ce n’est un zèle ? Cette situation risque à long terme de créer des antécédents ?
    Les raisons ne sont pas prioritaires au vu de l’urgence sécuritaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 23:03, par vinéga
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    C’est Blaise qui gérait mal, et à chaque fois il y avait des morts un peu partout dans les commissariats et dans les gendarmeries, maintenant qu’il n’est plus là qui continue de donner l’ordre pour qu’on tu ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2016 à 23:55, par zongo
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Quel avenir réserve-t-on à ce pays si l’incivisme est en passe d’y prendre corps ? Il y a péril en la demeure si les populations ne reviennent pas la raison elle-même. Ce mois d’avril a enregistré plus de décès qu’on imagine. Cela peut se vérifier auprès des structures sanitaires du pays. Il est au moins certain qu’aucun agent de la force publique ne souhaite la mort d’autrui quelque soit l’infraction commise. De ce fait, j’invite les populations à faire preuve de maturité et de retenue car ces actes riment à contre courant avec les principes de l’Etat de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 00:05, par Le patriache
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Toutes nos condoléances à la famille du défunt. Du courage à notre gendarmerie. Dommage pour notre peuple. Web Master nous avions (moi) écrit sur la situation entre élèves et enseignants de Logobou mais, vous ne l’avaiez pas validé. Aujourd’hui le même phénomène a atteint la gendarmerie. Si nous nous rappelons, nous avions écrit ce - ci :le loup à emporté un poulet de la famille et personne ne l’a pourchassé. Aujourd’hui, ce même loup est revenu s’attaque aux agneaux. Pour ce cas présent, ce sont les bœufs de la famille qu’un lion est entrain de dévorer. Pour ainsi dire clairement qu’après le malheur de la Police en 2011, celui des enseignants en cette année 2016 nous assistons le tour de la gendarmerie nationale. Web master, mon cri de coeur était de demander aux burkinabe d’être juste, honnête et intégriste ; de ne pas sacrifier, humilier et discriminer certain groupe social. Anisi, nous pourrons rétablir le vrais BURKINA FASO : PAYS DES HOMMES INTEGRES.
    Web master, de grâce validez s’il vous plaît ce message. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 04:25, par Moussa
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Les expressions "présumé coupable" et "se sont rendus coupables" sont inappropriés. Je vous conseille "suspecté ou soupçonné de..." et "ces actes sont constitutifs d’infraction de ...".

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 06:01, par Djatigui
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    C’est tres bien .cette effervescence temoigne la maturite du peuple Burkinabe. La prochaine revolution sera a OUAGADOUGOU pour faire patir le MPP .

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 06:23
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Encore un scandale !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 07:51, par MOI MÊME
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    L’AUTORITE DE L’ETAT DOIT ETRE NEGOSIE OU IMPOSE, LA EST MA QUESTION ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 07:53, par yurbe
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Paix à l’âme du disparu.
    Mais il est grand temps pour notre justice de marquer une rupture avec ce qu’elle faisait avant. Je donne pas raison aux manifestants. je donne pas non plus raison à la gendarmerie. D’après que le défunt portait des traces de tortures. Sachez que la population n’est pas dupe.
    A vous nos autorités, le pire est à venir. Il faut vite restaurez la justice d’abord et l’ordre suivra de lui même.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 07:54, par alfa
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    beaucoup de courage au gendarmes policiers et militaire burkinabé.voila encore pourquoi je tiens a ce qu’on garde les kolweogo car de ma memoire aucune manifestation populaire n’a jamais été fait a l’encontre de ce groupement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 07:55, par Duniyaam
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La promotion du civisme, de la paix et de la cohésion sociale passe passe l’application rigoureuse des textes. On ne peut pas demander aux populations d’être civiques alors que l’administration ne l’est pas. Une garde à vue de six jours !!!! Il faut que la répression commence au niveau des agents de l’Etats qui abusent de leur pouvoir. La gendarmerie doit être professionnelle et intègre. respecter les textes même si ça ne les arrange pas et arrêter d’amender le citoyens pour des affaires pénales. Il faut que les autorités soient regardant sur ces dérives

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 07:57, par Basga
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Comme quoi ce n’est pas seulement "Kogl-Weogo" qui fait bavure.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 07:58, par sibil vérit
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Je suggère l’installation de camera de surveillance dans les locaux de garde à vue des commissariats et de gendarmeries. Cela pourrais dissuader ceux qui infligent des sévices corporel aux détenus et en même temps servir de preuve pour disculper la gendarmerie si réellement la victime a succombé suite à une maladie.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 08:15, par Zoumana
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Quel malaise peut il faire enfler le coup et la tête d’un gardé à vue pris sain et sauf par la gendarmerie ? Pauvre de mon pays !!!! Tout ceci est la faute de notre justice qui n’inspire aucune confiance des justiciables. Sinon, elle serait une JUSTICE fiable que tout ceci ne se passerait certainement pas. De grâce JUSTICE, maintenant que de gros avantages peuvent te rendre INDÉPENDANT et INCORRUPTIBLE, eh bien, laisse le PEUPLE te sentir. Condoléances à la famille et courage aux gendarmes professionnels et justes. On ne devrait pas sévir qu’un gendarme a été victime !!! Vous voyez où cela nous amène ??!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 08:27, par Henri_Sebgo
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Quelle population !
    Quand ça meurt dans les mailles des KOGOLWEOGO, personnes ne s’en émeut, sauf les gendarmes. A la limite c’est même encouragé par les populations !
    Mais quand ça meurt dans les locaux de la Gendarmerie, voilà problème ; les gendarmes sont accusés et on veut en faire du "rôti" ou de la "grillade".
    Hey, populations ! Hey...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 08:53
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Population de Dedougou je vous invite à la retenue, donner le temps à la justice de nous démontrer sa capacité à juger et bien, et à Dios les juges corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 08:59, par Kobyagda
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Bonjour,
    Mon cher internaute 15, notre Faso n’est pas foutu mais plutôt a besoin de dirigeants compétents... le gouvernement en place doit démissionner

    Ombre blanche

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:09, par Manadja
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Triste triste, triste !!! Mais où va mon pays ??? Rien que hier on reprochait aux Kogl-weogo de ne plus porté de sévices corporels aux prétendus voleurs. Aujourd’hui, ce sont ceux là même qui se disent hommes de droits qui le font. Je le dit haut et fort que le jeune est décedé suite aux sévices qu’il à reçu en garde à vue. Le connaissant, bien portant même atteint d’une maladie il ne saurait mourir aussi tôt. A condition que se soit un empoisonnement ou Ebola qui l’a tué. Chers gendarmes, vous ne nous dites pas tout sur l’affaire. Le jeune homme a t’il découvert des secrets de votre commandant de brigade et partant de votre compagnie ? Je suis contre le fait de vouloir se rendre justice, les populations doivent avoir confiance à notre justice surtout à son renouveau. Mais sachons aussi que au sein de nos forces de sécurité il existe des délinquants qu’il faudrait traquer et démasquer pour ne pas saper l’effort que de braves agents apportent pour la sécurité de nos populations.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:10, par sidnoma
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Bien que nous sommes dans un etat de droit, c est la sauf de justice qui emmene la population a agir de la sorte. le peuple n a pas confiance a sa justice. C est une justice de voleurs de poulets et de chevres. A quoi sert de dire que lq justice va suivre son cours et apres on classe le dossier. On ne fait que remplir ses tiroirs de dossiers et on revendique de meilleurs conditions de travail. C est triste notre systeme judiciaire au Faso. Tant que la justice ne va pas se montrer independante en montrant au yeux du public que vraiment nul n est vraiment au dessus de la loi, demain n est pas la veille.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:14, par LeFin
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Que l’âme du défunt repose en paix. Mais c’est dommage que nous soyons des pyromans dans ce pays. Il faut que l’on arrete de faire la justice populaire dans ce pays, l’insurrection est bien finie, nous sommes dans un Etat de droit, il faut que l’on fasse confiance à la justice et au besoin mettre une pression civilisée pour que l’appareil judiciaire fonctionne bien dans ce pays. Arrêtons de détruire notre chère patrie. Nous, jeunes burkinabè, nous sommes actuellement l’exemple dans le monde et donnons le bon exemple.
    Cher M. le Président mettez l’accès sur l’instruction civique dans votre programme et vous le OSC aidez le dans cette tâche.
    La Partie ou la Mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:26, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    - On a souvent comparé le diable chrétien au mauvais principe du dualisme, et à Typhon, le principe dit mal dans la théogonie égyptienne. Ahrimann et Typhon rappellent en effet, comme Satan, l’idée du crime, de la douleur et de la mort, la lutte des ténèbres contre la lumière, du mensonge contre la vérité.

    Nous burkinabè aujourd’hui adorons la violence ! Ne sommes-nous pas habités désormais par le diable ? En tout cas tous les actes posés depuis un certain temps le laisse croire : insurrection avec le feu comme moyen ! On a incendié l’Assemblée, les domiciles des gens, etc. ! Mêmes nos hommes politiques les plus en vue sont adorateurs de la violence dans leurs paroles et leurs actes ! Depuis lors la violence continue dans le pays ! Nous avons perdu le Nord ! Beaucoup de gens se réfèrent aux fétiches les plus crasses pour régler leurs affaires. L’adoration du diable a pris le dessus sur l’adoration de Dieu dans les Églises, les Temples et les Mosquées !!! Le mal est devenu désormais une coutume des burkinabè !

    Que les hommes de Dieu prient pour nous exorciser et éloigner le diable de nos trousses.

    - Il y a bientôt six mille ans que le diable a fait sa première visite à la terre, et nous subissons encore chaque jour, par le crime et la douleur, les conséquences de cette terrible apparition. Ève s’éveillait à peine sur les gazons du paradis terrestre que déjà le démon la guettait pour la tromper. Il s’approcha d’elle comme on s’approche d’une femme qu’on veut séduire, avec des paroles caressantes, des compliments sur sa beauté, et lui fit manger, ainsi que l’a dit Milton, la mort et le péché dans une pomme. Encouragé par ce premier triomphe, l’éternel ennemi épia toutes les occasions d’intervenir, pour le mal, dans les affaires de ce monde. Et voilà que le diable s’abat sur le Burkina Faso et comme il le fit avec Ève, il nous trompe, nous entraîne à aimer le mal, le feu et à tout brûler sur notre passage. Dieu miséricordieux, pardonne à tes fils sur cette terre du Burkina !

    Prière :

    Notre Père, Qui êtes aux cieux
    Que Votre nom soit sanctifié
    Que Votre règne arrive
    Que Votre volonté soit faite sur la terre comme au Ciel
    Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien
    Pardonnez nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés
    Et ne nous soumettez pas à la tentation
    Mais délivrez-nous du mal
    Ainsi soit-il
    Amen

    NB : L’Ainsi soit-il et la formule gnostique ou kabbalistique par laquelle on termine quelquefois l’Oraison dominicale, se comprennent d’eux-mêmes. C’est l’acte de foi, sans lequel rien ne peut être obtenu, ni accompli.

    - Burkinabè, faites l’Aumône pour vous faire pardonner par notre Père qui est aux Cieux ! Faites l’Aumône ! Burkinabè, prenez garde de ne pas pratiquer votre justice devant les hommes dans le désir d’attirer leurs regards ; autrement, vous n’aurez point de récompense auprès de notre Père qui est dans les cieux. Burkinabè, quand donc tu feras l’aumône, ne fait pas sonner de la trompette devant toi comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues pour être glorifiés par les hommes. En vérité je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit faite dans le secret ; et ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:32
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Quand on prend le pouvoir en brûlant, c’est comme ça. Le feu n’est pas bien !
    Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:48, par Claude
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Koro yamyele,
    merci bcp pour ton écrit, puisse ceux qui vont le lire l’ingerer et que cela produise l’effet escompté. Puisse Dieu mettre son amour dans le cœur de tous les burkinabé . ainsi soit-il
    Claude OUEDRAOGO

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:49, par Fortune WILSON
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    D’apres les recits, les populations ont deja rendu leur justice. Quelle autre justice pourrait-on encore demander ? Si la justice que nous connaissons doit intervenir, il serait juste qu’elle interpelle aussi les pyromanes qui se sont substitues en juge pour mettre le feu.
    Autrement, l’on devrait d’abord retablir l’integralite des domiciles incendies des gendarmes avant de les poursuivre pour d’eventuelles fautes (infractions).
    Juste pour rappeler aux uns et aux autres que leurs actions motives par la colere et que sais-je encore, peuvent porter prejudice aux vraies victimes.
    Sachons raison garder. Ces genres de movement, tres souvent nourris par des acteurs politiques ne construisent rien dans la communaute.
    JUSTICE POUR TOUS.......................JUSTICE CONTRE TOUS

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:53, par quelqu’un
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Internaute 32 et quand on essaie de se maintenir au pouvoir en grillant des journalistes, qu’en dites vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:53, par Nadorost
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Décidemment les dieux nous sont tombés sur la tête ! Pas une semaine sans un remous sur une partie de notre cher Faso. Je crois que quand on a pas été témoin "impartial" de ce triste épisode, il faut éviter certaines affirmations du genre, "le jeune est décédé de suite des sévices corporels, le jeune bien portant ne pouvait pas mourir si tôt etc" . La gendarmerie plaide non coupable et la population la tient responsable ! Vérité se saura-t-elle ? Wait and see. Mais les actes de vendalisme ne sont pas à cautionner. Il ne fait plus bon d’ètre un agent des FDS sous ce règne de l’incivisme. Toutes nos condoléances à la famille éplorée. Dieu sauve mon pays !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:59, par lemonument
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    j’aurais voulu que les internautes se penchent sur un élément du communiqué à savoir que c’est la grève de la GSP qui a conduit à la prolongation de la garde à vue et au décès du gardé à vue ; Il y a un silence coupable du ministre de la justice et du gouvernement sur cette grève ; je demande à tous les internautes de se pencher sur le bien fondé de la grève de la GSP qui dure depuis le 13 avril 2016 et d’apporter éventuellement leur soutien à la GSP ; je vs assure que les conséquences de cette grève sont terribles ;

    Signé LEMONUMENT

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 09:59, par Figo
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Tous ceux qui tentent de légitimer le comportement de la population se trompent de combat. Nous parlons ici de Justice, de Civisme et de Démocratie. La population aurait pu faire pacifiquement le siège de la gendarmerie et exiger qu’une haute autorité se présente pour les écouter. Le chef de Brigade aurait été relevé de ses fonctions et une enquête aurait été diligentée avec constitution d’avocats au côté de la population. Or là, ce qui s’est passé est un acte de guerre, une attaque d’une caserne. Cela est impardonnable dans un Etat. A ce rythme, un jour, c’est la présidence que la population va attaquer et il n’y aura rien.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 10:19, par DV
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Je ne comprends pas les populations. si ce des koglweogo qui abattent un présumé voleur , pas de manifestations. mais il suffit qu’un prévenu meure après interpellation par des forces de police ou de gendarmerie et voilà ces populations en colère. SVP. expliquez-moi cette attitude des populations....

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 10:42, par Raogo
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    in l’Observateur Paalga

    « Le malade est rentré dans un état vraiment piteux »

    Du côté de la famille, c’est un autre son cloche qu’elle entonne. Djibril Sidibé est l’un de ceux-là qui étaient au chevet du défunt : « Lorsque la gendarmerie l’a envoyé au CHR de Dédougou, il n’arrivait plus à respirer parce que son cou était gonflé. La gendarmerie dit que c’est la chaleur qui l’a rendu malade. Mais je dis que la chaleur ne peut pas déformer un être humain. Quand il est arrivé au CHR, son cou était enflé, il s’est soulagé, et il y avait du sang dans ses selles. Au vu du corps je confirme qu’il a été torturé ».

    Saisi pour donner sa version des faits, le Docteur Abdoul Salam Eric Tiendrébéogo, chef du service des urgences médicales du Centre hospitalier régional de Dédougou, n’infirme ni ne confirme la version selon laquelle la victime aurait été passée à tabac : « Ce qu’il y a à savoir, c’est que le malade est rentré aux environ de 21h 30 et est décédé aux alentours de 3 heure du matin. Le malade est rentré dans un état vraiment piteux d’après ce qu’on m’a dit. Il était dans le coma et avait un syndrome infectieux. Il y a un accompagnateur qui s’est exclamé en demandant si on ne l’avait pas tapé. L’infirmier dit n’avoir pas constaté de lésions traumatiques sur le corps. Il n’a pas constaté d’ecchymose ni d’œdèmes traumatiques.

    Je m’en tiens à ce que l’infirmier a noté, à savoir le syndrome infectieux. Seulement est-ce que ce syndrome infectieux, la fièvre avec au bilan aussi des éléments qui tiennent à confirmer le syndrome infectieux, est-ce que ce syndrome infectieux est dû à un traumatisme ou à une infection qu’il traînait avant d’arriver à la gendarmerie ? Peut-être qu’il faut demander une autopsie pour le savoir. Toujours est-il qu’il est mort dans un tableau de syndrome d’infection sévère. Ce genre de tableau ne s’installe pas d’une minute à l’autre. C’est quand même un processus qui prend du temps. Mais est-ce qu’il y a eu des circonstances qui ont aggravé cette situation ? Franchement je ne le sais pas ».

    Pour terminer, les jeunes, fatigués de n’avoir pas eu gain de cause, ont fini par faire le tour de la ville en transportant le corps de la victime, passant par la brigade territoriale, le CHR de Dédougou.

    Au moment où nous bouclions ces lignes, les manifestants s’en prenaient aux domiciles des pandores en les incendiant.

    Dramane Sougué

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 10:43, par Burkina_bii
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Que Dieu veille sur mon seul et unique Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 10:55, par Paulus
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    c’est regrettable qu’il ait eu mort d’homme, mort du présumé voleur. Fallait qu’il reste en vie pour répondre de ce vol qui n’honore pas les habitants de Dédougou qui veulent le défendre avec furie. Soyons honnête

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:07
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    cest plus serieux que les gents le pensent

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:08
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    situation déplorable mais que le pardon aboutisse à la paix. nos condoléances à la famille éplorée.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:24, par Sidbala
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Paix à l’âme du défunt et que la vérité s’établisse !
    Mais jugez le comportement de nos chers gendarmes : "Tout serait parti du cambriolage du domicile du commandant du groupement de gendarmerie de Dédougou dans la nuit du 18 au19 avril 2016 ...". "Le 27 avril, la gendarmerie réussit à arrêter trois membres d’un groupe de présumés délinquants soupçonnés être les auteurs du cambriolage.
    REMARQUEZ QU’EN L’ESPACE DE HUIT (8) JOURS CALENDAIRES, ils ont mis la main sur un groupe de suspects. Quelle efficacité quant-il s’agit du cambriolage du domicile du commandant de gendarmerie. Cher citoyen lamda, va faire ta déclaration de vol ou de cambriolage à la Gendarmerie ou la police, il n’en sera qu’une formalité recommandée à toute personne dans cette situation. Mais la suite est toujours entre les mains de DIEU. Et DIEU fini par agir UN JOUR, tôt ou tard. Tant que les forces de sécurité ne feront pas leur travail sur la base de l’équité et la justice, le PEUPLE finira par se faire justice lui-même. Conséquence : l’incivisme, les koglweogos.. Quelle solution ? Justice et équité au quotidien. Il n’ y a pas d’autres solutions. Le régime en place est interpellé.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:31, par Alex
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Je pense que la population devait se calmer et exiger une autopsie. Si elle n’obtient pas une suite favorable, elle peut débrailler pour montre son mécontentement. A quoi bon torturer quelqu’un pour qu’il avoue. C’est vraiment courant dans nos postes de gendarmerie et de police. On fait avouer les gens par la torture et puis on ment quand la situation dégénère. Nos forces de sécurité doivent être plus professionnelles. Et souvent, dans ces genres de situation, les agents de santé sont prêts à couvrir les bavures policières pour ensuite répandre la rumeur que le présumé coupable est bel et bien mort de sévices corporelles. Ce sont ces genres de comportements irresponsables des agents de santé qui entretiennent les rancœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:32, par Le patriache
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Bonjour Burkina Faso et merci Web master. Vous m’avez prouvé votre impartialité, votre professionnalisme. Cette fois ci je m’adresse clairement aux autorités et plus précisément à la gendarmerie.
    LES AUTORITÉS BURKINABE DOIVENT PRESENTER DES EXCUSES À LA POLICE NATIONALE . On se RAPELLE des propos de Luc Adalphe Thiao quand il disait ce ci : [ la gendarmerie est le corps loyal et plus dévoué] cela au mépris des autres corps.
    Le député ALINE KOALA avait injurié la police en ces termes : [la Police est mal formée, il faut la former comme la gendarmerie ] Ainsi la gendarmerie était considérée comme un corps très exemplaire constitué par des sains.
    Quant à la radio ouaga fm, elle était la tribune d’himuliation et de haine de tout genre faites par les auditeurs à l’encontre des Policiers tout en magnifient cette fameuse gendarmerie.
    CETTE GENDARMERIE ÉTAIT ARROGANTE VIS VIS DE LA POLICE NATIONALE. Les preuves sont énormes. CETTE GENDARMERIE N’AVAIT JAMAIS DEMANDÉ AUX AUDITEURS ET AUTORITÉS D’ ÉVITER CES COMPARAISONS DANGEREUSES. ELLE EN AVAIT PLUTÔT PROFITÉ. A CELA S’AJOUTENT LES DIFFÉRENTS ÉCRIS ET DECLARATIONS MENSONGERS DE LA GENDARMERIE CONTRE LA POLICE NATIONALE ( coup d’état et autre).
    Au résultat : la gendarmerie a excellé de bavure en bavure depuis 2011. On rappelle du cas de bobo en 2012, le cas de Policière Municipale en 2012 à Dedougou, le cas de banfora, le cas de ouaga affaire de drogue en 2014 et ce cas présent.
    Rappellez vous de la rencontre policiers et président du Faso. Un policier avait dit ce ci : [ceux qui ne travaillent pas ne font d’erreur]. Voilà qu’à nos jours le même phénomène, les memes erreurs ont atteint d’autre personne qui étaient vues comme des anges.
    MAINTENANT TOUTES EST CLAIR, IL FAUTE QUE NOUS SOYONS JUSTES, HONNÊTE, INTEGRESTE AVEC NOS CONFRERES. SINON LA HONTE DU MARGOUILLAT VA ATTEINDRE LA CAÏMAN.
    Web master s’il vous plaît, validez encore ce message car c’est une invite à la cohésion des corps de défense et de sécurité. Rien de plus important que ça pour une armée unie. MERCI !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:34, par yoyo
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    l’incivisme est ne en 2011.pour ceux ki on une memoire l’affaire justin zongo.apres l’incarseration des policier présumé fautif ocun rat ne devrai s’en prendr a un service de police ni une institution republicaine.ces meme ki on ont commi ces actes son ds toutes les province du bf et non plus peur de koi ke se soi.ant hier la police.hier les enseignant ojodui les gendarme a ki le prochin tour ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:34, par daramouni
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    triste, triste , triste. A la vérité, tous ceux qui nous arrivent est l’expression du fait que nos populations sont entrain de comprendre l’essence de l’état. Un organe mis en place pour les faire croire qu’il défend leur préoccupation alors qu’en réalité c’est un trompe "l’œil". Depuis quand a t on vu ses corps prendre fait et cause pour leur peuple ? Peut être ne comprennent ils pas que pour ceux qui les emploient pour soit disant défendre le droit (loi), le quel droit est très souvent au antipode de ceux que le peuple aurait souhaité ( ne dit on pas que la loi est l’expression des rapports de force à un moment), l’objectif c’est de maintenir leur peuple en laisse et les laisser eux, faire leurs affaires ? Il n’est alors pas incompréhensible aujourd’hui, que depuis 1998 ou ils voyaient et savaient la vérité et ont empêché la quête de justice de leur peuple, après 2008, 2011 l’insurrection et la résistance que la nature de ses organes soient mieux perçue par notre peuple qui refuse alors le dictat de ses organes ? Les FDS, pour très souvent ont défendu le fort contre le faible soit disant qu’ils défendent l’état. Un état qui accepte qu’on brule ses enfants sans s’émouvoir ( 1998). En plus on vient dans votre pays on vous pille vos richesses (si c’est pas volé), on vous humilie on vous traite pour moins que rien et en cas de protestation, qui on vous envoie malgré que votre raison crèvant les yeux, eux encore et à la suite l’autre : la justice. tant que ses corps ne vont pas se donner les moyens d’agir avec une baïonnette "intelligente" en prenant fait et cause pour leur peuple et en refusant de temps en temps d’être les instruments de l’injustice et du pillage de nos pays occasionné et organiser par nos états, ces cas de figure ne prendront pas fin de si tôt. Mes condoléances à la famille du disparu et une juste solution aux problèmes posés. Un point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:36, par patriote2000
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    c’est bien fait pour lui. eliminer les deux autres. Tant que l’exple n’est pas donné, le citoyen lambda sera volé par des petit délinquants fabriqués par leurs géniteurs eux mem voleurs. cest quel pays ça, où le peut que l’on gagne peut etre voler à tout moment et le voleur protegé ? u courage aux gendarmes et ne baisser surtout pas les bras.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 11:42, par Paulus
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Abah Dédougou aussi, finissez avec vos voleurs, et après c’est pour dire que la gendarmerie ne fout rien, enquêter sur les meneurs peut être qu’ils sont complices de ces voleus

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:04, par lecorbeau
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Ou sont passé les anti-kogolweogo ? Vous voyez bien que même dans la gendarmerie il ya des bavures.Je dirai même que les gendarmes sont pires que les kogolweogo. Alors chers anti-kogolweogo allez vous demander la dissolution de la gendarmerie ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:10, par ka.O
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Si les règles de la garde à vue étaient respectées, ce drame ne serait pas arrivé. Ceux des internautes qui ont critiqué l’article de me Kéré déchanteront.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:14, par Mina
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Ou allons nous ? Le burkinabé n’est plus intègre c’est un présumé coupable ; donc le peuple défend maintenant les présumés coupables paix à son âme

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:25, par LE CITOYEN
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Du calme chers internautes et citoyens défenseurs des droits l’homme. Du calme chers parents de DEDOUGOU, vous n’avez pas raison de manifester. Celui qui décide de se suicider on ne peut rien pour lui.
    Qu’un individu entre dans une caserne gendarmerie pour voler espérer sortir vivant ou profiter du butin est le comble de bêtise humaine.
    Ce qu’il a cherché il a trouvé, un point un trait c’est tout.
    Romuald TUINA a attaqué KOSYAM tout seul et il en est mort personne n’a protesté même si savait Blaise et son RSP coupable de sa mort, on n’en a pas fait un martyr car il savait les risques qu’il prenait même si c’était pour débarrasser le pays d’un dictateur.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:32, par SAPO
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Il faut que les forces de sécurité soient plus professionnels. A ce que je sache , la garde à vue dure 72 heures et renouvelable une seule fois. Entre le 27/04/2016 et le 03/05/2016 , cela fait pratiquement 8 jours et les prévenus sont toujours entre vos mains. Cela constitue déjà une faute et vous pouvez pas vous dédouaner de ça. Vous qui êtes chargés de faire respecter la loi , vous ne la respecter pas et vous voulez que la population la respecte.
    Pour éviter ces comportements d’incivisme, les autorités ont intérêt être de bons modèles et les anciens ténors du CDP devenu MPP doivent s’éclipser.
    Le simple fait que des gens comme les Simon et le Salif DIALLO reviennent au devant de la gestion du pays est source d’incivisme.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:33, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    L’incivisme, la délinquance, le banditisme, tels sont aujourd’hui les grands maux qui minent notre société. La jeunesse a perdu le nord de nos jours. Sinon comment comprendre qu’un délinquant pris la main dans le sac meurt dans les conditions de détention et toute la population d’une ville s’en prend à la force de sécurité. C’est toute la problématique de l’autorité de l’Etat qui est véritablement mise en cause. Et si rien est fait dans les meilleurs délais pour restaurer l’autorité de l’Etat, nous sommes entrain d’aller vers des lendemains incertains qui risquent de couter très cher au pays. Il y a véritablement un grand dérapage dans la société. Il faut que le pouvoir se réveille très vite.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:39
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Depuis des années, tout le monde voyait ces malheureux événements arrivés. Puisque nous avons mis un système qui va tous nous emporter en place ; les effets du système ont commencés. Je dit répète que ce sont des messages et des signes. Il faut que tous nous réfléchissons, proposons et appliquons ce que nous aurions convenus ensemble. En clair la population ne sens plus en sécurité ! Mais pas pour autant qu’elle ne doit pas douter un peu de son opinion à elle. Car elle peut se tromper. Malheureusement des événements similaires antérieurs ont donnés raison à ceux qui ont tenu tête à l’autorité.
    Le contexte de notre pays s’y prête très bien. Une jeune majoritaire sans éducation civique, sans formation et sans emploi, une justice à deux vitesse, des politiciens qui attisent le feu, une administration qui se comporte comme au temps colon, des fonctionnaires et des salariés qui refusent d’être au service du peuple, une population qui n’a pas de repère, du mensonge et du mensonge, personne ne veut s’assumer, .....
    Que personne ne se croit intouchable ou suffisamment protégé.
    TÔT OU TARD NOUS ALLONS TOUS PAYER !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:43, par badjam
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    que ce que nous vivons est incroyable !comment appréhender quelqu’un en bonne forme et après quelques jours de détention il devient malade ? C’est similaire au cas de Justin zongo de Koudougou. je crois que les pandores sont au courant de ce qui lui est arrivé.. il faut que l’Etat sanctionne les fautifs

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:57, par zhao dan
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    slt.
    tout d’abord mes condoléances à la famille éplorée.
    mon cher 38 ; ceci n’a rien avoir avec des histoires bibliques. toute action entraine tjrs un effet. nous sommes nés et formatés de de cette manières. si la vermine s’abat aujourd’hui sur nos têtes, c’est à cause de la résonance de la démagogue. ils endorment tjrs le peuple avec leurs utopies. aujourd’hui le peuple ne sait plus qui écouté ni à qui faire confiance. il en va de soit qu’il se fasse entendre par tous les moyens. mais si tu dis que nous sommes endiablé c’est méprendre ton peuple.on dit que la violence engendre la violence. mais je dis que sans une révolution, aucune dialogue,aucune résorption ne peut restituer le pays des hommes intègres. alors je pense meme qu’avec une ou des prières si tu veux, le Burkina ne retrouvera jamais le calme ; en tout cas pas avec des dialogues ou des "prières". Dieu voit ce qui se passe dans le pays et dans le monde, pense tu qu’il attend une prière pour réagir ? il est dit : aide toi et le ciel t’aidera tel est le principe du libre arbitre. vive le Burkina et vive la révolution. merci...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:57
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    beaucoup de courage au kolweogo car de ma mémoire aucune manifestation populaire n’a été fait a l’encontre de ce groupement d’auto défense.
    Tout ceci est la faute de notre justice qui n’inspire aucune confiance des justiciables. Condoléances à la famille
    Que justice soit faite

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 12:59
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Franchement, je suis très triste dans mon fauteuil a suivre impuissamment tout ces événements. Logobou, fada, cinkansse, ziniare, dedougou... que puise-je faire pour mon pays, Allah ? sad sad sad !!!! qu’Allah vienne en aide !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 13:21, par doudouno le cobra
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Quand ont brulait les maisons des gens et l’assemblée nationale la gendarmerie était ou ?
    Aujourd’hui que c’est leur tour ils comprendront tout le désarroi que les autres ont vécu.
    Chacun récoltera ce qu’il a semé.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 13:32, par Justice
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La mort du presume voleur est la cause de tout ce qui arrive. Et nous savons qu’au Burkina la gendramerie ou la police peut t’arreter ou te maltraiter sur la base de simple accusation ou soupcon sans meme avoir une preuve tangible. Ainsi, la population a perdu sa confiance en la justice Burkinabe, a la gendramerie et la police. Et comme par les voies legales on ne peut faire trembler les personnes influentes ni les etablissements etatique alors la population passe par la violence et la destruction pour qu’aumoins ils subissent des domages a la hauteur de leur injustice.
    Le seul moyen d’arreter ses comportement c’est de rendre une justice equitable a tout les niveaux. Convaincre la population qu’il gagnerons gain de cause par la voie legale. Tant que les voies legales vont continuer a faire trainer les dossiers et finir par les clore alors ces comportements continuerons. La Justice doit etre forte.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 13:44, par Davidos
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Monsieur le Président du Faso, je vous demande de faire quelque chose car ça commence à trop bien faire pour ces cas d’incivisme qui se généralise dans notre cher pays. Du reste, vous nous l’aviez promis pendant votre campagne présidentielle et vous aviez été convainquant en clamant haut et fort que vous allez restaurer l’autorité de l’état. Pardon à cause de Dieu, faites quelque chose genre une déclaration à la nation ou que sais-je encore ? Sinon, après Logobou, Ziniaré, Dedougou a qui le tour ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 14:05, par 50
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Internaute 16. Toi tu ne dois parler ainsi. Tu as des preuves palpables, vas dénoncer ces faits. Si non propos ne sont pas d’un Burkinabé digne...Ressaisissez vous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 14:27, par mimi
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Paix à son âme.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 14:41, par sidinooma
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Chers population,il est temps d’arrêter les violences.
    Chers gouvernants,il est temps de restituer la bonne justice dans notre pays.
    Chers BURKINABES,assoyons nous et discutons car c’est le FASO qui nous appartient.
    Nous n’allons pas nous comporter ainsi et espérer un vrai changement et un vrai développement après une insurrection qui nous a couter cher.
    je pense que ROCK doit lancer un appel à la population et son gouvernement pour un dialogue qui nous portera tous fruits.sinon nos énémis de l’extérieur se moqueront de nous.
    VIVE LA PAIX DU COEUR DANS NOTRE FASO.MERCI !!!!!!!!!!!!!!!!
    webmaster pardon laisse passer mon message.je t’en suppli !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 14:45
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Le bwabwaga a perdu bcp de son boboya, deh ! Depuis quand un bon bwa peut oser defendre un voleur, meme mort ? Ni droh lo, an bobow konni, an b’a la. Ka sognan ni keh, hoho !!! Mais voila, c’etait les bwaba quand ils n’ etaient pas encore burkinabeh !!! C’est dommage pour le regrette. C’est dommage aussi que la gendarmerie ait fait du zel parce qu’ il s’ agit de leur patron qui a ete vole. Mais je ne defendrai jamais un monmonsehre.Toutefois, je dis paix a son ame.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 15:34, par sidzabda
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    quand c’est un pandore qui est victime de vol l’on sévit : ou sont passés les autres présumés voleurs qui raflent les biens des populations à Dédougou et partout ailleurs ? que sont devenus les gendarmes coupeurs de routes pris la main dans le sac ?. J’ai honte de vous pandores , l’impartialité la corruption sont les maux qui vous rongeront jusqu’à l’os.!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 15:34, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Les gendarmes qui ont vu leurs biens saccagés doivent être dédommagés par l’Etat car la protection des forces de sécurité relève de l’Etat. Il n’est pas question que les forces de sécurité soient victimes des actes de vandalisme de la part de certaines populations inciviques qui relèvent d’un autre monde.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 17:37
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Paix a l’âme du défaut et qu’il repose en paix.Si l’incivisme eat grandissant dans Notre pays je pense pour ma part que c’est tout simplement parce que chacun fait pas son travail comme il se doit.l’Etat est le principal et seul responsable de tout ces actes ignobles.L’Etat doit rendre meilleur les citoyens,améliorer ceux-ci par la vérité et la justice.Au lieu de cela l’État mène une politique qui est l’école de la démagogie.Tout comme la médecine qui vise des corps en bonne santé, la politique doit amélioré les hommes par des âmes de qualité.Justice et tempérance sont les conditions du bonheur car elles sont la conséquence de la droite connaissance de l’ordre des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 17:49
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    j’appelle la gendarmerie à ne plus arrêter aucun voleur dans la localité et j’invite les braqueurs de la région de l’EST à migrer vers Dedougou. tous les bandits qui ont atteint leur nombre de jours limite de garde à vue libérer les tous. de fois il faut que le peuple puisse apprendre la sagesse dans la douleur

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 21:30
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    toute mes condoléance a la famills de victime se qui passe a dédougou est déplorable
    il faut que le peuple burkinabé choix un peuple pacifique
    qu’il apprend a porte plainte a la justice

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 22:17, par wendnakondsougri
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Internautes 16,54,70..la Gendarmerie n’a jamais dit à quelqu’un de brûler les locaux de quelqu’un. Si vous n’avez rien à dire,c’est mieux de vous taire.. si non vos propos ne sont pas digne de BURKINABÉ les gars...vous faites pas honneur au Faso... Les mots me manquent.... Que DIEU vous pardonne....

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 22:17, par Hayi
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    Cette situation ne m’étonne guère. Dans la même ville, Ils ont déjà fait juger en complicité avec leur amis juges, plus de 40 citoyens en 48 heures sans aucune espèce de défense, les condamner à des peines de 3 à 18 mois ferme, et les emprisonner sans autre forme de procès. Depuis ce jour, j’ai perdu confiance en notre justice et nos agents de sécurité, officiers par ailleurs de police judiciaire. L’étape suivante, c’est qu’ils ne représentent plus que l’ombre d’eux-mêmes. Trop de pouvoir tue le pouvoir. En toute chose, l’excès nuit.
    La solution, Il faut revoir la formation de nos agents de sécurité notamment au respect des droits humains. Leur curricula de formation doivent dater de l’époque coloniale. La sécurité doit être recentrée sur le citoyen et non l’agent de sécurité qui a tendance à se donner tous les droits .
    C’est triste mais c’est ça la réalité. Ajoutez y la corruption et vous avez un bon bouillon de culture.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 22:28
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    La restauration de l’autorité de l’état passe par la justice et rien d’autre. Les dealers de parcelles sont à la présidence et on pense que les populations sont aveugles. L’impunité est en réalité ce qui fait le lit de ce qu’on appelle incivisme au Faso. Des voleurs de centaines de parcelles sont mis en liberté tandis qu’on torture des voleurs d’ordinateur. De qui se moque-t-on à la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 16:27, par Tiss
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    internaute 63 " SAPO" tu as raison sur la durée de la gardes à vue ; mais sache que les GSP sont en grève illimité depuis plus de 2 semaines et cela à pour conséquence qu’on ne deffère plus quelqu’un entre un commissariat (de même qu’une gendarmerie) et une maison d’arrêt et de correction jusqu’à la fin de cette grève.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2016 à 10:25, par KANKELE TIGUI
    En réponse à : Dédougou : La ville en effervescence à la suite du décès d’un gardé à vue

    J’ai fait un tour dans la citée de Bankuy, quelques jours après les évènements horribles du 03 mai 2016. les gas, le constat est très amer. A l’approche de la brigade de gendarmerie d’où a eu lieu les actes de vandalisme. Un camion calciné, des motos présentaient les mêmes caractères que le véhicule. les portes et fenêtres défoncées, en réalité il n’avait plus rien de biens à récupérer. des gendarmes assis sur des barres de fer se trouvant à l’extérieur et sur la terrasse aussi endommagée. Dans la matinée du 04 Mai 2016, le ministre de l’administration avait annoncé sa venue à Dédougou pour rencontrer les différentes parties (mots de politiciens) n’a jamais vu le jour. Chose que ces agents inadmissible. Aucune mesure d’accompagnement n’a été mise à leur disposition.Pas de soutien moral, ni financier pour remonter le moral de ces braves gendarmes qui sauvent jours et nuits la vie des citoyens. Ces gendarmes arrivent au service tous les jours à pieds pour service cette même population. je pleurs l’avenir de ces gendarmes attristés, et désavoués. ils n’ont jusqu’à présent obtenu un soutien de leurs patrons, ni de l’État. Haaaa, quel civisme du gouvernement, que Dieu sauve le Burkina Faso des mains de ces vautours affamés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés