Bobo-Dioulasso : Le CDP annonce les couleurs des élections municipales

mardi 3 mai 2016 à 10h39min

Faire le point de la situation du parti aux fins de mieux réfléchir sur les actions et stratégies pour la campagne municipale 2016, tel était l’objectif de la 57éme session ordinaire du Bureau politique national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) tenue à Bobo-Dioulasso, le dimanche 1er mai 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : Le CDP annonce les couleurs des élections municipales

C’est dans une ambiance des grands jours qu’a lieu la 57ème session ordinaire du Bureau politique national du CDP délocalisée dans la ville de Bobo-Dioulasso. « CDP, victoire, CDP victoire… », entonnaient les fidèles militants du parti de Blaise Compaoré dans une salle archicomble. L’hymne du parti retentit et est chanté par tous dont le tout nouveau président de la section CDP du Houet, Ibrahim Sanou. Hommage aux membres du bureau exécutif national et reconnaissance ont été les premiers mots d’Ibrahim Sanou à l’endroit notamment de SaliaSanou, Alfred Sanou, Achille Tapsoba, etc. tous présent à la rencontre.

Le CDP, fait noté Achille Tapsoba, pour cette première session délocalisée à Bobo-Dioulasso tient à faire le point sur la situation du parti en vue de préparer les méthodes d’actions en vue de la campagne des municipales de mai 2016. Et d’ajouter que : « cette session multi nationale va revisiter les élections législatives passées, tirer leçon afin de profiler nos méthodes et parfaire notre stratégie ».

Bobo, le défi du CDP

Bobo-Dioulasso, laisse entendre, Achille Tapsoba est un défi pour le parti. Tenir donc la session dans la cité de Sya témoigne la solidarité du parti aux militants et militantes du Houet et de toute la région. A la question de savoir ce que les militants du CDP pensent des différents mandats d’arrêts, Achille Tapsoba, 1er vice-président s’en remet au processus judiciaires en cours. Ce qui, par ailleurs, est important, à son avis,

« c’est que la justice est en train de retrouver son gout égaré. Il n’est pas nécessaire de réaffirmer sa diction vis-à-vis de la justice qui a pris une vitesse indéchiffrable, surtout lors de la transition par des arrestations, des interpellations et des emprisonnements arbitraires ». Le premier vice-président de poursuivre que : « on ne dit pas qu’il faut libérer un Burkinabè et le soustraire à la police, nous disons qu’il faut que la même justice soit appliquée de la même manière à tous les burkinabè ». Autrement dit, les procédures judiciaires doivent être respectées sur tout le territoire. Tout, dit-il, n’est pas cependant à redire sur la justice selon Achille Tapsoba qui, de passage, a salué le travail qui se fait déjà.

Blaise Compaoré toujours important pour le CDP

Lire la suite sur regions.lefaso.net

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés