Situation nationale : La direction politique du CDP ‘’se déporte ‘’ à Bobo-Dioulasso !

samedi 30 avril 2016 à 22h30min

Pour la première fois, le CDP (Congrès pour la démocratie et progrès), ex-parti au pouvoir, délocalise une session de son Bureau politique national (BPN) hors de la capitale, Ouagadougou. Et c’est à Bobo-Dioulasso que les membres de cette instance statutaire, qui compte environ 400, vont dérouler leur ordre du jour de cette 57e session du BPN.

Situation nationale : La direction politique du CDP  ‘’se déporte ‘’  à Bobo-Dioulasso !

Prévue pour ce dimanche, le 1er mai à partir de 9 h à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, cette session vaessentiellement « examiner le bilan des activités de la 56esession du BPN » et « se pencher sur les élections municipales du 22 mai prochain », confient des sources proches de la direction politique du parti. Si le choix de cette délocalisation, surtout à Bobo-Dioulasso, ne fait pas l’objet de commentaires (les sessions peuvent se tenir partout au Burkina, nous réplique-t-on), on ne peut quand même s’empêcher de faire le lien avec le ‘’retour’’ de SaliaSanou, ex-mairede la capitale économique, responsable et ardent défenseur de CDP et du régime Compaoré.

L’ancien maire de Bobo-Dioulasso, SaliaSanou avait été interpellé en début avril 2015, placé en détention avant d’être transféré à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou pour « complots contre la sûreté de l’Etat, enrichissement illicite, faux en écriture publique, usage de faux et corruption ».

Mis en liberté provisoire le 6 avril dernier, SaliaSanou a fait un retour en héros au bercail, le 10 avril 2016 (http://lefaso.net/spip.php?article70550). Un ‘’retour’’ perçu par ‘’ses camarades’’ comme une « bonne chose »dans ce contexte de course à la conquête des conseils municipaux, surtout à Bobo-Dioulasso. On sait que cette ville est un enjeu de taille pour les partis politiques et le CDP qui y avait planté ses racines à travers le contrôle des sept arrondissements (plus la mairie centrale) n’entend certainement pas perdre la face au soir du 22 mai 2016.

De quoi corser le terrain politique dans la ville de Sya,marqué ces derniers temps par un regain de mouvements de plusieurs partis politiques, surtout ceux affiliés au pouvoir. Dans un tel contexte, une session du BPN de l’ex-parti au pouvoir ne peut donc pas être un simple fait d’esthétique politique.

« A mon avis, cette décision vise à marquer une solidarité avec leurs camarades dans cette ville, notamment Salia Sanou, qui avaient certainement perdu du terrain du fait de leur détention. C’est une action qui vise certainement à les replacer en état de force. Du coup aussi, c’est une action de séduction politique dans cette localité. L’acte n’est certes pas extraordinaire, parce que sans doute que les textes de leur parti prévoient la tenue d’une telle instance dans n’importe quelle localité du pays, mais c’est quand même un grand coup politique, en ce sens que les gens ne s’y attendaient pas de cette façon. Certainement aussi que les élections municipales y sont pour quelque chose ; parce qu’on sait que Bobo et Ouaga sont des villes stratégiques. Donc contrôler le maximum de mairies dans ces localités est un bon signe politique également. (..).

Mais, que voulez-vous, en politique, chaque opportunité est à exploiter et c’est de bonne guerre. Un autre aspect important qu’il faut souligner dans ce sens, c’est que l’actualité politique est favorable au CDP ; le parti est dans une posture confortable. Quand vous lisez bien entre les lignes, le parti au pouvoir a tout offert au CDP sur un plateau d’or. Et le CDP, qui sait bien jouer le jeu, a aujourd’hui l’avantage des arguments pour reprendre de toutes ses forces. Et ça, c’est du fait du parti au pouvoir qui ne pourrait que s’en prendre à lui-même. Vous constaterez que depuis un certain temps, les responsables du CDP parlent très peu. Pour ne pas dire qu’ils ne parlent même plus.

Exception faite de quelques interventions sur des sujets sur lesquels ils sont interpellés par les journalistes. On a l’impression qu’il y a une sorte de mot d’ordre à procéder par des actions, à jouer sur le temps et à exploiter les failles de l’autre.Le président actuel (président par intérim, Marie Joseph Achille Tapsoba, ndlr) joue en vrai homme politique. Les rares sorties qu’il fait sur les sujets brûlants sont marquées d’interventions bien mûries et qui tendent surtout à mettre en exergue l’intérêt du pays. Je l’ai écouté au sujet de l’annulation des mandats d’arrêt et j’ai été surpris de la façon dont il a abordé la question.

C’est donc un parti qui risque de surprendre…Surtout que, comme je l’ai dit plus haut, son principal adversaire politique qui est le MPP lui offre tous les arguments pour cela », scrute un analyste politique, joint au téléphone au sujet de cette session BPN délocalisée à Bobo-Dioulasso. Pour ce dernier, c’est le jeu politique national qui gagne en dynamisme et les jours à venir « cachent sans doute de nombreuses surprises politiques ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • On ne veut pas d’ancien prisonnier ici

  • on s’en fout du cdp,on s’en fout du mpp puisque cdp=mpp

  • Courage , CDP !

  • ça me dérange qu’on joue avec notre temps (nos vies) sous prétexte de démocratie, de conquête du pouvoir et de jeu politique. Moi je déporte le débat sur le vrai terrain : ces conquêtes et reconquêtes servent-elles réellement l’intérêt général ?

  • Hi, hi, hi, se cera mieux carrément en Côte d’Ivoire d’autant plus que la frontière n’est plus loin de là.

  • Qu’Allah bénisse le CDP

  • On abat pas un éléphant avec un coup de chabot !Et pour preuve le CDP sans campagne lors des élections couplées sort de l’épreuve avec 30 députés au même niveau que l’UPC en 2012.Malgré le putsch du 30 oct contre la légalité et la légitimité et la pression qui s’en est suivie ma conviction est que c’est maintenant que l’histoire de " l’insurrection"s’écrit car avec un peu de recule la passion cede la place à la raison.D’or et déjà on estime que le pays réel à commencer à faire son mea-carissima-culpa et n’attend qu’à réhabiliter le CDP à travers les urnes et c’est avec élégance patriotique que le CDP acceptera ce pardon du pays réel induit en erreur en oct 2014.Sans rancunes ni rancœurs

  • De ces elections municipales c’est les minorites du pouvoir ou partis satelites du mpp qui seront les grands perdant.

  • Le CDP peut bien remporter une marée des communes vue ce qu’a apporté le changement violent comme misère et souffrance,il n’ya que ces vieux routards du CDP qui peuvent redresser la barre.Courage

  • Les bobolais soyez orgueilleux.apres tant d’ année c’est maintenant ils viennent se réunir chez vs ?autant fort du cdp des villes comme ziniare,ouahigouya,Kaya même de petite ville comme kombissiri étaient mieux considérées que bobo.

  • Pauvre Bobo ! C’est quand on a perdu le pouvoir qu’on se rend subitement compte que le Burkina c’est pas seulement Ouaga...

  • Soyons honnettes et reconnaissons que le MPP de RSS n’est pas capable. Ce parti a decu tous les Burkinabe. Son depart est ineluctable. Apres le MPP ,qui peut prendre le pouvoir ?
    - soit le CDP revient ;parcequ’il s’y connait , soit l’armee revient (comme en egypte ) parce que les civiles ne sont pas capables de gouverner. par ailleurs ,n’oublions pas que le chef d’orchestre ,c’est la France. C’est sa decision qui compte. La france a besoin d’un pouvoir fort pour garantir sa presence au Burkina. Deja en Cote D’ivoire l’armee francaise va doubler le nombre de ses soldats..ce n’est pas pour rien .Il faut s’attendre a quelque chose.
    si le CDP deplace sa base politique a BOBO DIOULASSO ,alors cela implique le rattachement du BURKINA FASO a la COTE D’IVOIRE. Le MPP etant incapable de diriger, Blaise Compaore et l’equipe de SORO sont a 2 doigts de Bobo Dioulasso .Ils peuvent facilement reussir leur coup avec l’appui de la France .
    QUI VIVRA , VERRA !!!!!!!!!

  • c’était pas mieux à ziniaré ?

  • Cette déportation est une bonne nouvelle pour la démocratie au Burkina car la prochaine deportation du CDP dans quelques semaines ce sera à Banfora, puis à Niangoloko juste le temps du prochain congrès qui aura lieu à Bouaké présidé par Blaise COMPAORE véritable président du CDP avec François à ses côtés. Vive la déportation définitive cdpiste ! Gloire éternelle à notre Peuple.

  • Je suis sûr que si le Cdp revient au pouvoir, il se comportera mieux qu’avant.
    Courage cdp !!!! le mpp nous a vraiment déçu.
    Je vois maintenant l’arrivée triomphale de Blaise Compaoré, candidat en 2020. Maintenant, il en a le droit. Un mandat est passé. En 2020, allons seulement aux élections !
    Je vois une coalition, UPC, ADF/RDA, CDP au pouvoir avec Zeph comme Président, Gilbert comme Premier Ministre et Achyle Ministre d’Etat. Il y a des gens qui vont passer la frontière. Allons seulement !

  • Très franchement les municipales constituent un véritable point d’interrogation pour le MPP, qui a écarté ses militants sincères et valables sur les listes, pour les remplacer partout, par des jeunes inexpérimentés et des vieux chevaux de retour arrivés en dernière minute dans le parti.. En outre, les gens se plaignent de n’être pas suffisamment accompagnés financièrement. Dans ces conditions, qu’on ne s’étonne point d’assister à une vague de déménagements d’un camp à l’autre. A vrai dire il n’y a que ceux qui forment le noyau dur qui se battent actuellement, sinon bon nombre de ceux qui faisaient les griots, deviennent de plus en plus les satellites d’autres partis.

  • Tiens, tiens, un revenant LAGUI ADAMA.
    Je ne vous salue pas Monsieur.

  • INTERNAUTE 10/Djatigui a tout dit. Moi même j’ai l’impression que tout est mis en oeuvre pour le retour aux sources. Le MPP est en mission. Avec la RCI comme hôtel et la France comme avion. Bobo l’aéroport. Et Baise avec ADO son conseiller contrôle tout.

  • C’est au pied du mur que l’on reconnait le bon maçon !! Maintenant, ils comprennent que ce n’est aussi simple de diriger un pays comme le Burkina.
    Qui vivra verra ; Je préfère que le CDP revienne car avec ceux ci, l’avenir est déjà obscure.
    Allons seulement !!!!!

  • Il a fallu qu’un grand parti comme le CDP ait une leçon des amateurs, avant de mettre la jeunesse en valeur, et réfléchir deux fois : BOBO est le maillon fort du Burkina, et tout commence par cette ville abandonné par Blaise compaoré pour pouvoir manipuler sa jeunesse avec des miettes, mais une ville à multiples clés qui survit a tout. Que ça soit à Dori, à Koudougou, il suffit d’avoir un esprit d’un parti politique dont les membres et les sympathisants pensent que soutenir un parti, ce n’est pas soutenir un individu comme pense Salia, ‘’’’mais les bonnes actions d’une équipe qui vont pour le peuple, et entrepris par un représentant. Cette fois-ci, je pense qu’Achille Tapsoba l’a compris. Soudez-vous avec franchise et loyauté autour de la jeunesse, pour une vraie opposition forte : Car un pouvoir majoritaire sans une opposition forte en face, est un pouvoir vide et pleine de tricherie contre le peuple, et ce n’est pas Ka qui donnera des Leçons à ce sujet aux anciens gosiers larges du CDP qui ont mis le pays à feu et à sang, à cause de la corruption à ciel ouvert, et les crimes gratuits. Bonne route dans une opposition forte. Ce qui est sûre, les vrais internautes de bonne foi, qui sont de l’opposition et de la majorité, ne rateront personne, qu’il soit opposé ou majoritaire, et qui veut duper le peuple déjà meurtri.

  • Vive le CDP- ya rien en face. Nous sommes toujours là et egal a nous meme.

    Cami est là et ca va faire tres mal

  • courage au cdp courage aux militants de bobo

  • @Cami, I give you my finger ! Demande la signification à un Américain, toi qui voyage beaucoup !!!!!!

  • la politique doit aider les africains a sortir de la famine du chômage et du sous développement. malheureusement en Afrique et dans la plupart des cas les regroupements visent a promouvoir la haine exacerber les clivages renforcer les vengeances.
    nous devons dépasser ces comportements qui nous maintiennent dans le sous sol du sous développement. les dictateurs cautionnent ces comportements moyenâgeux.
    dieu prive le Burkina de ces démons.
    en attendant que dieu maudisse les dictateurs.

  • Pauvres bobolais ! Internaute n"8 ne profanons pas les termes : que comprenez vous parpays réel ? Replonge dans l’histoire tu comprendras que ce n’est pas un terme à pervertir ! Sale petit bourgeois réactionnaire de l’ OBR

  • Pauvres bobolais ! Internaute n"8 ne profanons pas les termes : que comprenez vous parpays réel ? Replonge dans l’histoire tu comprendras que ce n’est pas un terme à pervertir ! Sale petit bourgeois réactionnaire de l’ OBR

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés