Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

vendredi 29 juillet 2016 à 00h26min

Le Syndicat national des travailleurs de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelles (SYNAJEFP) a observé, le jeudi 28 juillet 2016, un arrêt de travail de 8 heures à 11 heures, pour exiger des autorités de meilleures conditions de vie et de travail, notamment le respect de sa plateforme revendicative minimale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

« En début février 2016, le SYNAJEFP a transmis sa plateforme revendicative minimale aux autorités du ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles (MJFIP). Mais jusqu’à ce jour, aucun examen sérieux n’a été fait par l’autorité en vue d’éventuelles solutions, à l’exception d’une tentative », a déclaré le secrétaire général national Raoul BAYALA, ajoutant que cet état de fait traduit le mépris de l’autorité pour les doléances des travailleurs. D’où cette situation de crise au sein du Département. C’est dans l’optique d’exiger des réponses claires et satisfaisantes que le SYNJEFP observe un sit-in devant ledit ministère.

Les revendications des contrôleurs et inspecteurs du travail portent entre autres sur la régularisation dans les meilleurs délais de la situation des professeurs certifiés ; l’élaboration d’un plan de carrière des agents du MJFIP ; le rattachement du Programme de Formation de 5000 jeunes par an en Entreprenariat (PFE) à la Direction Générale en charge de l’entreprenariat et la formation à confier aux cadres du Ministère. Cette dernière revendication serait le principal point d’achoppement. Ils exigent également la Réhabilitation des toilettes pour des conditions acceptables de travail des agents, l’augmentation de façon conséquente du budget alloué au ministère (au moins 5% du budget national) et la définition de lignes budgétaires plus adaptées pour la réalisation des programmes d’activités des structures du ministère.

« Le point qui nous divise le plus aujourd’hui est la démarche de mise en œuvre optée par les autorités pour dérouler l’édition 2016 du Programme de Formation de 5000 jeunes en Entreprenariat », a expliqué M. Bayala, qui annonce par ailleurs qu’au lieu de répondre aux doléances des travailleurs, les autorités procèdent « par mépris » malgré la forte indignation des travailleurs. En effet, soutient-il, sans aucune concertation avec le syndicat, il a été procédé le 28 juin 2016 au lancement de ce programme. A la suite du lancement, après une tentative vaine de rencontrer le Ministre, le SYNJEFP a dit être parvenu le 14 juillet dernier à avoir une rencontre avec le Secrétaire général du Département, une rencontre qui s’est soldée d’ailleurs par un échec. Les positions du syndicat et de l’administration étaient divergentes et rendez-vous a été donné par le Secrétaire général pour fin juillet pour des échanges à l’issue desquels un protocole d’accord de mise en œuvre du PFE pourrait être signé. A notre grande surprise, s’indigne M. Bayala, nos délégués régionaux nous informent le 18 juillet dernier soit quatre jours après, que les autorités ont instruit les directeurs régionaux de procéder à la mise en place des commissions régionales de mise en œuvre de la septième édition du PFE. Pour le SYNJEFP, ces actes unilatéraux témoignent de la volonté de passage en force de l’autorité et d’un mépris manifeste à l’endroit du personnel. C’est pourquoi il a invité le gouvernement à avoir une oreille attentive face à leurs préoccupations. Sinon, prévient-il, il se verra dans l’obligation d’engager d’autres actions.

Le secrétaire du ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle étant absent, c’est son directeur de cabinet, Stanislas Bienvenue Goungounga qui a reçu la presse, dans la matinée du 28 juillet pour donner sa version des faits.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juillet 2016 à 21:37, par le citoyen
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    si la jeunesse est la priorité des gouvernants, pourquoi le budget alloue a ce département ne vaut pas 1% du budget national ? Relechissez chers jeunes car ya problème.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 21:50, par Tito
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Après tous ces débrayages et autres seetings le gouvernement gagnerait à être intransigeant sur le respect de leurs obligations par les fonctionnaires. Ce sont ces mêmes qui arrivent après l’heure, sortent avant l’heure pour prendre les maquis d’assaut. Évidemment que le pauvre salaire (perdiez selon un certain Ali) ne peut y faire face. Pendant ce temps le service n’est pas rendu et ce, au détriment de nous tous. Au Japon, la grève est manifestée par une surproduction des travailleurs et non un arrêt de travail. Si nous sous développés et pauvres, surtout en milieu rural, pouvions prendre un peu de leur intelligence et exemple sur eux.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2016 à 23:43, par Ablo
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Je crois que c’est dommage des syndicats qui n’ont pas soutenu la lutte syndicale pour le relevement des salaires des agents de l’Etat en 2013 et 2014 et pire ont placarder des affiches à l’interieur du Ministere de la Jeunesse de l’Emploi et de la Formation Professionelle (MJFPE) devenu MJFIP en son temps annoncant leur non participation aux revendications syndicales de l’epoque puissent trouver de la voix en ce moment de la democratie . C’est vraiment lamentable . C’est du corporatisme ou ou de l’opportunisme ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 07:42, par le marteau
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    et si on supprimait le ministère de la jeunesse et rattaché les fonds au ministère de l’économie, l’ANPE au MENA. un ministère qui fait pitié . les agents pourront être repartis aux autres ministère selon leur profils. en le faisant on ne supprime pas les avantages des jeunes mais on résoudra BCP de problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 08:25, par HARIS 23
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    5% du budget national !!! J’hallucine ou quoi ? savez-vous seulement ce que cela signifie ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 08:34, par alibi
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    En ce qui concerne le point formation de 5000 jeunes, c’est vraiment inquiétant pour les agents du ministère. Voici des gents qui lutent contre le chômage des jeunes et qui veulent tout accaparer. Les jeunes dont vous voulez former vont s’installer certains pour des prestations intellectuelles. Si tous les agents de tous les ministères voyaient les choses comme vous le secteur privés allait disparaitre. C’est simple Mr les syndicalistes démissionnez et créer votre cabinet pour participer au renforcement des capacités de ces jeunes. Ne voyez pas simplement vos intérêts personnels mais l’intérêt général, c’est à dire la création d’emplois par le secteur privé (cabinet, bureau, entreprise,...), cherchez plutôt à les encadrer pour qu’ils participent aux côtés de l’Etat à la lute contre le chômage.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 09:07, par BRAVO
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Il faut que tous ces mouvements d’humeurs cessent dans ce pays là. Des gens qui hier ne pouvaient pas dire un mot, voient brusquement en eux les qualités de guides éclairés : on doit faire ci ; on devrait faire ça ; etc,,,,,. Je pense qu’il est temps qu’on débarrasse notre administration de tous ces bons à rien qui empêchent le pays d’avancer. On est fatigué de vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 10:50, par lecoq
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Eh ! vous aussi, vous grevez waah ! arrêtez de pleurnicher,qu’est-ce que vous faites concrètement pour les jeunes ? des vieux fatigués soient disant jeunes ! c’est votre ou ki est jeune là ? si vous faites,on va chasser ceux qui ont plus de 30 ans et se disant toujours jeune.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 11:42, par Malick
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Chacun a l’obligation de se battre pour vivre mieux.
    Mais quelques observations :
    -  Malgré tous les diplômes dont vous pouvez regorger, ce n’est pas à vous de dispenser des formations en entrepreneuriat. La réalité de l’entreprise privée ne se trouve dans aucun manuel, seul un entrepreneur peut donner des tuyaux à un futur entrepreneur.
    Il est évident que pour vous, il y a du gombo et il vous faut votre part.
    -  Pour rencontrer votre ministre, vous n’avez pas besoin de nous crier dans la rue. Brandissez nous une demande d’audience entre institutions (Syndicat – Ministre) et nous jugerons du degré de « mépris ».
    -  je ne suis pas pour l’augmentation du budget de ce ministère. Il n’y a pas une façon de soigner un jeune, qui soit différente de celle de soigner une femme, un Burkinabè quand il a le palu, le Sida, … Personnellement, je suis pour la suppression du ministère de la jeunesse et de celui de la femme. Intégrons plutôt les problématiques de ces groupes « spécifiques » dans les ministères (agriculture, santé, éducation…)
    -  Enfin, et ça se sait, ce ministère est truffé de personnes qui, pour une grande partie, n’auraient pas pu y être si le ministre Koutaba n’avait pas décidé de faire de ce ministère une section CDP. Expliquez-nous pourquoi il a fallu changer votre SG après le putsch du général Diendéré. Faut pas trop faire parler les gens.
    S’il vous plait, ne prenez pas la république en otage pour régler vos contentieux politiques CDP/MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 12:54, par verité
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Tout ce qui accuse les agents de ce ministère ne connaissent rien, il faut connaitre d’abord le contexte qui a permis la création de ces FONDS. on ne recrute pas de cabinets pour administrer des soins de santé ou faire une campagne de vaccination. donc laisser les agents de ce ministère réclamer leurs droits .....

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 19:30, par L’Homme Fort
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Internaute 3 : Tu peux me donner la liste exhaustive des syndicats qui ont mené la lutte en 2013 et 2014 pour le relèvement des salaires des travailleurs du Burkina Faso ? Quand on vous ne maitrisez pas une situation ce n’est obligé que vous interveniez de façon publique en disant des contrevérités. Un syndicat ce n’est pas un individu. Et de toutes les luttes qui se sont menées en 2013 et 2014 autant les autres syndicats dont vous saviez être dans la rue, autant nous étions à l’avant garde de la défense des intérêts des travailleurs de façon collective et solidaire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 19:37, par L’Homme Fort
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    Internaute 4 : Quand tu auras les mannes pour décider de la configuration du Gouvernement du Burkina Faso, tu auras les pleins pouvoirs pour supprimer le Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles. Pour l’instant, si tu n’es pas solidaire de la lutte menée par les agents dudit Département, barres toi et avec ton point de vue nauséabond.
    Pour l’instant nous y sommes et nous y demeurerons.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 20:16, par le juste
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    5% du budget pour le département de la jeunesse c’est raisonnable.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2016 à 20:28, par le citoyen veridique
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    créer un département plein en charge de la jeunesse n’a aucun sens quant on sait que les problèmes des jeunes sont transversaux et doivent être intégrés dans les politiques des différents ministères. c’est parce qu’on a forcer de créer un ministère pour la jeunesse que les agents dudit ministère chôment et réclament du travail. generalement dans les autres ministères on réclame de meilleures conditions de vie et de travail pendant qu’ici on demande du travail. logiquement il n’y à qu’un entrepreneur qui puisse former un futur entrepreneur car c’est du pragmatisme. je suis pour la suppression du ministère de la jeunesse et le redéploiement des agents dans les autres ministeres . dans ces conditions ils ne vont plus réclamer du travail.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2016 à 10:53, par tiga
    En réponse à : Ministère de la Jeunesse : Le syndicat exige la satisfaction de sa plateforme revendicative

    si vous ne connaissez pas le ministère recherché à le connaitre
    comment dans tout ministère y a ceux qui sont arrivées par la petite échelle et ceux qui sont rentrés par la voie légale
    le véritable problème dans ce ministère il n y a pas de politique de formation ni d’insertion pour les jeunes. c’est un ministère ou les premiers responsables se sucrent sur le dos des jeunes. le ministère ne reconnait pas les certifications qu’il délivre à travers les centres. on distribue les kit a des jeunes sans faire de suivit.il faut faire les états généraux de ce ministère pour qu’on se rende compte des coups bas.
    proposition :
    on supprime ce ministère
    on crée le un ministère de l’enseignement technique et la formation professionnelle
    la jeunesse part avec les sport et loisir
    l’insertion à la fonction publique et travail

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés