Education aux médias : Populations et hommes des médias de Nord s’approprient le concept

mercredi 27 avril 2016 à 23h36min

Le Conseil Supérieur de la Communication dans le cadre de sa campagne d’éducation aux médias était dans la région du Nord. Du 25 au 27 avril 2016, l’autorité de régulation des médias a organisé une conférence publique et une formation au profit d’une quarantaine de professionnels des médias.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education aux médias : Populations et hommes des médias de Nord s’approprient le concept

Il est indéniable que les médias jouent un rôle important en matière d’information, de sensibilisation et de formation des citoyens plus particulièrement en période électorale. Les élections municipales du 22 mai prochain sont une occasion donnée au Conseil supérieur de la communication (CSC) de jouer pleinement son rôle pour éviter les dérives pouvant occasionner des troubles à l’ordre public. C’est pourquoi, à en croire l’autorité de régulation des médias, la nécessité s’est imposée de renforcer les capacités des hommes et des femmes de médias afin qu’ils maitrisent davantage les instruments juridiques qui encadrent le secteur de la communication et s’approprient par la même occasion les techniques de traitement de l’information dans un contexte sensible.

Des attentes pressantes du CSC

C’est par Yako que le CSC est rentré dans la région du Nord en organisant une conférence publique sur le thème « Médias et participation citoyenne ». Simon Yaméogo chargé de mission au CSC, par une communication sur le thème, a échangé avec les forces vives de Yako. Le conférencier du jour a bien voulu évoquer le rôle des médias dans le contexte démocratique que nous vivons et la participation citoyenne qui est une condition indispensable pour le développement. Profitant de la mobilisation, M. Yaméogo a saisi l’opportunité pour décliner les attentes du CSC vis-à-vis des populations des villes et des campagnes au terme de la campagne d’éducation aux médias. De ces attentes l’on retiendra entre autres le rêve de l’organe de régulation que les populations aient accès à l’information, qu’elles analysent les informations reçues, aiguisent leur esprit critique et se forgent une opinion qui leur permettra de décider librement de leur choix à l’élection.

Des rudiments sur le traitement de l’information électorale

Dans la cité de Naaba Kango, la formation des hommes et femmes de médias venus de Arbollé, Gourcy, Titao, Yako et de Ouahigouya autour du thème « La régulation des médias en période électorale » a été le moment le plus attendu dans le cadre de cette campagne d’éducation aux médias lancée depuis mi mars. La formation qui a duré deux jours a eu pour objectif principal le renforcement des capacités des journalistes et animateurs en techniques de traitement de l’information électorale. Spécifiquement il s’est agi de faire connaître les nouveaux textes régissant le secteur de la communication, de revenir sur les manquements constatés dans la presse et de rappeler la responsabilité du journaliste dans un contexte de dépénalisation des délits de presse, et donner des rudiments aux journalistes sur le traitement de l’information à l’ère du numérique. Pour ce faire, des experts en la matière comme le Dr Cyriaque Paré, Jean Claude Méda, Louis Modeste Ouédraogo et Abdoulaye Dao ont outillé les hommes de médias du Nord.

Au regard de l’importance de cette initiative du CSC, Boubacar Nouhoun Traoré Secrétaire Général de la région dans son intervention au cours de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, n’a pas manqué de souligner que la collecte, le traitement et la diffusion de l’information est une tâche complexe en ce qu’elle fait appel à des connaissances diversifiées et évolutives. Pour toutes ces raisons il a salué l’organisation de la session de renforcement de capacités qui répondra à l’en croire aux questions de savoir comment maîtriser les règles qui régissent le secteur de la communication, maitriser le traitement de l’information dans un contexte de mutation technologique etc. « Ce renforcement des capacités est une réponse aux préoccupations qui sont les vôtres. Il vous appartiendra de vous approprier le contenu de cette formation afin de continuer à exercer en toute responsabilité cette noble profession qu’est le journalisme » a lancé M. Traoré à l’endroit de la quarantaine de participants.

Lire la suite sur regions.lefaso.net

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés