Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

mercredi 27 avril 2016 à 00h29min

Les informaticiens du Burkina étaient en sit-in les 25 et 26 avril 2016 devant leur ministère de tutelle. Une manifestation organisée par le Syndicat national des professionnels des TIC (SYNPTIC) pour réclamer la satisfaction de leur plateforme revendicative. S’ils ne trouvent pas satisfaction, ils menacent de durcir la lutte. Le secrétaire général du ministère du développement de l’économie numérique et des postes, lui, invitent au dialogue. Il rassure que des discussions sont prévues avant la fin de la semaine avec des représentants des autres départements ministériels concernés par les points de revendications.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

Ils étaient plusieurs dizaines voire des centaines à avoir abandonné bureaux et salles informatiques pour se rendre dans la cour du ministre du développement de l’économie numérique et des postes (MDENP). Là, ils ont ‘’troqué’’ordinateurs et autres outils informatiques contre des sifflets, des vouvouzelas, des pancartes et autres banderoles pour se faire entendre par leur ministre de tutelle.

« Depuis 2014, nous avons déposé notre plateforme revendicative. Mais, à chaque fois, le MDENP dit qu’il n’a pas le temps ous’il nous reçoit, il n’y a pas de perspective de résolution de nos problèmes. C’est pourquoi, l’Assemblée générale a donné quitus au bureau d’organiser un sit-in », explique Salfo Ilboudo, secrétaire général du SYNPTIC. Et, dès le premier jour du sit-in, le secrétaire général du ministère a reçu une délégation des manifestants. Mais ils estiment que rien de concret n’a été proposé.

Le secrétaire général, lui, souhaite que les discussions soient approfondies afin de permettre de trouver des solutions durables, d’où la nécessité de dialoguer dans la sérénité. « Hier, pendant leur sit-in, nous les avons reçus pour leur indiquer une fois de plus notre démarche et le souhait que nous puissions nous asseoir ensemble et examiner froidement l’ensemble des points de revendications et de propositions pour nous permettre de voir comment apporter des solutions », a confié Casimir Kaboré qui a été installé dans ses fonctions de secrétaire général en début du mois d’avril. Mais, il dit avoir déjà rencontré les membres du SYNPTIC le 14 avril dernier pour prendre contact, mais aussi pour comprendre mieux les différents points de leur plateforme revendicative.

Des points non négociables

Tout en se disant favorable au dialogue, le SYNPTIC estime que rien n’a bougé depuis 2014 pour l’ensemble des points de revendications. C’est pourquoi Salfo Ilboudo et ses camarades pensent qu’il faut changer la stratégie de lutte. Leur plateforme revendicative comprend onze points. Mais, il précise que quatre points sont non négociables. Il s’agit du rétablissement, de l’augmentation et du rappel de l’indemnité spéciale d’informaticien à compter de janvier 2014, période où ils ont perdu cette indemnité ; de la création d’une grille indiciaire pour tous les informaticiens de l’administration publique et leur rattachement au MDENP ; de la revalorisation du diplôme d’ingénieur de travaux informatiques en catégorie A2.

« Voici un pays où à diplôme égal, les gens ne sont classés dans la même catégorie. L’ingénieur de travaux informatiques est classé en A3 actuellement pendant que l’ingénieur en travaux statistiques est classé en A2. On ne peut pas comprendre ce qui fait que deux diplômes avec les mêmes dénominations sont classés différemment », s’indigne Salfo Ilboudo.

Les manifestants soutiennent avoir trop attendu et veut désormais passer à la vitesse supérieure dans la lutte. « Si le MDENP ne donne pas des propositions claires, nous allons passer à la vitesse supérieure. Nous appelons l’ensemble des informaticiens à se mobiliser pour défendre leur corps parce que nous savons qu’au Burkina seule la lutte paye. Ça fait trois ans qu’on essaie de négocier avec l’administration qui ne cherche pas à comprendre. Nous appelons tous les informaticiens à adhérer à la lutte et à respecter le mot d’ordre que le bureau viendrait à lancer à partir de la semaine prochaine », lance le secrétaire général du SYNPTIC.

Lire la suite sur faso-tic.net
Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2016 à 01:40, par alidou
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Si vous voulez qu’on vous prenne au serieux
    L’une des solutions sera de provoquer une panne informatique du serveur du SIGASPE.
    La des le mois de Mai pas de salaire pour les fonctionnaires ou retard dans le paiement
    C’es pas aussi complique que ca.
    Un ancien de la maison

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 06:13
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Un ministre qui ment et dit avoir présenté notre dossier en conseil des ministres. De toutes les façons on a jamais vu un seul dossier du ministère en conseil des ministres depuis sa nomination ça ment dans sa declaration de bien pour dire qu’on est ingenieur informaticien alors qu’on est technicien supérieur en informatique

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 08:23, par info
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Cest vraiment dommage pour le corps des informaticiens. Les plus exploités et les moins logés. Un informaticien recruté avec un niveau x fini sa carrière avec le meme niveau sans progression. tous les corps du publique ont des concours professionnels. Et il ne fau pas avoir le malheur de se faire recruté dans ce corps avec un diplôme de Bac + 2 car il y a un mépris pour cette catégorie d’agents à qui ont ne confie aucune responsabilité administrative mais que cependant on charge de boulot a n’en pas terminer. Ces gens la sont aussi competent que certains cadres que l’on nomme mais qui n’arrivent pas à assurer un bon rendement. C’est un point de vu car je connais des amis brillant mais qui triment a cause de cette injustice. L’état doit au plutôt reconnaître le mérite et la valeur de ceux qui font avancés l’administration et savoir le récompenser à leur juste mérite.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 08:34, par tchiinfo
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Qu es ce que le Gouvernement nous prépare encore
    Les gars ils ont tort ou pas
    Les points de revendications sont elles justes ou pas
    Moi à lire les déclarations je trouve qu’il sont sur la voie de la raison
    Savez vous que le ministère de finances est l’un des plus informatisé et que toute la gestion financière tourne sur l informatique.
    Mobilisation des ressources Impot (x00 milliards à recouvré en partie par syntaxe donc si je fais un calcul rapide deux jour de grève ça fait 2 MILLAU EN GROS)
    Le dépense vous prendre un coup si on ne peut pas engagé sur le circuit informatisé
    Je ne parle pas des fonctionnaires qui sont tous sur la SIGASPE
    Moi en tous cas je vous mon salaire après mon moi de dur labeur
    Au regard de ce qui précède
    Vous dite qu’il n’y a pas d’argent et vous les laissé manifester
    Nul n’est irremplaçable mais pour remplacer informaticiens par un autre il faut au moins trois à 5 ans pour qu’il maîtrise le logiciel qu’il a en face
    J’en sais quelque chose pour avoir perdu mon informaticiens

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:01, par JUSTICIER VOLANT
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    SEULE LA LUTTE PAIE. VOUS AVEZ ATTENDU LONGTEMPS. MAIS TARD VAUT MIEUX QUE JAMAIS. COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:03, par pabegba
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Ceux qui ont fini et triment avec leur diplômes n’ont que leurs yeux pour pleurer. La charité bien ordonnée commence par soi mais regarder ceux d’en face. Des ingénieurs en informatique avec le master 2 cherchent ne serait ce que le stage en vain.Nous souhaitons que toutes vos revendications soient satisfaites à 100 %.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:06, par piqqbool
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Bonjour à tous, je pense que les informaticiens doivent rester solidaire en ces moments car seul la solidarité et la mobilisation de tous pourront être déterminant.
    Camarades, mobilisation et lutte.
    Vive les informaticien et non à l’injustice

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:22, par lecorbeau
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    De tout cœur avec les informaticiens du Burkina.Il faut que le métier de l’informaticien soit revaloriser et reconnu à sa juste valeur.Il faut une union de tous les informaticiens du Burkina y compris ceux du privé.IL faut bloquer l’accès aux serveurs et a certaines applications métiers au niveau des services pour montrer la force de frappe des informaticiens.C’est seulement de cette facon que les informaticiens pourront montrer leur importance

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 10:14, par kti
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Soutien total aux informaticiens. C’est l’un des corps les plus méprisés dans l’administration même s’ils ne sont pas les moins intelligents. Il faut que cela arrête et qu’on donne ce corps sa place réelle dans l’entreprise. Les points de revendication soulevés sont bien défendables et aux ministres en charge de ces questions d’agir et vite avant que la machine ne se grippe.
    A bon entendeur salut !!

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 10:57, par celui qui veut le bien pour le faso
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Il n’y a que dans ce pays qu’on s’amuse avec la fonction d’informaticien. Vérifiez dans les autres pays et éviter les dégâts rapidement. Il ne faudrait pas qu’il passe à une étape supérieure ! surtout pas !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 11:05
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    evité de vous dispersé
    restez concentré sur la lutte sur votre plateforme
    qu’elle est dit être ingénieur de travaux ou conception n’est pas le problème
    pour être ministre il n’est écrit nulle part qu’il faut avoir bac +10
    elle peu bien avoir été recruté technicienne mais si elle a poursuivit ses études.
    nous sommes dans un système francophone et francophile qui ne nous fait pas avancé. lorsque l’on veux faire quelque chose exécuté un projet il faut chercher ceux qui peuvent le faire et non ceux qui dise avoir étudié jusqu’aaaaaa
    a un entretien d’embauche ont te demande ce que tu peu faire et non ce que tu a appris à l’école.
    lorsqu’on veut nommer il faut poser la question : quel sont tes projets si on te met à la tête et comment tu compte t’y prendre pour y arriver.
    bill gate, paul allen, steve Jobs ils ont quel diplôme
    le burkina n’avance pas parce qu’on ne met pas celui qu’il faut ou il faut.
    celui qui a un doctorat crois qu’il est plus intelligent qu’un bac+3 or nous savons bien dans particulièrement dans le domaine informatique c’est celui qui est sur le terrain qui maitrise plus que celui qui est à l’école (il faut la pratique )
    on voit des doctor qui n’arrive pas à résoudre des bug d’un programme de BTS.
    il faut que les étude soient alliés au diplôme

    moi ce qui n’intéresse c’est que les points inscrit sur la plateforme soit résolus.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 11:48, par lemechant
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    prônez le dialogue car les caisses sont vides

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 12:11, par la verité
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    soyons solidaire.il faut que la lutte aboutisse.Ils ne nous prennent pas au sérieux dans l’administration public certains même pensent que les informaticiens n’ont pas étudie comme les autres.alors mettons tous les moyens pour avoir la satisfaction de notre plateforme.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 12:59, par SIGASPE
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Internaut 3 . Il ne faut pas avoir le malheur de se faire recruté dans ce corps avec un diplôme de Bac + 2 merci pour le constat ...tu as vu juste

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 13:09
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Soutien total à ce corps qui a été méprisé pendant longtemps. Voici des gens qui les autorités peuvent s’appuyer pour assainir les choses dans ce pays. Faites vous respecté en restant solidaire et concentré sur la lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 14:20, par Neekré
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Vivement que la plateforme soit examinée et que des réponses idoines soit données pour la satisfaction des travailleurs. Seulement, je voudrais attirer l’attention des uns des autres sur certains commentaires concernant l’importance de telle ou telle corporation. Tous les secteurs de métiers sont importants : infirmiers, juges, videurs de poubelles, secrétaires, militaires....Chacun doit faire le travail qu’il a choisi et pouvoir vivre dignement de son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 14:28, par verite
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    C’est vrai qu’il faut être solidaire dans la lutte mais il ya un point de vos revendications qui posent problème. Le diplôme d’ingénieur des travaux statistiques est un diplôme BAC +4 donc est normalement classé en A2 conformément au niveau d’études du diplôme. Le diplôme d’ingénieur des travaux informatiques est un diplôme BAC+3 années donc c’est tout à fait normal qu’il soit classé en A3. Je ne comprends donc pas ce point de vos revendications, peut être même appellation du diplôme mais pas le même niveau d’études. Éclairez ma lanterne s’il vous plaît.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 15:40
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    mon cher griot ne compare pas steve jobs bill gate a n’importe qui. Un peu de respect. on ne compare pas des entrepreneurs a des fonctionnaires. Pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 16:32, par le sage
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    A lire l’article, je pense que les informaticiens sont dans la vérité, ce qu’on peut les reprocher c’est d’avoir attendu tout ce temps. Mais bref, mieux vaut tard que jamais. Le gouvernement dois prendre au sérieux leur menaces car de nos jours on est embarqué dans un monde dépendant fortement aux tic. J’imagine comment l’agent des impôts va se débrouiller si y a pas informatique ou tout simplement comment le fournisseur de l’état va se faire payer si le pays devrait être paralyser en matière de tic. On a pas besoin d’en arriver là. Invitez ces gens la, discutez avec eux, trouvez un terrain d’entente pour que le pays puisse continuer a vivre normalement. Je me pose la question même combien sont-ils ? 400 ? 600 ? 1000 ?.... Si l’état a pu faire quelque chose pour les magistrat je pense que pour eux aussi c’est faisable.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 17:18
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Soutien !
    Points de revendications pertinents et convaincants au regard de la criticité de la fonction d’informaticiens. Autant il rend de grands services, autant un seul informaticien peut paralyser l’administration toute entière en une fraction de minute. Voyons sérieusement leur cas.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 21:30, par Leveridique
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    A l’internaute 12, les caisses sont vides et tu veux qu’on fasse quoi ? Qui a vidé ces caisses ? ils sont là non ? les informaticiens voient tous les chiffres, donc arretons ces chansons les caisses sont vides !! et soyons mobiliser pour un meilleur traitement pour tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 08:43, par Leveridique
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    à l’internaute 12, faut cessez de dire que les caisses sont vides !!! ca sera toujours dit comme ca !! Les informaticiens sont au coeur de tout. Alors soyons solidaire pour un bien être commun. Et cessons de distraire le peuple.
    Amen

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 10:53, par le sage
    En réponse à : Les professionnels des TIC exigent un examen sérieux de leur plateforme revendicative

    Les informaticiens, soyeux vigilent car de gens comme l’internaute N°2 veulent saboter votre lutte. A lire son intervention il doit être l’un des vôtre pour savoir que Madame le ministre et technicienne supérieure. C’est p être mm un de la maison qui est contre la personne de Madame le ministre. La fonction de ministre n’exige en rien d’être technocrate, on a juste besoin d’être un bon manager. En plus votre problème existe depuis 2014 en ce moment elle ne savais mm pas qu’elle allait être ministre. Défendez votre cause et bannissez ceux qui sont la pour vous divertir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés