Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

samedi 23 avril 2016 à 22h35min

Le phénomène des grossesses non désirées est très récurrent dans nos sociétés. Selon l’Organisation mondiale de la santé, environ 80 millions de grossesses non désirées sont enregistrées chaque année dont 45 millions d’intentions d’avorter la grossesse. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces grossesses, notamment le viol. Comment alors se comporter une fois dans cette situation ? Lisez l’histoire qu’une jeune fille de 19 ans traverse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

« Je suis aide-ménagère à Ouagadougou. Profitant des grandes vacances, je me rendis au village pour voir mes parents. Un soir, de retour d’un kiosque où j’étais allée mettre mon téléphone en charge, un individu me saisit brusquement la main. Je fus paralysée de peur. Je voulu crier mais hélas, il était bien plus fort...

Mais, cela ne m’empêcha pas de raconter à mes parents ce qui m’était arrivé. Une dispute éclata entre ma famille et celle de l’homme qui m’avait agressée. Je l’avais reconnu. Quelques mois après, je tombai enceinte. Mes parents décidèrent de commun accord avec ses parents, que je devais aller vivre avec ce monstre. J’ai dit non… Aujourd’hui, je suis mère d’une adorable petite fille qui a vu le jour après que j’ai rejoint ma tante ».

Que pensez-vous du choix de cette fille de garder une grossesse née d’un viol ?

W. D. K.
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 avril 2016 à 10:17, par Caso
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Tous nous desirons le bonheur je suis avec elle Puis le Dieu qui nous aime la trouve un homme qui aime avec sa fille

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 11:45, par kader BAMOGO
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Bravo !! t’es une vrai femme que tout homme rêverai d’avoir, t’as la crainte de Dieu. Qu’il vous bénisse toi et ta fille

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 12:28, par amy
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    En fait Cette fille n’ avail pas le choix l’ avortement n’etant pas autorise au burkina. Elle n’ a Donc pas choisi de garder la grossessse. Ce qu’elle a choisi c’ est plutot d’aller vivre chez sa tante au lieu de vivre avez le violeur. J’approuve ce choix car vivre avec le violeur serait douloureux pour Elle.en plus ce serait une prime aux violeurs.il StuffIt de violer une fille et Elle est a toi.elle doit deposer une plainte en justice pour viol.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 13:13, par moi
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    une fois enceinte que ca soit desiré ou non desiré ;viol ou par consentiment la solution est de garder

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 08:56
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Longue vie á cette petite fille et á sa mère. Si cette petite fille peut avoir honte de son père violeur elle doit par contre être très fière de sa mère á la fois courageuse et digne !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 09:39, par VISION
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Le violeur est -il en prison ou pas ? c’est la seule question ici.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 10:23, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    La loi lui donne le droit d’avorter de cette grossesse indésirée. Mais elle a choisi de garder l’enfant, et CELA AUSSI, C’EST SON DROIT garanti par la même loi.
    La leçon de l’histoire, c’est que le principe de base est le respect de la vie et de toute vie. Si la loi autorise l’avortement dans de tels cas, elle n’oblige pas à l’avortement. Il faut donc que les parents et les familles, les associations et les ONG féministes et autres, laissent à la personne concernées le choix qu’elle doit faire en conscience. Tout ce que les autres peuvent faire, c’est d’aider la fille à avoir une conscience éclairée sur la plan juridique, social, religieux et moral, afin de décider en connaissance de cause pour elle-même et sa fille. Que chacun assume sa responsabilité pour ne pas violer en surplus la conscience de celle qui est déjà victime d’un viol sexuel subi.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 10:33, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    La loi lui donne le droit d’avorter de cette grossesse indésirée. Mais elle a choisi de garder l’enfant, et CELA AUSSI, C’EST SON DROIT garanti par la même loi.
    La leçon de l’histoire, c’est que le principe de base est le respect de la vie et de toute vie. Si la loi autorise l’avortement dans de tels cas, elle n’oblige pas à l’avortement. Il faut donc que les parents et les familles, les associations et les ONG féministes et autres, laissent à la personne concernées le choix qu’elle doit faire en conscience. Tout ce que les autres peuvent faire, c’est d’aider la fille à avoir une conscience éclairée sur la plan juridique, social, religieux et moral, afin de décider en connaissance de cause pour elle-même et sa fille. Que chacun assume sa responsabilité pour ne pas violer en surplus la conscience de celle qui est déjà victime d’un viol sexuel subi.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 11:15, par apollinaire
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    A l’internaute n°3 (Amy)
    Au terme de l’article 21 de la loi sur la santé sexuelle et reproductive (SSR), adoptée le 22 décembre 2005, il est indiqué que sur avis médical, l’interruption volontaire de grossesse (IVG ou avortement) est autorisée suivant deux cas.

    - L’avortement est autorisé lorsque la poursuite de la grossesse met en danger la vie et la santé de la future mère ou lorsqu’il existe une forte probabilité que l’enfant à naître soit atteint d’une affection d’une particulière gravité au moment du diagnostic.

    - La pratique de l’IVG (avortement) est aussi possible à la demande de la femme, lorsque la grossesse est la conséquence d’un viol ou d’une relation incestueuse.
    Donc chère Amy, cette brave fille de 19 ans est à féliciter car pendant que des milliers de jeunes filles avortent dans la clandestinité (souvent après une vie dépravée), elle a choisi de préserver UNE VIE, quand bien une loi lui autorisait à la supprimer.

    Notez cependant que je partage la douleur les filles ou des femmes qui ont dû avorter dans le respect des dispositions de la loi.

    J’ai également de la considération pour celles qui en accord avec leurs principes moraux ou religieux, ont choisi de garder des enfants nés de l’inceste ou du viol, malgré les anomalies décelées par les échographies et en dépit des risques qu’elles encouraient.
    Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 12:26, par sofie
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Heureusement qu’elle a reconnu son agresseur. Elle pourra dire à sa fille un tel est ton père. Un père est un père ; même si c’est un violeur. Mais si toute fois ce dernier était inconnu. Vous imagez un enfant qui naît sans père ? Je suis contre l’avortement mais en cas de viol confirmé surtout si l’auteur est inconnu c’est mieux d’avorter pour éviter aux enfants l’enfer sur terre et je sais de quoi je parle.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 12:56, par Dounia
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Internaute n°4 ! Je crois que tu ne serais pas fier si tu apprenais que ton père a violé ta tendre mère pour te mettre au monde. Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 12:59, par Dounia
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Dommage que c’est au Burkina qu’on peut raconter toujours ces idioties ! Ce barbare doit être juger et condamner fermement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 16:05, par Monique
    En réponse à : Elle a choisi de garder la grossesse qu’elle n’a pas désirée

    Je pense que cette jeune femme a fait preuve d’une maturité et d’un sens de pardon pour assumer cette responsabilité de cette manière. Que Dieu la soutienne avec son enfant et qu’il les guérisse intérieurement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés