Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

samedi 23 avril 2016 à 23h40min

Le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure était face à la représentation nationale ce vendredi 22 avril 2016. Simon Compaoré s’est prêté pour la première fois aux questions des députés sur la sécurité notamment sur la prolifération des groupes d’auto défense dénommés Koglwéogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo » ! Il fallait y penser plutôt et le président de l’assemblée nationale, Salif Diallo, l’a fait. Face aux députés, le « Monsieur sécurité » du gouvernement Paul Kaba Thiéba s’est défendu comme un beau diable sur la question de ces groupes d’auto- défense dont les méthodes et actions divisent l’opinion nationale. A l’hémicycle, les députés sont aussi partagés entre approbation et prudence concernant l’encadrement des Koglwéogo.

« Quel que soit notre bonne volonté, on ne peut pas avoir en nombre suffisant des gendarmes, des policiers pour assurer la sécurité des paysans », a dit Simon Compaoré convaincu que les Koglwéogo sont nés pour répondre à une exigence de survie. Salif Diallo renchérira ses propos en déclarant « les Koglwéogo sont nés des carences de l’Etat. Et chaque peuple libère son génie créateur face à n’importe quel problème qui se pose. Quand, il y a inondation dans un village, on n’attend pas les sapeurs-pompiers pour venir sauver les gens. Spontanément, les gens s’organisent… »

Sensibilisation et encadrement

Les Koglwéogo ne sont pas des saints de par leur méthode d’appréhension et de jugement de présumés bandits. Pour leur « Chef suprême », le gouvernement proscrit les sévices corporels et les amendes qu’ils exigent de leurs victimes. Pour éviter les dérapages, il a toujours prôné la sensibilisation et l’encadrement de ces groupes d’auto-défense que Simon Compaoré se garde de taxer de milices. Toutefois, il a prévenu que s’il s’avère que ceux-ci se comportent comme tel, le gouvernement prendra les mesures qui s’imposent. A ce propos, le ministre d’Etat a annoncé qu’il dirigera une mission, dès lundi, dans les différentes localités où « les Koglwéogo se sont signalés par des actes qui n’honorent pas la République ».

L’encadrement de ces groupes d’auto-défense a été défendu par des députés tels que Alassane Sakandé du MPP qui a reconnu qu’en dépit des efforts déployés par les forces de défense et de sécurité, les Koglwéogo jouaient un rôle important dans les contrées reculées. Pour s’en convaincre, il faut, selon lui, être en milieu rural là où les populations côtoient permanemment l’insécurité. « Délocalisons l’hémicycle ! Allons à Logobou et parlons mal des Koglwéogo pour voir si on va revenir à Ouaga avec nos écharpes », a-t-il lancé à toute l’assemblée.

« Mais celui qui s’amuse, il va se brûler les doigts »

Pour sa part, le président de l’assemblée nationale a salué le gouvernement d’avoir géré avec « une main de velours mais avec fermeté » le dossier des Koglwéogo. Pour lui, les autorités ont su éviter le piège car « il y a des gens qui attendaient que le gouvernement sévisse afin qu’ils puissent récupérer politiquement les Koglwéogo ». Mais comment faire donc pour éviter une récupération politique de ces groupes ? A cette question, Simon Compaoré répond sans détours : « Mais celui qui s’amuse, il va se brûler les doigts ».

Le GIGN français

L’autre question non moins importante soulevée par les députés est celle liée au déploiement du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale française (GIGN) à Ouagadougou. Cette question, rappelons-le, avait suscité de vives réactions de la part de leaders d’opinion qui voyaient en l’annonce de ce déploiement, une violation de la souveraineté nationale. Pour ce qui de la question, Simon Compaoré a rappelé qu’il n’en était rien et qu’il n’a jamais été question et qu’ « il ne sera jamais question d’une unité de la gendarmerie française qui débarque ici au Burkina ». Toutefois, le Monsieur sécurité fait remarquer aux députés que cela n’empêche pas qu’il y ait un partage d’expérience entre les experts des deux pays.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 avril 2016 à 05:58, par Yabirou
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Fier ! Fier d’être Burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 06:10, par filsdupaysan
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Les municipales arrivent. Tout ce qui ne touche pas à l’État est bon à prendre. Vive les koglweogo, vive notre sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 07:39, par widga pakoudsilga
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    koglweogo c’est loin de ouaga on voit son importance.donc monsieur le ministre courage

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 08:18, par Keita
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Vous les Mossi ,on vous voit venir. Apres l’intallation de vos Rois et de vos Naba , maintenant ,c’est le tour des Kolg-weogo . En s’autoproclamant chef supreme des Kolg-weogo, SIMON COMPAORE ,en tant que Homme d’état ,a pose un acte inacceptable .
    QUI est le chef supreme des DOZOS de la region de Bobo Doiulasso ? .
    Le vin est tire , il faut le boire. Le combat entre les Kolg-weogo mossi et les DOZO est ineluctable. Le gouvernement de ROCK a mis l’accent sur le regionalisme ;et cela aura une consequence tres nefaste sur notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 08:39, par Johnson Melo
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Simon a raison. Les kogleweogo ont fortement contribué à ramener la tranquillité dans beaucoup de localités. Il n’y a plus de coupeurs de route qui traumatisent les populations à Manni. Bogande, Boulsa, etc. par exemple. Si l’insécurité etait un défi majeur il y a quelques mois de cela, je crois bien que le problème est phase d’être résolu, lentement, mais sûrement. Les forces de l’ordre ont à maintes fois sollicité la collaboration des populations. Les détracteurs n’ont qu’à se faire parce jusqu’à ce jour, personne n’a mieux trouvé contre le banditisme malgré le grand sacrifice des forces de l’ordre. Bravo Simon pour courage. Mais il aller vite dans l’encadrement du travail des kogleweogo. Beaucoup de voleurs ont fui Fada. Et ça va continuer avec l’installation officielle le 29 avril prochain.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 09:24
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Simon Compaoré surnommé chef des kolgweogo par Salif Diallo. Ça confirme les relations qui existent entre les deux structures ( kolgweogo - MPP ) . Allons seulement ! Le BF est il encore gouverné avec des responsables qui parlent" pata pata " comme ça !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 09:30, par Totem
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Chaque pouvoir en Afrique a, ou sa garde de securité présidentielle, ou son groupe de militaires acquis, ou sa milice. Mais, au Burkina, avec l’insurrection, puis le choix des jeunes officiers, lors du triste coup d’état de septembre 2015, d’etre avec le peuple, cette eventualité ne peut pas être à l’ordre du jour pour le moment.
    L’existence de ces koglweogo est une aubaine pour le pouvoir actuel qui ne peut pas se permettre de créer une armée dans l’armée comme l’ avait fait l’ex-pouvoir de Blaise Compaoré mais qui à quand même besoin d’une puissance de naissance qu’ils récupèreront quand viendra l’heure de mâter de l’opposant. Et comme ces koglweogo ont l’onction d’une bonne partie de la population qui se sent protégé pour le moment, on s’alligne derrière cette volonté de protection. Mais, pauvres populations, vous n’aurez bientôt que vos yeux pour pleurer.
    Je ne suis pas contre les koglweogo mais peuple du Faso, faites beaucoup attention à ces hommes politiques. Rien n’a changé dans leurs méthodes. Voyez comment le président de l’assemblée défend ce groupe d’autodéfense : c’est uniquement pour des dividendes politiques et non pour votre sécurité. Si dans ces calculs politiques, le peuple peut bénéficier de miettes, tant mieux.
    Je ne voudrais pas être un oiseau de mauvais augure, mais vous allez comprendre, dans un proche avenir que le peuple sera utilisé pour combattre le peuple. Et cela serait très dommage pour la cohabitation et la solidarité légendaire du peuple burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 09:30, par SOGOSSIRA de Tuiré
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 24 février 2016

    J’ai le sentiment que le Burkina des RSS est devenu une salle de spectacle où on passe le temps à amuser la galerie avec cette histoire de troupe de GIGN français à déployer à Ouaga. Ça fait enfantin de voir la théâtralisation du sujet dans la presse par les OSC et le Pouvoir qui en fait une exploitation politique malhonnête pour divertir les Burkinabè. GIGN ou pas le loup est déjà dans la bergerie Burkina depuis le temps de COMPAORÉ. Des détachements militaires étrangers Français et Américain sont bel et bien dans notre Burkina depuis le temps de COMPAORÉ. Qu’on arrête de prendre les Burkinabe pour des idiots. Que le pouvoir s’attaquent aux vrais problèmes de développement et pauvreté extrême du pays parce que l’Allemagne, le Japon, les Royaumes unis la Grèce, l’Italie le Quatar ont des troupes étrangères sur leur sol, même Israël qui possède la 11 ème Armée du monde a des militaires américains sur son sol et cela ne constitue pas un handicap à la démocratie ou au développement économique de ces pays. Plus proche de nous le Senegal, la Côte-d’Ivoire pays dernières lesquels nous courront au plan économique et qui accueillent nos jeunes désœuvrés en quête de bien être, ont des troupes étrangères. Et nos soldats Burkinabe ont la qualité de troupe étrangère dans certains pays ( Guinée Bissau , Mali, Darfour...etc.). Quand les djihadistes ont attaqué sur Kwame-Nkruma, RMCK ( Président et ministre des forces armées) a attendu l’arrivée des troupes françaises sur les lieux avant donner l’assaut pour libérer l’hôtel parce qu’il n’avait pas les moyens de son ambition de Tensoba. Alors balle à terre pour cet faux problème de GIGN français l’arbre ne doit pas cacher la forêt et les vrais problèmes et priorités du Faso sont ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 09:46
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Simon, pour la souveraineté de ton Burkina, fais partir aussi les soldats français qui sont a Kamboinsin. Et les américains aussi. Comme ça, toi et ta souveraineté, vous gérez seuls les jihadistes. En espérant que tu es suffisamment remis des pieds pour prendre la poudre d’escampette quand les jihadistes seront a tes trousses en criant allah akbar, allah akbar !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 09:48
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Brodeur de MPP va devenir riche ! Regardez la tenue de Simon chef de kolgweogo !
    Les RSS doivent comprendre actuellement que BC était un vrai homme d État . Regardons ensemble leur tâtonnement

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 10:34, par TANGA
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    "Le moyen le plus facile de contrôler la population, c’est de mener des actes de terrorisme" disait quelqu’un.
    Combien sont les actes terroristes menés par les occidentaux sous faux drapeau ?
    Tapez : "les plus gros mensonges de l’histoire" sur google et vous verrez.
    Si dérranger les poplations et créer la peur en son sein est le sport favorit de certains pour imposer leurs points de vue, alors acceptons que les KOGLWEOGO sont une reponse à cette façons malsainte et sans honte de faire.
    Qui mieux que les koglwéogo connait le terrain ?
    Non, c’est bon ; nous n’avons pas besoin de leur GIGN.
    Organisé en koglwéogo, la vigilance du peuple est multipliée et rien ne passe innapercu.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 11:17, par ka
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Je suis contre qu’un groupe de Kolg weogo soit gérer par un maire d’où qu’il vienne. Toute institution sécuritaire de notre pays est gérer par le ministère de l’intérieur, qui s’associe avec les préfets, la gendarmerie et la police. Les Kolg Weogo doivent être contrôlé par les préfets, les commissaires de police, et la gendarmerie. Laissez les kolg-weogo dans les mains des maires sans formation sécuritaire, comme un gendarme, un policier, ou un soldat, ces kolg-weogo ne seront jamais neutre, mais politisés par des partis politiques qu’appartiennent les maires. Les favoritismes et les arrestations par vengeance seront leur plat quotidien, appelé ‘’’l’incivisme anarchique.’’’

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 11:39, par Yako
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Du n’importe quoi"on aura jamais des flics en nombre suffisant pour assurer la sécurité de l’arrière pays" ! Donc démission des pouvoirs publics.Question aux SS selon vous jusqu’où l’état peut étendre sa souveraineté ?Ah pauvre Burkina avec ces mecs on est en droit de s’inquiéter.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 12:34, par Le citoyen Républicain
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Moi personnellement, je n’ai rien contre les kogl-wéogo car je suis bien content de traverser toute la brousse aller-retour sans me faire braquer par les militaires radiés sous Blaise Compaoré. Allons, soyons réalistes. L’Etat a été pendant longtemps défaillant. Le Citoyen Républicain.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 12:54, par SALOUKA
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Le terme "Koglewéogo" traduit en français signifie "protéger la forêt" et renvoie tout naturellement aux anciens Comités Villageois de Gestion des Terroirs (CVGT) dissous en 2007 et remplacés par les Conseils Villageois de Développement (CVD). Les membres des CVGT faisaient un travail apprécié de leurs communautés respectives et recevaient des subsides du PNGT et des autres projets intervenant dans le domaine de la gestion des terroirs. Il faut orienter les "Koglewéogo" vers la gestion des ressources naturelles et purger les structures chargées de la sécurité et la justice de leurs brebis galeuses qui ternissent leur image.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 18:04, par Manu
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Attention. Attention. Même si il y a un problème de sécurité en milieu rural, ces milices ne sont pas la réponse adéquate bien que temporairement elles font l’illusion de la "solution finale"’’. Dites-moi, est-ce-que c’est à ces milices qui s’avèrent être bien soutenues par le MPP que Salif faisait allusion quand il disait que si d’autres avaient. pas gagné les élections il y aurait guerre civile ? À les entendre, le MPP semble être, en coulisse, à l’origine où au courant de la création de ces groupe.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 18:17, par Megd’
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Je reste pertinemment sûr que si les civiles ne changent pas, les militaires vont revenir au pouvoir. Tous les ingrédients sont réunis pour que l’armée s’impose car nos hommes politiques sont en train de créer les germes du régionalisme dans ce pays.

    Les RSS n’ont aucun programme politique et ils surfent sur les mêmes intrigues politiques que nous avons connus du temps du CDP : "diviser pour mieux régner" ; décapiter l’opposition, pour émietter les forces politiques". Si ce gouvernement était sincère envers lui, il aurait tout fait pour stopper la cabale orchestrer par certains journalistes et internautes contre la transition. En 1an, la transition a fait avancé ce pays et nous sommes enviés et citées en exemple dans de nombreux pays. Les OSC notamment le Balaie citoyen sont invitées un peu partout dans le monde, mais au Burkina ont veut les discréditer.

    Le plan de diabolisation des OSC pour mieux les vilipender et ainsi lorsqu’ils lanceront un mot d’ordre, ils ne trouveront personnes pour mobiliser car ce pouvoir en place n’est rien d’autre qu’une restauration de l’ancien régime.

    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 20:02, par Kanzim
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Les RSS commencent à faire dans le burlesque. Après un temps de léthargie qui a créé de légitimés attentes et frustrations face à l’immobilise de l’activité économique doublée d’un renchérissement du cout de la vie, voilà qu’ils jouent aux Charlots à chaque fois que les caméras et les micros se pressentent à eux, surtout MM Simon Compaore et Salif Diallo. Simon utilise un langage semi militaire propre aux CDR qui n’assiste pas aux veillée- débats, tandis que Salif utilise la menace : hier il disait que « si certains avaient eu le pouvoir le pays connaitrait la guerre civile. Aujoud’hui il affirme que si les Koglwéogo avaient été mâtés certains en auraient profité pour les récupérer politiquement. En faisant dans le catastrophisme et le martial il pense intimider ou affirmer une autorité par la peur et la menace, ce qui est générateur à terme de situation belligènes qu’ils ne sont par ailleurs pas capables de maîtriser, au regard de la débandade observée lors des attaques terroristes. Pourquoi ne pas dire ouvertement et clairement identifier et le présenter celui qui aurait fait éclater une guerre civile ou récupérer les koglwéogo, plutôt que de rester dans des discours infantiles impropres à maintenir de bons rapports sociaux, et ce surtout de la part d’un responsable de haut niveau comme lui ? Enfin, que Simon retienne que le gouvernement n’apporte aucun fait nouveau, aucune information sur la nature et la mission du GIGN au Burkina : avant eux et depuis, l’ambassadeur avait bien expliqué qu’il s’agit de quelques 3 instructeurs. Quand on s’ennuie, on se donne des loisirs mais privés. On ne distrait pas le peuple qui a d’autres préoccupations.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 21:54, par Kanzim
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Les RSS commencent à faire dans le burlesque. Après un temps de léthargie qui a créé de légitimés attentes et frustrations face à l’immobilise de l’activité économique doublée d’un renchérissement du cout de la vie, voilà qu’ils jouent aux Charlots à chaque fois que les caméras et les micros se pressentent à eux, surtout MM Simon Compaore et Salif Diallo. Simon utilise un langage semi militaire propre aux CDR qui n’assiste pas aux veillée- débats, tandis que Salif utilise la menace : hier il disait que « si certains avaient eu le pouvoir le pays connaitrait la guerre civile. Aujoud’hui il affirme que si les Koglwéogo avaient été mâtés certains en auraient profité pour les récupérer politiquement. En faisant dans le catastrophisme et le martial il pense intimider ou affirmer une autorité par la peur et la menace, ce qui est générateur à terme de situation belligènes qu’ils ne sont par ailleurs pas capables de maîtriser, au regard de la débandade observée lors des attaques terroristes. Pourquoi ne pas dire ouvertement et clairement identifier et le présenter celui qui aurait fait éclater une guerre civile ou récupérer les koglwéogo, plutôt que de rester dans des discours infantiles impropres à maintenir de bons rapports sociaux, et ce surtout de la part d’un responsable de haut niveau comme lui ? Enfin, que Simon retienne que le gouvernement n’apporte aucun fait nouveau, aucune information sur la nature et la mission du GIGN au Burkina : avant eux et depuis, l’ambassadeur avait bien expliqué qu’il s’agit de quelques 3 instructeurs. Quand on s’ennuie, on se donne des loisirs mais privés. On ne distrait pas le peuple qui a d’autres préoccupations.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 22:21, par Jeunedame seret
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Des koglewéoogo.. jusqu’à quand ? Y aura-t-il relève ou relai ? Comment y pense-t-ton ? De quelle manière et à quel moment et par qui/quoi ? En vertu de quoi ? Comment gérer les séquelles en cas de cas ? Prépare-t-on une nouvelle faille future à l’État ?.... Je rêve de lire des réponses à ces questions ailleurs que dans un show de parti. Que notre société ne subisse pas la même profanation que le coton.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 22:32, par passakziri
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Rien que du populisme !!!
    D’und côté, on affirme que l’Etat n a pas les moyens d’assurer la sécurité des populations, donc il faut les Koglweogo, d’autre part on sort une soit disant souverainété pour nous fatiguer avec cette histoire de GIGN. Notre souveraineté et notre dignité étaient ou le jour de l’attaque lâche des hotels à Ouaga quand on a bonnement attendu que des soldats francais quitte le mali pour lancer l’assaut avec les gendarmes burkinabès ? Restons humbles et honnêtes avec nous même. Ces soldats francais qui ont participé à l opération, n’ont-ils pas couru les mêmes risques que les notres ? Fallait refouler cette unité alors depuis l’aéroport comme ca tout le monde aurait su qu’on ne badine pas avec notre dignité, au lieu de sortir vos histoires d’enfants.
    Quant au deputé qui dit que s ’ils parlent contre les Koglweogo dans un village ils vont fuir vers ouaga sans leur écharpe, je ne comprend pas la morale de son histoire. Est-ce à dire que la violence est le moyen le plus éfficace de faire passer ses idées au Faso de nos jours ? En tant que législateurs, ne deviendriez vous pas un peu inutiles si les lois que vous êtes sensés voter au prix de salaires royaux devraient faire place à l’argument de la force ?
    Pitié pauvre Faso.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2016 à 23:31, par Femme Intègre
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Vraiment je ne comprends pas ! Est-ce que c’est le pouvoir actuel qui a creé les koglweogo ? Pourquoi faut-il chaque fois profiter de la moindre chose pour denigrer les autres ?
    Quand à vous internaute 4, Mr Keita, svp, ne cherchez pas des pous sur un crâne rasé et surtout evitez de mettre en conflit les populations les uns contre les autres. Les koglweogo existent partout pas seulement dans les milieux mossi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 07:29, par YIRMOAGA
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Vive les organisations d’autodéfense "les koglwéogo" . Que ceux qui sont contres se résignent dans le silence absolu, ou rentrent dans leur village contraindront les parents à se désolidariser et on verra ?
    Celui qui veut wo, celui qui veut pas wo, Koglwéogo est là et va régner sur les malfrats jusquààààààààààààà.........., sauf si les délinquants baissent leur terreur de confiscation des biens des citoyens.
    On sait aussi que les protecteurs des voleurs ou les voleurs mêmes sont à Ouaga ? Vous croyez vivre des biens des paysans ? Ils vont se défendre et si par hasard y a persistance des braquages, les auteurs seront traités physiquement. Le lynchage systématique.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 08:41
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    @Internaute 17, malheureusement on va attendre mais on ne verra rien car mets le une bonne fois dans la tête L’ARMEE EST TROP PETITE POUR PRENDRE LE POUVOIR DANS CE BURKINA . Et de quelle armée même tu parles ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 08:53, par citoyen
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    il ne reste que les kgl-weogo se trouvent des kalacknikov e feu, donc chacun sera libre de se doter d,une arme a feu quelconque attendez-vous

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 11:15, par Salem
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Activation du mode "autodestruction" !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2016 à 18:52, par spartacus
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Nous,anciens militaires et policiers radiés,vu les failles sécuritaires du moment et compte tenu des braquages et vols ,avons decidé :
    article 1.nous allons nous organiser en cellule de defense pour venir en aide au koglweogo.
    article 2:nous allons collaborer avec les FDS pour mettre aux arrêts tous les bandits.
    article 3.aucune apartenance politique ne sera toleré dans le mouvement.
    article4.ces présents articles seront publier de façon irrevocable dans le journal officiel

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 09:10, par youlou bouvrou
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    vraiment cette histoire de kogl-wéogo est effroyable rien que par leur nom.C ’est en mooré je crois .Je me demande si la situation allait etre tolérée si ces barbares venaient de l’ouest .Nous qui sommes ici nous attendons qu’ils touchent à un de nos frères la ba .si c’est ce que SIMON veut . TROP CEST TROP

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 09:12, par ka
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    ’’A’’ Spartacus 27, je loue le courage des miliaires radiées par le régime Compaoré combiné de son RSP : Vous luttez en groupe pour dire votre part des vérités, et ça mérite d’être écouté pour un nouveau Burkina menacé par le terrorisme, les coups d’état à la maternelle. Vous venez de prendre l’initiative de se former en groupe autour des Kolg-Weogo par amour de votre métiers de protéger le peuple et de défendre ses intérêts, je vous demande de ne pas vous induire en erreur, car on vous traitera des coupes gorges des routes, ou de n’importe quoi, que je n’en doute pas, car votre idée de cavaler seule sans une structure qui va dans le sens de votre métiers de militaire, reste hors la loi. Faites Comme tout le monde qui ont un objectif louable, et qui reste eux-mêmes sur leurs objectifs, persévérez au près d’un président et son gouvernement qui répète a tout moment que rien ne sera plus comme avant, afin qu’ils sachent qu’entre vous, certains ont la trempe d’êtres des vrais soldats d’une armée républicaine. Je sais que plusieurs d’entre vous sont des jeunes, comme nous l’étions en 1983 avec Thomas Sankara qui est sorti des rangs et dire que la jeunesse à son dernier mot à dire : Malgré cette révolution inachevée, à cause de l’impérialisme qui n’est pas une formation socio-économique au même titre que le système esclavagiste, chaque personne du peuple Burkinabé qui a vécu cette révolution a gardé ses objectifs concrets et constructifs. Groupez-vous avec un seul objectif de revenir dans le camp des militaires républicaine, et j’en suis sure que votre objectif sera écouté par le chef des armée qui est le président du Faso, et après la hiérarchie de l’armée républicaine Burkinabé. Je suis pour les Kolg-Weogo de Mané et les DOZOS, bien organisés, et qui travaillent sans violence en collaboration avec les chefs coutumiers et la police, le reste ne sont que de l’arnaque.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 09:58, par Ali
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Internaute n°4 ; Kéita. Sabari sa ! A ma sé o ma ! Qu’est ce qui va amener un affrontement entre les Koglwéogo et les dozos ? Les dozos avaient bel et bien un chef suprême dans la région de Bobo.. Il s’appelait André Kuyméné Sanou. Il est décédé le 24/01/2O15. Je ne sais pas s’il a été remplacé entre temps mais il existait bel et bien.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 10:42, par tapsoba de Balkuy
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    la question des koglweogo doit être bien étudiée pour trouver une réponse qui prendrait en compte les intérêts des pro et anti-koglweogo.
    mais d’ores et déjà il faut savoir que dans une république aucune organisation ne peut remplacer les forces de défense et de sécurité. ce sont les seules structures habilitées pour le maintien de l’ordre et de la sécurité malgré les moyens insuffisants mis a leurs dispositions. combien d’entre eux ont trouvé la mort en traquant les bandits ? et que dire de la lenteur de la collaboration de la population ?
    il est donc impérieux de dissoudre ou mettre fin a ces groupes kolgweogo. les groupes et les groupuscules ont toujours été a l’origine de désastres dans les pays ou ils sont tolérés. rappelez vous au Congo brazza ces histoires de ninja, cobras et autres et l’horreur de la guerre civile. regarder la guerre des groupes en Somalie. paix aux âmes de toutes les victimes du fait de ces groupes. dieu éloigne notre pays de cette situation.
    répensons mieux la politique de sécurité et dotons les forces de défense et de sécurité en moyens conséquents.
    jeunedame seret vos questions sont pertinentes et quand a femme intègre pourquoi tu perds ton temps avec des internautes comme keita qui n’ont que la radio milles collines du Rwanda de 94 en eux. il a intérêt a se moraliser.
    sankara disait que chaque fois qu’un africain achète une arme c’est contre un africain pas contre un europeen un asiatique un américain. voyez la pertinence de ces déclarations a l’heure actuelle en afrique.
    quant au député vu votre rang vos déclarations sont mal faites et dangereuses pour l’autorité de l’État si des députés peuvent fuir devant des populations qui s’en prennent en eux.
    évitons l’abîme pour tous.
    sans amour et sans haine.
    Tapsoba de Balkuy.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 14:40, par Le Baron
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Internaute 21, Passakziri. Vous n’avez certainement pas compris le député. J’ai suivi la rédiffusion hier soir sur la RTB. En fait, le député a axé son intervention sur l’utilité des Koglweoogo, loué leurs actions et conclu en martelant qu’en fait, c’est très facile de rester en ville, dans des bureaux climatisés et de jeter le discrédit sur ces groupes d’auto défense. Mais ceux qui vivent en campagne savent que devant la peine de l’Etat à assurer la sécurité des biens et des personnes, ces Koglweoogo sont une solution contre l’insécurité. D’où a-t-il lancé d’un ton comique que si leurs sessions étaient délocalisées à Logobou, ce n’est pas évident qu’ils ne seront victimes des bandits et en ce moment, certainement les koglweoogo, émanation des populations locales, les sauveraient. donc il ne faut pas scier la branche sur laquelle on est assis.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2016 à 15:30, par pim@
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    je ne crois pas que les Kogl-wéogo soient une solution a notre probleme d’insecurite !! prennez l’exemple des pays qui ont essaye ce systeme, ils ont fini par s’entre tuer !!! a l’ocurance le mali a cote !, nos dirigeant djandjawi sont entrain de conduire notre pays dans le goufre, dans la guerre civile !!. pensez-vous qu’on fera une exception ?? on va tous tomber dans les meme erreurs !! on ne peut pas prendre un individu le arme et on le pays pas, vous voulez que ce dernier assure la securite de qui ?? si reelement il n’yavait pas une marmaill derriere ce systeme on aurait tout simplement les former pour qu’ils surveillent la region et s’ils voient un probleme qu’ils alertent !! mais aller juqu’a les arme !!!! je suis sur que le prochain round ca sera gendarme et militaire en armes contre les Kogl-wéogo.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2016 à 11:35
    En réponse à : Simon Compaoré, « Chef suprême des Kogl-wéogo », fait son show à l’assemblée nationale

    Mon cher Totem, tu as vu juste ce que j’ai annoncé depuis les premières heures de Koglewéogo. J’ai dit, dis et le dirai même couteau au cou que Koglwéogo= RSP de MPP. Que ça crève les yeux. J’ai un petit conseil aux élèves et étudiants revendicateurs, bientôt, on armera koglwéogo pour vous plomber dans vos lycées et universités si vous intentez des grêves. Aux opposants politiques et autres, vous êtes bien braisés. On aura plus besoin de vous exterminer sur la route de Sapouy, c’est koglwéogo qu’on paiera pour qu’il vous confonde à un gibier et pan !
    Quelle misère. Tellement, la politique comme le décrit dans l’apocalypse est une bête sauvage à plusieurs têtes, chevauchée par une pute sans vergogne, sans âme, sans pudeur.....trop de laideur. La politique est vraiment sans pudeur. Quelle lâcheté pudique, putaine des humains ! Comment peut on inciter des enfants à peine sortis des mamelles à donner poitrines aux balles assassinantes d’hommes sans foi ni loi et chasser un putain de merde de président sanguinaire pour asseoir une horde de vampire en lieu et place. Je vous assure que si Koglewéogo, devient un jour le RSP dupliqués en milieu rural par la faute du MPP, la terre de nos aïeux sera lourde pour tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué à son implantation dans les cieux paisibles des hommes intègres.

    PEUPLE DU BURKINA, RÉVEILLEZ VOUS MAINTENANT OU A JAMAIS
    VOTRE REVEIL TARDIF SERA DOULOUREUX CAR LES VAUTOURS AURONT DEPIECE VOS CARCASSES
    A BON ENTENDEUR SALUT

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés