Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

lundi 18 avril 2016 à 23h05min

Suite à la situation qui prévaut à Nagaré (province de la TAPOA) où les enseignants du CEG ainsi que ceux de l’école primaire publique, ont subi des agressions d’une rare violence dans la journée du jeudi 14 avril 2016,le Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation tient à marquer sa très grande préoccupation face à cette situation indigne de notre système éducatif et des valeurs de notre société burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

Il condamne avec la dernière énergie, l’atteinte portée aux symboles de l’Etat et les violences perpétrées par les élèves. Il assure les populations et le monde de l’éducation que des investigations sont déjà en cours pour faire la lumière sur ces évènements.
Il rassure que les responsabilités seront situées et les sollicitations des enseignants victimes prises en compte dans le traitement diligent de cette crise.
Des mesures conservatoires sont prises par le gouvernement pour faire face à cette situation, notamment la fermeture jusqu’à nouvel ordre des deux établissements concernés.

Le ministre tient à exprimer aux victimes sa compassion et invite tous les acteurs concernés au calme et à la retenue.

Le Service d’information du Gouvernement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 avril 2016 à 23:44, par le juste
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Rendez_vous sur le terrain Monsieur le Ministre SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 23:48
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    C’est propre. Fermeture des deux écoles jusqu’à nouvelle ordre. Que ceux qui ont des examens a passé se débrouillent. On me dira que c’est dure, je dirai non. Faire une enquête en milieu scolaire et dans actes posés par l’effet de foule, les meneurs pourraient passer les mailles du filet. Les enseignants pourraient être attaqués en signe de représailles ou de pression. L’enquête peut se poursuivre, et tous les enseignants invités à quitter les villes/ villages concernés. Les coupables doivent être déferrés en prison et s’ils sont mineurs dans ces centres de réinsertion. Les universités doivent être dans le collimateur également pour les prises d’otage sauvage du personnel enseignant et/ou administratif dans des UFR et instituts, comme ce fût le cas à Bobo Dioulasso.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 23:59, par norbert kounkorgo
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    "... lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leur parole, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne, alors c’est bien là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie..."
    Platon, 429 347 Av JC . La République

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 02:30, par Da
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Monsieur le ministre, les crises dans les etablissement ont toujours etés gerées non pas par les textes ni par les compromis, mais par la compromission car "l’autorité educative ne veut pas de problemes avec les eleves." Pour mettre fin a ce cycle de violence, j’invite l’etat a jouer pleinement son role en evitant les retards dans les paiements et a resoudre sans laxisme les crises sur la base des textes et par la voie judiciaire dans le cas echeant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 05:58, par Le ROI
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    C’est ce qu’on appelle un communiqué laconique .
    Vous dites les 2 établissements sont fermés jusqu’à nouvel ordre : ils le sont déjà puisque les enseignants on déposé la craie .
    Il y a une relation de cause à effet entre ce dernier évènement à NAGARE et le précédant survenu à DIAPAGA à la suite du viol d’une jeune fille et où le personnel judiciaire a été traumatisé ; rien n’est s’est passé puisque entre temps les magistrats ont bénéficié d’une hausse salariale et semblent être satisfaits de la demande d’excuse des élèves . Si ce premier évènement avait eu un traitement diligent , je pense que le présent n’allait pas survenir , pas de cette façon .
    En rappel c’est dans ce même département de LOGOBOU que les policiers ont été déguerpis depuis belle lurette parce qu’ils voulaient en savoir trop sur les trafics de produits en provenance du NIGERIA , faisant donc de ce département une république dans la République ; pourquoi s’étonner qu’on y déchiquète le drapeau national .
    Ayant vécu dans le coin il y a une vingtaine d’année , la principale surprise que j’ai eu est que , malgré la richesse des terres et leur grande étendue il n’y avait pratiquement pas d’ethnie étrangère ( notamment les mossis ) dans les lieux . Cela avait une explication que je trouve inutile de mentionner .. Très franchement comprenons non frères fonctionnaires qui servent dans cette localité car ils le font au prix de trois périls :
    - Le péril geographique : plus de 500km de la capital où tous les actes administratifs les plus importants sont pris .
    - Péril sécuritaires car les forces de sécurité y sont en faible effectifs et sont sous équipées
    - Péril social : ils servent , pour la plupart loin de leur famille , ce qui constitue en soit une source de vulnérabilité .

     :

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 06:43, par CHRIS
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Bjr,
    Nous sommes en présence d’élèves dont l’éducation familiale pose problème.
    Faites toute la lumière et sanctionnez les fautifs, car il ya des élèves de cet établissement qui ne demandent qu’à étudier
    BASTA

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 07:07, par bdahien
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Il faut fermer ce CEG pour au moins 05 ans.
    On verra qui va perdre !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 07:36, par lemechant
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Je suis parfaitement en accord avec ces mesures conservatoires ; et les élèves concernés doivent être sanctionnés avec l’énergie qui sied dans ce genre de situation

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 08:18, par Arsène
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Merci au Gouvernement pour cette décision. Il faut donner une sanction exemplaire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 08:19
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Je valide cette sortie des autorités sur la situation à logobou. Il était temps. Merci et j’espère que vous irez jusqu’au bout ;

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 08:50, par Idgomyan
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    "Des mesures conservatoires sont prises par le gouvernement pour faire face à cette situation, notamment la fermeture jusqu’à nouvel ordre des deux établissements concernés."

    Voici le passage qui m’a beaucoup plu, sinon ce sont les mêmes condamnations ! Il faut quitter les discours et poser des actes concrets comme la fermeture de ces deux (02) établissements jusqu’à nouvel ordre !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 09:04, par Pa
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Plus que jamais, le temps est venu de repenser notre système éducatif. Nous ne sommes plus au XXème siècle.

    L’école n’est plus cet îlot dans lequel différents acteurs interviennent et subissent la pression des enseignants.Nagare en est la preuve. Aujourd’hui le système politique du pays renforcé par les Tic et les derniers evenements qui ont eu lieu au sommet du pouvoir et bien d’autres encore montrent que les chose ne sont plus comme avant et ne le seront d’ailleurs plus comme le disait un homme politique.

    L’école doit également être vue comme une république. Et ce qui se passe dans l’une pourrait sans doute se passer dans l’autre.
    Nagare ne nous surprend pas. Rappeler vous les événements de l’université de koudougou pour lesquels un enseignant à été violente par de étudiants. Les exemples du genre font légion dans nos établissements. Il suffit d’approcher les enseignants et vous en saurez plus.

    Repenser le système éducatif nous oblige à voir quel type d’homme nous voulons former. Qui doit également former cet homme ? Le ministère devrait se garder de penser que tout se résoudre en son sein. Vous devez utiliser toutes les ressources du pays pour arriver et non vous enfermer dans des laboratoires douilleux.

    cette réflexion pourrait être confiée a bien de personnes tel le laboratoire de pyschopedagogie dandragogie et de mesuere et evaluation (LAPAME) qui est un laboratoire de recherche dirige par des chercheurs et chercheuses compétentes de l’université de koudougou. Ce laboratoire a le merite de regrouper en son sein des personnes averties a la question de leducation. Donnez lui les ressources et les moyens d’agir pour revoir la problématique de nos écoles au XXI siècle.

    La précipitation dans la prise de décisions ne sert pas. Permettez à des homme pétris à la tâche de l’éducation de proposer des approches de gestion de la violence dans nos établissements. À eux associer d’autres compétences et tirer des conclusions à travers entre autres la thématique suivante.

    Quelles école pour nos enfants dans le monde complexe du XXI siècle ?
    L école ouverte aux monde, quels enseignants devons nous former ?

    Le Burkina n’est pas le seul pays en proie à la violence. Pour qui connaisse l’Europe, vous trouverez des exemples plus poignants ou les règlements de compte se font avec des armes de poing.

    Ne dramatisez pas Nagare. Permettez aux élèves innocents de prendre part à leurs examen et rechercher des solutions à travers le potentiel disponible dans notre pays en sciences de l’éducation Le problème pourrait provenir de toute parts. Élevés, enseignants, système éducatif, communauté, etc.

    noubliez pas vous avez une galette chaude entre les mains et la nature de la décision sera déterminante pour la gestion des situation a venir. Nous n en sommes pas a la dernière

    À bon entendeur salut.
    Un observateur des questions d’éducation

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 09:05, par fermeté
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Bien fait, il faut abandonner ces sauvages à leur sort. Déchirer le drapeau du Burkina Faso, vous vous prenez pour qui ? des bâtards surement, aucun digne fils ne peut se comporter de la sorte. Bande de voyous,
    Il faut de la fermeté avec ces élèves, au besoin quelques bras cassés de temps en temps ça fait réfléchir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 10:45
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    merci pour cette décision du gouvernement. L’Etat a besoin d’une jeunesse qui s’éduque et non des délinquants

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 10:51, par Pa
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Méditez ces propos
    Nous sommes tous pères. Pas des assassins. L’avenir deleves est en jeux et nous devons être à mesue de discernement.ces élèves sont victimes de ce que nous leurs avons donne comme modèle.
    Il nous reviens de changer courageusement notre éducation. Car nous sommes des démissionnaires face à l’explosion technologique.
    Notre école est à plus de quarante ans de retard sur son époque. Évitons le mimétisme béat et ouvrons les yeux pour le changement.
    Trouvons ensemble une solution concertée et responsable au problème de Nagare.
    Le mena gagnerait à écouter les vraies problèmes de l’école au lieu de seulement se préoccuper d’infrastructures qu il ne parvient même pas a réaliser.
    C’est au pied du mur que le bon maçon se trouve, pas ailleurs. Sachez utiliser les autres. Cela fait partir de la compétence.
    Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 10:55, par sacsida
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    je voudrais juste répondre à l’internaute 12, en attendant que le gouvernement vous donne les moyens pour nous sortir la potion magique dans vos labos comme vous le dite, on ferme les établissements jusqu’à nouvel ordre. oui que même les innocents ou ignorants, en patissent, cela servira de leçon à ceux qui s’embarque à tout bout de champ lorsqu’il y a des manifestations. Que les parents assument aussi leur mauvaise éducation. c’est facile de rester dans son coin, et parler comme si on détenait la vérité. que les coupables qui seront démaqués, soit interdit d’école dans les établissements public et privé du burkina. ce n’est pas étonnant, tout comme les parents humilie les enseignants (koglwéogo dans la zone de kaya), les élèves aussi font la même chose. ils copient leur parents. si l’Etat continue de fermer les yeux sur les mauvais agissements des koglwéogos, ne soyez pas étonné qu’un jour toutes les confréries de koglwéogo débarquent à ouaga, pour récupérer Kosyam. le fonctionnaire, représentant de l’Etat(qui travail pour vous) n’a plus de respect aux yeux de nos populations des villes et pire en campagne. où allons nous avec un tel désaveux. nouveau tenant du pouvoir, pourquoi tout ce silence sur toutes ces violences. si vous continuer à fermer les yeux, le réveil sera très douloureux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 11:01, par GUEULARD
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Fermer les établissements ne résoudra pas le problème et c’est la plus mauvaise des Solutions !! Voilà une sanction collective qui va toucher aussi ceux qui n’ont rien fait et qui vont être des victimes collatéralles ! Très mauvais comme solution et très mal pensé.

    Pour moi, il faut chercher à écouter les parties avant tout. Bien vrai que déchirer un drapeau est très condamnable mais rien ne prouve que les élèves sont les principaux fautifs. Les enseignants n’ont-ils pas exagéré eux-aussi à certains niveaux ?

    - Pour moi au lieu de se précipiter et fermer les établissements, il faut avant tout retrouver les principaux meneurs, qu’ils s’expliquent sur leurs actes et s’ils ont tord, il faut les exclure et les envoyer devant le Tribunal. Pour celà, les enfermer à Bogandé ou à Dori, loin de chez eux en attendant leurs jugements et leurs condamnations s’il le faut.

    Si moi j’avais mon enfant dans un de ces établissements et que je détenais des preuves qu’il n’a rien fait et n’est pas concerné ni de près ni de loin par cette affaire, j’allais purement et simplement porter plainte contre ce ministre devant le Procureur General parce que là, il sacrifie tous les enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 11:15, par GUEULARD
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    A tous ceux qui approuve cette décision du MENA de fermer les établissements, et en particulier à l’internaute 13 injurieux FERMETÉ, je suis désolé de vous faire remarquer que vous n’avez pas assez réfléchi. Si NAGARÉ était le village du MENA, du Président de l’AN ou du PM, croyiez-vous que ette décision hâtive allait tomber sans être mûrie à l’avance ? Soyons lucides et sachons que tous les élèves ne sont pas concernés. Alors c’es la compétence de la Gendarmerie et de la Police qui doit départager les gens ici en retrouvant les fautifs et en les arrêtant pour qu’ils passent devant les juges. Un parent qui va broncher subira aussi le même traitement avec au minimum 5 ans de prison ferme. Les gens allaient se calmer.

    Se précipiter pour fermer les établissements n’est pas une solution durable. Elle est même négationniste comme solution. Il faut simplement affecter des enseignants volontaires et des gourmantchés dans ces établissements et on résoud le problème !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 11:45, par lagitateur
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    En tout cas, c’est au moins ce qui devait être fait. Mais cela ne suffit pas. Il faut coffrer tous les avortons qui se sont illustré dans cette basse besogne . Sans la discipline plus d’éducation. Ce qu’ont fait les enseignants est juste. Je ne peux comprendre que des élèves, délégués qu’ils soient puissent venir dicter des lois. Cela est intolérable. Je vous soutiens, courage les gars.
    Je me rappelle que la population avait chassé les policiers l’année dernière à Logobou. Les Gourmatchés sont en général un peuple de sauvages. Il faut les mâter tout simplement il vont comprendre. Foi d’un Prince du Nord.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 11:56, par ZIDA oumarou
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    C’est vraiment triste.Il faut fermer l’école pour 2 deux ans.L’état donne trop de droits aux élèves.On ne peut même plus mettre un élevé dehors s’il bavarde ou s’il dort.On est dans quel république.C’est le statut des enseignants aussi non enviable qui permet aux élèves de se foutre des profs.S’il vous plait MAINTENEZ LA FERMETURE POUR DEUX ANS.Pas d’intervention des chefs coutumiers et religieux.Si ça marche dans l’armée c’est parce qu’il y a la discipline.On suit la situation de près.Bande de délinquants en sursis !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 12:20
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Si au Burkina il y a des problèmes de violences dans les établissements secondaires, cela signifie que nous avons tous échoué. Si des élèves de la classe de troisième ignorent l’importance du symbole de leur pays, disons le c’est un échec pour les parents, les enseignants les autorités administratives.
    Punir pour punir va créer plus de problèmes. Et les élèves avaient raison, la décision du ministre devient une deuxième punition.
    Faisons beaucoup attention, nous risquons de détruire notre pays en frustrant davantage des populations qui souffrent déjà.
    Beaucoup rappelle les évènement qui ont lieu là-bas, mais depuis aucune autorité est allé comprendre le problème. Si vous voulez traiter des burkinabé moins que rien. ATTENTION !
    Merci internaute 12

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 12:42
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Et si les syndicats, notamment les Rouges, pouvaient appeler à une marche pacifique pour soutenir le Gouvernement. Ou bien un syndicat n’apprécie jamais un Gouvernement même quand il fait bien, notamment quand il protège et "défend les intérêts matériels et moraux" de ceux qui sont censés être vos membres ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 12:52, par best of best
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Communiqué laconique
    L’Etat dans cette situation devait taper très fort amener les forces de défense et de sécurité à boucler le village et frapper tout le monde parents d’élève y compris en dehors des enseignants. Les enfants sont allé trop loin déchirer le symbole du pays il fallait réagir s’était l’occasion ou jamais mais les politiciens véreux dans leur calcul continuent d’attendre ok on va tous payer. Ce ne pas dans ca on construit un pays

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 13:11, par GUEULARD
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    WEBMASTER, tu ne rends pas service à la Nation en censurant tous mes 2 Posts. Je n’ai fait que dire la vérité pour contribuer à résoudre le problème. Et toi tu me censures parce que tu ne comprends rien de ce que je conseille.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 13:24, par lepassant
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    La décision est précipitée. Allez y sur le terrain monsieur le ministre. Le Burkina ne se limite pas aux routes bitumées, venez nous voir et vous serez surpris.
    Lorsque vous décidez dans la précipitation, vous avez déjà pris parti pour....

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 13:28, par Coulibaly Simon
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    C’est vraiment déplorable que l’on en arrive là. Déplorable, Oui ! mais pas du tout étonnant.
    En effet que peut-on attendre d’autre d’un nombre de plus en plus surélevé d’enfants dont les parents (qui sont eux mêmes les déchets de ces établissements) donc irresponsables et irrespectueux sont les plus grands démissionnaires dans leur éducation ? " tel père, tel fils"
    A quoi d’autre pouvait-on s’attendre quand on s’élève pour jacasser comme des singes (à la vue d’un intrus dans leur biotope), pour crier et revendiquer les droits des enfants au mépris de notre propre culture, et rien que pour avoir des financements ?
    Même dans les villages les plus reculés du BF que vaut un enseignant aujourd’hui ? "RIEN absolument RIEN" : misérable, insolvable, sans aucune considération, endetté chez tous les tabliers du coin... D’où la dénomination "petits enseignants"même dans nos patois.
    Trop facile de crier qu’il faille revoir le système éducatif, la politique de l’éducation etc...Tout doit commencer dans le noyau familial et la considération que l’ Etat accorde aux enseignants. On a encore rien vu.... En attendant félicitations au autorités ! et vivement que cette mesure reste ferme et soit pour le reste de l’année(y compris les sessions d’examens) .

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 13:32, par Koutou
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    J’emprunte les termes de L’Observateur Paalga du lundi 18 avril : "Il faut écraser la vermine. Advienne que pourra". Je suis ulcéré. Même les animaux (qui ne sont pas dotés de raison), n’agissent pas de la sorte envers ceux avec lesquels ils vivent quotidiennement. Or là, nous sommes avec des "élèves" qui saccagent les habitations de leur enseignants et veulent les tuer tout simplement. Ces "élèves" pensent-ils qu’après de tels comportements leurs enseignants reviendront les enseigner ? Et que dire du drapeau national qu’ils ont déchiré ? Non. Je suis dans une tristesse avancée. J’a tellement honte que je ne veux pas qu’on en parle à l’international. La proposition que je fais est qu’au minimum, les meneurs soient radiés à vie de tout établissement public du Burkina. En plus, au plan civil, je recommande que les enseignants victimes posent plainte contre ces malfrats et demandent réparation. Et le morpion qui marchera contre la mesure de radiation subira le même sort. Y en a marre. Il faut écraser la vermine.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 14:15
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Bonjour. Pourquoi fermer les Établissements, les élèves et étudiants font pire ailleurs. Route barricadée très souvent, goudron brûlé ... Souvent avec la complicité de leurs enseignants et de leur parents. C est vrai qu ils ont déchiré le drapeau, violenté les enseignants. Je condamne au passage d ’ ailleurs ces actes barbares. Ces même scènes ont eu lieu les 30 et 31 octobre et l ’ autorité ne dit rien. Ni la transition ni le nouveau pouvoir n’ ont dit un mot sur ces actes passés. C est pourquoi les élèves menacent partout ces temps ci. Je viens d ’ apprendre par un neveu que leurs professeurs ont quitté les classes ce jour parce qu’ une élève a giflé un surveillant. C ’ est ça le Burkina nouveau ! Donc Mr le ministre fermer n ’ est pas la solution.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 14:20, par krmsvdg
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    La mesure prise par le Ministre est légère par rapport à l’acte.ces élèves doivent être suspendus des établissements BURKINABE DURANT LEUR VIE. Je ne peux pas admettre qu’un Burkinabè brule les couleurs du BURKINA FASO CE N’EST POSSIBLE NE TOLERONS PAS CES GENRES D’ACTES.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 14:45, par Lhomme
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Il faut tout simplement désenclaver les zones enclavées du Burkina et les choses vont changer. Imaginez dans quelle situation se trouve quelqu’un qui ose déchirer le drapeau national, alors que dans les milieux ouverts au monde moderne même les fous le respectent : c’est tout simplement une situation d’ignorance. Il faut penser aussi à réintroduire l’instruction civique dans les programmes scolaires. Pour ceux qui connaissent Nagaré de Logobou ils peuvent me comprendre. Savez-vous que dans ces zones les gens peuvent jusqu’à ignorer ce qu’ils perdent en cas de fermeture totale des établissements. Pour les parents ils auront tout simplement leurs enfants pour les travaux champêtres et la gestion des animaux. Pour ces bambins qui ne connaissent que 3 ou 4 activités professionnelles dans la vie (agriculteur, enseignant, tablier, infirmier) et pour lesquels enseignant et infirmier semblent être des professions pour les étrangers, ils ne sauront pas que ce qu’ils perdent est grand. C’est pour le Burkina surtout que la perte se mesure. Donc responsables politico-administratifs prenez vos responsabilités et agissez dans une vision prospective.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 15:50, par garikoi
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Merci pour les mesures conservatoires. FERMEZ TOUT SIMPLEMENT CES DEUX ECOLES POUR TOUJOURS ET REFUSEZ LES PARTOUT. DES FILS DE PUTE CES VAGABONDS LA !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 16:53, par Dibi
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Des élèves qui saccagent une prison pour libérer un des leurs ? Ou qui violentent des enseignants et brulent le drapeau, symbole de la nation qui leur a offert un lycée, un collège, une école pour leur éducation pendant que mon village et des tas d’autres localités de ce pays en demandent en vain.
    Comment un Etat débout peut-il se contenter de communiqués laconiques face à de telles dérives ? La règle voudrait plutôt une communication et des décisions locales sur des émotions locales et non nationales. On aurait compris la démarche s’il s’était agi de l’université.
    Est-ce encore là, la marque de l’incompétence et de l’irresponsabilité au sommet de ce pays, de l’administration locale et régionale ? On en a peur pour notre avenir commun !
    Y a-t-il encore une autorité morale dans cette locale ? Ou celle-ci est-elle complice avec cet élevage de futurs gros délinquants narco-trafiquants et porteurs de guerres civiles à la Guillaume Soro en Côte d’Ivoire ?
    Y a -t-il encore un sous-préfet compétent dans le coin et qui prenne ses responsabilités en tant que détenteur de l’autorité publique d’Etat au plan local ?
    Y a -t-il encore un préfet de région compétent, un commandant de gendarmerie ou un commissaire dans la zone administrative ? Ou alors cette dernière est tenue par des caciques locaux dont les rejetons boutonneux sévissent en toute impunité ?
    Comment ce fait-il, qu’à tous ces échelons, on ne trouve aucune autorité investie qui prenne ses responsabilités et instruise sans faiblesse, avec célérité et esprit de justice, ces dérives de mioches boutonneux ; des mioches scrofuleux qui s’autorisent à se faire justice et à fouler au pied des symboles de la nation ?
    S’il est légitime de se révolter devant l’injustice, il faut que cette révolte soit politique, réfléchie et porteuse de valeurs révolutionnaires, et non inscrite dans la débilité, l’irresponsabilité et l’irrespect des cadres de l’émancipation même que sont la nation et ses institutions.
    La solidarité oui ! Mais pas la défiance réactionnaire, arrogante et infantile ! Non plus l’impunité et la toute puissance de mioches boutonneux qui vont sans savates ; et qui, ici, semblent évoluer sans repères dans une communauté inexistante ou inconsistante.
    A ce train, que feront-ils à l’université ? Ils mettraient le feu au pays et mettraient l’Etat sens dessus-dessous.
    Il est temps que touts les autorités compétentes prennent leurs responsabilités et que des sanctions éducatives soient prises : les réorienter.
    Mon village est preneur du collège et lycée de Nagaré et Logobou ; ce qui en rien ne gâcherait l’avenir de cette cohorte d’agitateurs infantiles et irréfléchis ; armés des rudiments de l’instruction reçue ils pourront toujours retourner avec efficacité dans les champs, car notre pays à besoin de bons paysans.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 16:57, par Brahi
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    C’est simple, il faut tout simplement virer cet élève et tous les autres éléments de son bureau (puisqu’il est délégué des élèves de cet établissement). Les condamner à ne pas pouvoir s’inscrire sur toute l’étendu du territoire pendant les 5 années avenir. Etre terme pour tous les établissements du Burkina. Si n’importe quel autre événement se produit du fait d’un ou des élèves qu’on applique le même chose. Nos petits frères sont se fourvoient et ceux à cause de toutes ces revendications d’après insurrection. Il faut que cela s’arrête et qu’ils sachent la place qui la leur.
    A notre temps quand tu commet une gaffe tu cours vite présenter tes excuses à l’enseignant ou à l’administration pour les parents ne soient pas au courant.
    Tout ce désordre là il faut que ça finissent. Je soutien fortement ces enseignants qui refusent de reprendre les cours. Allez en vacance les gars et laissez ces élèves qui prendront conscience d’eux même et l’an prochain ils vous traitement comme des œufs.
    La délinquance juvénile là c’est comme ça ça commence. Il faut étouffer le cancer dès maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 17:21, par LE FORGERON
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Bonjour,

    La situation de NAGARE est déplorable. Les mesures prises sont nécessaires mais je voudrais demander la clémence du Ministère et des enseignants pour les élèves innocents car ce sont les enfants des parents pauvres qui font souffrir et les parents riches vont envoyer leurs enfants dans le privé ou payer des cours à domicile :
    - Essayer de voir s’il n’ y a pas des élèves venant des villes dans ces deux établissements, si oui surveiller bien ces élèves,
    - Demander aux enseignants de pardonner aux élèves innocents et trouver une solution pour bien finir l’année car ce problème peut entrainer beaucoup de problèmes que l’on ne souhaite pas actuellement.
    - il peut y avoir une main noire derrière ce problème car un élève burkinabè digne ne peut pas brûler notre drapeau.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 18:22, par MAXWELL
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    Pourquoi certaines personnes veulent justifier l’injustifiable. Quel que soit ce qu’un enseignant a fait, rien ne peut justifier ce comportement des élèves. S’ils peuvent remplacer les enseignants, ils n’ont qu’à le faire maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 19:26
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    @Pa
    Je suis également chercheur. Vote post invite à repenser le système éducatif. Je comprends votre souci de profiter cette tribune pour vous faire connaître votre laboratoire ou vous vendre, ce qui est légitime. Cependant, votre analyse du problème me semble vague et navigue dans tous les sens. On ne sait pas trop quel rôle jouerait votre labo. Votre laboratoire agirait-il dans le cadre d’une consultation, d’une recherche développement ou d’une recherche scientifique ? Dans le cadre d’une recherche, vous tomberiez certainement de le piège de « qui trop embrasse mal étreint » et vous aurez du mal à contribuer à l’avancement des connaissances. Dans tous les cas, dans la perspective d’une recherche, je puis dire que de telles problématiques telles que vous les ébauchez nécessitent tout un programme de recherche de longue durée, de nombreuses ressources (expertises, ressources financières et partenaires). Je doute fort qu’un seul laboratoire de recherche même des plus nantis en expertises et en ressources financières et humaines et logés dans les plus grandes universités du monde puisse apporter des solutions toutes faites aux problèmes que vous évoquez.

    Il faut être réaliste. À mon avis personnel, il s’agirait plutôt de penser à un comité consultatif, comité de réflexion, etc. qui ferait appel à différentes expertises. Les spécialistes de votre laboratoire pourraient intervenir en tant que personnes ressources pour ce comité tout comme ils pourraient aider à identifier d’autre personnes ressources utiles, etc. Au delà de votre labo, votre plaidoyer a plus de pertinence si vous invitez les décideurs à soutenir davantage la recherche et à utiliser les résultats de cette recherche comme bases de décisions et de gestion en matière d’éducation

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 16:40, par burkibila
    En réponse à : Communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation suite à la situation de Nagaré

    somme toute les différentes réactions sont justifiées , en tous les cas fermeté s’impose, c’est le laxisme le bordel de compaoré qui en est la cause fondamentale , et les psychologues ne me diront pas le contraire, éduquer votre enfant pendant votre enfant comme vous voulez et il sera ce qu vous voulez

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés