Concours d’art oratoire de Toastmasters : Les « ambassadeurs » du secteur 7 promettent le trophée

lundi 18 avril 2016 à 12h50min

Le 30 avril prochain, ils défendront les couleurs du secteur 7 des clubs Toastmasters lors du concours d’art oratoire de la Division C qui se tiendra à Niamey. Eux, ce sont Mamadou Dembélé, Stéphane Nzeusseu, Mamadou Muller Diallo, Bangani Combari et Sandrine Ouattara, les lauréats de la finale des concours âprement disputés le samedi 16 avril 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Concours d’art oratoire de Toastmasters : Les « ambassadeurs » du secteur 7 promettent le trophée

Prendre la parole en public est un exercice délicat, mais le faire dans le cadre d’un concours, l’est davantage. Cela demande une maitrise du stress et une certaine assurance et aisance dans la structuration des interventions. Ces exigences sont bien connues des douze candidats en lice pour les finales d’art oratoire du secteur 7 de la division C du district 94 de Toastmasters international. Que ce soit les sept finalistes de la catégorie discours d’expression française, les deux en catégorie discours d’expression anglaise et enfin les trois candidats du volet évaluation. Ils ont tous rivalisé d’adresse sous l’œil inquisiteur de juges impartiaux et indépendants.

Un choix délicat

« Joie ou bonheur » ? Tel est le titre du discours présenté par Stéphane Nzeusseu, grand vainqueur du discours d’expression française et membre du doyen des clubs toastmasters du secteur 7, Ouaga Forum. Faut-il privilégier la joie du succès professionnel au bonheur de la cohésion familiale ? Telle est la problématique formulée par le candidat à travers l’histoire de Nathan, un garçonnet de cinq ans qui perdit la vie alors que son père avait signé un contrat dans une multinationale depuis 2 ans. L’absence est définie par Nzeusseu comme une arme de destruction affective. Aussi a-t-il appelé à plus d’audace dans les choix de carrière en tenant compte de la famille car comme le disait Sydney J. Harris, "Le regret pour les choses que nous avons faites peut être tempéré par le temps, mais le regret pour les choses que nous n’avons pas faites est inconsolable."

Solidarité envers les orphelins

La deuxième place de la catégorie a été occupée par Mamadou Dembélé avec « Tendre la main aux orphelins ». Membre également de Ouaga Forum, Mamadou Dembélé a, à travers son discours, appelé à l’action et non à l’abandon, à la compassion et non à l’indifférence envers les orphelins. Pour lui, il est possible à travers de simples gestes de redonner le sourire à ces laissés pour compte. Parrainer ou accorder plus de temps à ces orphelins, tel est le mode d’emploi de Mamadou Dembélé. « Nul n’a le droit d’être heureux tout seul ; nul n’est assez pauvre pour ne pas être solidaire avec les enfants », ainsi a-t-il conclu son speech.

Bangani Combari, membre du club DGI Ouaga Lumière, complète la troisième marche du podium avec un discours axé sur les bienfaits du pardon. Pour lui, le pardon est une thérapie qui libère, guérit et apaise. Il a donc des richesses insoupçonnées et le candidat pense que la colère et l’esprit de vengeance sont néfastes à la santé du cœur et de l’esprit. L’exemple de Nelson Mandela, l’un des symboles forts du pardon et de la tolérance n’a pas échappé à Combari.

Dembélé, le double vainqueur

Dans la catégorie Evaluation, Mamadou Dembélé, s’impose cette fois-ci en occupant la première place, suivi de Sandrine Ouattara. En tant qu’évaluateurs, ils ont été notés, tout comme le candidat malheureux Christophe Hien, sur la base de la qualité de l’analyse, des recommandations formulées, de la technique utilisée et de la récapitulation. La moisson a donc été bonne pour Mamadou Dembélé. Mais avant le rendez-vous de Niamey, il devra faire un choix délicat : participer au concours de la Division C dans la catégorie Discours ou y aller en tant que candidat dans la catégorie Evaluation.
Pour ce qui est de la langue de Shakespeare, elle fut maniée avec « dextérité » de l’avis des juges, par Mamadou Muller Diallo du club Toastmasters de 2iE. Son concurrent direct Cyrille Zongo, n’aura pas démérité également. Tout comme l’ensemble des perdants, il a reçu une attestation de participation.

Ramener le trophée à tout prix

Quatre valeurs guident les membres de Toastmasters international. Il s’agit du respect, de l’intégrité, du service et de l’excellence. Pour le directeur du concours Robert Sanhama,les choses ne font que commencer pour les lauréats car ces trophées impliquent désormais plus de responsabilité et de travail à fournir. Pour ce faire, ils bénéficieront des précieux conseils des devanciers tels que le DTM Célestin Toé, Bernadette Boly, la directrice du secteur 7 ou de Robert Sanhama, s’ils veulent ramener le trophée de Niamey le 30 avril et de Grand Bassam le 13 mai prochain.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés