Lutte contre le travail des enfants : Des acteurs communautaires ont été outillés

dimanche 17 avril 2016 à 15h45min

L’ONG Counterpart International à travers le projet R-CLES (lutte contre le travail des enfants par l’éducation et les services) a concomitamment organisé du 6 au 8 avril 2016 à Banfora, à Dédougou et à Houndé une formation des associations des parents d’élèves (APE), des associations des mères éducatrices (AME) et des comités de gestions (COGES).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre le travail des enfants : Des acteurs communautaires ont été outillés

En rappel le projet RCLES qui est à sa 4e année d’intervention dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts Bassins est financé par le département américain du travail (USDOL).

L’objectif était de renforcer les capacités de 300 membres des organisations des communautés intervenant dans le système éducatif pour un meilleur accompagnement des services de l’éducation dans la perspective de lutter contre le travail des enfants.

C’est le CCEB-BF (Cadre de concertation des associations et ONG actives en éducation au Burkina Faso) qui a été sélectionné pour conduire cette formation simultanément dans les trois régions.

C’est par des méthodes d’échanges interactifs, et des discussions que les capacités des associations des parents d’élèves (APE), les associations des mères éducatrices (AME), les comités de gestions (COGES) ont été renforcées. Les sessions de formation ont permis aux participants de maîtriser les messages transmis et d’avoir des échanges fructueux entre eux. Plusieurs modules ont été abordés au nombre desquels les droits de l’enfant, la problématique du travail des enfants, le rôle actuel et la vision des APE/AME, les principes et règles de l’association, source de son efficacité, le partenariat autour de l’école et le plaidoyer, la mobilisation et la gestion des ressources, l’élaboration des programmes d’activités et la stratégie de restitution. Les résultats de la formation vont impacter sur l’environnement scolaire, une implication plus responsable des structures dans la vie de l’école et dans le suivi scolaire des enfants, un dispositif de surveillance permettra d’améliorer la fréquentation scolaire au détriment des sites d’or et des champs de coton dont regorgent les trois régions.

L’organisation et la conduite des formations ont permis de retenir un certain nombre d’enseignements parmi lesquels, la nécessité d’une conjugaison méthodique des efforts pour accompagner l’école, le besoin de connaissance du rôle que chacun des acteurs doit jouer dans l’accompagnement des écoles, la nécessité d’étendre la formation aux directeurs d’écoles, aux chefs de circonscriptions et de la mairie qui constituent les acteurs de protection des droits des enfants sur le terrain.

A la suite de ces formations qui ont permis de doter les participants de compétences pouvant permettre de dynamiser les actions des APE/AME de même que celles des COGES, il apparaît que de nombreux défis restent à être relevés par les différents acteurs au nombre desquels la réalisation effective des restitutions aux autres membres de la communauté, la sensibilisation à large échelle sur les innovations apportées , la mise en place des programmes d’activités cohérents et réalisables, l’évaluation pour l’atteinte des objectifs de formation à travers l’appréciation de la contribution des formés dans la gestion et le fonctionnement des APE/AME, la réalisation d’un suivi-accompagnement.

A la fin des différentes sessions de formation, les participants et les équipes de formation ont émis des suggestions et recommandations en vue de capitaliser les résultats de la présente formation et de celles à venir parmi lesquelles l’élargissement de la formation aux autres écoles, l’augmentation de la durée de la formation, l’amélioration du taux de prise en charge, la mise à disposition de documents d’appui à la formation, la tenue des formations des APE/AME au premier trimestre de même que l’adoption des programmes d’activités des APE/AME, l’amélioration de la coordination, l’amélioration de l’organisation pratique sur les différents sites, l’alphabétisation des membres des APE/AME.

Enfin notons que ces sessions de formation ont été possibles grâce à la bonne collaboration et au dynamisme des DRENA de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et de la DPENA Tuy qui n’ont ménagé aucun effort pour le succès de rencontres.

Emmanuel Sombié
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés