Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

samedi 16 avril 2016 à 01h42min

La direction générale de la société de transport en commun de Ouagadougou (SOTRACO), a animé une conférence de presse ce vendredi 15 avril 2016 à Ouagadougou. Cette conférence de presse fait suite à une grève entamée le lundi 8 avril 2016 par les agents de la dite société, après le licenciement de leurs collègues. Cette situation déplorable pourrait conduire la direction générale à alléger les sanctions, pour apaiser la tension qui prévaut au sein de la société. En attendant de trouver des solutions adéquates pour une reprise rapide des activités, le DG Pascal Tenkodogo, dit vouloir « apporter des éclaircissements sur ce qui s’est réellement passé et rétablir les faits » à travers la présente conférence de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

Les bus de la société de transport en commun de la ville de Ouagadogou sont paralysés depuis le 8 avril 2016. La cause : les travailleurs réclament de meilleures conditions de travail. Il s’agit précisément du non dédouanement de quatre bus, d’une mission du DG en chine à la place du dédouanement des quatre bus et le licenciement de leurs collègues.

Selon Pascal Tenkodogo, DG de la SOTRACO, tout commence le 22 mars 2016, lorsque les délégués du personnel manifestent sans aucune notification préalable à la direction générale. Par la suite, les agents vont hausser le ton en retirant quatre bus du réseau. « De plus, après la sortie des autobus, les délégués du personnel ont décidé d’un service minimum en retirant quatre autobus sans l’autorisation de leur hiérarchie » a indiqué Pascal Tenkodogo.

Ce qui sera qualifié de « récidive  » par le directeur général car selon lui, « mon prédécesseur a vécu la même situation et les mêmes méthodes de revendication. Pire, il a été séquestré à deux reprises dans son bureau ».

A cet effet, la direction générale a adressé des demandes d’explication, le conseil d’administration quant à lui, aurait retenu contre les grévistes, des éléments tels que : le refus de répondre à la convocation du conseil de discipline, un arrêt anarchique du travail et des propos diffamatoires à l’endroit des premiers responsables. De cette situation, il en découle des sanctions pour huit agents. Il est question de deux licenciements, une mise à pieds de deux agents (3 jours et 8 jours) et de quatre délégués du personnel en vue d’un licenciement (en attendant l’avis de l’inspection du travail). Ces mesures ont d’ailleurs conduit certains agents a manifester leur mécontentement. Ainsi, depuis que la mauvaise nouvelle est tombée, un groupe d’agents grévistes a selon le DG, confisqué les bus, empêchant ainsi d’autres agents de travailler.

Une situation financière critique

Selon Pascal Tenkodogo, la SOTRACO traverse une situation financière critique, une situation qui expliquerait en partie, la crise qu’elle traverse. « La société n’a jamais pu équilibrer les comptes » a-t-il dit.

A cet effet, s’agissant du non dédouanement des quatre bus, le DG a donné des explications. « En 2015, nous avions passé une commande de 18 bus de différentes capacités. Nous avons dû payer les bus par tranches. En effet, pour la première tranche, 14 bus ont été expédiés avant la rentrée. Les quatre bus restants ont été livrés plus tard. Pour la première tranche, nous étions dans une situation financière très précaire, mais vu que la rentrée scolaire était pressante, nous avions approché les autorités et nous avions eu l’autorisation de récupérer les quatorze bus pour les mettre en circulation. Il s’agit des bus qui roulent sans plaques d’immatriculation ».

Et Pascal Tenkodogo de poursuivre, que lorsque les quatre bus ont été livrés, cela a servi de garantie. « Il fallait respecter le principe puisqu’il y avait déjà quatorze bus qu’on n’avait pas dédouanés. La société devait trouver le moyen pour récupérer les quatre bus. Mais la situation était tellement critique qu’on n’a pas pu le faire, parce que même les salaires sont payés sur des découverts depuis une vingtaine de mois » a-t-il renchéri.

L’objectif était selon le DG, de récupérer les recettes financières des quatorze bus pour se faire une santé financière et faire le dédouanement des quatre bus restants. Néanmoins, au début de l’année, des démarches ont été entreprises auprès du ministère des finances pour obtenir la première tranche de la subvention. « Finalement, c’est en mars qu’on a eu les moyens pour dédouaner les bus et nous sommes en train de finaliser les formalités pour récupérer les quatre bus restants » a-t-il indiqué.

S’agissant de la mission en chine, le DG s’interroge : « Depuis quand, un directeur général doit réunir ses agents et les informer avant d’aller en mission. Moi, en tant que DG, j’ai obligation de trouver les sources de financements pour soutenir les activités ».

Ainsi, le DG indique qu’il a été invité par un partenaire, Kin Long, qui fabrique des bus. « Nous avons des bus de qualité mais compte tenu de notre climat, nous sommes à la recherche de bus qui pourraient être plus résistants. Depuis plus de 8 mois, on me suivait pour la mission mais je refusais. En début d’année, j’ai accepté d’y aller, mais j’ai indiqué que la santé financière de l’entreprise ne me permettait pas de voyager. Les partenaires ont bien voulu prendre en charge les frais de transport et d’hébergement. Je suis allé avec le directeur technique, que les partenaires ont bien voulu prendre en charge. Ce qu’on a reçu, ce sont les perdiems » a-t-il signifié.

Dans cette dynamique, le DG soutient que c’est une succession d’événements qui ont conduit la direction générale à prendre des mesures pour rappeler à l’ordre les agents concernés. Aussi, il tient à souligner que : « pendant que les délégués du personnel font croire à l’opinion publique qu’ils se soucient de l’avenir de l’entreprise du fait de sa situation financière critique, ils réclament des augmentations de salaire principalement pour les machinistes (conducteurs-vendeurs) et indemnités ».

En attendant d’apaiser ce climat très déplorable pour l’administration, les agents et les usagers du transport en commun, des actions ont été entreprises avec les autorités. « Aujourd’hui avec l’appui des autorités, nous sommes en phase de négociation pour trouver des solutions pour une reprise rapide des activités. Nous sommes disposés au niveau de la direction générale, à revoir à la baisse les sanctions pour apaiser le climat social » a-t-il conclu.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 avril 2016 à 08:59, par Soyons sérieux
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Eh bien, si vous montrez un signe de faiblesse, ce sera foutu pour l’avenir
    il faut tenir bon mais refléchir avant d’agir pour ne jamais reculer

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2016 à 15:28, par indigné
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Je me demande si les agents cette direction mérite vraiment leur poste car au lieu de chercher a levé les sanctions ils cherchent a les allégé or il ya des étudiants et élèves qui n’arrivent plus a aller cour

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2016 à 23:23
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    soyez ferme. Pas l’allégement de la situation pour sauver votre poste . Si ça tourne mal ,ayez le courage de démissionner sinon vous regretterez toute votre vie pour une décision de tâtonnement ou de favoritisme pour sauver votre votre poste.
    C’est ce que les autres ont essayer de faire et vous connaissez la suite de ce qui leur est arrivé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 08:03
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Pascal Tenkodogo, ex directeur financier de Arthur kafando est un grand mafieu , un grand tricheur , un corrompu,, bref lui et son mentor Arthur kafando sont des grands voleurs. Les postiers et portières du Burkina en savent quelque chose

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 14:00, par substancegrise
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Il faut purement et simplement privatiser sotraco a 100% comme l’etat peine a assurer le bon fonctionnement

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 14:25
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    "Ainsi, le DG indique qu’il a été invité par un partenaire, Kin Long, qui fabrique des bus. « Nous avons des bus de qualité mais compte tenu de notre climat, nous sommes à la recherche de bus qui pourraient être plus résistants".....un peu de sérieux monsieur le DG.C’est en Chine que vous partez à la recherche de bus résistants ? A mourir de rire,j’ai jamais vu des chinoiseries résistantes.De qui vous vous moquez ?Dites plutôt que vous êtes allé pour arrondir vos fins de mois avec des perdiems.Pauvre Burkina,toujours cette course effrénée pour les perdiems et autres avantages de ces voyous de la république surtout que monsieur le DG ne nous dit rien ce que ce fameux voyage à apporter de bon à la société

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 19:16
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Travailleurs de la sotraco ,
    Poser la question aux postiers du Burkina Faso. Ils vous diront qui est Pascal Tenkodogo. C’est un grand fraudeur sortit de l’ école de Arthur Kanfando. Ils spolié la Sonapost avant de se tourner vers votre entreprise sous l’ancien regime. Quel sort pour vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 00:24, par yanamarre
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Je me demande ce que les militaires attendent pour faire un coup d’état et nous redresser tous. Il n’y a qu’une autre révolution qui pourra gérer ce pays. Tout le monde revendique mais personne ne veut travailler, des accusations gratuites. Ce forum gagnerait à identifier tout un chacun avant de valider les écrits

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:36, par ouedraogo
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Mon pauvre Burkina je vis de loin et avec tristesse le sort de ces pauvres travailleurs qu’on a licencié et les sanctions prises à l’encontre de leurs camarades. Toute cette injustice quand est-ce qu’elle finira ? Des dirigeants d’entreprises voyou qu’on a du mal à se séparer. Le gouvernement de rock devrait se pencher sur tous ces gens pour nous débarrasser de leurs effets néfastes dans la société. Il faut que ce gouvernement luttent efficacement à l’éradication de la corruption. Mon soutien va à tous ces travailleurs qui lutte avec force pour mettre en lumière leurs droits bafoués.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 11:05, par Mato
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    C’est bien ce que je craignais. Des gens cherchent à déplacer le problème en mettant leurs intérêts personnels devant.
    Si la cause des travailleurs est juste et légitime comme ils le clament, pourquoi refusent ils d’aller à l’inspection de travail ???

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 11:13, par wawei
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Mais, vous ne connaissez pas ce monsieur-là ? mais il semble qu’il ait transiter par La SONAPOST au sein de laquelle société il n’a pas été très propre. Diplômes bizarre, pas obtenus de manière honnête à L’IAM aux frais de la SONAPOST pendant que d’autres se saignent pour que leurs enfants aient de bons diplômes avant de chercher un emploi de manière honnête. Ce type-là ne peut pas redresser SOTRACO-hein ; il va vous rouler avant de fuir.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 22:06, par Patinde
    En réponse à : Grève à la SOTRACO : La direction générale envisage d’alléger les sanctions

    Hé pitié pour tous les usagers et les employés de la SOTRACO. Le DG pense t’il un tps soit peu à ces dernier ? Non non car il se fout pas mal que l’on ferme oui ou non la société surtout qu’il est en détachement. Hé oui le DG de la SOTRACO à pris une disponibilité afin d’exercer donc si la société se ferme cela ne le dérangerait aucunement pas. Pauvre employés ouvré l’œil et le bon et tene bon annulation des sanctions pur et simple et des gala gama pour frapper après. Bon courage. Excellence’Excellence’ monsieur le président prend vos responsabilité afin qu’on ne sache pas les employés comme des malpropres pour avoir réclamé les outils de travail et de bonne condition de travail.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés