Education : Les lycées professionnels reçoivent leur matière d’œuvre

dimanche 10 avril 2016 à 08h47min

Le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) a commencé à doter les établissements d’enseignement technique en matière d’œuvre. Et c’est le lycée professionnel Yenenga de Goughin qui a reçu en premier sa dotation officielle ce samedi 09 avril 2016.

                 Education : Les lycées professionnels reçoivent leur matière d’œuvre

Des élèves issus des établissements d’enseignement technique et professionnel étaient dans les rues de la capitale Ouagadougou, pour exiger du gouvernement, la dotation entre autres en matière d’œuvre, des établissements d’enseignement technique. Une grève de 72 heures qui courait du 06 au 08 avril, avait été alors lancée par l’Association des élèves et scolaires de Ouagadougou (AESO) pour obtenir la satisfaction de leur plate-forme revendicative.

Le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) qui s’est engagé dans la recherche d’une stratégie durable, dans l’acquisition en matière d’œuvre et comme en réponse à ces mouvements d’humeurs des élèves, a débuté la dotation officielle en matière d’œuvre des établissements concernés.
Et c’est le lycée professionnel Yenenga de Goughin qui a été le premier établissement, à entrer officiellement en possession de sa part de dotation ce samedi 09 avril 2016. C’est la Directrice générale de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle, Zourata Yaméogo qui a fait le déplacement de Goughin à cet effet.

Elle s’est réjouie du lancement de la dotation en matière d’œuvre des établissements d’enseignement technique qui est annuelle : « Je me réjouis ce matin qu’au niveau du lycée professionnel Yenenga, nous procédons à la réception en matière d’œuvre de quelques filières de formation. La matière d’œuvre est ce qui permet aux élèves de réaliser le geste professionnel, qui va leur permettre plus tard d’être professionnel dans les futurs ateliers qu’ils vont occuper. La matière d’œuvre, c’est le poisson que nous avons retrouvé dans le congélateur ; la pomme de terre ; le lait ; la laine...tout ce qui est nécessaire pour permettre la formation pratique des élèves. En fonction de la formation suivie, la matière d’œuvre correspond à l’activité professionnelle à réaliser. Au niveau du lycée professionnel, nous avons les filières restauration ; broderie ; tissage. Dans d’autres établissements, on a la menuiserie ; la mécanique générale etc.
Cette dotation qui vient de se faire est prévue depuis longtemps. Mais c’est la procédure des marchés publics qui n’a pas permis que la dotation puisse être mise à disposition à temps. Nous avons eu une dérogation pour pouvoir répondre rapidement à la demande spécifique, urgente que nous avons actuellement. Sinon, généralement il y a une répartition tous les ans qui est faite et chaque établissement concerné entre en possession de sa matière d’œuvre. Pour 2016, nous avons au budget, 250 millions pour la matière d’œuvre à repartir, entre les 25 établissements qui sont fonctionnels actuellement ».

La joie était manifestement grande chez le proviseur du lycée professionnel Yenenga, Aminata Ouermi : « Nous sommes très heureux de recevoir cette matière d’œuvre parce qu’à un moment donné, c’était une épine à nos pieds. Comme vous venez de le constater, sans matière d’œuvre, il n’y a pas de réalisation possible. Et comme nous l’avons reçu ce matin, nous sommes vraiment contents. Vous voyez même que les élèves sont déjà à l’œuvre. C’est sûr qu’on a enregistré un retard dans la réception parce que cela devait être fait en début d’année scolaire. Et comme dans la formation, il y a un programme à suivre, vous conviendrez avec moi qu’on a accusé un petit retard. Cependant, nos enseignants vont essayer de faire des cours de rattrapage afin que les élèves soient à jour pour les examens ».
Si le problème de la dotation des établissements d’enseignement professionnel est en passe d’être résolu, il convient de rappeler que l’AESO avait d’autres revendications dont la construction de laboratoires équipés et de bibliothèques dans tous les établissements ; l’instauration d’une session de rattrapage dans le programme ; la reconnaissance du diplôme de l’enseignement technique lors des concours directs de la Fonction publique.
La dotation des établissements d’enseignement technique en matière d’œuvre elle a débuté et se poursuivra. La prochaine étape est prévue pour le lundi 11 avril 2016. Ce sera alors au tour du lycée professionnel régional du centre (LPRC) sis à côté du lycée Philippe Zinda Kaboré, de recevoir sa part annuelle de dotation.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Messages

  • Donc il faut aller en grève pour le gouvernement réagisse ? Bien compris, on va tous faire pareil.

  • Pauvre Burkina... Donc il faut deux grèves et des menaces d’escalade pour approvisionner des écoles à un mois et quelques de la fin de l’année scolaire ?

    Et encore, c’est l’effet l’annonce du premier établissement doté, il faut imaginer que certains établissements recevront cette dotation en Mai, à quelques jours de la fin de l’année...
    Et le cas des établissements techniques n’est pas isolé, ils sont nombreux les services dont le fonctionnement est quasiment bloqué par les lenteurs et autres dysfonctionnements de la machine d’état. On se rappelle de nos enfants de 6ième sacrifiés sur l’autel du "continuum" avant l’insurrection qui ont perdu une année scolaire bêtement !

    En résumé donc, tout es toujours comme avant...

  • Vous voyez que les élèves ont eu raison de sortir. Ils ont compris qu’il faut se battre pour obtenir ce que l’on veut.

  • Felicitation pour les élèves tant bien que je desaprouve pas leur méthode de manifester.mais apparenment c’est la formule payante.les raisons évoquées par la dame ne tiennent même pas.du moment qu’on vienne d’entamer le troisième trimestre sans aucune dotation les responsables devraient chercher a obtenir cette dérogation ou a défaut signifier a l’opinion nationale du manque de matériels didactique.voici les consquences lorsque les élèves le font a votre place.

  • Faut-il vraiment battre le pave pour etre entendu dans ce pays ?! Alors si c’est a la fin du 3ieme trimestre qu’il faut amener le materiel didactique bonjour le reste...
    Mais les fonctionnaires vous etes ou ???sinon on dira que les ressources sont finies...donc battons le fer la ou il est chaud et pas quand il est chaud !!

  • Faut revoir votre planning et mécanisme, de commande et de dotation ,bref toute votre logistics d’aval en amont afin d’éviter les dysfonctionnement constater et justifier par les élevés. Car ce n’est pas a l’honneur de votre direction ,Madame la Directrice générale ,de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle, Zourata Yaméogo ,chargé de la matière d’œuvre des lycées et collèges du Burkina !

  • Les élèves ont vu leur méthode CHEZ LES GENS DES PALAIS DE JUSTICE. Mal gréver pour demander les decrets même pour l’honneur de son CADAVRE !

  • seule la lutte libère

  • Il y a des gens dans ce pays pauvre qui croient qu’il faut changer pour changer. Lorsque cette histoire de commandes groupées pour les matières d’oeuvres des établissements d’enseignement a commencé, les praticiens que nous sommes avons attiré l’attention de ces soi-disant "hommes propres" sur l’inapplicabilité de la mesure sauf si l’on ne voulait pas que les élèves bossent vraiment. N’est-ce pas par exemple ridicule de vouloir payer un mouton à Ouaga et de le faire acheminer à Dori ou à Fada ? Bien sûr le fallacieux argument de la lutte contre la corruption et l’affairisme dans les marchés publics a été exhibé. Mais, apprécions maintenant ! Chers Messieurs des procédures bidons, permettez aux gens de travailler !

  • Des oeufs au plat et de la poudre au yeux !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés