Banfora : La « Police citoyenne » au cœur des échanges entres flics et acteurs de la société civile

vendredi 8 avril 2016 à 00h01min

« La police citoyenne », c’est autour de cette thématique que policiers et acteurs de la société civile de la région des Cascades ont échangé en vue de jeter les bases d’une collaboration, et ce, dans le strict respect de l’Etat de droit. C’était du 24 au 31 mars 2016 à Banfora, sous la supervision de D. F. Elvis Compaoré, directeur régional de la Police nationale du Centre-Est/Tenkodogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Banfora : La « Police citoyenne » au cœur des échanges entres flics et acteurs de la société civile

L’amélioration des relations Police-Population : l’option d’une police de proximité ; La prestation des services de la police nationale : stratégie pour une pleine satisfaction des usagers ; Le respect des droits humains en maintien de l’ordre et en police judiciaire ; Le policier en situation de communication professionnelle ; La tenue du policier sur la voie publique…Ce sont les différents thèmes abordés au cours de l’atelier de formation des assistants de police en police citoyenne à Banfora, en fin mars. A cela s’ajoute le panel entre la police nationale et la société civile. En tout, ce sont trois sessions de formation qui ont été organisées dans la région des Cascades selon M. Compaoré. L’objectif, fait-il savoir, était de rapprocher davantage la police à la population aux fins d’une bonne collaboration.

Divers profils des acteurs de la société civile et des assistants de police ont renforcé leurs connaissances sur les nouvelles méthodes de travail. « Il s’est, en effet, agi pour nous de former, notamment les policiers sur les nouvelles méthodes de travail, de nouveaux comportements spéciaux, agissement professionnel et la bonne manière de collaboration avec les populations dans le strict respect de l’Etat de droit. Car, explique Elvis Compaoré : « Qui dit Police nationale, dit institution républicaine donc attachée aux valeurs de citoyenneté, et de démocratie ». Avec les OSC confie le commissaire, les débats ont quelques fois été houleux sur le fonctionnement de la police, qu’ils trouvent confus. Les échanges fructueux ont permis, selon M. Compaoré de mettre tout le monde sur le même niveau de compréhension.

« Ce fut un panel très enrichissant et nous ne sommes pas restés sur notre soif. J’estime que l’objectif visé a été atteint étant entendu qu’il s’agissait de rapprocher davantage les OSC à la police nationale ». En outre, à travers cet atelier, les bases d’une bonne et franche collaboration ont été balisées par ces deux entités pour des populations en sécurité au Burkina. Des recommandations dans le sens d’accentuer les séances de sensibilisations ont également été faites. Et M. Compaoré de conclure : « Le chemin est déjà tracé, il nous appartient de l’emprunter ».

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés