Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

jeudi 7 avril 2016 à 00h29min

La presse burkinabè a fait état ces derniers temps de soupçons de faits d’extorsions de fonds qui auraient été commis par des juges, des gardes de sécurité pénitentiaires et une avocate au préjudice d’un certain Cissé Abdoulaye à l’occasion de procédures opposant celui-ci à un certain B.J.M. Ces soupçons viennent s’ajouter à d’autres relayés depuis un certain temps dans la même presse et faisant état d’une éventuelle implication de magistrats dans des situations présumées de gestion frauduleuse de parcelles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

Le comité intersyndical des magistrats, dans ses diverses prises de positions, a toujours défendu le respect des règles et des principes fondamentaux qui gouvernent le fonctionnement de la justice. Il n’a de cesse rappelé l’obligation pour les acteurs judiciaires, en général, et les magistrats en particulier, à une affirmation suffisante du sens de responsabilité à tous les niveaux de sorte à faire de l’indépendance, de l’efficacité et de la crédibilité de la justice une réalité.

C’est dans la fidélité à cette philosophie que le comité intersyndical des magistrats a soutenu, lorsque de façon informelle, il a été mis au courant desdites accusations avant même leur diffusion par la presse, qu’il était absolument nécessaire, dans le respect de la loi, de clarifier ces situations.

Le comité intersyndical des magistrats reste donc dans cette dynamique de la nécessaire clarification de ces situations qui apparaît à ses yeux comme la seule voie possible, soit pour soulager du poids de ces accusations en réhabilitant ceux qui doivent l’être, soit inversement, pour obliger ceux à l’égard de qui les faits viendraient à être établis, à répondre comme tout citoyen de leurs suites.

La crédibilité de la justice est et restera un objectif cardinal poursuivi par l’intersyndical.

En conséquence de cet objectif, le comité intersyndical :

-  invite le Conseil supérieur de la magistrature à se saisir des faits relevant de sa compétence ;

-  invite le ministre de tutelle à transmettre de façon diligente et sans exclusive au Conseil supérieur de la magistrature les dossiers dans lesquels des investigations déjà bouclées ont, éventuellement, permis d’établir des écarts avec la déontologie. Pour avancer, il faut aux magistrats courageusement accepter de solder le passif ;

-  réaffirme sa volonté d’organiser une Assemblée Générale de tous les magistrats, syndiqués ou non, prévue de longue date et qui permettra de revenir sur ce qui relève de la responsabilité des magistrats dans la construction d’une justice en phase avec les attentes de notre époque, de questionner à l’interne et d’une manière sincère notre responsabilité passée, actuelle et à venir. Le comité intersyndical a eu l’occasion d’affirmer à plusieurs occasions que son action s’étend non seulement à la défense des droits des magistrats, mais également à leurs obligations et responsabilités.
Tous engagés et déterminés pour une justice indépendance, au profit du justiciable et de la nation entière !

Ouagadougou le 06 avril 2016

Le Secrétaire Général du Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM)
Moriba TRAORE

Le Secrétaire Général du Syndicatdes Magistrats du Burkina (SMB)
Christophe COMPAORE

Le Secrétaire Général du Syndicat Autonome des Magistrats du Burkina (SAMAB)
Antoine KABORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 avril 2016 à 22:14, par cequejenpense
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Appelez le chat par son nom. Bagoro faut quitter.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 23:16, par bob le justicier
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    la justice burkinabè une vrai gangrène pour le peuple. ça fait vraiment pitié. j’ai les larmes aux yeux quand je pense que notre justice au BF est entre les mains de........à l’image de l’assemblée nationale n’oublions pas que le palais de justice de bobo dioulasso à également été brulé. cela devrait interpellé plus d’un sur les interpellations et les aspirations profondes du peuple à une justice véritable. Etat de droit, etat de droit n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 23:35, par YIRMOAGA
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    A travers ce dossier, on aura un jugement crédible des magistrats ? Dans votre indépendance, comment allez-vous juger les cas de manquement ? La crédibilité du super magistrat syndicaliste Moriba Traoré est mise en observation pour constater et voir jusqu’où...........?

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 00:25, par katya la révision
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    S’il est avéré que ces magistrats soient purement remercié de la Fonction Publique avec emprisonnement immédiat et saisie de leurs biens jusqu’à concurrence du montant pour servir d’exemples à ceux qui mijotent cette idée. Vivement que des jeunes magistrats soient responsabilisés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 01:44, par bouba
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    J’espère que ce n’est pas pour vous distraire vous-mêmes ou pour nous distraire. Avant tout n’oubliez pas de vous occuper des dossiers pendants depuis de longtemps et notamment les crimes de sang,.. Les victimes de leurs tombes attendent toujours justice... depuis l’arrivée de Rock, les auditions ont été arrêtées et les prisonniers sont libérés sans aucune explication. Pendant ce temps le voleur de poulet ou de mouton croupit en prison. Le justiciable doit sentir dans des résultats tangibles les effets de votre indépendance et de votre ardeur au travail pour mériter ce que le contribuable vous paie. Je sais qu’il y a parmi vous des magistrats honnêtes mais d’autres ne changeront pas leur manière de danser. Sinon Guiro ne repartirait pas avec ses guiros. À vous de prouver que la "voie diplomatique" n’existe nulle part dans les procédures judiciaire et que vous n’avez pas à consulter l’exécutif. Que le président lui-même peut répondre devant la justice sans être consulté. Soit le pouvoir judiciaire est indépendant ou bien il ne l’ai pas..

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 05:17, par aliankah
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    C’est la totale de la pourriture ; aucune différence avec les kogloweogo !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 05:45, par oran
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    On verra si vous pouvez changer et extirper de vos rangs les escrocs. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 06:25, par Amen
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Félicitations à l’intersyndical des Magistrats pour cette prise de position : nous attendons les actes ! L’indépendance de la justice exige une intégrité certaine de la part des Magistrats. Les magistrats font partie des mieux payés au Burkina pour être à l’abri des besoins. Et les indemnités (quasi-égoistes) qu’ils viennent d’obtenir de la part du gouvernement à l’issue de leur dernière grève les interdisent une fois de plus de se mêler d’affaires financières louches même si l’on sait que l’argent n’a jamais suffi à personnes. Je souhaite que cette affaire de malversations impliquant des magistrats soit traitée avec vérité et rigueur dans le respect des textes. J’espère que la solidarité de corps ne servira pas de prétexte à une complicité dans les coulisses. Plus rien ne sera comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 06:41, par dao
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Il n est pas un secret pour personne que la justice est a la tete du client au burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 07:20, par le sage
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Messieurs les magistrats, Il nous semble que vous devriez avoir le courage de vos responsabilités. Vous avez donner le nom d’un certain Cissé Abdoulaye et l’autre partie vous avez deliberement cacher sous avec les initiales BJM cela demontre votre volonté de non transparence, de ne pas surtout vouloir faire bouger les lignes... de rester dans le flou en assurant le service minimum de sorte à vous dire nous avons reagit, ce n’est plus de notre responsabilité c’est aux autres de prendre le relais. Dans le monde de la justice que vous manipuler à souhait vous savez que rien ne va bouger... s’il s’agissait d’un autre sujet les syndicats de magistrats allaient lancer une ultimatum avec à la clef un calendrier de grève pour exiger de vider ces soupçons sans delai... meme si le pays allait etre paralyser pour des mois... vous avez la des affaires concretes pour lesquels des presumÈs coupables sont attendus pour laver leur HonnEur de surcroit vos membres Syndiqués ou non, montrer nous que vous avez de la dignité et pousser ces affaires pour l’exemple et surtout marquer le top depart d’un renouveau de notre système judiciaire. Une autre option montrerai que vous etes des laches doublé de complices qui se cachent derriere des communique pour se donner bonne conscience. NE SOYER pas Des LACHES. NE vous Inscrivez pas dans la memoire de vos concitoyens comme un Syndicat de VOYOUS. Saisissez vous des dossiers et portez plainte contre les journaux qui seront obligés de se defendre, alors les preuves sortirons et vous serrez eddifies Chers Syndicalistes de Magistrats. Puisse Dieu vous guider dans le Droit chemin. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 07:32, par Truman
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Ah en tout cas, vous les magistrats, ce que vous avez cherché-là, c’est ce que vous avez trouvé. Vous avez fait beaucoup de bruits et maintenant tout le monde vous surveille. Vous avez eu beaucoup d’argent pour ne plus être des corrompus. Donc ......

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 07:43, par lemonument
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je suis parfaitement d’avis avec les magistrats ; il faut que la lumière soit faite sur cette affaire ; car avec la presse on ne sait jamais ; s’ils sont impliqués, ils seront sanctionnés et dans le cas contraire, le journal MUTATIONS vient de salir des noms et doit répondre

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 07:47, par leméchant
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je crois que notre justice rentre dans une ère nouvelle ; car elle veut se rendre propre et cela passe par des actions courageuses ; cette action permettra de montrer aux yeux du monde que les magistrats, GSP et avocats sont aussi des justiciables et doivent répondre ; aujourd’hui tout citoyen qui a intérêt peut saisir le conseil supérieur de la magistrature, donc cher peuple à vos marques pour une justice crédible

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 07:55, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    "invite le Conseil supérieur de la magistrature à se saisir des faits relevant de sa compétence

    invite le ministre de tutelle à transmettre de façon diligente et sans exclusive au Conseil supérieur de la magistrature les dossiers dans lesquels des investigations déjà bouclées ont, éventuellement, permis d’établir des écarts avec la déontologie."

    Dites moi, chers magistrats qui juge ces cas ? N’est-ce pas encore vous ? Comment peut on se juger soi-même.Je trouve que vous gagnerez à arrêter votre comédie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 08:06, par pas politique
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je ne suis pas sûr qu’il ait un seul,même dans ledit conseil et tout autre organe, qui soit clean ; que de la poudre aux yeux.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 08:09, par bob le démocrate
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je récuse la spectacularisation médiatique de l’intersyndicat des justiciers. c’est sur le terrain de la justice que nous on jugeons de votre valeur et non dans les médias. une vraie gangrène la justice au BF. figurez-vous que la même justice qui arrêtait à tout vent pendant la transition procède aujourd’hui à des libérations provisoires à tout vent, oui c’est ça la liberté de la justice voulu par la transition. le peuple a été trahi par son élite qui ne pense en réalité qu’à elle-même. le peuple connaîtra le vrai visage de la justice et il n’aura que ses yeux pour pleurer maintenant que les justiciers sont libres. d’ailleurs la première expression de cette liberté à été de revendiquer des avantages ici et maintenant.
    leurs mots favoris procédure, état de droit, etc. Thomas Sankara, finalement le seul qui aimait vraiment son peuple. aucun commis de l’Etat ne pouvait se prévaloir de quelque titre que ce soit au détriment du peuple. c’était vraiment cela l’Etat de droit. avec le libéralisme, la justice n’est rien d’autre q’un outil favorable au plus offrant.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 08:35
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Bien, ca commence à venir. Si les justiciables n’ont plus confiance en la justice, alors faites le ménage à l’interne afin de redorer votre blason. Eviter de camoufler ou de protéger les agents indélicats car bon nombres de situations d’escroquerie vous seront communiqués et vous pourrez faire des investigations en votre sein pour une justice digne de ce nom.
    Soyez intègres et nous vous ferons à nouveau confiance.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 08:46, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Vous avez demandé des avantages de toute nature pour être indépendants, libres, incorruptibles, sincères dans les jugements rendus,le gouvernement vous les a accordés. Maintenant vous n’avez plus droit à l’erreur. Tout soupçon de corruption ou de malversation de la part d’un magistrat doit être dénoncé ; documenté et mis à la disposition de la presse afin qu’elle puisse faire une large diffusion auprès de la population. Tout magistrat trempé dans une affaire de corruption doit être poursuivi, jugé, condamné, et radié de la fonction publique et de la profession de magistrat. Il n’ y aura plus de pitié pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 08:48, par oued
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:09, par lesage
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Mieux vaut tard que jamais ! Je pense que c’est par ce bout que les ssyndicats de magistrats devaient commencer leur bataille plutôt que par la question de statut et des avantages pécuniaires.
    Si l’opinion publique est très dure vis-à-vis des magistrats, c’est sans doute dû aux comportements totalement aux antipodes de certaines valeurs morales de certains magistrats.
    Vivement que l’inter-syndical en face son cheval de bataille pour la naissance de ce BURKINA NOUVEAU que nous appelons de tous nos voeux !
    A bon entendeur, Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:22, par loi
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    on sent déjà une vengeance de Bagoro sur ces anciens collègues qui le vomissaient tant ;.Ayant été écarté lors des discussions pour l’adoption des décrets qui font que le magistrat a presque les mêmes avantages que le ministre et le député, BAGORO n’a d’autres choix pour redorer son blason que de salir le nom de magistrats en les citant nommément ; BAGORO a besoin de bilan car son fauteuil selon les indiscrétions est menacé et sa femme qui est avocate est aussi impliquée sous sa houlette à des cas de corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:29, par curieux
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    ce qui me plait sur la toile, c’est que quand un sujet intéresse la magistrature les commentaires sont nombreux ; cela montre à quel point les gens ont soit soif de la justice, soit aiment les sujets à polémiques ; pour ma part, si le journal MUTATIONS cite des noms, il appartient à ces derniers avant toute chose d’attraire le journal en justice et de lui demander des comptes ; il y a aussi le droit de réponse ; c’est la meilleure façon de commencer à nous dire que vous êtes pas impliqués

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:38, par Ben-oït le sage
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Plus rien ne sera comme avant, mythe ou réalité ? Wait and see !

    LES 77 MILLIONS FLOTTENT DANS L’AIR,
    LES TÊTES SE COGNENT POUR SAVOIR QUI SONT LES AUTEURS DE CE FORFAIT
    QUE L’INTÉGRITÉ AILLE MOURIR A LA GUERRE
    POURVU QU’IL Y AI UNE IMPUNITÉ GARANTIE A LA MAGISTRATURE.
    Smarty, excuses moi hoooooo ! c’est ta chanson qui est là !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:40, par ka
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    L’impunité et l’injustice sera éradiquer au pays des hommes intègres à condition de balayer tous les juges comme celui qui a relaxé Guiro en recevant une enveloppe lourde. Pour une justice souveraine et équitable dans le pays des hommes intègres, il faut rétablir le CDR pour mieux punir à la hauteur les juges corrompus. Pour une vraie justice au Burkina, il faut une reforme totale, et mettre au placard tous les magistrats du régime Compaoré habitués a des enveloppes sous la table, pour relaxé des criminels en puissance comme l’introverti et caméléon de Ziniaré. Avec ces magistrats gueulards et mange-mil, le Burkina restera toujours obscure dans la recherche de sa vraie justice. La justice Burkinabé ne peut pas être équitable avec des magistrats pleurnichards oubliant leur serment de protéger le peuple et de punir les criminels, que de penser a leur gosier.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:42, par DROITDANSLESYEUX
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    L’indépendance de la magistrature ne passe pas par la hausse des salaires mais par une conscience professionnelle sans faille.
    Le Gouvernement peut, s’il le veut, décider de les payer à coup de millions mais quand on pense aux procédés utilisés par certains pour accéder à ce corps, cet argent ne changera rien à la soif des burkinabé d’avoir une justice "juste".

    ALLONS SEULEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:45, par RAOGO
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Les magistrats doivent donner l’exemple, car dans tous les Ministères (la police, la santé, la gendarmerie, les militaires.....) et même dans le privé il y a des agents qu’on amènent devant les conseils de disciplines, qu’on radient, mais au niveau de la justice il n’en est rien. Il faut qu’ils donnent l’exemple sinon avec la révision de leur situation administrative on ne va plus les prendre au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:49, par Hermino
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Qu’ils aillent en grève afin que toute la lumière soit faite ; c’est tout ce qu’ils savent faire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 10:36, par Le laic
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    C’est ça le paradoxe Burkinabè : on améliore le statut des escrocs pendant que les honnêtes citoyens se démènent sans être écoutés. Avec ça on veut me faire croire qu’il y a eu changement, tchrrrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 11:17, par SIDSORE
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    de la poudre aux yeux du peuple. rien que. weet and see.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 11:40
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Bonjour. Je crois qu’ils doivent faire un examen de conscience pour abandonner ces pratiques d’une autre époque. Après ce grand sacrifice consenti par le gouvernement, bien entendu sur le dos du contribuable burkinabé, pour satisfaire leurs revendications, nous attendons d’eux plus de probité et un changement de comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 11:46
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je pense que l’internaute 8 et l’internaute10 ont tous dit. wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:07, par police
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je crois que les faits qu’on leur reproche ont eu lieu avant l’adoption des textes qui octroient 817.000 fcfa à un magistrat débutant, une indemnité de recherche, du carburant et autres avantages en nature ;
    Bien avant un jeune sortait avec 427.000 FCFA ; et les noms qui sont cités selon nos sources sont des anciens ; donc imaginez combien ils touchaient ; donc rien ne peut justifier une telle corruption ; que le conseil de discipline les fouette et ensuite les remettre aux juridictions pour la sanction pénale

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:13, par moine
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Trop de tapages inutiles ; la presse divulgue une info et personne ne vérifie et se met à vociférer ; vous pensez que dans ces conditions, on aura la vérité ; n’oubliez pas que le délit de presse n’est plus sanctionné pénalement ; on lit à peine MUTATIONS ; quelqu’un se plaint à leur journal ; et hop, c’est l’occasion de faire des recettes ; mais vs êtes prévenus ; si les faits ne sont pas avérés, vs allez disparaitre comme le journal l’OURAGAN qui avait diffamé un procureur de l’époque

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:16, par momo
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Le comité intersyndical des magistrats reste donc dans cette dynamique de la nécessaire clarification de ces situations qui apparaît à ses yeux comme la seule voie possible, soit pour soulager du poids de ces accusations en réhabilitant ceux qui doivent l’être, soit inversement, pour obliger ceux à l’égard de qui les faits viendraient à être établis, à répondre comme tout citoyen de leurs suites.

    CETTE PHRASE DE L’INTERSYNDICAL RÉSUME TOUT ; QUE LA LUMIÈRE SOIT FAITE
    Signé Momo

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:27, par TOTO
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    ce n’est pas un fait nouveau ; mais c’est plutôt la presse qui envenime la situation ; j’ai comme l’impression que la presse ces temps derniers a décidé de tirer à boulet rouge sur les magistrats ; cela m’amène encore à dire que le CSC avait joué son rôle dans la suspension de l’Evénement ; car MUTATIONS part jusqu’à citer des noms ; pour une presse sérieuse, c’est grave ; Tout compte fait l’avenir nous situera

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:34, par lelle
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    le rôle du procès pénal, c’est la recherche de la vérité ; si vous croyez qu’un journal qui n’est même pas lu va faire des déclarations et que les juges les prendront pour parole d’évangile, vous vous foutez le doigt dans l’oeil ; la déclaration des syndicats vise soit les blanchir ou les enfoncer définitivement ; seul un procès contre les noms cités(magistrats, avocats, GSP) ou contre MUTATIONS nous dira la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:38
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Voilà, ça commence a venir. La justice est vomis depuis longtemps par les populations du pays réel.
    à Bobo, Palais de justice brûlé,
    à Koudougou, Palais de justice brûlé,
    à Fada, une roket tirée sur le Palais de justice.
    En sont temps les autorités et certaines personnes donnaient tort aux auteurs. La vérité finira par éclater au grand jour. Vivement que ce jour arrive.
    Personne ne peut cacher ce qu’il fait éternellement.
    Tous les peuples au monde ont laissés faire pendant un moment avant de se révolter. ça va arriver au Burkina. Nul ne peut l’empêcher.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:38, par Alias
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Une bonne opportunité à saisir par les acteurs principaux de la chaîne judiciaire pour retablir l’image de la justice. Si les faits sont avérés, appliquer sans état d’âme la peine maximale. Cela servir de léçon pour les autres et surtout pour le futur.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:53, par YL
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Ils se sont taillés la part du lion des parcelles retirées du secteur 24 de Bobo-Dioulasso , qu’on nous dise , dans quels critères ces parcelles ont été attribuées ? un magistrat dealer de parcelles , on aurait tout vu au faso ! allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:58, par le visionnaire
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Ces gens là, ils ne se manifestent que là ou il y’a de l’argent. Le juge Nebié est mort mais on les pas entendu....honte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 13:14, par BELEM
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Merci pour votre déclaration que je trouve malgré tout inachevé. je ne vois pas de délais comme dans vos revendications corporelles.
    Il faut donner une date pour le traitement de ce dossier sans quoi nous irez en grève. N’oubliez pas que la population a lourdement payé lors de vos gréves.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 13:38, par lavie
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Je suis chrétien et je crois en un seul Dieu : Père, Fils et saint esprit. Pour moi cette trinité divine invisible se matérialise sur la terre au profit des hommes par un Etat composé par le législatif, l’exécutif et la Justice. Je ne peux imaginer que la justice soit corrompue. Le saint d’esprit de l’Etat atteint par la folie, l’immoralité et l’impureté. Quel chemin de croix le peuple Burkinabé doit supporter pour obtenir la purification de l’Etat.
    Je souffres et meurs surement car je suis saisi par le désespoir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 14:00, par wendinkonté frank
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    J’analyse la corruption au delà des magistrats. j’avais dit au moment de leur grève qu’il n’y a pas nécessairement un lien entre l’augmentation des salaires et l’intégrité. A mon avis c’est la partie visible de l’iceberg. Tous les burkinabé doivent revenir à la raison c’est à dire aux valeurs de moralité, d’intégrité. Je ne dis que ces magistrats sont des coupables mais tout le monde sait que la corruption existe et de façon exagérée dans tous les corps de métier. l’argent est devenu la référence dans ce pays. Les responsables syndicaux doivent appeler leurs militants à éviter la corruption. Que la lumière soit faite sur cette affaire . s’ils sont coupables ,que la loi soit appliquée.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 14:44, par ouf de mépris
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Qui veut jeter le discrédit sur la justice ?cette affaire n’est pas du nouveau dans le sérail judiciaire ; quand les gens perdent un procès, ils pensent que l’argent a circulé ; et on croit qu’en citant des noms cela va résoudre le problème ; je parle aussi des avocats qui après avoir pris de l’argent avec le client et ayant perdu le procès trouvent excuse dans ce qu’il y a la corruption dans la justice ;

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 14:47, par delpech
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Q’attendent la GSP et les avocats pour faire une déclaration ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 14:51, par assureur
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Pour une fois l’intersyndical me déçoit ; pourquoi se limiter à prendre les écrits d’une certaine presse et vouloir mettre la pression sur le CSM ; la presse a t’elle l’opportunité des poursuites ; si elle peut citer des noms, qu’elle aille les arrêter ; svp intersyndical quittez dans ça ; soyez sérieux, vs êtes des magistrats et ne fondez pas vos actions sur des soupçons ; vs cherchez à être populaires et cela n’est pas une bonne chose pour le syndicat

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 14:54, par aigle royale
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    meilleur test pour l’indépendance de la justice ; vs avez les textes, vs avez l’argent, je viens de lire que vous commencez avec plus de 800.000fcfa ; vs avez maintenant les faits ; donc rendez justice sinon on vs retire tout ce qu’on vs a octroyés ici et maintenant

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 14:59, par mobutu
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    intersyndical : mon œil !!!!! Quelle différence entre SBM, SMB, SAMAB ? pour une poignée de magistrats, vous êtes à trois syndicats. Cela montre votre cupidité et votre soif de vous enrichir vite quitte à souiller votre robe déja salle. sachez que le burkimbila a perdu confiance en vous et pour reconquérir sa confiance, c’est par des actes et non des jérémiades d’une soit disant intersyndical

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 15:21, par solidaritesf
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Cette nième affaire ne doit étonner personne. Tout le monde est d’accord que la justice burkinabé est pourrie depuis longtemps. Des juges pourris et un système judiciaire défaillant.
    Faites un tour au TGI de Ouaga, interroger n’importe quel plaignant pour vous convaincre des comportements peu honorables de nombreux petits magistrats affairistes qui ont fini par transformer leur cabinet en simple business center prive.
    Les nouvelles dispositions salariales ne pourront rien changer car ces magistrats affairistes vivent déjà au delà de ce niveau de revenu et ne peuvent changer nullement.
    Ce qui est sur, c’est que les justiciables honnêtes n’auront que leurs yeux pour pleurer.
    Puisse Dieu sauver ce pays de la boulimie de ses habitants en commençant par les occupants des palais de justice pourtant sensés dire le droit.

    très respectueusement

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 15:28, par ouedraogo zakaria
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    vous avez intérêt à élucider sinon nous allons demandé a ce qu’on retire tous vos avantages

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 15:34
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    internaute 41 mobutu ; l’ignorance de son ignorance est la maladie de l’ignorant ; va te faire soigner et ensuite corrige tes fautes et enfin rentre dans le sujet car tu étais totalement hors sujet
    Sapé comme jamais

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 15:37, par ka
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Un jeune cadre de l’état me disait au cours du dernier match des étalons à Ouagadougou en présence du président de Faso : ‘’’ Vous voyez mon ainé, Rien ne sera plus comme avant quand je lis chaque matin les forums dans les sites d’information du Faso, 80% de ces forums donnent à toutes et à tous de réfléchir amplement avant d’agir, ce n’était pas le cas il y a trois ans. Oui, peuple Burkinabé, rien ne sera plus comme avant dans le pays des hommes intègres, comme disait un citoyen, Dieu seul saura conduire le peuple Burkina malgré les ruses, les crimes, l’égoïsme, de ces politiques qui prennent un peuple averti et mûri pour des moutons. Du président au premier ministre, et aux ministres, en passant par les bonnes, ou les cuisiniers de Kossyam, les forums sont consultés mêmes en cachette pendant les pauses sur les portables, et autres. Oui les illettrés comme Salia ne savent pas que ce qu’ils ont dit au mois de Novembre 2014 peuvent se consulter aujourd’hui pour connaître qui il était vraiment. C’est comme les armes vendus à la pelle avec des commissions par Diendéré et Compaoré a Soro qui les estoqué pour attendre les auteurs et tarauder ADO et prendre son pouvoir s’il refuse de donner le pouvoir au petit rebelle. Le passé de tout être humain le rattrape, SALIA, SORO, Diendéré, Compaoré Blaise, Compaoré François, et d’autres hommes forts mais faibles, sont dans la tourmente à cause de leur passé. Dieu, comme le peuple Burkinabé, pardonne mais n’oublie pas. Que ces magistrats sachent que chacun d’entre eux a un passé, un passé qui a tarauder une famille quelque part, et ce passé va le rattrapé comme tout le monde. Le mieux est de suivre son serment qui est de protéger le peuple et punir les fautifs, ou quitter son métier.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 15:38, par appreciateur
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    quel gâchis ?que d’améliorer leurs conditions de vie en satisfaisant leur revendication .Des hors la loi qui prétendent dire le droit.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 15:46
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    des corrompus au col blanc. depuis que la magistrature existe au Burkina sous l’ère de blaise compaoré jusqu’à nos jours, ils n’ont qu’à nous donner un seul exemple d’un bon jugement qu’ils ont rendu au Burkina Faso et qui a satisfait le peuple burkinabè. rien si c’est pas seulement la corruption. Mais comme le président actuel et ses acolytes ont tous des dossiers sales, il a préféré donné des salaires colosales aux magistrats sans les autres fonctionnaires de l’état pensant échapper aux jugements. Malgré tout, il sera jugé tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 16:41, par Silim
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    les magistrats aiment chaque fois parler des trois pouvoir : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire. ON sait que l’insurrection a eu des effets sur l’exécutif et le législatif mais malheureusement, le judiciaire n’a pas été touché. Donc, c’est le système judiciaire et le personnel judiciaire de Blaise Compaoré qui est toujours en place. On ne peut rien changer avec ça.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 16:42, par Minnayi
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    J’espère que l’Intersyndical va aller au delà des mots et poser des actes concrets dans le sens de la manifestation de la vérité concernant ces odeurs de malversations de la part de magistrats. J’avais dit que l’augmentation des salaires des magistrats n’est pas un gage d’intégrité mais seulement la moralité des uns et des autres. On voit bien cette augmentation ne fera aussi qu’augmenter les montants qu’il faudra pour corrompre.

    Bref, tant qu’il n’y aura pas de sanction à l’égard des magistrats sur la base d’investigations sérieuses, rien ne va bouger. Mais je crois le peule vous a à l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 17:11, par Minnayi
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    J’espère que l’Intersyndical va aller au delà des mots et poser des actes concrets dans le sens de la manifestation de la vérité concernant ces odeurs de malversations de la part de magistrats. J’avais dit que l’augmentation des salaires des magistrats n’est pas un gage d’intégrité mais seulement la moralité des uns et des autres. On voit bien cette augmentation ne fera aussi qu’augmenter les montants qu’il faudra pour corrompre.

    Bref, tant qu’il n’y aura pas de sanction à l’égard des magistrats sur la base d’investigations sérieuses, rien ne va bouger. Mais je crois le peule vous a à l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 18:09, par Truth Hurts
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    La justice Burkinabè joue là sa survie. Avant de revendiquer des salaires de ministres, c’est par là que les syndicats des magistrats devaient commencer. Il fallait d’abord balayer la maison, juger honnêtement tous les dossiers pendants, renaître purement et simplement pour au moins commencer à regagner la sympathie du justiciable. Mais malheureusement, le volume des panses a eu raison des vertus et vous voilà au pied du mur. Dans tous les cas, le moment est venu pour le peuple de se doter d’une vraie institution judiciaire. Si cette affaire n’est pas tirée au clair,........

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 18:45, par vérité no1
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Merci Silim, le pouvoir judiciaire n’a pas été touché, tout est pire même qu’avant ! Le jour on va commencer à balayer, ça sera pas bon, ils vont courir dépasser les pays voisins !!!!!! NB : Il y a toujours des juristes honnêtes et sincères comme Sidpawalendé Sebgo qui nous livrent des cours de droit. Mon Bonjour depuis Forest Glen ! Le silence de Yamyelé m’inquiète, est-il aussi dans le deal ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 19:53
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    J’ai toujours critiqué les magistrats. Mais je me méfie des informations distillées ça et là par la presse. Après la Transition, c’est les magistrats. Tout cela peut participer à un plan machiavélique des réseaux mafieux pour détourner l’attention du peuple, oublier les vrais problèmes, libérer incognito les prisonniers, faire oublier ses propres crimes depuis 30 ans pour se soustraire de la justice, etc. Dîtes vous que la même presse ferme l’œil sur ces mêmes personnes qui ont fêté leurs milliards alors qu’ils sont fonctionnaires de l’État et certains mêmes ont dû passer par des voies officieuses pour avoir leurs matricules.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 20:49, par ka
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Heureusement que nous ne sommes plus au temps des juges du CDR comme KOMI SAMBO ANTOINE qui a condamner les Zerbo et autres à la maison du peuple : Apres comme président de la cour Suprême, il allait mettre ces petits mafieux au pas ou les radiés des barreaux pure et simple. J’ai vu des petits prétentieux de l’époque comme un certain Achille Tapsoba qu’on a mis au pas, et aujourd’hui se réveille tardivement pour se faire un nom en sacrifiant le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 22:01, par jesuila
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière : que de la merde

    quelqu’un qui sait utiliser le net a, je suppose, un certain degré d’instruction. mais quand on lit les interventions des uns et des autres, on a l’impression que les gens n’ont plus de capacité de discernement. Pour ceux qui ont lu la parution du journal, il y a quand même des incohérences qui vont que nous devons éviter, sur la base d’éléments aussi légers, de jeter le déshonneur sur les toutes personnes citées, dont la plupart, selon le journal lui-même, n’ont pas reçu l’argent directement des mains du plaignant. qu’est ce qui prouve qu’il n’a pas été escroqué, sans que l’argent ne puisse parvenir aux magistrats ? certains magistrats ont aussi trop "gâté" le nom de leur corps, qu’on ne peut pas les défendre. et j’espère ne pas me tromper. la presse en elle-même un problème pour la paix sociale au BF, car les faits qu’elle publie sont souvent rocambolesques pour être vrais ; mais comme le plus souvent, elle s’adresse à une frange de pseudo-intellectuels qui n’attendent que ça pour parler au hasard, à vos marques, allez-y !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 07:04, par sosthene
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Du spectacle ou de la diversion médiatique, médiatisée ??? Il n’y a pas longtemps, je me suis fait traiter de dément par le secrétaire général de la SAMAB, l’ex procureur du TGI de Koudougou de dément, sur sa page facebook, en ces termes, respectivement le 3 mars, 18:24 • "Quand la demence devient une source d’inspiration et que l on voit partout des gens qui vous en veulent. La seule réponse légitime qui vaille est la suivante la société ne devrait pas assumer ses responsabilités en ce sens les mesures de protection prévues par la loi existent pour protéger les incapables contre leur propres agissements.
    Merci à tous ceux qui se sont préoccupés de la situation et m’ont exprimé leur sympathie.
    S il ya lieu,je me ferai le devoir d en dire plus sans violer mon serment.
    Pour finir, je dirai un seul mot pour qualifier ces élucubrations : pathétique" et le 24 mars, 16:52 • "Bonjour chers tous,
    Monsieur Yameogo sosthene a déposé deux plaintes au Tribunal de koudougou contre son frère et d autres personnes dans des affaires d héritage. Ces dossiers ont été envoyés en enquête à la police judiciaire et y etaient toujours au moment de ma cessation de service en avril 2015.
    Je vois que monsieur Yameogo passe son temps à me vilipender sans toutefois dire ce qu’il me reproche exactement. Je ne le connais nullement.
    Et pourtant ce que je sais , depuis 2002 les juridictions ont toujours constaté son état mental très préoccupant.
    Je voudrais que tous ceux qui ont connu du cas Yameogo sosthene a ouaga comme a Koudougou puissent eclairer les gens qui veulent réellement savoir pourquoi il se plaint tout le temps.
    J’ai toujours pensé les journalistes du journal LE REPORTER pouvaient eclairer honnêtement les gens car ce dont Yameogo sosthene a besoin,c est d une aide.
    Je suis convaincu que la demence ne saurait être une source d inspiration".

    Mon tort a été d’exposer sur ma page facebook, la gestion inique de cet ex procureur autour d’une plainte que j’ai introduite auprès du tribunal de grande instance de Koudougou, le 19/08/2014, N°1419 et intitulé"plainte pour recel de biens successoraux (mobiliers et immobiliers) divertis. Cette plainte, à l’époque, impliquait la mère de l’ex procureur général Wenceslas Ilboudo, dans la complicité, sinon la responsabilité du recel des biens diverstis, en amont, par faux et usage de faux, dont une autre plainte en date du 24/03/2014, N°512, intitulé "plainte pour escroquerie, détournement, faux et usage de faux" avait été adressée au même procureur. Donc, de mars 2014 à avril 2015 (moment où ce ex procureur quittait ses fonction au TGI de Koudougou) aucune suite ne sera donnée à mes plaintes, sans justification ni notification. C’est donc avec effroi et surprise que j’ai appris par les réseau sociaux (cf. page dudit magistrat, Sandaogo Antoine Kaboré) que je saurai que toutes les juridiction du Burkina Faso, "depuis 2002 les juridictions ont toujours constaté son état mental très préoccupant".
    Une révélation qui suscitent multiples questions de droit et de preuves juridiques : où est le certificat médical qui atteste de ma démence, cet ex procureur a-t-il procédé à une contre expertise avant de conclure à ma démence, quelle prise en charge tutélaire a été initié à l’égard du majeur incapable dont les juridictions prétendent que j’en suis un, etc.

    La question est, est-ce parce que je suis un dément que ma plainte à l’encontre de la mère de l’ex procureur général Wenceslas Ilboudou (incriminé dans cette affaire rocambolesque d’escroquerie financière du sieur Abdoulaye Cissé), pour le recel de biens successoraux divertis serait infondée ou c’est justement parce que ma plainte serait bien fondée, que le secretaire général de la SAMAB, S. ANTOINE KABORE, est obligé de me faire passer pour un fou sur sa page facebook. En tout état de cause, les plaintes sont toujours en instance au TGI de Koudougou, et la seule manière de savoir si je suis un dément, comme le prétendrait ces juridictions, c’est qu’une justice impartiale, entre le dément que je serais et les magistrats assermentés, impliqués dans la prévarication, les obstructions procédurales, le déni de justice et la diffamation, organise une confrontation...Même sans avocat, je serai à l’aise pour démonter cette cabale juridico-judiciaire autour de l’escroquerie successorale de ma mère défunte dont il est question...JUSTE POUR MONTRER LE VISAGE DE CERTAINS DES ACTEURS QUI SE TROUVENT AU SEIN MEME DE L’INTER SYNDICAL ET QUI SE CAMOUFLE DERRIERE LE MANSONGE ET LA DIFFAMATION POUR SE TIRER D’AFFAIRE...Comme dirait l’autre, ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on fera baisser la fièvre. Aussi, ce n’est pas en me traitant de fou que l’escroquerie successorale par voie et fait de faux et usage de faux serait infondée, c’est jste se sauver dans l’indignité et l’impunité offerte par une solidarité de corps (dont un certain réseau existe au sein de l’inter syndical)

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 07:47, par le déçu
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    la corruption n’est pas le propre de la magistrature mais le propre de tous les secteurs au BF ; aujourd’hui ; si on souhaite un toilettage dans le secteur de la justice, il faudra aussi le même toilettage dans la douane, la police, la gendarmerie, le trésor, les impôts, les finances, les marchés publics, le RENLAC, le LNPTP etc ; je peux comprendre que la justice qui est le dernier rempart doit s’éloigner de la corruption mais je ne peux pas comprendre qu’on s’en prenne uniquement à elle ;

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 07:54, par Pierre
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    un douanier niveau cep en formation commence à construire, un de l’enaref niveau bepc n’a pas besoin de toucher son salaire ; mais les internautes de Fasonet ne se plaignent pas de cela car ils boivent la bière avec ses derniers et prennent de l’essence ; on parle de soupçons d’extorsions de fonds impliquant des magistrats,et hop il n’y a plus de place sur la toile pour écrire ;

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 08:00, par martin
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    je crois que dans cette affaire, on parle aussi de GSP et d’avocats ; j’aimerais que les internautes se prononcent à leur sujet car j’ai comme l’impression qu’on oublie ce pan de la question

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 08:12, par je ne crois pas
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Qui est ce CISSE Abdoulaye qui peut distribuer 77 millions à 7 juges, un avocat et un GSP ; que fait t-il ? où a t-il eu autant d’argent ? ; je ne crois pas qu’il ait été grugé sur toute la ligne ; j’ai lu l’article et dans la relation des faits, il y a une incohérence troublante ; extorquer des fonds ? par chantage ? est ce de l’extorsion ou de la corruption ? ont-ils usé de leur qualité de magistrat, de GSP ou d’avocat pour lui soutirer de l’argent ? CISSE Abdoulaye a aussi extorquer de l’argent à ce BJM. je crois que CISSE s’est laissé embobiner par son propre avocat et ne pourra jamais se prévaloir de sa propre turpitude ; Que MUTATION arrête de publier ce genre de balivernes
    Signé par : je ne crois pas

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 09:37, par FIFI
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    écoutez, ne soyez pas naïfs en espérant que des magistrat oserons juger leur collègues. Qui dit que ces signataires ne sont pas tremper dans des affaire du même genre. Quand les gens applaudissent cette sortie de l’intersyndicale, je vous fait savoir que c’est juste des déclaration de principe. après, ils vont se resserrer les coudes pour une défense en ligne. a-t-on déjà vu des juges mêlé dans des affaires dans ce pays ? a croire qu’il sont de supers hommes et ne commettent jamais de faute. pourtant il suffit de les côtoyer pour se rendre compte qu’on est pareil. il n’y a qu’au Burkina que des juges agissent impunément. Attendons la suite ; mais j’affirme que les optimiste quand au dénouement équitable seront déçus.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 12:40, par le fou
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Sosthène, votre écrit est salutaire mais on sent de l’acharnement et une intention de nuire contre le SG du SAMAB ; désolé, fallait être neutre

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 16:04, par mobutu
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    SOSTHENE a parfaitement raison. Imaginez que moi aussi j’ai déposé une plainte en juillet 2012 Contre une dame qui faisait du tapage assourdissant à coté de ma cours. j’ai attendu jusqu’en 2014 sans qu’aucun jugement n’ait été programmé. tout simplement Le dossier a disparu au palais de justice alors que le registre du courrier arrivé du secrétaire du procureur indiquait la date de réception du courrier. il a fallu que je reparte au commissariat de police de koudougou pour faire une copie du fond du dossier et revenir déposer à la justice. Après cela, il fallait encore attendre le jugement qui ne faisait que trainer. Après que le jugement ait eu lieu en mai et que j’avais raison, il fallait attendre l’acte de jugement qui me donnait raison.
    je puis vous assurer que l’acte m’a été délivré le 29 Décembre 2015, naturellement après son départ du tribunal de koudougou. Ce exemple montre à souhait comment notre justice traite des problèmes des citoyens.
    J’oubliais, il mangeait et buvait avec le frère direct de la dame qui était un homme du régime.
    avec ça, on dit qu’on veut laver son honneur. Quelle sale honneur !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 16:58, par Le Boss
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Mes amis voila pourquoi le KOGOLWEOGO est né. Né pour résoudre tous nos problèmes sans charger nos prisons, sans solliciter commissaire, GSP, CB, juge avocat et autres magistrats pourris. Point d’injustice consacrée ’’Justice’’. Vive le Kogolwéogo et basa la pourriture où qu’elle soit. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2016 à 13:36, par Jeunedame seret
    En réponse à : Soupçons de malversations sur des magistrats : L’intersyndical exige la lumière

    Y a quoi fasonet ? Auriez-vous peur des magistrats ? Quand l’intersyndical parle de FIDÉLITÉ A UNE PHILOSOPHIE, c’est une propagande qui m’énerve ; car je revois les différentes situations de violences et maltraitances physiques et morales effectuées par des magistrats avant de se camoufler dans les villes voisines. On suit les traces. Même si les dossiers n’avancent pas. Mais fasonet ne me publie pas les remarques. C’est une négligence qui multiplie les préjugés et m’active la haine aux magistrats . Ce qui est sûr, vous aurez un événement a publier un jour. Car, tout le monde peut se faire un kogleweoogo ou autre. Messieurs les magistrats A CONTEXTE NOUVEAU, APPROCHE NOUVELLE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés