Vie des partis politiques : Le PDP/PS, à la recherche de ses marques !

mardi 5 avril 2016 à 23h25min

Le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) a un nouvel organe dirigeant, issu de son VIème Congrès ordinaire tenu le 2 avril 2016 à Ouagadougou. Si les travaux étaient placés sous un thème relatif à la vie nationale, il n’en demeure pas moins que les réflexions ont aussi concerné la vie du parti, désormais dirigé par Toro Drabo.

Vie des partis politiques : Le PDP/PS,  à la recherche de ses marques !

Selon le quotidien, Le pays, c’est autour du « Socialisme et libéralisme économique : quels enjeux et défis pour le Burkina ? » que les militants du parti de feu Pr Joseph Ki- Zerbo, Parti pour la démocratie et le progrès/ Parti socialiste (PDP/PS), ont tenu la plus haute instance de leur parti, à l’issue de laquelle, l’organe dirigeant a été renouvelé et confié à Toro Drabo. Le journal rapporte qu’il s’est agi également pour les militants, de mener la réflexion « sur les comportements dont doit faire montre un militant socialiste » et ce, pour le « rayonnement du parti » avec en ligne de mire, les élections municipales à venir.

« Réfléchir au rayonnement du parti » ? Il était temps, en regard de la quasi-absence du PDP/PS dans le jeu politique national. Même les rares sorties qu’on peut énumérer, l’ont été, dans bien des cas, sous fond de polémiques. A telle enseigne que le parti s’est retrouvé l’année écoulée avec deux camps qui se réclamaient la présidence. Et c’est dans cette ambiance délétère d’ailleurs qu’on a assisté à la constitution, par un des blocs, de regroupement d’indépendants autour du Mouvement de libération nationale-Burkina Faso (MLN-BF). C’est ce mouvement qui va investir Françoise Toé comme candidate à l’élection présidentielle du 29 novembre 2015. Le résultat, on le connaît ; le parti est plus vécu sur le fichier du Ministère en charge des libertés publiques que par l’animation de la vie politique. Ce qui n’est du tout pas une meilleure façon de défendre les valeurs du parti et, partant, de maintenir la hargne de combat de son fondateur, Pr Joseph Ki-Zerbo.

Rompre avec la ‘’tradition’’ de dissidences !

L’une des caractéristiques du PDP/PS est sans nul doute les dissidences qui ont animées sa vie. Sur cette liste, on retient volontiers et à titre illustratif, Dr Pargui Emile Paré qui va par la suite créer le Mouvement du peuple pour le socialisme/Parti fédéral, MPS-PF) avant de déposer baluchon au MPP (actuel parti au pouvoir), Dr Alain Zoubga qui va retrouver à la tête de « L’Autre Burkina/PSR » et Pr Etienne Traoré, actuel président de « Burkina YiriWa ». Si le ‘’chat noir du Nayala’’, Dr Pargui Emile Paré avait justifié son départ par un « mauvais positionnement » sur les listes de candidatures, Dr Zoubga avait, quant à lui, soutenu sa démission en août 2006 par de nombreux ‘’maux’’ qui plombent le parti. « Cohésion interne de la direction politique très fragilisée », « absence d’esprit de parti », « manque de transparence », « refus du changement interne », « grave déficit de confiance », « désorganisation de la quasi-totalité des structures » avait énuméré celui-là même qui deviendra ministre de l’Action sociale dans le dernier gouvernement Compaoré.

Une année plus tard, Pr Etienne Traoré, député PDP/PS en son temps, a, dans une interview accordée à L’Observateur Paalga dans son N°7002 du 31 octobre 2007, réagit en ces termes sur le score engrangé par son parti aux élections législatives de 2007 : « Ce maigre score confirme ce que le courant de rénovation du parti avait dit : notre parti est entré dans un cycle de déclin. L’ensemble du parti a récemment constaté cette régression, a mené et mène des réflexions afin d’aboutir à un congrès de refondation qui diagnostiquera les causes de cette situation pour y trouver les solutions idoines. Les différentes critiques du courant de rénovation seront prises en compte dans la préparation et les travaux dudit congrès ». Comme on peut, malheureusement, le constater, autant de temps après ces observations, le PDP/PS semble toujours trainé certaines insuffisances ci-haut pointées.

D’où l’urgence donc pour l’ensemble des cadres, militants et sympathisants du parti, de dépasser les divergences de vues pour relever le défi de repositionnement du PDP/PS aux fins de prendre part aux débats de construction démocratique dans lequel est engagé le pays depuis un certain moment.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Messages

  • Ce parti doit vraiment se réveiller pour participer au débat national, ne serait-ce que pour pour enseigner la mémoire de ki zerbo

  • il reste au MPP ou quitte pour faire de l’opposition ?

  • bonjour à tous et merci à l’équipe dirigeante qui a eu pour ambition de reconstituer le PDP/PS
    nous souhaitons plein succès pour que le Burkina Faso gagne en démocratie. ce qu’ il faut éviter c’ est le subjectivisme et l’imposition dans le choix des leaders devant représenter les militants.
    le reste vas rouler comme sur des rails. ENCORE MERCI

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés