Electrification de Sanogho : Le projet avance à grands pas

vendredi 1er avril 2016 à 23h05min

Le projet d’électrification solaire du village de Sanogho, situé dans la région du Centre-Est a connu un nouveau développement le mercredi 30 mars 2016. Une mission sud-coréenne, composée de professeurs d’université, est allée visiter les infrastructures qui seront électrifiées. Pour l’occasion, les villageois, avec à leur tête le chef du village, ont réservé un accueil chaleureux aux visiteurs. Pendant leur séjour, les Coréens ont eu un entretien avec le président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salifou Diallo. Ils ont promis d’œuvrer à un renforcement de la coopération entre les deux pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Electrification de Sanogho : Le projet avance à grands pas

Le projet d’électrification solaire de Sanogho est étroitement lié à l’histoire d’un étudiant burkinabè, Yelbi Loïc Balima, vivant aux Etats-Unis. Lauréat d’une bourse de son université pour poursuivre ses études en Corée du Sud, grâce à ses performances académiques, le jeune Yelbi Loïc Balima s’est vu faire une offre par les responsables de son campus : réaliser un projet qui lui tient à cœur. C’est ainsi qu’il a choisi d’électrifier un village du Burkina. Les responsables de l’Université ont alors décidé de réaliser ce vœu. Ainsi naquit le projet d’électrification solaire du village de Sanogho.

Une première étude pour valider le site
Le 27 juin 2015, une délégation de quatre personnes, venue de la Corée du Sud avait effectué une visite de terrain. Il s’agissait notamment des infrastructures socio-économiques qui devront être électrifiées. Au pas de course, ils avaient visité l’école primaire de Sanogho, le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) et la plaine rizicole du village. Un premier rapport avait été fait par cette équipe. Les responsables de l’Université ont alors avalisé le projet.
Cette fois, c’est le Vice-président de l’Université, James F. Larson, accompagné de quatre autres personnes, qui a foulé le sol de Sanogho. Durant toute la matinée de mardi, ils ont à nouveau visité les infrastructures socio-économiques retenues pour la mise en œuvre du projet. Ils ont aussi visité le collège d’enseignement général, le seul du village, ainsi que le marché.
« J’ai découvert un peuple enthousiaste, très accueillant et qui se bat pour son bien-être. Il a besoin d’être soutenu dans ses efforts. C’est en cela que je crois qu’il faut électrifier Sanogho »}, a indiqué James F. Larson.

Renforcer la coopération avec le Burkina

De retour en Corée, les émissaires feront un rapport à leur hiérarchie qui décidera définitivement de la date du début des travaux. Ce qu’attend désormais la population de Sanogho.
Au cours de leur séjour, les Coréens ont eu un entretien avec le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. A l’issue des échanges, collaborateurs de la présidente Sud-coréenne, Park Geun-hye, ils ont promis d’encourager la présidente à renforcer l’axe Ouagadougou-Séoul au motif que le Burkina mérite d’être accompagné dans sa marche vers le développement.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 avril 2016 à 07:51, par Le Doc
    En réponse à : Electrification de Sanogho : Le projet avance à grands pas

    Vive la coopération Sud Coréo-Burkina. Vive Mr Yelbi Balima et vive Sanogho.
    Merci à toi Yelbi et que le Tout Puissant te protège partout où tu sera.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 08:12, par Thomas
    En réponse à : Electrification de Sanogho : Le projet avance à grands pas

    Bravo jeune frere voila a quoi ca sert l’intelligence

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 23:34, par VP
    En réponse à : Electrification de Sanogho : Le projet avance à grands pas

    Attention ! il ne faudra pas qu’un faux type usurpateur politicien vient un jour dire que c’est lui qui est à la base de l’électrification de ce village.Il y a aussi les paresseux de prince qui vont embrouiller les gens sous le prétexte que c’est un de la famille régnante qui a fait venir le courant.Ce sont les virus du développement de nos localités.
    Pour ce faire ,les habitants doivent ensemble soutenir ce petit YELBI et le bénir surtout.
    Moi je connais cette localité.

    Par la même occasion,je demande au Gouvernement de faire électrifier Pakala le village de mon Wack-man qui est le carrefour des hautes tensions de la SONABEL. C’est à partir de ce village que les hautes tensions ont transité pour aller vers le sud en direction de Boussouma. C’est à partir de ce village que ces même hautes tensions sont passées pour aller à Béguédo,Niagho et au village de A. YODA alors qu’il ne bénéficie pas du courant.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés